English
 
Suite de Frichet
Étiquette stratigraphique : [ppro]fri
Symbole cartographique : pPfri
 

Première publication : 26 avril 2018
Dernière modification : 23 octobre 2020
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur : Charette et Beaudette, 2018
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Rivière Frichet, feuillet SNRC 35F13 (localité type)
Région type : Partie NW de la Péninsule d’Ungava
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène de l’Ungava / Domaine lithotectonique de Narsajuaq
Lithologie : Roche intrusive intermédiaire
Catégorie : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Historique

La Suite de Fichet a été introduite par Charette et Beaudette (2018) afin de décrire les intrusions intermédiaires grossièrement grenues, localement porphyroïdes, et recristallisées du Domaine lithotectonique de Narsajuaq. Vanier et Lafrance (2020) l’ont prolongée dans le secteur SW de la région du lac Sirmiq. Le nom de cette suite provient de la rivière éponyme située à proximité de la plus importante intrusion de jotunite et de diorite à hypersthène.

Description

La Suite de Frichet est en majorité formée de jotunite et de diorite à orthopyroxène et clinopyroxène, plus localement de monzodiorite et de mangérite. Ces lithologies, généralement à granulométrie grossière, sont noir et blanc en surface altérée et présentent un aspect moucheté granoblastique caractéristique. Cet aspect est produit par des amas centimétriques de minéraux ferromagnésiens verdâtres et brunâtres et, par endroits, par une structure porphyroïde à phénocristaux de plagioclase ou de feldspath potassique de 0,5 à 2 cm, recristallisés ou non. La structure de la jotunite varie de foliée à massive en approchant du cœur des intrusions plus volumineuses. Lorsque la roche est déformée, les amas de minéraux ferromagnésiens et les phénocristaux forment des lentilles étirées dans le plan de foliation. Les minéraux ferromagnésiens représentent entre 20 et 45 % de la roche et, par endroits, leur répartition est hétérogène. L’orthopyroxène est couramment fracturé et partiellement remplacé par la biotite ou de la serpentine. Le remplacement est parfois complet; il ne subsiste alors que des amas de biotite squelettique et radiale, en intercroissance avec du quartz. Ces échantillons perdent alors la teinte verdâtre ou cassonade caractéristique des roches à orthopyroxène. Le pyroxène occupe le cœur d’amas de cristaux de hornblende recristallisés. La hornblende est le minéral ferromagnésien principal et est localement remplacée par la biotite. Les minéraux accessoires comprennent la magnétite, le grenat, la pyrite, l’apatite, la chlorite, le carbonate et le zircon. Dans la matrice, les cristaux de plagioclase sont partiellement recristallisés et moyennement à fortement saussuritisés.

D’autres lithologies intrusives associées à la jotunite sont observées sur certains affleurements. La première correspond à une leucogabbronorite de granulométrie grossière contenant moins de minéraux ferromagnésiens (5 à 25 %) que la jotunite. Cependant, comme cette dernière, elle comprend des amas centimétriques de minéraux ferromagnésiens donnant un aspect moucheté à la roche. La seconde, de composition gabbroïque, renferme jusqu’à 60 % de minéraux ferromagnésiens. Elle est homogène et varie en granulométrie de moyenne à grossière, en plus de se distinguer des autres lithologies par l’absence de structures porphyroïde et mouchetée. La jotunite contient également des niveaux ultramafiques (webstérite, localement à olivine) et des enclaves de gabbronorite à grenat.

Épaisseur et distribution

La Suite de Frichet apparaît sous la forme d’une masse sigmoïde importante de >35 km sur 3 km (feuillet 35F13) ainsi que de petits plutons étirés selon la foliation régionale (~5 km sur 1 km). Ces plutons se concentrent au sein ou à proximité de la Zone de cisaillement de Sugluk. Au contact de cette dernière, la jotunite forme une masse allongée orientée E-W et en contact tectonique avec le gneiss granulitique du Complexe d’Estre.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Cette unité est généralement en association spatiale avec les unités felsiques à intermédiaires à structures porphyroïde ou porphyroclastique de la Suite de Suluraaq. Les roches intrusives des suites de Frichet et de Suluraaq forment toutes deux des masses compétentes à proximité de la Zone de cisaillement de Sugluk. Ces deux suites pourraient être cogénétiques. Les intrusions de la Suite de Frichet coupent les gabbronorites, les gabbros et les diorites du Complexe de Pingasualuit. Ces lithologies sont aussi observées en enclave dans les roches intrusives mafiques.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

 

CHARETTE, B., BEAUDETTE, M. 2018. Géologie de la région du cap Wolstenholme, Orogène de l’Ungava, Province de Churchill, sud-est d’Ivujivik, Québec, Canada. MERN. BG 2018-03, 2 plans.

VANIER, M.-A., LAFRANCE, I., 2020. Géologie de la région du lac Sirmiq, Orogène de l’Ungava, Nunavik, Québec, Canada. MERN. BG 2020-02, 1 plan.

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite de Frichet. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/suite-de-frichet [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Benoit Charette, géo., M. Sc. benoit.charette@mern.gouv.qc.ca; Mélanie Beaudette, géo. stag., B. Sc. melanie.beaudette@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Mélina Langevin, géo. strag., B. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Marie-Ève Lagacé (montage HTML).

Révision(s)

Isabelle Lafrance, géo., M. Sc. isabelle.lafrance@mern.gouv.qc.ca; Marc-Antoine Vanier, ing. jr, M. Sc. marc-antoine.vanier@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Benoit Charette, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Nathalie Bouchard (montage HTML).

 
26 avril 2018