Pluton du Lac au Goéland
Étiquette stratigraphique : [narc]lgo
Symbole cartographique : nAlgo
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAlgo2 Gabbro et pyroxénite
nAlgo1 Tonalite à hornblende et biotite
 
Auteur(s) :
Imbault, 1948; Goutier, 2005
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Lac au Goéland (feuillets SNRC 32F15 et 32F10)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Roches intrusives
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

Unité(s) apparentée (s)

Aucune

 

 

 

Historique

 

Les premiers levés géologiques dans la région de la rivière Nottaway remontent à la fin des années 1800 quand Robert Bell (1895, 1896, 1903, 1909) reconnaît des granites dans le secteur du lac au Goéland. Ces granites seront également mentionnés aux abords du lac par Bancroft (1912, 1913). Plus tard, Cooke (1927) et Sproule (1940) identifient un cortège de roches essentiellement granitiques, syénitiques, dioritiques et gabbroïques autour du lac au Goéland, sans toutefois les distinguer.

Imbault (1948, 1949 et 1952) est le premier à définir la pétrographie des intrusions de la région des lacs Olga et au Goéland dans la cadre de son doctorat, en collaboration avec le ministère des Mines. Il utilise différents noms pour décrire un granite rose à hornblende et biotite qui affleure en bordure du lac éponyme : granite Goéland (Imbault, 1948), Goéland batholith et Goéland granite (Imbault, 1949); batholithe de Goéland et Granite de Goéland (Imbault, 1952). Dans la partie sud du lac au Goéland, Claveau (1951 et 1953) identifie dans une île les roches intrusives mafiques qui sont maintenant associées à l’unité nAlgo2.

 

Description

Pluton du Lac au Goéland 1 (nAlgo1) : Tonalite à hornblende et biotite

Goutier (2005 et 2006) décrit l’unité nAlgo1 comme une tonalite à hornblende et biotite. La roche est grisâtre ou beige, localement rosée ou rouge brique selon le degré d’hématitisation. Le grain est moyen à grossier. La tonalite n’est pas foliée, mais par endroits, elle est fracturée et injectée de veines et veinules de quartz et d’hématite (Goutier, 2005, 2006). Selon les photos de plaques de roches et les observations de terrain, la hornblende est plus abondante et plus grenue que la biotite, alors qu’Imbault, (1949, 1952) et Claveau (1953) notent qu’ils sont présents en proportions égales. Ces minéraux représentent 10 % ou moins de la tonalite. Les minéraux accessoires sont la titanite, la magnétite, l’apatite et le zircon. En plusieurs endroits, une partie du quartz est sous la forme de grains arrondis gris, en relief positif et de 2 à 5 mm de diamètre (Goutier, 2005, 2006). Les minéraux d’altération observés sont la damourite, l’épidote, l’hématite et la chlorite (Goutier, 2005, 2006).

Une diorite quartzifère est observée à l’intérieur de l’unité nAlgo1. Elle affleure sur l’île la plus à l’ouest du lac dans le feuillet 32F10 (2003-JG-1721). Elle est massive, à grain moyen, de patine blanche et à cassure fraîche gris rosé. Elle est composée de plagioclase, de biotite, d’actinote et de hornblende, avec des proportions variables de quartz et des traces de microcline. Les minéraux mafiques représentent 20 % de la roche. Les minéraux accessoires sont : la magnétite, l’apatite, la titanite et le zircon. Les minéraux d’altération sont la damourite, l’épidote et un peu de chlorite. Cette roche a une susceptibilité magnétique plus élevée (44,1 SI 10-3) que la tonalite dont les valeurs varient de 0,121 à 4,67 SI 10-3. On observe une signature magnétique circulaire plus élevée autour de l’île.

Pluton du Lac au Goéland 2 (nAlgo2) : gabbro et pyroxénite

Cette unité a été reconnue sur une île dans la partie sud du lac au Goéland (affleurements 2003-CB-4767, 2003-CB-4768, 2003-JG-1710 et 2003-JG-1711) et son contour tracé grâce à la carte aéromagnétique. Dans la partie nord du pluton, ces roches sont sous formes de dykes centimétriques (par ex. 2004-RL-6211B). Selon Goutier (2006), ces roches se distinguent de celles du Complexe de la Rivière Bell par la présence de biotite et des teneurs plus élevées en terres rares et en Nb. Ces roches sont aussi coupées par des stockwerks dioritiques.

 

Le métagabbro est gris-vert, massif et à grain moyen. La métapyroxénite, vert brillant, est à grain moyen à grossier. Le métamorphisme subi par ces roches a conduit au remplacement total ou partiel du pyroxène par un agrégat de trémolite et de hornblende. La damourite, l’apatite, le zircon et l’épidote sont présents en quantités accessoires (Goutier, 2005).

 

 

Épaisseur et distribution

Le Pluton du Lac au Goéland affleure sur les rives et sur certaines îles du lac au Goéland dans les feuillets 32F10 et 32F15. Avec des dimensions de 19 km x 15 km, il couvre une superficie d’environ 280 km2. L’allongement est NW-SE. Le pluton forme une cuvette en raison des pendages des unités périphériques.

Datation

Aucune.

 

Relations stratigraphiques

Le Pluton du Lac au Goéland coupe le paragneiss de la Formation de Morris et les volcanites des formations de Dussieux et de la Rivière Bell. Ces roches sont localement en enclaves dans le pluton (par ex. aux affleurements 2004-RG-7106, 2004-RL-6233 et 2004-JG-5182). Le pluton est coupé par des dykes de lamprophyre (par ex. 2003-CB-4772A) et par un dyke de diabase non associé à une unité connue.
 

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

 

 

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BANCROFT, J A. 1912. GEOLOGY AND NATURAL RESOURCES OF THE BASINS OF HARRICANAW AND NOTTAWAY RIVERS NORTHWESTERN QUEBEC. MRN. AP 1912-02, 18 pages.

BANCROFT, J.A. 1913. RAPPORT SUR LA GÉOLOGIE DES BASSINS DES RIVIÈRES HARRICANNAW ET NOTTAWAY. In RAPPORT SUR LES OPERATIONS MINIERES DANS LA PROVINCE DE QUEBEC DURANT L’ANNEE 1912. MIN DE LA COLONISATION, DES MINES ET PECHERIES; OM 1912, 274 pages, 3 plans.

BANCROFT, J.A. 1913. GEOLOGY AND NATURAL RESOURCES OF BASINS OF HARRICANAW AND NOTTAWAY RIVERS. In REPORT ON MINING OPERATIONS IN THE PROVINCE OF QUEBEC DURING THE YEAR 1912. DEPARTMENT OF COLONIZATION, MINES AND FISHERIES; OM 1912(A), 252 pages, 4 plans.

CLAVEAU, J. 1951. LA RÉGION DE LA RIVIERE ISERHOFF, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RG 049, 67 pages et 1 plan.

CLAVEAU, J. 1953. REGION DU LAC WASWANIPI (MOITIE OUEST), COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RG 058, 47 pages et 1 plan.

GOUTIER, J. 2005. GEOLOGIE DE LA REGION DE BAIE RAMSAY (32F/10) ET DE LA RIVIERE OPAOCA (32F11). MRNF. RG 2005-01, 58 pages et 8 plans.

GOUTIER, J. 2006. Géologie de la région du lac au Goéland (32/F15). MRNF. RG 2005-05, 44 pages et 4 plans.

IMBAULT, P E. 1948. RAPPORT PRÉLIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC AU GOELAND, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RP 218, 16 pages et 1 plan.

IMBAULT, P E. 1952. REGION D’OLGA – GOELAND, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RG 051, 94 pages et 1 plan.

 

Autres publications

BELL, R. 1896. Compte rendu de l’exploration du bassin de la rivière Nottaway; Com. Géol. Can., Rap. Ann., 1895, Vol. VIII, partie A, pp. 84-96.

BELL, R. 1898. Compte rendu de l’exploration du bassin de la rivière Nottaway; Com. Géol. Can., Rap. Ann., 1896, Vol. IX, partie A, pp. 71-81.

BELL, R. 1903. Report on the geology of the basin of Nottaway River with a map of the region, 1900. Geological Survey of Canada, Annual Report vol. 13, (1900), pt. K, 1903, 11 pages (1 sheet). https://doi.org/10.4095/295061

BELL, R. 1909. Rapport sur la géologie du bassin de la rivière Nottaway; Com. Géol. Can., Rap. Ann., Vol. XIII, partie K, pp. 1-12, Carte No 702 (1903).

COOKE, H. C. 1927. Commission géologique du Canada, Carte série « A » 190A, 1927, 1 feuille. https://doi.org/10.4095/107698

IMBAULT, P.-E. 1949. THE OLGA-GOELAND LAKE AREA ABITIBI-EAST COUNTY. Thèse de doctorat, McGill University, Montréal, Canada, 200 pages, 1 carte.

SPROULE, J. C. 1940. Commission géologique du Canada, Carte série « A » 570A, 1940, 1 feuille. https://doi.org/10.4095/107976

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Pluton du Lac au Goéland. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/pluton-du-lac-au-goeland [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Jean Goutier, géo., M. Sc. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination et lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML). 

 
3 mars 2021