Pluton de Radisson
Étiquette stratigraphique : [narc]rad
Symbole cartographique : nArad
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) :
Goutier et al., 1999
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Sur les rives de la Grande Rivière (feuillet SNRC 33F13)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie : Monzodiorite et monzonite
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

Les premières cartographies de la région remontent à celles de Eade (1966), de Mills (1967) et de Sharma (1977). La présence d’un pluton monzonitique à monzodioritique porphyroïde au contact entre les sous-provinces de Minto et de La Grande est relevée par Ciesielski (1983) et Card et Ciesielski (1986). Le nom formel de Pluton de Radisson est assigné à cette unité par Goutier et al. (1999), en référence à la localité de Radisson, dans la municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. Simard et Lafrance (2011) définissent le pluton comme étant la continuité de la Suite de Salleneuve dans la région du lac Kinglet.

Description

Le Pluton de Radisson est composé principalement d’une monzodiorite quartzifère à hornblende homogène avec une structure porphyroïde distinctive. Elle est blanche à rosée et de granulométrie moyenne à grossière (Goutier et al., 1999). La roche montre communément une texture mouchetée en surface altérée causée par des agglomérations de minéraux ferromagnésiens. Un rubanement magmatique est localement observé (Simard et Lafrance, 2011). La roche est généralement massive à peu déformée, mais peut être foliée localement (Goutier et al., 2001b).
 
La monzodiorite quartzifère se compose essentiellement de plagioclase, de feldspath potassique, de quartz et de 10 à 25 % d’amas millimétriques à centimétrique de minéraux ferromagnésiens (Goutier et al., 1999; Simard et Lafrance, 2011). La proportion de quartz est habituellement comprise entre 10 et 15 %, mais peut localement atteindre 20 % ou descendre sous les 5 %, auxquels cas la roche a davantage une composition de granodiorite ou de monzodiorite, respectivement. Les amas ferromagnésiens sont constitués de hornblende verte et d’une proportion moindre de biotite verdâtre plus ou moins chloritisée. Des cristaux xénomorphes de titanite (sphène) et d’épidote sont communément accolés à ces amas. De la magnétite peut être observée. Les phénocristaux de feldspath potassique (10 à 20 %; 0,5 à 4 cm de longueur) donnent à la roche une structure porphyroïde; certains de ces cristaux montrent des macles de Carlsbad (Goutier et al., 2001b; Simard et Lafrance, 2011). Une diminution graduelle de la proportion des phénocristaux est notée dans la partie nord du pluton.
 
Outre la monzodiorite quartzifère porphyroïde, le Pluton de Radisson est coupé par de multiples dykes granitiques de largeur centimétrique. Ces dykes sont roses, à grain fin et non porphyroïdes (Goutier et al., 2001a).

Le pluton se démarque très bien sur les cartes aéromagnétiques par sa forte signature (Goutier et al., 1999; D’Amours, 2011).

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Radisson couvre une vaste superficie de la baie James au réservoir La-Grande-3. Il s’étend sur une distance de 250 km et jusqu’à 70 km d’amplitude sur un axe N-S. Le pluton se trouve principalement dans la partie nord des feuillets 33E et 33F, dans la partie sud du feuillet 33K ainsi que dans les feuillets 33G13, 33G14 et 33J04.

Datation

Un échantillon de granodiorite porphyroïde du Pluton de Radisson a été daté à 2712 Ma.
Unité Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nArad U-Pb Zircon 2712 3,2 2,3 Mortensen et Ciesielski (1987)

 

Relations stratigraphiques

Le Pluton de Radisson est localisé à la limite sud de la Sous-province de Minto, au contact avec la Sous-province de La Grande (Card et Ciesielski, 1986; Goutier et al., 1999). Une grande partie de ce contact est désormais immergée sous les eaux du réservoir Robert-Bourassa, et correspondrait à une faille avec un mouvement indéterminé (Mills, 1967). Le contact entre les sous-provinces de La Grande et de Minto est visible dans les feuillets 33F11 et 33F12, où l’on observe une grande zone de cisaillement dextre orientée ESE (Goutier et al., 1999). Près de ce contact, on note la présence de grandes enclaves de tonalite foliée du Complexe de Langelier (Sous-province de La Grande) dans le Pluton de Radisson (Goutier et al., 2001b).
 
Le Pluton de Radisson est bordé au nord par d’autres intrusions de la Suite de Salleneuve (nAsln1). Le contact nord est marqué principalement par la perte graduelle de la structure porphyroïde (Simard et Lafrance, 2011). Il est donc difficile à définir, ce qui explique sa localisation approximative sur les cartes (Simard et Lafrance, 2011).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

 

D’AMOURS, I., 2011. Synthèse des levés magnétiques de la Baie-James. MRNF; DP 2011-08, 5 pages, 2 plans.

GOUTIER, J., DION, C., DAVID, J., DION, D J., 1999. GEOLOGIE DE LA REGION DE LA PASSE SHIMUSUMINU ET DU LAC VION (33F/11 ET 33F/12). MRN; RG 98-17, 43 pages, 2 plans.

GOUTIER, J., DION, C., OUELLET, M C., 2001a. GEOLOGIE DE LA REGION DE LA COLLINE BEZIER (33G/12) ET DU LAC DE LA MONTAGNE DU PIN (33G/13). MRN; RG 2001-13, 55 pages, 2 plans.

GOUTIER, J., DION, C., OUELLET, M C., MERCIER-LANGEVIN, P., DAVIS, D W., 2001b. GEOLOGIE DE LA COLLINE MASSON (33F/09), DE LA PASSE AWAPAKAMICH (33F/10), DE LA BAIE CARBILLET (33F/15) ET DE LA PASSE PIKWAHIPANAN (33F/16). MRN; RG 2000-10, 69 pages, 4 plans.

MILLS, J P., 1967. GEOLOGY OF THE LONG LAKE MAP AREA, NEW QUEBEC. MRN; DP 141, 12 pages, 1 plan.

SHARMA, K N M., 1977. Région de la Grande Rivière. MRN; RG 184, 83 pages, 3 plans.

SIMARD, M., LAFRANCE, I., 2011. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC KINGLET (SNRC 33J-33K01 ET 33K02). MRNF; RG 2011-05, 47 pages, 1 plan.

 

Autres publications

CARD, K. D., CIESIELSKI, A., 1986. Subdivisions of the Superior Province of the Canadian Shield. Geoscience Canada; volume 13, no. 1, pages 5-13.

CIESIELSKI, A., 1983. Cartographie d’une partie de la sous-province archéenne d’Ungava à la hauteur de Poste-de-la-Baleine, Québec. Current research, Part B, Geological Survey of Canada; Paper 83-1B, pages 109-119.

CIESIELSKI, A., 1998. Compilation géologique de la partie orientale de la province du Supérieur, Québec. Geological Survey of Canada. open file 3580, échelle 1/1 000 000. doi.org/10.4095/209912

EADE, K.E., 1966. Fort George River and Kaniapiskau River (west half) map-areas, New-Quebec. Geological Survey of Canada. memoir 339, 84 pages. doi.org/10.4095/100562

MORTENSEN, J.K., CIESIELSKI, A., 1987. U-Pb zircon and sphène geochronology of Archean plutonic and orthogneissic rocks of the James Bay region and Bienville Domain, Quebec. Radiogenic Age and Isotopic Studies: Report 1. Geological Survey of Canada. Paper 87-2, pages 126-134. doi.org/10.4095/122757

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Pluton de Radisson. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/pluton-de-radisson [cité le jour mois année].

Collaborateurs

 

Première publication

William Chartier-Montreuil, géo. stag., B. Sc. william.chartier-montreuil@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (rédaction et coordination); Myriam Côté-Roberge, géo. stag., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique).

 
 
17 décembre 2021