English

 

 
Pluton de Quindèle
Étiquette stratigraphique : [narc]qdl
Symbole cartographique : nAqdl

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAqdl2 Monzogranite
nAqdl1 Tonalite et granodiorite
 
Auteur :
Moukhsil et Doucet, 1999
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région des lacs Village (feuillet SNRC 32B03)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de La Grande
Lithologie :Tonalite, granodiorite et monzogranite
Type :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune 

 

Historique

Le Pluton de Quindèle a été défini par Moukhsil et Doucet (1999) au sud-ouest de la région des lacs Village (feuillet 33B03). Les travaux de Bandyayera et Caron-Côté (2018, 2019) montrent que son extension se poursuit sur plus de 20 km vers le sud, dans le coin nord-ouest de la région du lac Du Glas (feuillet 32O14).

 

Description

Le Pluton de Quindèle a été subdivisé par Moukhsil et Doucet (1999) en deux unités informelles : nAqdl1 et nAqdl2.

Pluton de Quindèle 1 (nAqdl1) : Tonalite et granodiorite

L’unité Aqdl1 est formée d’un ensemble de tonalite et de granodiorite qui ne sont pas cartographiables séparément à l’échelle 1/50 000. Dans la région du lac Du Glas, la tonalite forme plus de 60 % du pluton. Il s’agit d’une tonalite à biotite, à grain moyen à grossier, hétérogranulaire par endroits, homogène, foliée, localement gneissique et faiblement magnétique. La roche est gris blanchâtre en surface altérée et contient 10 à 15 % de biotite. Dans la tonalite, il est commun d’observer des bandes centimétriques et discontinues de granodiorite à hornblende, typiquement à grain grossier, foliée, en contact diffus avec la tonalite, suggérant un mélange de magmas.

La granodiorite est moyennement à grossièrement grenue, hétérogranulaire, homogène et foliée. Elle est beige en surface altérée et gris moyen avec une teinte verdâtre en cassure fraîche. En général, la roche est légèrement magnétique. Elle contient localement 1 à 3 % de phénocristaux idiomorphes à subidiomorphes de feldspath potassique blanchâtres (<1 cm). Elle est caractérisée par l’omniprésence de hornblende (5 à 20 %) et la présence de 1 % de magnétite. Les grains de hornblende sont alignés et étirés parallèlement à la foliation. La granodiorite contient localement des niveaux de monzodiorite quartzifère à hornblende et clinopyroxène, à grain moyen, homogène et foliée. La monzodiorite quartzifère contient typiquement 20 % de minéraux ferromagnésiens (hornblende, clinopyroxène, biotite).

L’unité nAqdl1 renferme jusqu’à 10 % d’enclaves décamétriques de paragneiss, de diorite, de gneiss tonalitique et, localement, d’amphibolite dérivée de basalte, dont l’allongement est subparallèle à la foliation régionale.

Pluton de Quindèle 2 (Aqdl2) : Monzogranite

L’unité Agdl2 est formée de monzogranite blanchâtre, à grain moyen, localement pegmatitique. En lame mince, la roche se compose de 30 % de quartz, 30 % de microcline, 28 % de plagioclase et 3 à 5 % de biotite brunâtre. L’apatite, la magnétite et l’épidote sont les minéraux accessoires constituant ~2 % de la roche. 

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Quindèle forme une importante masse intrusive localisée au sud de la région des lacs Village (feuillets 33B03 et 33B04), et au nord de la région des lacs Abigail et du Glas (feuillets 33O13 et 33O14). Le pluton atteint 35 km de longueur et 25 km de largeur.

Datation

 Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Pluton de Quindèle s’injecte dans la zone de contact entre le Groupe d’Eastmain, au nord, et le Complexe de Champion, au sud. Il renferme des enclaves kilométriques appartenant à l’unité de Gabbro et diorite de la Moyenne Eastmain. Le contact du Pluton de Quindèle avec la Formation de Natel (Groupe d’Eastmain), ou avec l’unité de Gabbro et diorite de la Moyenne Eastmain, est marqué par des zones de cisaillement. En effet, les roches sont fortement déformées, mylonitisées et plissées.

Paléontologie

 Ne s’applique pas. 

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

MOUKHSIL, A., DOUCET, P. 1999. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS VILLAGE. MRN. RG 99-04, 33 pages et 1 plan.

BANDYAYERA, D., CARON-COTE, E. 2018. Géologie de la région du lac des Montagnes, sous-provinces de La Grande, de Nemiscau et d’Opatica, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. CG-2018-03, 1 plan.

BANDYAYERA, D., CARON-CÔTÉ, E. 2019. Géologie de la région du lac des Montagnes, sous-provinces de La Grande, de Nemiscau et d’Opatica, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-03.

 

14 juin 2019