Intrusion de Desorsons
Étiquette stratigraphique : [narc]dos
Symbole cartographique : nAdos

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
Auteur :Bandyayera et Daoudene, 2017
Âge :Néoarchéen
Coupe type : 
Région type :Secteur du lac Desorsons, dans la région du lac Rodayer (feuillet SNRC 32K13)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province d’Opatica
Lithologie :Granite et granodiorite
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

L’Intrusion de Desorsons a été introduite par Bandyayera et Daoudene (2017) pour décrire un ensemble de roches de composition granitique à granodioritique mis en place entre le socle tonalitique du Pluton du Lac Rodayer, au nord, et le Complexe gneissique de Dusaux, au sud. Elle est limitée au sud par la Zone de cisaillement de la rivière Nottaway.

 

Description

L’Intrusion de Desorson est formée de granite, à biotite et magnétite, et localement de granodiorite. Sur la carte du champ magnétique total, l’intrusion est caractérisée par une susceptibilité magnétique plus élevée que celle des roches environnantes du Complexe de Dusaux ou du Pluton du Lac Rodayer. La roche est massive à faiblement foliée, moyennement à grossièrement grenue et localement hématitisée. La roche présente une patine d’altération rose blanchâtre ou beige. En cassure fraîche, sa teinte varie de rosâtre, rose grisâtre à grisâtre. L’unité nAdos contient par endroits des amas irréguliers pegmatitiques, métriques, en contact diffus ou graduel avec l’encaissant granitique moyennement grenu. L’Intrusion de Desorsons contient également jusqu’à 10 % d’enclaves de tonalite gneissique, partiellement assimilées, et 5 % d’enclaves de diorite quartzifère. Du point de vue géochimique, les roches granitiques et granodioritiques de l’Intrusion de Desorsons se classent dans la série de trondhjémite-granodiorite-granite, de type I, métalumineuses à peralumineuses.

 

Épaisseur et distribution

L’Intrusion de Desorsons est associée à une anomalie magnétique allongée, étendue sur 30 km de longueur et 15 km de largeur, en bordure de la Zone de cisaillement de la rivière Nottaway.

Datation

Un échantillon de granite a été prélevé pour une datation U-Pb (David et al., en préparation). Les résultats du groupe des âges les plus jeunes ont donné un âge moyen de 2729,8 ±7,5 Ma, interprété comme l’âge de la mise en place de l’Intrusion de Desorsons. L’échantillon contient également des zircons montrant des âges plus vieux, regroupés autour de 2825,4 ±4,0 Ma, et interprétés comme étant l’âge des zircons hérités. Cet âge est similaire à l’âge minimal de cristallisation de l’ensemble des roches du Pluton du Lac Rodayer, estimé à 2823 Ma, à partir de la datation des zircons dépourvus de noyaux (Davis et al., 1995).

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2729,87,57,52825,444David et al., en préparation

 

Relations stratigraphiques

L’Intrusion de Desorsons (2729,8 ±7,5 Ma; David et al., en préparation) recoupe les roches du Pluton du Lac Rodayer (2823 Ma; Davis et al., 1995) et du Complexe de Dusaux. Au nord-est, elle est recoupée par la Syénite de Biteau (2693,6 ±4,6 Ma; David et al., en préparation). L’Intrusion de Desorsons contient des enclaves de tonalite partiellement assimilées, ainsi que des amas de granodiorite en contact diffus ou graduel avec l’encaissant granitique. Ceci expliquerait les âges obtenus de 2730 Ma pour la mise en place du faciès granitique et de 2825 Ma pour les faciès les plus vieux similaires à ceux du Pluton du Lac Rodayer.

 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BANDYAYERA, D. – DAOUDENE, Y.Géologie de la région du lac Rodayer (SNRC 32K13-32K14- 32N03 et 32N04-SE). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2017-01, 60 pages.2017RG 2017-01
DAVIS, W.J. – MACHADO, N. – GARIÉPY, C. – SAWYER, E.W. – BENN, K.U-Pb geochronology of the Opatica tonalite-gneiss belt, its relationship to the Abitibi greenstone belt, Superior province, Québec. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 113-127.1995Source

 

 

5 avril 2018