Complexe d’Elson
Étiquette stratigraphique : [arch]elo
Symbole cartographique : Aelo

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aelo2 Gneiss granitique
Aelo1 Gneiss tonalitique
 
Auteur :Hammouche et al., 2011
Âge :Archéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Bonaventure (feuillets SNRC 23I15 et 23P02)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude
Lithologie :Gneiss
Type :Lithodémique
Rang :Complexe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

Historique

Le Complexe d’Elson a d’abord été nommé Gneiss de Bourdon par Hammouche et al. (2011) dans la région du lac Bonaventure. Il a été poursuivi à l’est dans la région du lac Zeni (Hammouche et al., 2012). Puis, il a été renommé Complexe d’Elson dans le cadre de la synthèse du sud-est de la Province de Churchill (SEPC; Lafrance et al., 2018) étant donné que le nom de Complexe de Bourdon était déjà utilisé dans la Province de Grenville. L’unité définie par Hammouche et al. (2011) comprenait aussi des paragneiss, qui ont en grande partie été réassignés au Complexe de Zeni (ApPzen3), et des roches ultramafiques dorénavant assignées à la Suite intrusive de Pallatin (pPped1).

Il tire son nom du lac Elson localisé dans la partie sud-ouest du feuillet SNRC 23I16.

 

Description

Le Complexe d’Elson est composé principalement de gneiss tonalitique (Aelo1) et de gneiss granitique (Aelo2). Les gneiss sont fortement déformés et plissés; les plis ptygmatitiques et les porphyroclastes y sont abondants. Il renferme localement des intrusions très déformées de compositions felsique et intermédiaire et des intrusions felsiques non déformées, incluant du granite pegmatitique.

Du matériel quartzofeldspathique de granulométrie moyenne, sous forme de bandes centimétriques diffuses et irrégulières, coupe le rubanement gneissique. Ce matériel semble issu d’une migmatitisation des roches (leucosome).

 

 

Complexe d’Elson1 (Aelo1) : Gneiss tonalitique

Le gneiss a un rubanement net et régulier, parfois droit, qui montre une alternance millimétrique à centimétrique de rubans gris moyen et de rubans beiges à rosâtres. Des niveaux centimétriques à décimétriques de diorite et d’amphibolite gris foncé ou noires sont aussi intercalés dans la séquence. Les rubans clairs sont de granulométrie moyenne à fine et contiennent un peu de biotite (<12 %). Ils sont majoritairement de composition tonalitique dans l’unité Aelo1. Les niveaux sombres ont une granulométrie fine et contiennent une proportion plus importante de biotite (20 à 30 %). La muscovite et la hornblende sont également présentes en quantité mineure (<5 %). Les minéraux accessoires sont le clinopyroxène, le sphène, les minéraux opaques et le rutile. Une faible altération en séricite et en épidote est observée en lame mince.

 

 

Complexe d’Elson 2 (Aelo2) : Gneiss granitique

Le gneiss de l’unité Aelo2 est similaire à celui de l’unité Aelo1 à l’exception du fait que les rubans clairs sont majoritairement de composition granitique. Certains rubans granitiques de granulométrie plus grossière pourraient représenter du leucosome. Les minéraux felsiques sont xénomorphes, avec localement des porphyroblastes de feldspath potassique. 

 

Épaisseur et distribution

Le Complexe d’Elson forme une bande de 8 à 15 km de largeur dans la partie sud-ouest du Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude (Charette et al., 2019). Il est limité à l’ouest par la Zone de cisaillement de la Rivière George et à l’est par la Zone de cisaillement de Zeni. L’unité de gneiss granitique (Aelo2) occupe de loin la superficie la plus importante du complexe (506 km2) alors que le gneiss tonalitique (Aelo1) ne forme que deux lambeaux restreints (17 km2).

Datation

Aucune.

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Complexe d’Elson est en contact de faille avec le Complexe de Saint-Sauveur (ApPgss; Domaine lithotectonique de George), à l’ouest, et avec le Complexe de Zeni (ApPzen), à l’est. L’unité de paragneiss du Complexe de Zeni (ApPzen3) forme des lentilles ou des niveaux atteignant une largeur décamétrique au sein des gneiss du Complexe d’Elson. Ces paragneiss sont plus abondants dans la partie nord du Complexe d’Elson, tandis que leur proportion diminue vers le sud.

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

 

 

 

29 janvier 2019