English
 
Filon-couche de Bourbeau
Étiquette stratigraphique : [narc]bou
Symbole cartographique : nAbou

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAbou4 Ferrogabbro et ferrodiorite quartzifères à structure granophyrique
nAbou3 Diorite et gabbro quartzifère
nAbou2 Gabbro et leucogabbro
nAbou1 Webstérite
 
Auteur :Duquette, 1970
Âge :Néoarchéen
Coupe type :La coupe type du Filon-couche de Bourbeau décrite par Duquette (1982) consiste en une traverse nord-sud débutant sur le chemin menant à la tour du mont Cummings (UTM NAD83 Zone 18 : 556398 mE, 5534753 mN). Selon Duquette (1982, p. 22), le Filon-couche de Bourbeau comprend sur cette coupe : « a) une mince (0 m – 25 m) couche de métapéridotite; b) une épaisse (365 m) couche de leucométagabbro; c) une couche tout aussi épaisse de métaferrodiorite quartzique, vert foncé, passant par endroit à un granophyre sodique à patine blanche ».
Région type : 
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-Province de l’Abitibi
Lithologie :Roches intrusives mafiques à ultramafiques
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

 

 

Historique

La stratigraphie du Filon-couche de Bourbeau est établie par Duquette (1982) suite à des travaux de cartographie dans le canton de Roy. Les travaux de forage stratigraphique à l’est du lac Barlow (Poitras, 1984) ainsi que l’étude de la coupe routière du lac Cummings ont permis de discuter les caractéristiques pétrographiques et géochimiques. L’étude réalisée par Dubé et Guha (1987) décrit en détail la stratigraphie et le potentiel métallogénique du Filon-couche de Bourbeau dans les secteurs des mines Cooke (Chapais) et Norbeau (Chibougamau).

Description

Le Filon-couche de Bourbeau (nAbou) se compose d’une mince couche de pyroxénite basale à bronzite et clinopyroxène, suivie de leucogabbro massif à structure subophitique et d’une importante quantité de ferrodiorite et de ferrogabbro à quartz.

Filon-couche de Bourbeau 1 (nAbou1) : Webstérite

Selon Duquette (1982, p. 23-24), la webstérite « est constituée de cristaux moyennement grenus d’augite ouralitisée (ferrohastingite brunâtre et actinote verte) et d’olivine entièrement serpentinisée. La roche est vert foncée ou noire sur cassure fraîche mais grise en surface altérée. »

 

Filon-couche de Bourbeau 2 (nAbou2) : Gabbro et leucogabbro

Selon Duquette (1982, p. 24) : « Le leucométagabbro, dont la couleur varie de blanchâtre à gris clair verdâtre, correspond à une cumulite de cristaux équidimensionnels, fins à moyens, d’une andésine (An30-35) partiellement saussuritisée et de quelques cristaux plus gros d’une augite fortement ouralitisée et chloritisée. Tous ces cumulats sont enrobés d’un fin mélange de sphène et d’ilménite leucoxénisés, de quartz, de chlorite, de hornblende et d’épidote. Malgré la présence d’andésine dans cette roche, nous avons préféré l’appeler métagabbro parce que sa composition chimique, du moins dans sa moitié inférieure, est nettement gabbroïque.  Dans sa moitié supérieure, toutefois, il se pourrait qu’elle ait, globalement, une composition dioritique.  Comme cela se voit dans la plupart des cumulites, le leucométagabbro montre, en plusieurs endroits, une stratification rythmique très bien développée, chaque strate faisant voir une abondance de cristaux d’augite à sa base et de plagioclase à son sommet. De façon caractéristique, également, le passage entre ces deux types de concentration minérale se fait partout graduellement à l’intérieur d’une même couche mais brusquement en passant d’une couche à l’autre. »

Filon-couche de Bourbeau (nAbou3) : Diorite et gabbro quartzifère

Selon Duquette (1982, p.25), l’unité de diorite et de diorite quarzifère [gabbro quartzifère] « est une roche verte qui montre partout une texture blastoophitique. Ses principaux constituants sont le quartz, la chlorite, l’épidote, le carbonate et l’albite; les trois derniers minéraux viennent de la saussuritisation du plagioclase et les deux précédents de l’altération du pyroxène. Les minéraux accessoires sont la magnétite titanifère, le sphène et l’apatite. Le quartz, qui se présente dans les interstices de la roche, est facile à identifier car il forme, le plus souvent, des grains bleuâtres qui peuvent atteindre 8 mm de diamètre et occuper, près du sommet du filon-couche, jusqu’à 20 % du volume de la roche; son abondance, toutefois, décroît progressivement à mesure que l’on s’éloigne du sommet du filon-couche. Dans sa moitié inférieure, la métaferrodiorite quartzique [gabbro quartzifère] possède une granularité moyenne et uniforme. Ailleurs, elle varie considérablement car on note, en plusieurs endroits, des phases dioritiques finement grenues en travers de phases beaucoup plus grenues ou vice-versa. Il s’agit de toute évidence, de phénomènes d’auto-injection qui, avec la texture blastoophitique de la roche, démontrent que celle-ci ne saurait être une cumulite ».

Filon-couche de Bourbeau 4 (nAbou4) : Ferrogabbro et ferrodiorite quartzifères à structure granophyrique

Selon Duquette (1982, p. 25), le ferrogabbro et la ferrodiorite à structure granophyrique correspond à « un enchevêtrement microscopique de quartz-albite-épidote, tacheté de quelques petits phénocristaux d’albite. »

À l’ouest de Chapais, dans le secteur du lac Maryse (partie nord-est du feuillet 32G14-200-0101), le Filon-couche de Bourbeau comprend jusqu’à 20 m de pyroxénite (nAbou1) et de 35 à 70 m de gabbro à structure ophitique (nAbou2). Sa partie sommitale, qui affleure sporadiquement au sud du lac Kapunapotagen (partie nord du feuillet 32G14-200-0101) est composée d’environ 400 m de diorite, de gabbro et de gabbro leucocrate (nAbou3). Nous avons également identifié dans le même secteur quelques affleurements de granitoïde riche en quartz, qui constitue la portion la plus différenciée du Filon-couche de Bourbeau. En lame mince, l’intercroissance des cristaux de plagioclase et de quartz est oblitérée par l’altération en chlorite et séricite, alors que l’espace intersticiel est occupé par un assemblage de carbonate, de chlorite, de magnétite et d’oxydes de fer.

Épaisseur et distribution

Le Filon-couche de Bourbeau a une épaisseur variant de 450 à 750 m (Poitras, 1984). Il est reconnu sur les deux flancs de l’Anticlinal de Chibougamau et sur une distance de plus de 85 km (Duquette, 1982; Poitras, 1984).

Datation

Un échantillon de ferrodiorite à quartz recueilli à l’est de la mine Norbeau a été daté à 2716,7 +1,0/-0,4 Ma (Mortensen, 1993).
Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2716,710,4Mortensen, 1993

 

Relations stratigraphiques

Le Filon-couche de Bourbeau succède au Filon-couche de Ventures (Aven) et est injecté dans les roches volcanoclastiques et métasédimentaires de la Formation de Blondeau. Les structures pépéritiques observées au lac Marianne et sur la coupe du lac Cummings impliquent que les sédiments de la Formation de Blondeau n’étaient pas encore consolidés au moment de l’intrusion du Filon-couche de Bourbeau (Lefebvre, 1991; Bédard et al., 2009). Le dépôt de ces sédiments peut donc être considéré synchrone à l’intrusion (c.-à-d. 2716,7 +1,0/-0,4 Ma).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BÉDARD, J.H. – LECLERC, F. – HARRIS, L.B. – GOULET, N.Intra-sill magmatic evolution in the Cummings Complex, Abitibi greenstone belt: Tholeiitic to calc-alkaline magmatism recorded in a subvolcanic conduit system. Lithos; volume 111, pages 47-712009Source
DUBÉ, B. – GUHA, J.Étude métallogénique du filon-couche de Bourbeau. Les indices aurifères – région de Chibougamau. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MB 87-03, 37 pages.1987MM 87-03
DUQUETTE, G.Stratigraphie de l’Archéen et relations métallogéniques dans la région de Chibougamau. Ministère des Richesses naturelles, Québec; ES 008, 25 pages, 1 plan.1970ES 008
DUQUETTE, G.Demie nord des cantons de McKenzie et de Roy et quart nord-ouest du canton de McCorkill. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; DPV 837, 80 pages, 4 plans.1982DPV 837
LEFEBVRE, C.Étude de la genèse des pépérites et de leur contexte volcano-sédimentaire, Formation de Blondeau, Chibougamau, Québec. Université du Québec à Chicoutimi; mémoire de maîtrise, 215 pages.1991Source
MORTENSEN, J.K.U-Pb geochronology of the eastern Abitibi subprovince. Part 1: Chibougamau – Matagami – Joutel region. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 11-28.1993Source
POITRAS, A.Caractérisation géochimique du Complexe de Cummings, région de Chibougamau-Chapais, Québec. Université du Québec à Montréal; mémoire de maîtrise, 159 pages.1984

 

 

 

 

3 avril 2018