Complexe de Horseshoe
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]hrs
Symbole cartographique : ApPhrs
Publiée le

Subdivision(s) informelle(s)

(* la numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique)
Aucune
Auteur : Charette et al., 2016
Âge : Précambrien / Archéen / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type :  
Région type : Région du lac Jeannin (SNRC 24B)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Zone de Rachel-Laporte
Lithologie : Monzonite
VType d’unité : Lithodémique
Rang : Lithodème
Statut : Unité formelle
Usage : Unité active

Historique

Le Complexe de Horseshoe a été introduit dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016) pour regrouper des intrusions intermédiaires circonscrites à une nappe de chevauchement de la Zone de Rachel-Laporte. Il représente donc un complexe structural. Une unité de gneiss granitique à granodioritique, homogène, massif qui présente localement une structure porphyroïde a été décrite par Penrose (1978) dans la région du lac Horseshoe. Penrose mentionne que ces gneiss s’apparentent à ceux que l’on trouve dans les socles archéens remobilisés.

Description

 

Le Complexe de Horseshoe est principalement constitué de monzonite, de monzonite quartzifère et de monzodiorite, mais on y trouve aussi un peu de diorite quartzifère, de gabbro et de pyroxénite. Les roches intermédiaires injectent les roches mafiques et ultramafiques qui prennent localement un aspect bréchique. Les différentes lithologies sont partiellement à complètement recristallisées, moyennement à fortement magnétiques, bien foliées et à granulométrie fine à moyenne.

Les roches intermédiaires ont un aspect moucheté rose et noir (ou blanc et noir). Les minéraux mafiques (15 à 25 %) forment des amas millimétriques à centimétriques constitués de biotite brune à verte et d’épidote avec localement un peu de hornblende. Le feldspath potassique forme régulièrement des amas recristallisés et étirés de 0,5 à 1 cm qui constituent peut-être d’anciens phénocristaux, mais quelques cristaux perthitiques plus grossiers de microcline sont aussi préservés localement. Le quartz est en petites plages xénomorphes formées de sous-grains à extinction roulante. Les roches sont généralement altérées avec chloritisation partielle de la biotite et une transformation du plagioclase en séricite, épidote et hématite. Les minéraux accessoires sont abondants (2 à 4 %) et accolés aux amas mafiques. Ils comprennent l’apatite, le sphène, les minéraux opaques, l’hématite et l’allanite (au cœur de l’épidote) ainsi que, plus rarement, du zircon et du carbonate.

Les roches mafiques et ultramafiques consistent en gabbro et pyroxénite amphibolitisés et sont noires ou vert foncé. Le gabbro renferme environ 60 % de minéraux mafiques qui consistent en hornblende, épidote et chlorite. La roche est fracturée et fortement altérée avec des injections de veinules millimétriques à centimétriques de magnétite et d’épidote ± pyrite. La pyroxénite consiste en un mélange de plages et de feutres d’amphibole (actinote et trémolite), de chlorite et de phlogopite. Elle comprend aussi de nombreux grains de minéraux opaques (magnétite) et des amas de petits cristaux de carbonate.

Épaisseur et distribution

Le Complexe de Horseshoe se situe dans la partie nord-ouest de la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016), où il forme une nappe de chevauchement NW-SE d’environ 18 km de longueur sur 8 km de largeur dans la Zone de Rachel-Laporte. Dans le prolongement sud-est de cet ensemble, une écaille de plus faible dimension (4 km sur 2 km) a aussi été assignée à cette unité. La Zone de Rachel-Laporte représente la partie est de l’Orogène du Nouveau-Québec.

Datation

Les roches du Complexe de Horseshoe n’ont pas été datées. Toutefois, dans les régions de la baie d’Ungava (Simard et al., 2013) et du lac Saffray (Lafrance et al., 2014), les protolites des gneiss ou des roches intrusives déformées des nappes de chevauchement de la Zone de Rachel-Laporte sont tous d’âge archéen (entre 2692 et 2883 Ma). Les différentes nappes de chevauchement de la Zone de Rachel-Laporte sont interprétées comme ayant chevauchées les roches paléoprotérozoïques durant l’Orogenèse du Nouveau-Québec (1,82 à 1,77 Ga).

Relations stratigraphiques

Le Complexe de Horseshoe est constitué de roches archéennes circonscrites à une nappe de charriage qui proviendrait du socle archéen et qui aurait été mis en place sur les roches volcano-sédimentaires paléoprotérozoïques de la Zone de Rachel-Laporte lors de l’Orogenèse du Nouveau-Québec. Il est donc en contact de faille avec les roches volcano-sédimentaires de la Supersuite de Laporte.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s) Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G. Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. 2016

Rapport géologique électronique

LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages. 2014 RG 2014-02
PENROSE, B. Géologie de la région du lac Horseshoe, Territoire du Nouveau-Québec. Ministère des Richesses naturelles; DPV-573, 35 pages. 1978 DPV-573
SIMARD, M. – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C. Géologie de la région de Kuujjuaq et de la Baie d’Ungava (SNRC 24J et 24K). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2013-04, 60 pages. 2013 RG 2013-04
20 octobre 2016