Ceinture de Melvin
Étiquette stratigraphique : [narc]mel
Symbole cartographique : nAmel

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Simard et al., 2004
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région du lac à l’Eau Claire (feuillet SNRC 34B)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Roches volcano-sédimentaires felsiques
Type :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Le terme Ceinture de Melvin a été introduit par Simard et al. (2008) pour regrouper les roches felsiques de la ceinture de Natwakupaw (nom informel), originellement associée au Complexe de Melvin.

D’après Simard (2008, p. 65) : « Le Complexe de Melvin avait été nommé dans la région du lac à l’Eau Claire (Simard et al., 2004) où il avait été subdivisé en quatre sous-unités : 1) une sous-unité de roches felsiques; 2) une sous-unité d’amphibolites; 3) une sous-unité de paragneiss; et 4) une sous-unité de diorite et de gabbro à texture granoblastique. Les sous-unités 2, 3 et 4 avaient aussi été reconnues dans la région du lac Minto un peu plus au nord. Simard et al. (2008) ont réassigné les lambeaux d’amphibolites et de paragneiss du Complexe de Melvin au Complexe d’Innuksuac en se basant sur la ressemblance des assemblages lithologiques et sur la distribution régionale de ces unités. Ils ont aussi assigné l’unité de diorite et de gabbro à texture granoblastique à la Suite de Bacqueville en raison des ressemblances lithologiques et géochimiques observées dans les roches de ces deux unités dans la région du lac Minto (Simard et al., 2005; Chevé, 2005). Suite à ces modifications le Complexe de Melvin ne comprenait plus que les roches felsiques concentrées dans la ceinture de Natwakupaw localisée dans la région du Lac à l’Eau Claire. »

Simard et al. (2008) ont alors donné à cette ceinture le nom formel de Ceinture de Melvin. Les termes « Complexe de Melvin » et « ceinture de Natwakupaw » ont été abandonnés. Cette unité tire son nom du lac Melvin, situé une quinzaine de kilomètres au NE (feuillet 34B15).

 

Description

La Ceinture de Melvin est constituée de roches felsiques métamorphisées qui proviennent probablement d’un mélange de laves et de tufs (Simard et al., 2004; Simard et al., 2008; Simard, 2008). La roche est grisâtre à légèrement verdâtre, blanchâtre en surface altérée. Son aspect varie de massif à laminaire. Elle a une granulométrie très fine et contient, à plusieurs endroits, des phénocristaux de quartz. La majorité des roches sont très déformées et possèdent, à plusieurs endroits, une foliation mylonitique. Par contre, des structures primaires ont été préservées localement. Les volcanites felsiques sont d’affinité calco-alcaline (Simard et al., 2008; Simard, 2008).

D’après Simard et al. (2004, p. 10) : « Localement, quelques zones décamétriques rouillées et pyriteuses ont été observées à l’intérieur de cette unité. En lames minces, les roches felsiques possèdent une granulométrie très fine et une texture granoblastique constituée de petits grains de quartz, de plagioclase et de feldspath potassique en pourcentage variable. La foliation est bien développée et marquée par la présence de petits feuillets de biotite brun à brun verdâtre partiellement chloritisée. Plusieurs échantillons contiennent des cristaux de quartz plus grossiers complètement recristallisés, de forme subarrondie ou légèrement étirés dans la foliation. Des petits amas d’épidote sont surimposés à la biotite. La magnétite, la muscovite, l’apatite et le zircon sont en quantité mineure alors que l’allanite, le sphène et les carbonates sont plutôt rares. Une altération intense du plagioclase en séricite est observée dans quelques échantillons. »

 

Épaisseur et distribution

La Ceinture de Melvin forme une bande étroite (près de 30 km sur 2 km en moyenne) d’orientation générale NW-SE et centrée sur le lac Natwakupaw (feuillet 34B11). Elle forme également un petit lambeau de quelques centaines de mètres de longueur, une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la bande principale, près du contact avec les roches protérozoïques du Groupe de Richmond Gulf (Simard et al., 2004).

Datation

Une datation U-Pb sur une vingtaine de zircons provenant d’une volcanite felsique a permis d’établir un âge de mise en place de 2742 ±3 Ma (David et al., 2012). La volcanite contient aussi des xénocristaux hérités d’une source plus ancienne qui donnent un âge entre 2,78 et 2,80 Ga (David et al., 2012).

UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
nAmelU-PbZircon274233David et al., 2012

Relation(s) stratigraphique(s)

La Ceinture de Melvin, telle que redéfinie par Simard et al. (2008), ne semble pas avoir d’équivalent dans le secteur. Les roches felsiques de la Ceinture de Melvin sont fortement affectées par la Zone de déformation de Nastapoca (Simard et al., 2004). La relation entre cette ceinture et les roches avoisinantes est plutôt ambiguë. La Ceinture de Melvin est reliée à une période de volcanisme felsique qui a affecté localement la Sous-province de Minto entre 2740 et 2705 Ma (Simard et al., 2008).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CHEVE, S. 2005. LITHOGEOCHIMIE DE LA REGION DU LAC MINTO (34F ET 34G). MRNF. MB 2005-01, 26 pages.

DAVID, J. 2012. DATATIONS ISOTOPIQUES EFFECTUEES DANS LE NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPRERIEUR (TRAVAUX DE 2001, 2002 ET 2003). MRNF. DV 2012-05, 84 pages.

SIMARD, M. 2008. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DES UNITES ARCHEENNES DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. DV 2008-03, 107 pages.

SIMARD, M., CHEVE, S., DAVID, J., LABBE, J Y., SHARMA, K N M. 2005. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC MINTO (34F ET 34G). MRNFP. RG 2004-04, 27 pages et 2 plans.

SIMARD, M., LABBE, J Y., MAURICE, C., LACOSTE, P., LECLAIR, A., BOILY, M. 2008. SYNTHESE DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. MM 2008-02, 198 pages et 8 plans.

SIMARD, M., PARENT, M., THERIAULT, R., DAVID, J., LACOSTE, P., SHARMA, K N M. 2004. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC A L’EAU CLAIRE (34B ET 34C). MRNFP. RG 2003-08, 48 pages et 2 plans.

 

 

 

 

3 mai 2019