Groupe d’Amos
Étiquette stratigraphique : [narc]am
Symbole cartographique : nAam
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

nAam4 Tuf felsique à intermédiaire lité à graphite, pyrite et chert
nAam3 Filon-couche de pyroxénite, de péridotite, de dunite et de serpentinite
nAam2 Filon-couche de gabbro
nAam1 Basalte tholéiitique

 
Auteur(s) :
Imreh, 1984; Labbé, 1995
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Des coupes types représentatives du Groupe d’Amos sont bien illustrées par des affleurements à la Carrière Paradis (coté ouest de la route 397) ainsi que le long des chemins forestiers avoisinants (affleurements 19-PP-343 et 19-PP-348), dans la partie centre-est (feuillet 32C12-SE).
Région type :
Parties centrales des feuillets SNRC 32C12 et 32D09, de part et d’autre de la ville d’Amos
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Roches volcaniques et volcano-sédimentaires
Catégorie :
Lithostratigraphique
Rang :
Groupe
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

     

     

    Historique

     

    En se basant sur leurs levés de cartographie régionale, Weber et Latulippe (1964) ont été les premiers à décrire ces roches volcaniques de façon très détaillée à l’échelle de 1/24 000, quoique sur une base essentiellement lithodémique. Ces roches étaient auparavant connues sous l’appellation générale de type « Keewatin » (Weeks, 1935 et 1937).

    La première mention de l’appellation « Formation d’Amos » dans la nomenclature géologique est attribuée à Imreh (1979). Entre le début des années 1970 et le milieu des années 1980, les nombreux levés géologiques d’Imreh et de ses collaborateurs couvrant la partie SE de l’Abitibi, en particulier les secteurs de Val-d’Or, de Malartic et d’Amos, lui ont permis de préciser cette nomenclature et en constituent les fondements.

    En 1984, Imreh publie un mémoire qui résume une dizaine d’années de réflexion sur la volcanologie, la stratigraphie et la gîtologie du sillon de La Motte-Vassan et des territoires adjacents. En ce qui concerne le secteur de Barraute-Amos, il introduit les appellations « Groupe d’Harricana » (lequel comprenait originalement les formations de Landrienne, de Figuery inférieur et de Figuery supérieur), « formation d’Amos inférieure » et « Groupe d’Amos ». La cartographie régionale s’est poursuivie selon ce schéma stratigraphique avec les travaux de Otis et Béland (1986) dans le secteur de Senneterre–La Morandière–Rochebeaucourt–Carpentier (feuillets 32C12 et 32C11). 

    Labbé (1994, 1995), dans le cadre de ses travaux de cartographie dans la région d’Amos, propose d’abandonner l’appellation « Groupe d’Harricana », en raison du fait que les deux unités stratigraphiques historiquement impliquées (Figuery et Landrienne; Imreh 1982) présentent des affinités géochimiques bien distinctes et sont séparées par d’importantes zones de faille (failles d’Abcourt et de Lyndhurst). Labbé (1994, 1995) établit également l’usage du terme Groupe d’Amos. Cette appellation est reprise et conservée ici. Les appellations « formations d’Amos inférieure et supérieure » et « groupes d’Amos inférieur et supérieur » sont abandonnées.

     

    Description

    Le Groupe d’Amos occupe la partie centrale du feuillet 32C12-SE. Il traverse la région d’étude d’est en ouest. Le Groupe d’Amos est constitué principalement d’une séquence monotone de basaltes communément coussinés, localement interstratifiés avec des filons-couches ultramafiques-mafiques différenciés qui sont composés entre autres de péridotite et de gabbro. Tous ces filons-couches représentent des injections multiples de magma. La polarité stratigraphique dans ces roches est systématiquement vers le nord. Les roches sont métamorphisées au faciès des schistes verts. Le contact entre les groupes d’Amos et de Figuery, du coté sud, est interprété comme une faille. Le contact nord, entre les groupes d’Amos et du Lac Arthur, est occupé par la Faille de Lapaix.

     

    Groupe d’Amos 1 (nAam1) : Basalte tholéiitique

    Il s’agit de l’unité la plus communément rencontrée. Ces coulées sont constituées des morphofaciès massif, coussiné et bréchique. Les coulées individuelles atteignent une épaisseur moyenne variant entre 5 m et 15 m. Le morphofaciès coussiné est le plus abondant : les coussins sont peu aplatis, de taille moyenne (<1 m jusqu’à 1,5 m de diamètre) et communément vésiculaires dans leur coupole supérieure, ce qui contribue à l’établissement de polarités robustes. Ces coussins présentent de minces bordures de refroidissement de ~1 cm à 2 cm d’épaisseur. Les accumulations de pyrite sont communes entre les coussins. Les niveaux de basalte montrent une orientation E-W à WNW-ESE et un pendage entre 60° et 75° vers le nord avec des polarités normales. Leur susceptibilité magnétique est homogène et faible (CGC et al., 2008). Des plis parasitiques en Z d’envergure métrique sont observés dans les environs de la Carrière Paradis (affleurements 19-PP-326 et 19-PP-327) et se poursuivent latéralement sur plusieurs centaines de mètres.

     

    Groupe d’Amos 2 (nAam2) : Filon-couche de gabbro 

    Des filons-couches de gabbro sont répartis uniformément sur toute la superficie du Groupe d’Amos. Ceux-ci sont minces et d’aspect relativement homogène. Leur puissance est de l’ordre de la centaine de mètres. Bien que leur susceptibilité magnétique soit très variable, elle est généralement plus élevée que celle des unités volcaniques adjacentes. La roche se compose de hornblende et de plagioclase millimétriques. La partie nord des filons-couches est communément légèrement plus riche en quartz, ce qui indique une polarité magmatique vers le nord, ce qui s’avère en accord avec celle observée dans les coulées basaltiques.

     

    Groupe d’Amos 3 (nAam3) : Filon-couche de pyroxénite, de péridotite, de dunite et de serpentinite

    Cette unité constitue, de par son abondance et sa régularité, un des traits les plus caractéristiques du Groupe d’Amos. Il s’agit de volumineux filons-couches ultramafiques différenciés, rubanés, à structure pœcilitique locale et subconcordants à la stratification régionale. Leur épaisseur apparente varie de 500 m à près de 1000 m. Ils sont répartis sur toute la superficie de ce groupe et occupent différentes positions stratigraphiques : dans le feuillet 32D09 au NW du village de Trécesson (filon-couche nickélifère de Dumont [voir Duke, 1986; Oswald, 1988; Cloutier et al., 2014; Staples et al., 2019]), à la frontière des feuillets 32D09 et 32C12 (filon-couche d’Amos [Hébert, 1982]), dans le feuillet 32C12 (filon-couche de Bolduc – nom informel proposé par Labbé [1994] et hôte de la mine d’amiante Canadian Bolduc), et dans les feuillets 32C11 et 32C06. Deux de ces filons-couches, ceux d’Amos et de Bolduc, se sont probablement mis en place le long d’un même niveau de tuf à graphite et pyrite situé à l’intérieur de la séquence basaltique. Les bordures de ces filons-couches n’affleurent qu’exceptionnellement (voir Labbé, 1994), mais sont communément observées en forage (Evelegh et Somanchii, 1962; Canadian Johns-Manville Co Ltd, 1974; Crépeau, 1983). Il est à noter que le gîte aurifère Swanson prend place dans cette unité ainsi que dans les basaltes adjacents (nAam1).

    Dans le cas des filons-couches d’Amos et de Bolduc, ceux-ci montrent au moins deux phases d’intrusion différenciées qui s’expriment par une double alternance péridotite-gabbro. Le filon-couche de Bolduc a été l’hôte de la mine Canadian Bolduc, exploitée de 1974 à 1977 par la compagnie Johns Manville. Celle-ci a produit près de 15 000 t de fibres d’amiante. Un autre filon-couche volumineux, situé à ~1,5 km au NE de celui de Bolduc, montre également de multiples injections gabbroïques et de péridotite, sans toutefois contenir de zones riches en serpentine (Lebel, 1988). Ces lithologies montrent une foliation magmatique bien définie par l’orientation préférentielle des plagioclases. On ne reconnait pas de litage magmatique (qui pourrait être indiqué par l’alternance serrée de niveaux ultramafiques-mafiques).

    La susceptibilité magnétique des phases ultramafiques de ces filons-couches est très élevée et permet de bien visualiser les tracés et extensions de ces unités sur les levés aéromagnétiques (Johnson, 1990; CGC et al., 2009). Par contre, la susceptibilité magnétique des phases gabbroïques est très faible, comparable et non discernable de celle des unités basaltiques adjacentes. Les observations en forage sont alors nécessaires pour préciser les extensions des phases gabbroïques intercalées et associées à ces intrusions ultramafiques.

     

    Groupe d’Amos 4 (nAam4) : Tuf felsique à intermédiaire lité à graphite, pyrite et chert

    Le Groupe d’Amos contient de nombreux lits de tuf, remarquablement continus d’est en ouest sur plusieurs kilomètres, soit toute la longueur de la région d’étude. L’épaisseur de ces niveaux de tuf varie de 1 à >10 m. Ils se composent de proportions variables de matériel volcanoclastique felsique à grain fin. Ces niveaux sont communément stratifiés et très bien foliés. Ils sont riches en graphite et en pyrite. Ces tufs sont communément coupés par des injections ultramafiques-mafiques (unités nAam3) et sont aussi observés en lambeaux à l’intérieur de ces différentes phases intrusives.

    Les niveaux de tuf sont particulièrement bien illustrés sur les levés géophysiques aéroportés par une série d’anomalies électromagnétiques de type « INPUT » (Evelegh et Stewart, 1963; Johnson, 1990; CGC et al., 2008). Ils constituent plusieurs linéaments régionaux indiquant soit des marqueurs stratigraphiques, soit des failles longitudinales importantes avec des rejets difficilement quantifiables, ou les deux. La présence de ces niveaux de tuf a été observée à plusieurs endroits en forage de part et d’autre des filons-couches d’Amos et de Bolduc (Bourassa et Lavertu, 1956; Avramtchev et Lebel-Drolet, 1981; Labbé, 1994 et 1995; Eustache, 2012).

     

    Épaisseur et distribution

    Le Groupe d’Amos occupe la partie centrale de la région d’étude et la parcourt d’est en ouest. Il s’agit d’une séquence homoclinale à polarité nord. Son épaisseur de ~3 km est très régulière, sauf en direction est, où la Faille de Castagnier tronque graduellement ces unités volcaniques. Ce groupe se poursuit dans les feuillets 32D09 et 32D10 vers l’ouest, et le feuillet 32C011-32C06 vers l’est. Ces unités sont en contact de faille avec le Groupe de Lac Arthur, au nord, et le Groupe de Figuery, au sud.

    Datation

     Aucune.

    Relation(s) stratigraphique(s)

    Le Groupe d’Amos est bordé au nord par le Groupe de Lac Arthur (Labbé, 1994, 1995) et au sud par le Groupe de Figuery. La limite sud de ce segment de roches volcaniques archéennes est bordée par la Faille régionale de Beauchamp (Labbé, 1995) et, au nord, par la Faille de Lapaix (Labbé, 1995). Toutes ces lithologies sont orientées selon un axe général WNW-ESE et un pendage abrupt vers le nord. L’âge absolu du Groupe d’Amos est inconnu, mais on peut présumer que l’âge des groupes volcaniques voisins (notamment l’âge de 2714 Ma pour les roches volcaniques felsiques du Groupe du Lac Arthur; Labbé, 1998) pourrait représenter une estimation plausible.

    Paléontologie

    Ne s’applique pas.

    Références

    Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

     

    AVRAMTCHEV, L., LEBEL-DROLET, S. 1981. CATALOGUE DES GITES MINERAUX DU QUEBEC; REGION DE L’ABITIBI. MRN. DPV 744, 106 pages et 15 plans.

    BOURASSA, P J., LAVERTU, R. 1956. DIAMOND DRILLING REPORT. CLAIMS BOLDUC, NICOLET ASBESTOS MINES LTD, CONSOLID CENTRAL CADILLAC MS L. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 05251-A, 16 pages et 1 plan.

    CANADIAN JOHNS-MANVILLE CO LTD. 1974. MINE BOLDUC (CANADIAN JOHNS-MANVILLE CO. LTD.) [MINE CANADIAN BOLDUC]. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. MF 0394, 5 plans.

    CLOUTIER, R., BELISLE, B., BELOBORODOV, A., LACOSTE, F., FOURNIER, K., FONTAINE, A. 2014. RAPPORT D’EXPLORATION POUR L’EVALUATION DU POTENTIEL MINERAL SOUS LES ZONES D’INFRASTRUCTURES DU PROJET DUMONT. ROYAL NICKEL CORPORATION. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 67904, 397 pages et 4 plans.

    COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN, NORANDA EXPLORATION, MINES D’OR VIRGINIA INC. 2009. CARTES GEOPHYSIQUES COULEURS MEGATEM – 32C05. DP 2008-06, 5 pages et 4 plans.

    CREPEAU, Y. 1983. RAPPORT GEOLOGIQUE, PROPRIETE BARRAUTE, GRILLE BAR-1. MINERAIS LAC LTEE. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 40707, 32 pages et 1 plan.

    EUSTACHE, L. 2012. Rapport de forage 2011, projet Swanson-Carpentier. MINES AGNICO-EAGLE LIMITEE. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 66445, 103 pages et 12 plans.

    EVELEGH, F J., SOMANCHII, S. 1962. REPORT ON GEOLOGICAL SURVEY. CANADIAN JOHNS-MANVILLE CO LTD, CLAIMS LAVOIE, CLAIMS BOLDUC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 12495, 20 pages et 7 plans.

    EVELEGH, F J., STEWART, R V. 1963. REPORT ON ELECTROMAGNETIC AND GEOLOGIC SURVEYS. CANADIAN JOHNS-MANVILLE CO LTD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 12949, 20 pages et 12 plans.

    HEBERT, R. 1982. GEOLOGIE DU COMPLEXE DE FILONS-COUCHES D’AMOS, QUEBEC. MRN. DP 786, 28 pages et 1 plan.

    IMREH, L. 1984. SILLON DE LA MOTTE-VASSAN ET SON AVANT-PAYS MERIDIONAL: SYNTHESE VOLCANOLOGIQUE, LITHOSTRATIGRAPHIQUE ET GITOLOGIQUE. MRN. MM 82-04, 85 pages et 3 plans.

    JOHNSON, I. 1990. REPORT ON A COMBINED HELICOPTER-BORNE MAGNETIC, ELECTROMAGNETIC AND VLF-EM SURVEY, ABCOURT OPTION. MINES ABCOURT INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 50183, 55 pages et 4 plans.

    LABBE, J Y. 1995. GEOLOGIE DE LA REGION D’AMOS. MRN. MB 95-24, 31 pages et 5 plans.

    LABBE, J Y. 1999. ETUDES GEOLOGIQUES DANS LA REGION D’AMOS (RECUEIL DE 4 ARTICLES). MRN. ET 98-04, 89 pages.

    LABBE, J Y., TREMBLAY, D. 1994. SYNTHESE GEOLOGIQUE DE LA REGION D’AMOS, ABITIBI. MRN. MB 94-09, 15 pages et 1 plan.

    LATULIPPE, M., WEBER, W W. 1964. Amos-Barraute area, Abitibi-East county. MRN. RG 109(A), 76 pages et 3 plans.

    LATULIPPE, M., WEBER, W W. 1964. Région d’Amos-Barraute, comté d’Abitibi-Est. MRN. RG 109, 88 pages et 3 plans.

    LEBEL, J. 1988. EVALUATION DU POTENTIEL EN PLATINOIDES DE LA REGION DE VAL-D’OR. C R M. MB 88-11, 100 pages.

    MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32C. CG SIGEOM32C, 49 plans.

    OSWALD, R. 1988. GEOLOGICAL REPORT, LAUNAY-TRECESSON PROPERTY. CORPORATION DUMONT NICKEL. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 47388, 104 pages et 1 plan.

    OTIS, M., BELAND, G. 1986. PROJET DE CARTOGRAPHIE – REGION D’AMOS. EDWIN GAUCHER & ASSOCIES INC. MB 86-21, 138 pages et 14 plans.

     

    Autres publications

     

    DUKE, J.M. 1986. Petrology and Economic Geology of the Dumont Sill: An Archean Intrusion of Komatiitic Affinity in Northwestern Quebec, Geological Survey of Canada, Economic Geology Report 35, 56 pages. doi.org/10.4095/120607

    IMREH, L. 1979. Lithostratigraphie et roches ultramafiques du secteur de Val-d’Or – Amos. Association géologique du Canada – Association minéralogique du Canada, congrès de Québec, 1979; livret-guide de l’excursion A-4, p. 1-40.

    STAPLES, L. P., ZWIRZ , T., LÉPINE , J-M., PENSWICK , D. P., SCOTT , C. C., PROTUPILAC, C., MURPHY, B. A., BERTRAND, V. J., MAILLOUX, M., TRAN, V., LUTTI, JP., LATULIPPE, S. 2019. Technical Report on the Dumont Ni Project, Launay and Trécesson Townships, Quebec, Canada. Royal Nickel Corporation, Report: 103177-RPT-0001, amendé en décembre 2019, 425 pages. https://dumontnickel.com/wp-content/uploads/2020/06/Dumont-RFS-11-July-2019_FINAL.pdf

    WEEKS, L.J., 1935. Amos sheet, Abitibi County, Quebec. Geological Survey of Canada, Ottawa; map 327A. doi.org/10.4095/107158

    WEEKS, L.J., 1937. Rochebaucourt, Abitibi County, Quebec; Geological Survey of Canada, Map 553A. doi.org/10.4095/107764

     

    Citation suggérée

    Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Groupe d’Amos. Lexique stratigraphique du Québec. http://http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/groupe-amos [cité le jour mois année].

     

    Collaborateurs

    Première publication

    Pierre Pilote, ing. géo., M. Sc. A. pierre.pilote@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

    Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML). 

     
    23 octobre 2020