Formation de Gaschet
Étiquette stratigraphique : [ppro]gs
Symbole cartographique : pPgs

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Genest, 1989
Âge :
Paléoprotérozoïque
Stratotype :
Sondage OGBL-127 au sud du lac du Fantôme (limite des feuillets SNRC 23D02 et 23D03) pour la séquence basale de dolomie bréchifiée (Membre A de Genest, 1989). Pour les séquences supérieures (membres B à D de Genest, 1989), coupes types de la Formation de Péribonca (maintenant Groupe de Péribonca) de Chown et Caty (1973) : la première, orientée à peu près N-S, correspond au tracé d’un ruisseau du côté nord de la chaîne principale des monts Otish (Membre A; 52º23’N, 70º27’W); la seconde, de direction E-W, débute sur la rive est d’un petit lac et remonte la pente ouest de la chaîne principale des monts Otish (Membre B; 52º17’N, 70º42’W).
Région type :
Région du lac Gaschet (feuillet 23D03) où affleure une épaisse séquence  de grès silteux typique (Genest, 1989); régions des lacs de la Chance et Frappe-a-bord (feuillet 23D07; Chown et Caty, 1973)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Dolomie, grès dolomitique, siltstone
Type :
Lithostratigraphique
Rang :
Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

La Formation de Gaschet a été instaurée par Genest (1989) et fait référence à un lac du centre du Bassin d’Otish (feuillet SNRC 23D03). Cette unité correspond à la partie supérieure de la coupe type du Membre A et à la partie inférieure de la coupe type du Membre B de la Formation de Péribonca décrite par Chown et Caty (1973), laquelle a été par la suite élevée au rang de groupe (Groupe de Péribonca) par Genest (1989). Les correspondances entre les différentes nomenclatures utilisées dans les travaux antérieurs sont résumées dans le tableau synthèse de Genest (1989, p. 21). Les cartes de compilation du Ministère (2010) sont essentiellement basées sur les descriptions de Genest (1989), qui sont résumées dans la section suivante.

 

Description

La Formation de Gaschet se caractérise par une séquence de carbonates et de sédiments terrigènes riches en pyrolusite et en hématite. Genest (1989) a subdivisé la formation en quatre membres distincts (membres A à D). Ces subdivisions ne sont pas retenues ici.

Le lithofaciès inférieur de la Formation de Gaschet est essentiellement constitué de carbonates. Dans la région du lac Indicateur, les carbonates sont composés de magnésite et de dolomie. La magnésite forme des brèches synsédimentaires à éléments bien triés et granoclassés. Les éléments de la brèche sont micritiques, de forme irrégulière, mais d’aspect sphéroïdal en lame mince; ils sont liés par un ciment secondaire de magnésite légèrement altérée en brucite. La dolomie est bien laminée et se caractérise par la présence de trois types de brèches : brèche de glissement synsédimentaire, brèche intraformationnelle sans déplacement apparent des fragments et brèche diagénétique précoce rappelant certaines structures entérolithiques rencontrées dans les dépôts évaporitiques. À ces structure bréchiques viennent se superposer les effets des contraintes tectoniques, des apports hydrothermaux et des phénomènes karstiques et/ou paléokarstiques, d’où l’aspect chaotique des dépôts de carbonates. Ailleurs dans la région, la magnésite n’est pas présente et la dolomie est encore plus altérée que celle observée au lac Indicateur. Dans la région du lac Magneron, la base du lithofaciès est bien préservée et est formée d’une alternance de lamines de dolomite, de calcite et de grès, dont certaines sont enrichies en pyrolusite.

Le lithofaciès suivant  est constitué de grès, de grès silteux et de siltstone argileux arkosiques à ciment dolomitique. Cette séquence présente d’importantes variations latérales de faciès qui sont liées directement à la présence et à l’épaisseur des carbonates sous-jacents. Ainsi, plus l’unité de carbonates est importante, plus la granulométrie des roches terrigènes sus-jacentes est fine. Cette séquence se caractérise par sa composition, notamment par un enrichissement en pyrolusite et la présence de plagioclase (albite et oligoclase), de gypse et de fragments volcaniques. Le grès forme de grands lits obliques caractérisés par des ensembles de lamines parallèles que l’on associe à des dunes éoliennes. Le lessivage du ciment est responsable d’une porosité secondaire importante.

Le grès passe rapidement à un grès silteux qui définit ainsi un lithofaciès de transition. Le siltstone montre une séquence négative marquée à la base par des lits de mudstone rouge qui passent à un siltstone argileux, puis à un siltstone et, au sommet, à un grès silteux. Toutes les roches de cette unité silteuse sont caractérisées par une teinte rouge, des taches de réduction beiges, des cavités de dissolution, des rhomboèdres de dolomite pœcilitique, des veinules de calcite bréchifiées et 25 % de ciment dolomitique. Le grès contient des lits de dolomie gréseuse et des lits de dolomie. Les lits de dolomie d’une épaisseur ne dépassant pas 50 cm apparaissent au sommet de la séquence. Ils forment une alternance irrégulière avec des lits de grès pour définir des bancs composites qui peuvent atteindre 2 m par endroits.

Le lithofaciès suivant  est constitué de conglomérat polymictique et de grès arkosique qui présentent généralement des structures en chenaux. Le conglomérat contient une fraction hétérogène allochtone (clastes de quartz, de feldspath, de pegmatite et d’autres granitoïdes) et une grande proportion de fragments de dolomie et de siltstone rouge d’origine locale. La présence de fragments de dolomie en fait un bon marqueur stratigraphique.

Le conglomérat est surmonté d’une unité de grès arkosique laminé à ciment dolomitique, analogue au grès inférieur, puis d’une unité de siltstone et de mudstone rouge à taches de réduction alternant avec des lits de grès (Membre D de Genest, 1989). Au sommet, les lits de mudstone rouge présentent des fentes de dessiccation. Des lits de conglomérat polymictique génétiquement liés au lithofaciès sous-jacent ont été observés par endroits.

Le stratotype de la Formation de Gaschet est décrit dans les coupes types de la Formation de Péribonca (maintenant Groupe de Péribonca) de Chown et Caty (1973). La coupe du membre A (subdivision non retenue ici) est orientée à peu près N-S et correspond au tracé d’un ruisseau du côté nord de la chaîne principale des monts Otish; la coupe du membre B (subdivision non retenue ici), de direction E-W, débute sur la rive est d’un petit lac et remonte la pente ouest de la chaîne principale des monts Otish : 

Unité actuelleUnité de Chown et Caty (1973)

Intervalle

(m)

Description
Formation de Marie-VictorinMembre B105Sommet d’érosion de la coupe.
75-105Arkose grise et rouge foncé interstratifiées, bien litée, quantité mineure de conglomérat à cailloux polymictique, stratifications obliques en auge abondantes, taches de réduction bien visibles.
Formation de Gaschet69-75

Recouvrement quaternaire.

37-69Arkose chamois, à grain grossier et anguleux, interstratifiée avec de l’arkose argileuse rouge foncé. Taches de réduction.
21-37Recouvrement quaternaire.
0-21Subarkose et arkose roses et grises interstratifiées et bien triées, ciment carbonaté ou quartzeux par endroits, avec arkose rouge foncé à grain subanguleux, quantité mineure de matrice argileuse (recouvrement quaternaire de 8 à 17 m).
0Transition vers le membre inférieur de la formation.
Membre A198Sommet de la coupe exposée, moins de 6 m de la base du Membre B.
192-198Arkose rose bien laminée.
182-192Dolomie cristalline blanche, litage stromatolitique ondulé dans les 3 m inférieurs, nodules de chert et nombreuses couches gréseuses dans les 6 m supérieurs.
Formation de Laparre (partie supérieure)175-182Arkose rose bien triée, finement laminée et présentant des laminations entrecroisées, ciment carbonaté.
168Coupe décalée par une faille, la coupe se poursuite 1,6 km à l’est.
145-166Recouvrement quaternaire.
132-145Subarkose blanche à rouge foncé, bien triée, ciment de quartz, quantité mineure de ciment carbonaté. Lits massifs.
0-132Subarkose et arkose roses et grises, bien triées, ciment carbonaté, rares lits avec ciment quartzeux. Bien laminées avec laminations entrecroisées. Quantité mineure de lits de conglomérat polymictique à 91 m. Intervalle d’environ 15 m de recouvrement quaternaire depuis le dernier affleurement de la Formation d’Indicator.

 

Épaisseur et distribution

La Formation de Gaschet affleure selon une bande d’orientation générale NE-SW, suivant la trace d’un pli synforme régional, d’environ 80 km sur 2 à 20 km située dans la portion sud-est du Groupe de Péribonca. Le lithofaciès à carbonates de base est faiblement exposé (épaisseur jusqu’à 50 m) au nord-est du lac Indicateur et dans la région des monts Marie-Victorin (feuillet 23D04). Le conglomérat polymictique ne dépasse pas 16 m d’épaisseur, alors que les séquences gréseuses et silteuses atteignent 279 m et 170 m respectivement (Genest, 1989). 

 

Datation

La Formation de Gaschet est coupée par des dykes et des filons-couches de gabbro associés au Gabbro d’Otish daté à 2169 Ma (Hamilton et Buchan, 2016; Miligragovic et al., 2016), ce qui lui confère une âge minimal de sédimentation.

Relation(s) stratigraphique(s)

La Formation de Gaschet repose sur les grès fins et massifs constituant le sommet de la Formation de Laparre. Elle est surmontée en contact d’érosion par les conglomérats de la Formation de Marie-Victorin. Dans le centre du Bassin d’Otish, des filons-couches des Gabbros d’Otish coupent les grès et les siltstones rouges (Genest, 1989).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 23d. CG SIGEOM23D, 16 plans.

 

Autres publications

Chown, E.H., Caty, J.L. 1973. Stratigraphy, petrography and paleocurrent analysis of the Aphebian clastic formations of the Mistassini-Otish Basin. In Huronian stratigraphy and sedimentation. Edited by G.M. Young. Geological Association of Canada, Special Paper 12, pages 49-71.

Genest, S. 1989. Histoire géologique du Bassin d’Otish, protérozoïque inférieur (Québec). Université de Montréal, thèse de doctorat, 334 pages.

Hamilton, M.A., Buchan, K.L. 2016. A 2169 Ma U–Pb baddeleyite age for the Otish Gabbro, Quebec: implications for correlation of Proterozoic magmatic events and sedimentary sequences in the eastern Superior Province. Canadian Journal of Earth Sciences, 53, pages 119-128. https://doi.org/10.1139/cjes-2015-0131

Miligragovic, D., Beaudoin, G., Hamilton, M.A., King, J.J. 2016. The Paleoproterozoic Otish Gabbro suite and coeval dyke swarms of the Superior Province: Probing the ca. 2.17Ga mantle. Precambrian Research, 278, pages 126-144. https://doi.org/10.1016/j.precamres.2016.03.012

 

 

 

25 juillet 2019