Unité supérieure du Lac Doré
Étiquette stratigraphique : [narc]cds
Symbole cartographique : nAcds

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
 
Auteur :Leclerc et al., 2017
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :L’Unité supérieure du Lac Doré est très bien exposée au nord-ouest du lac Clark et au nord du lac David (portions nord-ouest du feuillet SNRC 32G16 et sud-ouest du feuillet 32G15).
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Roches intrusives mafiques à ultramafiques
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

L’importante intrusion stratiforme et différenciée de composition mafique à ultramafique du lac Doré a été initialement identifiée comme le Complexe du Lac Doré (Allard, 1956; Allard, 1976). Cette appellation, soulignant l’analogie avec les complexes lités stratiformes de type Bushveld ou Stillwater, a été maintenue par Daigneault et Allard (1990) pour des raisons historiques, malgré les recommandations du Code stratigraphique nord-américain quant à l’emploi du terme « complexe » (articles 37d et 38; MER, 1986). La version la plus récente du Code stratigraphique nord-américain (NASC, 2005) maintient qu’il est incorrect d’utiliser le terme « complexe » pour désigner des « types variés de roches appartenant à une seule classe ». Pour cette raison, Leclerc et al. (2017) proposent de modifier de la façon suivante la nomenclature du Complexe du Lac Doré en conformité avec les articles 31 à 41 du Code stratigraphique nord-américain : a) le Complexe du Lac Doré est renommé Suite intrusive du Lac Doré; b) la Série inférieure du Lac Doré, la Série litée du Lac Doré et la Série Supérieure du Lac Doré deviennent respectivement l’Unité inférieure du Lac Doré, l’Unité litée du Lac Doré et l’Unité supérieure du Lac Doré; et c) la Zone litée, incluse dans la Série litée (ancienne nomenclature), est désormais désignée « zone litée » et est considérée comme un lithodème informel.

 

Description

L’unité supérieure du Lac Doré comprend la zone de bordure et la zone granophyrique.

Épaisseur et distribution

L’Unité supérieure du Lac Doré a été reconnue sur le flanc nord de l’Anticlinal de Chibougamau sur une distance de plus de 53 km. Sur le flanc sud du même anticlinal, l’Unité supérieure du Lac Doré affleure sur une distance de plus de 30 km. L’épaisseur est évaluée entre 150 et 900 m (Daigneault et Allard, 1990).

Datation

Un échantillon de granophyre provenant de la zone granophyrique (Unité supérieure du Lac Doré) a permis de d’obtenir un âge de 2727 ±1,3 Ma (Mortensen, 1993).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon27271,31,3Mortensen, 1993

 

Relations stratigraphiques

Les roches de l’Unité supérieure du Lac Doré sont sus-jacentes à celles de l’Unité litée du Lac Doré. Elles coupent les roches volcaniques des formations d’Obatogamau et de Waconichi (premier cycle volcanique du Groupe de Roy). Elles sont recouvertes en discordance par les roches sédimentaires du Groupe d’Opémisca.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
ALLARD, G.O.The geology of a portion of McKenzie Township, Chibougamau District, Quebec. John Hopkins University; thèse de doctorat, 168 pages.1956
ALLARD, G.O.Doré Lake Complex and its importance to Chibougamau geology and metallogeny. Ministère des Richesses naturelles, Québec; 486 pages, 2 plans.1976DPV 368
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du lac Doré et son environnement géologique (région de Chibougamau – Sous-province de l’Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 290 pages.1990MM 89-03
LECLERC, F. – ROY, P. – HOULE, P. – PILOTE, P. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – McNICOLL, V.J., VAN BREEMEN, O. – DAVID, J. – GOULET, N.Géologie de la région de Chibougamau. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 97 pages, 3 plans.2017RG 2015-03
MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES (MER)Code stratigraphique nord-américain. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 76 pages.1986DV 86-02
MORTENSEN, J.K.U-Pb geochronology of the eastern Abitibi subprovince. Part 1 : Chibougamau – Matagami – Joutel region. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 11-28.1993Source
NORTH AMERICAN STRATIGRAPHIC COMMISSION ON STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NASC)North American Stratigraphic Code. AAPG Bulletin; volume 29, pages 1547-1591.2005Source
1 février 2019