Pluton de Strangway
Étiquette stratigraphique : [narc]stw
Symbole cartographique : nAstw

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Longley, 1946
Âge :Néoarchéen
Stratotype :
Rapides Strangway (localité type)
Région type :
Quart NE du feuillet SNRC 32C14
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :
Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Granite
Type :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)
  • Aucune

 

 

Historique

Désigné comme le « granite de Strangway » par Longley (1946) et le Pluton de la Rivière Bell (Abel) dans la compilation du Ministère (MRNF, 2010), Guemache (en préparation) adopte de façon formelle le nom de Pluton de Strangway (d’après les rapides éponymes sur la rivière Bell) afin de lever toute ambiguïté avec le Complexe de la Rivière Bell, une intrusion stratiforme de composition mafique à ultramafique près de la ville de Matagami. 

 

Description

Les travaux historiques (Longley, 1946), les affleurements de géofiche et le forage sonique RO-419 indiquent que cette unité est formée de granite à hornblende et biotite, contenant des enclaves mafiques. D’après Longley (1946, page 14) :

« La roche est à grains moyens et de couleur variant de rose à gris. Elle est massive en général, mais la structure est légèrement gneissoïde par endroits. En specimen macroscopique, la hornblende et la biotite sont visibles; elles forment chacune de 15 à 20 pour [cent] de la roche. La première est ordinairement la plus abondante. Les autres éléments constitutifs principaux, tels qu’ils apparaissent en coupe mince, sont le quartz (environ 25 pour cent) et le microcline (30 pour cent). Le plagioclase (oligoclase-andésine) et l’orthose sont présents en petites quantités. L’orthose et le plagioclase sont légèrement altérés, mais le microcline est d’apparence fraîche et probablement secondaire. Les minéraux accessoires ordinaires sont le zircon, la titanite et l’apatite. On peut classer la roche comme un granite hornblendique à biotite à grains moyens. ».

L’analyse microscopique des échantillons récoltés par le forage sonique RO-419 (Guemache, en préparation) montre que le quartz affiche souvent une extinction ondulante et le plagioclase, localement zoné, est communément altéré en séricite. Par endroits, le microcline se présente en grandes plages xénomorphes, conférant à la roche une structure porphyroïde. Les myrmékites et les microperthites ne sont pas rares. La biotite (10 %), plus ou moins chloritisée, la hornblende (10 %), l’épidote et la titanite ont tendance à former des amas. L’apatite, peu abondante, est parfois en inclusion dans la biotite, tandis que les minéraux opaques sont rares. La présence de zircon est signalée par Wanless et al. (1978).

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Strangway correspond à une intrusion relativement petite, quasi circulaire (10 km x 14 km), bien visible sur les cartes aéromagnétiques (Keating et al., 2010; Keating et d’Amours, 2010; Dion et Lefebvre, 2006). 

Datation

Des datations isotopiques K-Ar ont livré des âges de refroidissement de 2538 ±53 Ma et 2605 ±63 Ma (Wanless et al., 1978). Ces données semblent indiquer que le Pluton de Strangway serait tardi-archéen et post-tectonique. 
Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
K-ArHornblende25385353Wanless et al., 1978
K-ArBiotite26056363Wanless et al., 1978

Relation(s) stratigraphique(s)

Pluton de Strangway s’injecte dans le Groupe de Quévillon.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

DION, D J., LEFEBVRE, D L. 2006. DONNEES NUMERIQUES (PROFILS) DES LEVES AEROMAGNETIQUES DU QUEBEC. MRNF. DP-2006-07, 1 plan.

GUEMACHE, M. A., en préparation. Synthèse géologique de la région de rivière Octave, Abitibi. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. RG 2018-01.

KEATING, P., D’AMOURS, I. 2010. REEDITION DES DONNEES NUMERIQUES EN FORMAT GEOSOFT (PROFILS) DES LEVES AEROPORTES DE L’ABITIBI, AU QUEBEC. MRNF, COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN. DP 2010-09, 6 pages. 

KEATING, P., LEFEBVRE, D., RAINSFORD, D., ONESCHUCK, D. 2010. SERIE DES CARTES GEOPHYSIQUES, PARTIES DES SNRC 31, 32, 41 ET 42, CEINTURE DE ROCHES VERTES DE L’ABITIBI, QUEBEC ET ONTARIO. COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN. DP 2010-05, 8 pages et 2 plans. 

LONGLEY, W W. 1946. REGION DE TONNANCOURT – HOLMES, COMTE D’ABITIBI. MRN. RG 024, 29 pages et 1 plan.

LONGLEY, W W. 1946. TONNANCOURT – HOLMES MAP-AREA, ABITIBI COUNTY. MRN. RG 024(A), 28 pages et 1 plan.

MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32c. CG SIGEOM32C, 49 plans.

 

Autres publications

WANLESS, R.K. – STEVENS, R.D. – LACHANCE, G.R. – DELABIO, R.N., 1978. Age determinations and geological studies, K-Ar Isotopic ages, Report 13. Geological Survey of Canada; Paper no. 77-2, 60 pages. https://doi.org/10.4095/103387 

 

 

 

11 février 2019