Suite plutonique de Bois Vert 
Étiquette stratigraphique : [mpro]bvr
Symbole cartographique : mPbvr
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mPbvr3 Mangérite, gabbronorite localement porphyroïde, proportions mineures de leuconorite, de granite à feldspath alcalin, de syénite à feldspath alcalin et de monzogranite; enclaves de paragneiss et de gneiss granitique dérivé d’une roche sédimentaire
mPbvr2 Syénite quartzifère, rose saumon, porphyroïde et fortement magnétique; syénite quartzifère à feldspath alcalin, syénite à hypersthène; proportions mineures de gabbronorite, de granite à feldspath alcalin, de mangérite et de syénogranite
mPbvr1 Gabbronorite localement porphyroïde et à oxydes de Fe-Ti ± P, proportions mineures de syénite quartzifère porphyroïde à phénocristaux de feldspath, de syénogranite et de charnockite
 
 
Auteur(s) :
Moukhsil et El Bourki, 2021
Âge :
Mésoprotérozoïque 
Stratotype :
Affleurements de référence 2020-FT-3071 et 2020-AM-072
Région type :
Région du lac au Bois Vert (centre du feuillet SNRC 32H02)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie : Roches plutoniques felsiques, intermédiaires et mafiques
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

La Suite plutonique de Bois Vert (mPbvr) a été définie par Moukhsil et El Bourki (2021) lors des travaux de cartographie géologique du secteur de Girardville, au NW de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean (feuillet 32H02).

Description

La Suite plutonique de Bois Vert (mPbvr) est constituée de plusieurs phases réparties en trois unités cartographiables. Les principales lithologies de cette suite sont les suivantes : gabbronorite localement à oxydes de Fe-Ti ± P, syénite quartzifère avec ou sans hypersthène, granite à feldspath alcalin, granite avec ou sans hypersthène (syénogranite, monzogranite, charnockite) et mangérite (monzonite à hypersthène). Ces lithologies sont très magnétiques, ce qui permet d’identifier facilement le batholite sur les cartes aéromagnétiques (Intissar et Benahmed, 2015).

Suite plutonique de Bois Vert 1 (mPbvr1) : gabbronorite localement porphyroïde et à oxydes de Fe-Ti ± P, proportions mineures de syénite quartzifère porphyroïde à phénocristaux de feldspath, de syénogranite et de charnockite

La gabbronorite (p. ex. 2020-FT-3071 et 2020-AM-069) est de teinte noir-vert à brun rouille en patine d’altération et noir-gris à blanc-gris en surface fraiche. Elle est généralement à grain moyen, mais localement porphyroïde à phénocristaux de plagioclase (2 à 8 % de la roche et 1 à 4 cm de longueur). La gabbronorite est rouillée localement et contient des oxydes de Fe-Ti ± P associés à la magnétite, l’orthopyroxène, le clinopyroxène, le plagioclase, la biotite, la hornblende verte et l’apatite. Elle contient des amas de leucogabbronorite, de 1 à 3 cm de diamètre et de teinte blanc-vert en surfaces fraiche et altérée. Les amas ont une granulométrie fine à moyenne et contiennent de l’orthopyroxène, du clinopyroxène, de la biotite, du plagioclase et de la magnétite, en plus d’être affectés part une légère déformation. La gabbronorite est localement migmatitique et contient un mobilisat blanchâtre tonalitique, concordant à la foliation, qui présente des traces d’orthopyroxène (p. ex. affleurement 2020-FT-3073). Un dyke de pyroxénite (lithologie C de l’affleurement 2020-AM-069) de 2 à 3 m de largeur, noir-brun à rouille en patine d’altération et noir-gris en surface d’altération, coupe la gabbronorite. La pyroxénite est à grain fin à moyen, mélanocrate et contient des veinules (<1 cm) de pyrite et pyrrhotite. Ces sulfures sont de taille millimétrique et disséminés de manière homogène dans la roche.

La syénite quartzifère (p. ex. affleurement 2020-AM-072) est de teinte blanc-rose en patine d’altération et rose en surface fraiche. La roche est à grain grossier à porphyroïde à phénocristaux de feldspath potassique. Localement, les phénocristaux comptent pour >70 % de la roche et la lithologie évolue latéralement vers une syénite quartzifère à feldspath alcalin. La syénite quartzifère est massive et la foliation est magmatique, très diffuse et soulignée localement par un litage compositionnel enrichi en magnétite. Les phénocristaux ne présentent pas d’orientation préférentielle. La roche contient également du quartz, du plagioclase, de la magnétite, du clinopyroxène et de la biotite.

Le syénogranite a une patine d’altération de teinte rose-brun à rose-gris en surface fraiche. La roche est de granulométrie fine à moyenne et foliée. Elle contient du quartz, plagioclase, feldspath potassique, biotite, magnétite et des traces d’orthopyroxène. Ce dernier peut atteindre 6 % de la roche; la lithologie devient ainsi un granite à hypersthène (charnockite). Localement, la charnockite contient des enclaves centimétriques de gabbronorite. Ces enclaves peuvent être intactes ou complètement assimilées, générant alors zones enrichies en biotite, magnétite et clinopyroxène (schlieren). Par endroit, la charnockite peut contenir des veinules (1 cm d’épaisseur) remplies de magnétite. Des dykes de pegmatite blanchâtre de 10 cm à 50 cm d’épaisseur coupent la charnockite.

Suite plutonique de Bois Vert 2 (mPbvr2) : syénite quartzifère, rose saumon, porphyroïde et fortement magnétique; syénite quartzifère à feldspath alcalin, syénite à hypersthène; proportions mineures de gabbronorite, de granite à feldspath alcalin, de mangérite et de syénogranite

Les phases syénitiques sont dominantes dans cette unité avec des proportions variables de quartz (2 à 20 %), d’orthopyroxène (1 à 8 %) et de feldspath alcalin (25 à 60 %).

La syénite quartzifère (p. ex. 2020-FT-3114, 2020-AM-012) est de teinte gris-rose à gris-blanc en patine d’altération, rose-gris à rose saumon en surface fraiche, et fortement magnétique. La granulométrie est variable : à grain fin, moyen ou grossier avec quelques affleurements qui présentent, par endroits, une structure porphyroïde à feldspath potassique. Localement, la roche est enrichie en feldspath alcalin et la lithologie devient alors une syénite quartzifère à feldspath alcalin à granulométrie grossière. Les deux syénites sont foliées et montrent localement des niveaux de ~1 m d’épaisseur très déformés, mylonitiques, à granulométrie fine. L’assemblage minéralogique des phases syénitiques est la suivante : feldspath potassique perthitique, quartz, plagioclase, amphibole, biotite, magnétite et orthopyroxène en traces, allanite, titanite et zircon. La syénite quartzifère à feldspath alcalin contient une zone favorable pour les éléments en terres rares (ZF Petit).

La syénite à hypersthène (p. ex. 2020-FM-2086) est de teinte blanc-gris en patine d’altération et rose en surface fraiche. La roche est moyennement à fortement magnétique. Elle est à grain moyen, foliée et constituée d’orthopyroxène, de feldspath potassique, de plagioclase, de quartz, de biotite et de magnétite.
 
 

Le granite à feldspath alcalin est de teinte blanc-rose en patine d’altération et rose en surface fraiche. La roche est à grain moyen et foliée. La roche contient les minéraux suivants : quartz, feldspath potassique, plagioclase, biotite, amphibole et magnétite. L’orthopyroxène est présent en traces; localement, quelques affleurements peuvent en contenir jusqu’à 8 % et la lithologie devient alors un granite à feldspath alcalin et à hypersthène. Le granite à feldspath alcalin est également injecté dans la gabbronorite de la même unité sous forme de veines, de veinules, de filonets et de dykes centimétriques à métriques.

La gabbronorite est de teinte grise à verdâtre en patine d’altération, brun-gris en surface fraiche, de granulométrie fine à moyenne, foliée et localement porphyroïde à phénocristaux de plagioclase. La roche est composée de proportions égales d’orthopyroxène, de clinopyroxène, d’amphibole, de biotite et de magnétite.

La mangérite (monzonite à hypersthène) est de teinte gris-blanc en patine d’altération et gris-vert en surface fraiche, à grain moyen à grossier et porphyroïde par endroits. Les phénocristaux sont constitués de feldspath potassique de teinte blanchâtre, lesquels représentent jusqu’à 10 % de la roche et atteignent une longueur de 2 cm (affleurements 2020-FT-3113 et 2020-FT-3112). La mangérite contient des enclaves et des niveaux de syénite ou de syénite quartzifère grisâtre (surfaces fraiche et altérée) de granulométrie fine à moyenne.

Le syénogranite est de teinte gris-rose en patine d’altération et grisâtre en surface fraiche. Il est à grain grossier à porphyroïde à phénocristaux de feldspath potassique (1 à 3 cm de longueur) qui constituent jusqu’à 25 % de la roche (p. ex. affleurement 2020-AM-67). Les minéraux présents dans cette lithologie sont le quartz, le plagioclase, la biotite et la magnétite. Localement, il y a une variation dans la proportion du quartz; le syénogranite passe de façon progressive à une syénite quartzifère porphyroïde à phénocristaux de feldspath potassique.

Suite plutonique de Bois Vert 3 (mPbvr3) : mangérite, gabbronorite localement porphyroïde, proportions mineures de leuconorite, de granite à feldspath alcalin, de syénite à feldspath alcalin et de monzogranite; enclaves de paragneiss et de gneiss granitique dérivé d’une roche sédimentaire

La mangérite (monzonite quartzifère à hypersthène), dont les affleurements typiques sont cartographiés à ~1,5 km au nord et au NNW du lac du Milieu, est de teinte brunâtre à blanchâtre en patine d’altération et gris-vert en surface fraiche (p. ex. affleurement 20-FT-3119). La roche est de granulométrie moyenne à grossière et localement foliée. Elle est magnétique et contient du quartz (5 à 20 % de la roche), de l’orthopyroxène, du clinopyroxène, du plagioclase, du feldspath potassique et de la biotite. Les minéraux ferromagnésiens (biotite, pyroxènes) et la magnétite varient de 15 % à 22 % de la roche. En général, tous les affleurements de mangérite de cette unité sont coupés par des dykes de pegmatite granitique rosâtre de taille millimétrique à centimétrique.

 

La syénite à feldspath alcalin (affleurement 2020-FT-3044) est de teinte rose-blanc en patine d’altération, rose en surface fraiche, à grain moyen à grossier et foliée. Elle est constituée de feldspath potassique, de plagioclase, de biotite, de magnétite, de clinopyroxène et de traces de rutile. La proportion de quartz peut varier d’un affleurement à l’autre et, localement, la roche présente <1 % de quartz associé à 5 % à 8 % d’hypersthène.

 

La gabbronorite est de teinte gris-noir à gris-vert en patine d’altération et gris-noir en surface fraiche. La roche est leucocrate à mélanocrate. Elle est à grain fin, foliée et localement porphyroïde à phénocristaux de plagioclase. Elle se compose également d’orthopyroxène, de clinopyroxène, de biotite, de magnétite, d’hémo-ilménite et de sulfures (1 à 2 % de la roche; pyrrhotite, pyrite, chalcopyrite) en grains micrométriques disséminés. Localement, la gabbronorite est enrichie en oxydes de Fe-Ti ±P. Les minéraux accessoires sont l’apatite et l’épidote. Elle contient des injections de composition granitique et syénitique.

La leuconorite (affleurement 2020-FT-3043) est vert-blanc en patine d’altération et gris-noir en surface fraiche. Elle est à grain moyen à grossier et foliée. Elle contient de l’orthopyroxène, des traces de clinopyroxène, de la magnétite, de la biotite et des traces de pyrite. Elle est injectée par des dykes centimétriques de composition gabbronoritique à grain fin.
 

Le granite à feldspath alcalin est représenté par un seul affleurement (2020-FT-3123). Il est de teinte blanc-rose en patine d’altération, rose-gris en surface fraiche, de granulométrie fine à moyenne et folié. Il est constitué de quartz, de feldspath potassique, de plagioclase, de biotite et de magnétite. Le granite à feldspath alcalin est également coupé par des dykes de pegmatite granitique rose centimétriques. Il contient des enclaves de paragneiss à biotite et magnétite à grain fin et à structure granoblastique.

Le monzogranite est de teinte brunâtre à grisâtre en patine d’altération, brunâtre en surface fraiche, de granulométrie moyenne à grossière et folié (p. ex. affleurement 2020-FT-3118). Il est constitué de quartz, de feldspath potassique, de plagioclase, de biotite, de magnétite et de traces d’orthopyroxène. Ce dernier peut atteindre 6 % de la roche et la lithologie devient une charnockite. Localement, la roche présente des traces d’ilménite et d’hémo-ilménite. Les minéraux accessoires sont l’épidote, l’apatite et le zircon, lesquels sont accompagnés de minéraux opaques.

Épaisseur et distribution

La Suite plutonique de Bois Vert, dont la forme générale rappelle celle d’un escargot, est d’orientation NE-SW. Elle constitue un batholite polyphasé d’une superficie de ~128 km2. À l’ouest de cette suite, l’unité mPbvr1 et l’unité mPbvr2 affleurent sous la forme d’intrusions arrondies de taille kilométrique. Dans ce cas, l’unité mPbvr1 est localisée au centre de l’unité mPbvr2. À noter que ces deux unités sont très magnétiques et facilement identifiables sur les cartes aéromagnétiques.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

La Suite plutonique de Bois Vert est en contact faillé avec la Suite de Saint-Thomas-Didyme, au sud, et le Complexe de Barrois (mPboi4), à l’ouest. Elle est coupée par la Suite plutonique de la Vertu au nord. Des enclaves de paragneiss et de gneiss granitique, de taille métrique à décamétrique, ont été cartographiées dans cette suite. Cette dernière est aussi injectée de plusieurs dykes centimétriques de pegmatite à élément de terres rares.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

INTISSAR, R., BENAHMED, S., 2015. Levé magnétique aéroporté dans le secteur ouest du Lac-St-Jean, Province de Grenville. MERN, GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. DP 2015-06, 7 pages et 2 plans.

MOUKHSIL, A., EL BOURKI, M., 2021. Géologie de la région de Girardville, Province de Grenville, région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. MERN. BG 2021-02, 1 plan.

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite plutonique de Bois Vert. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-grenville/suite-plutonique-de-bois-vert [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Abdelali Moukhsil, géo., Ph. D. abdelali.moukhsil@mern.gouv.qc.ca; Mhamed El Bourki, géo. stag., M. Sc. mhamed.elbourki@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Fabien Solgadi, géo., Ph. D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 
10 mai 2021