Complexe de Pélican
Étiquette stratigraphique : [narc]pel
Symbole cartographique : nApel

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nApel2 Roches métavolcaniques
nApel2d Schiste felsique, homogène
nApel2c Dacite, rhyodacite
nApel2b Andésite, tuf à blocs, à lapillis et à cristaux
nApel2a Basalte folié
nApel1 Paragneiss migmatitique, localement diatexite
 
Auteur :Simard et al., 2008
Âge :Néoarchéen
Stratotype :Aucun
Région type :Région du lac Pélican (feuillet SNRC 34P)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de Minto
Lithologie :Roches volcano-sédimentaires
Type :Lithodémique
Rang :Complexe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

À la suite de leurs travaux de reconnaissance, Percival et al. (1997a) ont décrit, dans le secteur des lacs du Pélican (feuillets 34P12 à 34P14) et Bécard (feuillet 35A04), des séquences de paragneiss (Ap), de diatexite (Adx) et de schiste felsique (Afs), ainsi qu’un lambeau de composition rhyolitique à dacitique (Ard), qui ont été inclus dans la ceinture de Pélican-Nantais (Percival et al., 1997b). Madore et al. (2001) ont introduit le terme « Complexe de Pélican-Nantais » pour regrouper ces roches supracrustales lors de leurs travaux de cartographie dans la région du lac Klotz (feuillet 35A) et du Cratère des Pingualuit. Ils ont subdivisé le complexe en trois unités informelles : une unité de paragneiss (Apna1), une unité de roches métavolcaniques (Apna2) et une unité de tonalite (Apna3). Le Complexe de Pélican-Nantais ainsi défini a été prolongé au sud dans la région du lac Pélican (feuillet 34P) (Cadieux et al., 2002). La ceinture de Nantais faisait alors référence aux roches du Complexe de Pélican-Nantais situées dans la région de des lacs Nantais et Klotz (feuillets 35A et 35B; Madore et al., 2001), alors que la ceinture de Pélican représentait les roches de ce même complexe dans la région du lac Pélican (feuillet 34P; Cadieux et al., 2002).

Simard et al. (2008) ont divisé le Complexe de Pélican-Nantais en deux complexes distincts, les complexes de Nantais et de Pélican, en raison des âges différents obtenus dans la ceinture de Nantais (2775 Ma) et dans la ceinture de Pélican (2740 à 2733 Ma). Ils ont également assigné les roches tonalitiques de la région du lac du Pélican, originellement assignées au Complexe de Pélican-Nantais, à une nouvelle unité lithodémique, le Pluton d’Itinnaru, en considérant leur âge (2691 Ma) plus jeune que ceux obtenus dans les roches du Complexe de Pélican (2742 à 2733 Ma). Suite à ces modifications, le Complexe de Pélican-Nantais a été abandonné.

 

Unité actuelleSimard (2008)Simard et al. (2008)Cadieux et al. (2002)Percival et al. (1997a)
nApel1ApelApel

Apna1 (Complexe de Pélican-Nantais – ceinture de Pélican)

Ap et Adx
nApel2ApelApelApna2 
nApel2a  Apna2a 
nApel2b  Apna2b 
nApel2c  Apna2cArd
nApel2d  Apna2dAfs
nAiti (Pluton d’Itinaru)  Apna3 

 

Description

Le Complexe de Pélican est constitué principalement de lambeaux de paragneiss (Percival, 1997a, b; Cadieux et al., 2002; Simard et al., 2008; Simard, 2008). Il est divisé en deux unités informelles qui correspondent aux unités Apna1 et Apna2 du Complexe de Pélican-Nantais dans la région du lac Pélican (Cadieux et al., 2002) : l’unité principale de paragneiss migmatitique, qui inclut locament une diatexite (nApel1), et une unité de roches métavolcaniques associées (nApel2) (MRNF, 2008a,b).

Complexe de Pélican 1 (nApel1) : Paragneiss migmatitique, localement diatexite

L’unité nApel1 est principalement constituée de paragneiss quartzofeldspathique migmatitique. La roche est brun rouille et possède une structure schisteuse et un rubanement compositionnel. Elle est hétérogène, leucocrate à mésocrate et à grain grossier ou, plus localement, homogène, mélanocrate et à grain fin. Le paragneiss contient des bandes centimétriques à métriques de mobilisat quartzofeldspathique (5 à 50 %) à porphyroblastes de grenat. Il est composé de quartz, de plagioclase, de biotite, de grenat et, localement, de cordiérite, de sillimanite et d’orthopyroxène. Les minéraux accessoires sont la magnétite, les sulfures, le zircon (zoné), la muscovite, les carbonates, la chlorite et, plus localement, le rutile. Le grenat, la cordiérite et l’orthopyroxène forment des porphyroblastes. Le grenat est hypidiomorphe à allotriomorphe et poeciloblastique; il contient des inclusions globulaires à vermiculaires de quartz, de biotite, de plagioclase, de cordiérite, de magnétite et de zircon. La cordiérite est généralement poecilitique, maclée et entourée par une mince couronne de pinnite. La biotite est rougeâtre et définit la structure lépidoblastique de la roche. Elle se trouve généralement en couronnes autour des autres minéraux et elle coupe la cordiérite.

L’unité se compose localement de diatexite et de formations de fer. La diatexite à biotite et grenat est hétérogène et moyennement grenue. Elle contient jusqu’à 60 % de mobilisat tonalitique à trondhjémitique. Ce mobilisat contient des enclaves mélanocrates de paragneiss, finement à moyennement grenu, de dimensions centimétriques à décamétriques, et qui sont étirées parallèlement à la foliation. Des niveaux de formation de fer forment des zones rouillées, dont certaines sont anomales en cuivre, or, argent, zinc et arsenic. Les formations de fer sont oxydées à silicatées et généralement laminées. Le faciès oxydé est prépondérant et forme des niveaux de magnétite massive. La minéralisation sulfurée se trouve sous forme de pyrite, de chalcopyrite, de sphalérite et d’arsénopyrite disséminées entre les cristaux de magnétite ou encore en rubans millimétriques parallèles aux laminations. Le faciès silicaté, beaucoup moins abondant, est très siliceux et contient peu de magnétite. La roche est gris-vert foncé en cassure fraîche et brun rouille en surface altérée. En lame mince, les deux faciès ont une structure granoblastique polygonale. Ils contiennent 65 à 80 % de quartz, moins de 5 % de plagioclase, 10 à 15 % de biotite brun foncé en paillettes de 0,5 mm, jusqu’à 5 % de hornblende chloritisée et 10 à 25 % de minéraux opaques, dont 5 à 20 % de sulfures et environ 5 % de magnétite. La biotite et la muscovite soulignent la foliation.

Complexe de Pélican 2 (nApel2) : Roches métavolcaniques

L’unité nApel2 a été divisée en quatre sous-unités informelles selon la composition des métavolcanites (Cadieux et al., 2002; MRNF, 2008a).

Complexe de Pélican 2a (nApel2a) : Basalte folié

Le basalte (amphibolite ou gneiss mafique, nApel2a) forme des niveaux foliés à gneissiques de dimensions décamétriques à kilométriques, plus ou moins continus, interstratifiés avec des paragneiss, des roches volcaniques intermédiaires à felsiques et des formations de fer. La roche est vert foncé et de granulométrie fine à moyenne. Les niveaux sont fortement métamorphisés et transposés parallèlement à la foliation régionale, ils contiennent localement du mobilisat à orthopyroxène-plagioclase. Le basalte forme également des enclaves décimétriques à métriques, anguleuses, allongées parallèlement à la foliation et par endroits lenticulaires, à l’intérieur des granitoïdes avoisinants. La roche est très recristallisée et présente une structure nématoblastique ou granoblastique et homogène. Elle est composée de 40 à 55 % de hornblende verte trapue et de 25 à 60 % de plagioclase localement criblé de fines inclusions de quartz. Du clinopyroxène et de l’orthopyroxène sont présents par endroits et une amphibole incolore, maclée, de type cummingtonite, a localement été observée en traces. Le basalte contient 10 à 15 % de minéraux opaques très fins, disséminés et généralement alignés parallèlement à la foliation. Ceux-ci sont peu altérés et constitués notamment de pyrrhotite disséminée et de fines traces de pyrite et de chalcopyrite. La magnétite (≤5 %) est très finement grenue. L’épidote est associée aux minéraux opaques.

Complexe de Pélican 2b (nApel2b) : Andésite, faciès de tuf à blocs, à lapillis et à cristaux

L’andésite (nApel2b) forme des bandes homogènes, foliées à gneissiques, d’épaisseur kilométrique, ou encore, de minces bandes à l’intérieur des roches volcaniques mafiques (nApel2a). Elle est mésocrate, grise à gris foncé avec une patine légèrement bleutée et à grain fin. Elle renferme des phénocristaux de plagioclase (faciès de tuf à cristaux), des blocs (faciès de tuf à blocs et à lapillis) et localement des porphyroblastes de hornblende. Ces roches contiennent du quartz et les mêmes assemblages de minéraux mafiques (hornblende, cummingtonite, épidote) et de minéraux opaques (pyrrhotite, pyrite, chalcopyrite, magnétite) que les roches basaltiques, mais en moindre proportion (<40 % de minéraux mafiques, <10 % de minéraux opaques).

Complexe de Pélican 2c (nApel2c) : Dacite, rhyodacite

La sous-unité nApel2c englobe des roches leucocrates, blanches à gris pâle, à grain fin et de composition felsique très siliceuse. Ces volcanites felsiques forment des bandes d’épaisseur kilométrique généralement en contact avec le paragneiss (nApel1). Elles sont finement grenues et renferment des phénocristaux de plagioclase (dacite) ou de quartz (rhyodacite) suggérant des faciès de tufs à cristaux, à blocs et à lapillis. Ces roches sont foliées et contiennent généralement une bonne linéation. Elles sont composées de quartz, de plagioclase, de microcline (très localement), de biotite et de muscovite. Le plagioclase blanchâtre (5 à 15 %) forme des phénocristaux, le microcline est granoblastique et la biotite est brun-rouge foncé ou verdâtre et très finement grenue. Jusqu’à 25 % de sillimanite-fibrolite a été observé en petits amas étirés près de phénocristaux polycristallins très épidotisés. Les minéraux accessoires sont l’épidote (pistachite), la tourmaline, le zircon, l’allanite, l’apatite et les minéraux opaques très fins et disséminés. La dacite et la rhyodacite encaissent des zones rouillées contenant jusqu’à 5 % de pyrite disséminée.

Complexe de Pélican 2d (nApel2d) : Schiste felsique, homogène

La sous-unité nApel2d désigne des roches felsiques schisteuses composées de biotite, de plagioclase et de quartz avec des quantités variables de hornblende et de grenat. Ces schistes sont gris brunâtre, homogènes, intensément foliés et de granulométrie moyenne. Ils marquent le contact entre l’unité de monzogranite à monzonite quartzifère porphyrique de la Suite de la Chevrotière (nAlcv1) et les paragneiss (nApel1) ou les roches volcanoclastiques felsiques (nApel2c) du Complexe de Pélican à l’est du lac du Pélican.

Épaisseur et distribution

Le Complexe de Pélican forme une ceinture plus ou moins continue et plissée qui s’étend sur une longueur d’environ 80 km selon une orientation N-S et sur une largeur de moins de 20 km dans le secteur des lacs Bécard (feuillet 35A) et du Pélican (feuillet 34P). Deux lambeaux allongés de 5 et 10 km poursuivent le complexe vers le nord jusqu’au lac Klotz.

Datation

Des âges U-Pb sur zircons de 2739 ±4 Ma (David et al., 2008) et 2742 ±1 Ma (Percival et Skulski, 2000) ont été obtenus dans un tuf à cristaux felsique et une rhyolite (schiste à quartz-muscovite-biotite) de la sous-unité nApel2c. Une datation U-Pb sur zircons dans un niveau de mobilisat à l’intérieur d’un paragneiss migmatitique (unité nApel1) a livré un âge de cristallisation du mobilisat de 2733 ±3 Ma pour la portion externe des zircons et des âges plus anciens de 2751 ±4, 2758 ±7 et 3095 ±28 Ma pour la partie centrale des zircons (David et al., 2008).

UnitéNuméro d’échantillonSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Référence(s)
nApel2c01-AB-066-AU-PbZircon273944   David et al., 2008
nApel2cPBAS-96-63AU-PbZircon274211   Percival et Skulski, 2000
nApel100-AB-157-AU-PbZircon273333

2751

2758

3095

4

7

28

4

7

28

David et al., 2008

Relations stratigraphiques

Les roches supracrustales du Complexe de Pélican sont délimitées à l’ouest par une zone de cisaillement et enclavées à l’est par les intrusions tarditectoniques de la Suite de la Chevrotière (nAlcv) et de la Suite de MacMahon (nAcmm). Il est difficile d’établir des corrélations entre le Complexe de Pélican et les autres roches supracrustales du nord-est de la Province du Supérieur (Simard, 2008). Il est possible que certains lambeaux de paragneiss contenus dans le Complexe d’Arnaud, à l’est, soient équivalents aux paragneiss du Complexe de Pélican. Simard et al. (2008) associe le Complexe de Pélican à un épisode de volcanisme calco-alcalin accompagné de sédimentation qui a affecté localement la Sous-province de Minto entre 2740 et 2705 Ma.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CADIEUX, A M., BERCLAZ, A., LABBE, J Y., LACOSTE, P., DAVID, J., SHARMA, K.N.M. 2002. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC PELICAN (34P). MRN. RG 2002-02, 50 pages et 1 plan.

DAVID, J., MAURICE, C., SIMARD, M. 2009. DATATIONS ISOTOPIQUES EFFECTUEES DANS LE NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR – TRAVAUX DE 1998, 1999 ET 2000. MRNF. DV 2008-05, 92 pages.

MADORE, L., LARBI, Y., SHARMA, K.N.M., LABBE, J Y., LACOSTE, P., DAVID, J., BROUSSEAU, K., HOCQ, M. 2001. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC KLOTZ (35A) ET DU CRATERE DU NOUVEAU QUEBEC (1/2 SUD DE 35H). MRN. RG 2001-09, 46 pages et 2 plans.

MRNF 2008a. COMPILATION GEOLOGIQUE 1/250 000, 34P – LAC DU PELICAN. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 34p. CG SIGEOM34P, 1 plan.

MRNF 2008b. COMPILATION GEOLOGIQUE 1/250 000, 35A – LAC KLOTZ. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 35a. CG SIGEOM35A, 1 plan.

SIMARD, M. 2008. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DES UNITES ARCHEENNES DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. DV 2008-03, 107 pages.

SIMARD, M., LABBE, J Y., MAURICE, C., LACOSTE, P., LECLAIR, A., BOILY, M. 2008. SYNTHESE DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. MM 2008-02, 198 pages et 8 plans.

 

Autres publications

PERCIVAL, J.A., SKULSKI, T. 2000. TECTONOTHERMAL EVOLUTION OF THE NORTHERN MINTO BLOCK, SUPERIOR PROVINCE, QUEBEC, CANADA. The Canadian Mineralogist; volume 38, pages 345-378. https://doi.org/10.2113/gscanmin.38.2.345

PERCIVAL, J.A., SKULSKI, T., NADEAU, L. 1997a. Reconnaissance geology of the Pelican-Nantais Belt, northeastern Superior Province. Geological Survey of Canada, Open File 3525, 1 carte au 1\250 000. https://doi.org/10.4095/209271

PERCIVAL, J.A., SKULSKI, T., NADEAU, L. 1997b. Granite-greenstone terranes for the northern Minto block, northeastern Quebec: Pelican-Nantais, Faribault-Leridon, and Duquet belts. In: Canadian Shield / Bouclier canadien; Geological Survey of Canada, Current Research 1997-C, pages 211-222. https://doi.org/10.4095/208646

 

 

30 mai 2019