Suite magmatique de Lacoste
Étiquette stratigraphique : [mpro]lac
Symbole cartographique : mPlac
 

Première publication : 20 octobre 2017
Dernière modification : 18 février 2020

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mPlac12 Monzogranite hololeucocrate à clinopyroxène
mPlac11 Orthogneiss monzogranitique rose
mPlac11a Orthogneiss monzogranitique rose, dykes et rubans de pegmatite
mPlac10 Tonalite leucocrate à biotite ± hornblende ± magnétite
mPlac10d Tonalite hétérogène
mPlac10c Tonalite à niveaux de diorite et de diorite quartzifère
mPlac10b Tonalite à niveaux de diorite à biotite-hornblende ± quartz, localement à niveaux de gabbro et amphibolite; rubans et veines de monzogranite rose
mPlac10a Tonalite à rubans, interstratifications et veines de monzogranite rose
mPlac9 Tonalite blanche leucocrate à biotite ± hornblende ± épidote
mPlac8 Roches non différenciées à biotite-hornblende; enclaves et niveaux de gabbro et amphibolite localement
mPlac8a Roches non différenciées à biotite-hornblende ± orthopyroxène
mPlac7 Enderbite, opdalite, jotunite, charnockite à orthopyroxène ± hornblende; diorite à hornblende ± orthopyroxène ± clinopyroxène; monzogranite à hornblende-biotite
mPlac7a Enderbite, opdalite, jotunite, charnockite, diorite et monzogranite à petits cristaux de feldspath rose
mPlac6 Enderbite et diorite à orthopyroxène-clinopyroxène ± biotite ± hornblende
mPlac5 Granodiorite à biotite-hornblende
mPlac4 Diorite et diorite quartzifère à hornblende ± biotite ± magnétite; tonalite localement
mPlac4a Diorite et diorite quartzifère à rubans et veines de monzogranite rose
mPlac3 Gabbro à hornblende ± clinopyroxène ± biotite ± magnétite
mPlac3a Gabbro à rubans de monzogranite rose hololeucocrate
mPlac2 Gabbro à hornblende ± biotite ± grenat
mPlac1 Amphibolite, amphibolite à grenat
 
Auteur : Nantel, 2008
Âge : Mésoprotérozoïque
Coupe type : Aucune
Région type : Feuillets SNRC 31J et 31O
Province géologique : Province de Grenville
Subdivision géologique : Allochtone
Lithologie : Roches métamorphiques et intrusives intermédiaires à felsiques
Type : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

Historique

Le terme « Série de Lacoste » a été introduit dans le secteur de Labelle (feuillet 31J07) par Osborne (1935) pour décrire un ensemble intrusif métamorphisé qui affleure abondamment autour du lac Lacoste. Hébert et al. (1997), puis Hébert et Nantel (1999) et Lacoste et al. (2000), l’ont renommée « Suite intrusive de Lacoste ». En 2008, lors de la synthèse métallogénique de la partie nord de la ceinture centrale des métasédiments dans la région de Mont-Laurier, Nantel (2008) a désigné cette unité « Suite magmatique de Lacoste ».
 
Nantel (2008) a également modifié la nomenclature de plusieurs unités décrites dans les rapports antérieurs, mais n’a pas mis à jour les descriptions de ces unités modifiées dans un rapport géologique. Le tableau suivant résume les étiquettes géologiques actuelles tirées de la synthèse géologique de Nantel (2008) et des compilations géologiques du Ministère des feuillets 31J, 31O et 31P (extrémité ouest) (MRNF, 2008a-d, 2009a-e; Moukhsil et al., 2014a-c, 2015, 2016; Moukhsil et Solgadi, 2015; Moukhsil et Côté, 2016), ainsi que des étiquettes antérieures provenant des rapports géologiques du lac Duplessis (Nantel et al., 2004) et du lac Pine sud et nord (Nantel et Giroux, 2005; Nantel et Lacoste, 2005). Cette fiche stratigraphique présente la nomenclature de la synthèse géologique de Nantel (2008).
 
Unités actuelles (Nantel, 2008) Nantel et Lacoste (2005) Nantel et Giroux (2005) Nantel et al. (2004)
mPlac1 mPlac1 mPlac1  
mPlac2 mPlac2 mPlac2  
mPlac3     mPlac2
mPlac3a     mPlac3
mPlac4 mPlac3 mPlac3 (mPlac5)*
mPlac4a     mPlac5, (mPlac4)*
mPlac5 mPlac9    
mPlac6     mPlac1
mPlac7      
mPlac7a      
mPlac8     mPlac7
mPlac8a      
mPlac9 mPlac7    
mPlac10 mPlac5 mPlac5 mPlac13
mPlac10a mPlac6 (tonalite) mPlac6 (tonalite) mPlac12
mPlac10b     mPlac9, mPlac10 (tonalite), (mPlac11)*
mPlac10c mPlac4 mPlac4 mPlac8
mPlac10d mPlac8    
mPlac11 mPlac6 (orthogneiss monzogranitique) mPlac6 (orthogneiss monzogranitique) mPlac10 (orthogneiss monzogranitique)
mPlac11a      
mPlac12      
* correspondance partielle

Description

La Suite magmatique de Lacoste a été divisée en 12 unités informelles comprenant de l’amphibolite (mPlac1), des gabbros (mPlac2 et mPlac3), des diorites (mPlac4 et mPlac5), de l’enderbite et autres roches à orthopyroxène (mPlac6 et mPlac7), des tonalites à biotite (mPlac9 et mPlac10) et des unités monzogranitiques (mPlac11 et mPlac12) (Nantel et al., 2004; Nantel et Giroux, 2005; Nantel et Lacoste, 2005; Nantel, 2008; MRNF, 2008a-d, 2009a-e, Moukhsil et al., 2014a-c, 2015, 2016; Moukhsil et Solgadi, 2015; Moukhsil et Côté, 2016). La subdivision de la suite est basée sur la nature des lithofaciès dominants, mais également sur la proportion de veines monzogranitiques et d’orthogneiss monzogranitiques. La majorité des roches de cette suite ont une structure granoblastique. Le préfixe « méta » a été omis en vue d’alléger le texte.

Suite magmatique de Lacoste 1 (mPlac1) : Amphibolite, amphibolite à grenat

L’amphibolite à grain fin ou moyen est principalement composée de hornblende (>40 %) associée à de la biotite, du grenat (1-15 %) et du plagioclase, ce dernier minéral étant probablement un produit de la réaction rétrograde impliquant le grenat et, possiblement, le clinopyroxène (3-4 %). Dans le secteur est de la région du lac Pine (feuillet 31O02), certains affleurements d’amphibolite localisés au contact de métasédiments et de roches calcosilicatées présentent une alternance de rubans mélanocrates et mésocrates de 0,5 à 5 cm d’épaisseur.

En lame mince, la hornblende kaki est hypidiomorphe ou recristallisée en fins cristaux concentrés en amas, présentant une orientation plus ou moins parallèle à la foliation (Nantel et Giroux, 2005; Nantel et Lacoste, 2005). Les autres constituants sont le quartz (10 à 22 %), le plagioclase (4 à 18 %), la biotite brun foncé (<1 %), le grenat (10 à 20 %), la scapolite (<4 %), le sphène (<2 %), le clinopyroxène (trace) et les minéraux opaques (<2 %; pyrrhotite, pyrite, magnétite, chalcopyrite). Le plagioclase est granoblastique ou plus ou moins prismatique. Le grenat se développe en petits cristaux entre le plagioclase ou en grands cristaux amiboïdes qui englobent le plagioclase, la hornblende et le quartz.

Dans la partie ouest du feuillet 31J02, l’unité mPlac1 est décrite comme un gneiss granitique ou tonalitique, localement charnockitique, renfermant des niveaux d’amphibolite et de roche calco-silicatée (MRNF, 2009a). Le gneiss est beige, rosé ou gris, leucocrate, à grain fin à moyen, homogène à rubané et migmatitisé. Il est composé de biotite, de grenat, de hornblende et d’orthopyroxène localement. 

Suite magmatique de Lacoste 2 (mPlac2) : Gabbro à hornblende ± biotite ± grenat

Le gabbro est mésocrate et renferme de la hornblende et de la biotite, associées par endroits à du grenat et de la magnétite en moindre proportion. La roche est à grain fin à moyen, généralement foliée et granoblastique, mais elle présente localement une microstructure ophitique préservée malgré la recristallisation. Certains affleurements présentent un aspect nodulaire qui résulte de la présence de porphyroblastes de grenat atteignant 3 cm de diamètre. Ces porphyroblastes de grenat sont entourés d’une couronne interne de plagioclase, lui-même bordé de clinopyroxène, puis de hornblende. D’autres affleurements renferment jusqu’à 10 % d’amas de gabbro pegmatitique de 10 à 40 cm d’épaisseur ou encore des rubans centimétriques de hornblendite (5 %). Un litage magmatique, préservé localement (10 cm à 1 m d’épaisseur), est marqué par le passage d’un grain moyen à un grain grossier ou par celui d’une composition mésocrate à leucocrate.

En lame mince, les microstructures semblent indiquer une rétromorphose du grenat avec production de plagioclase (Nantel et Giroux, 2005; Nantel et Lacoste, 2005). Le plagioclase (An >40) forme des cristaux zonés hypidiomorphes à idiomorphes, partiellement granoblastiques. Une hornblende vert moyen à kaki clair (45 à 55 %), en cristaux hypidiomorphes, granoblastiques ou imbriqués, remplace le clinopyroxène mais souligne toujours la texture ophitique originale. Du clinopyroxène est préservé dans quelques rares échantillons. Les autres constituants du gabbro ophitique sont la biotite (<4 %), ainsi que des traces d’apatite, de sphène, de minéraux opaques et, dans un échantillon, d’allanite.

Dans la partie NW du feuillet 31J02, l’unité mPlac2 est décrite comme un assemblage d’amphibolite et de gabbro vert à biotite-clinopyroxène-grenat-hornblende ± orthopyroxène ± plagioclase. Ces roches mésocrates sont à grain moyen, foliées ou gneissiques et migmatitisées. Elles sont d’apparence massive, granoblastique et poivre et sel, ou à structure subophitique relique pseudomorphisée en plages granoblastiques. 

Suite magmatique de Lacoste 3 (mPlac3) : Gabbro à hornblende ± clinopyroxène ± biotite ± magnétite

Cette unité est à grain fin ou moyen et à foliation tectonique. En lame mince, le plagioclase forme des cristaux polygonaux, granoblastiques à saccharoïdes, localement zonés et non orientés (Nantel et al., 2004). La hornblende forme généralement des cristaux polygonaux en chaînettes entourant le clinopyroxène, mais forme également des porphyroblastes plus ou moins trapus. Le clinopyroxène se présente rarement en cristaux isolés et trapus. Les minéraux accessoires sont l’apatite (<2 %), le sphène (<4 %) et les minéraux opaques (<6 %).

Suite magmatique de Lacoste 3a (mPlac3a) : Gabbro à rubans de monzogranite rose hololeucocrate

Ce gabbro est similaire à celui de l’unité mPlac3, mais se distingue par la présence de rubans et de niveaux décimétriques à métriques, concordants ou discordants, de monzogranite rose hololeucocrate.

Suite magmatique de Lacoste 4 (mPlac4) : Diorite et diorite quartzifère à hornblende ± biotite ± magnétite; tonalite localement

La roche est grise à gris foncé, granoblastique et à grain moyen. En plus de la hornblende et de la biotite, elle peut contenir de l’orthopyroxène (1 à 2 %) et du clinopyroxène (2 à 5 %). La diorite et la diorite quartzifère sont localement interstratifiées avec une tonalite gris pâle à biotite ± hornblende d’épaisseur millimétrique à métrique. Cet ensemble rappelle l’unité mPlac10c.

Suite magmatique de Lacoste 4a (mPlac4a) : Diorite et diorite quartzifère à hornblende ± biotite ± magnétite, à rubans de monzogranite

L’unité mPlac4a est constituée des mêmes lithologies que l’unité mPlac4, mais se distingue par la présence de rubans concordants ou des veines discordantes de monzogranite rose, d’épaisseur centimétrique à décimétrique.

Suite magmatique de Lacoste 5 (mPlac5) : Granodiorite à biotite-hornblende

La granodiorite est œillée, grise en cassure fraîche et à patine légèrement rosée. Elle est foliée, affectée par une faible ondulation et caractérisée par des phénocristaux de feldspath potassique d’environ 1 cm de diamètre. Ces phénocristaux baignent dans une mésostase de quartz (20 à 25 %), de feldspath (65 %), de biotite (5 à 25 %) et de hornblende (2 à 5 %). L’unité contient jusqu’à 5 % d’enclaves lenticulaires ou angulaires de diorite (mPlac4) dont l’épaisseur varie de 2 cm à 10 m.

Suite magmatique de Lacoste 6 (mPlac6) : Enderbite et diorite à orthopyroxène-clinopyroxène ± biotite ± hornblende

Ces roches, à patine brun pâle caractéristique, sont à grain moyen et foliées, localement rubanées. En lame mince, le plagioclase est polygonal à interlobé et les pyroxènes sont entourés d’une couronne partiellement continue de hornblende mono à polycristalline (Nantel et al., 2004).

Suite magmatique de Lacoste 7 (mPlac7) : Enderbite, opdalite, jotunite, charnockite à orthopyroxène ± hornblende; diorite à hornblende ± orthopyroxène ± clinopyroxène; monzogranite à hornblende-biotite

Assemblage de plusieurs lithologies, principalement à orthopyroxène ± hornblende et à patine beige ou grise, telles l’enderbite, l’opdalite, la jotunite et la charnockite. Les autres lithologies incluent une diorite grise à hornblende ± orthopyroxène ± clinopyroxène et un monzogranite à hornblende-biotite à patine rose, beige ou brunâtre. La structure peut être massive, rubanée, foliée ou blastomylonitique. Certaines roches a orthopyroxène contiennent jusqu’à 5 % de niveaux, lentilles ou enclaves d’amphibolite et de gabbro, d’autres du mobilisat à orthopyroxène en bandes parallèles à la foliation.

Suite magmatique de Lacoste 7a (mPlac7a) : Enderbite, opdalite, jotunite, charnockite, diorite et monzogranite à petits cristaux de feldspath rose

Cette unité renferme les même lithologies que l’unité mPlac7a, avec en plus des petits cristaux de feldspath rose.

Suite magmatique de Lacoste 8 (mPlac8) : Roches non différenciées à biotite-hornblende; enclaves et niveaux de gabbro et amphibolite localement

Unité constituée de roches à biotite-hornblende comprenant une tonalite dominante et une granodiorite à patine grise, ainsi qu’une diorite et localement une diorite quartzifère. L’unité comprend une faible proportion d’enclaves de gabbro et de niveaux d’amphibolite et de gabbro. La tonalite est à patine blanche ou beige, généralement gneissique et localement coupée par des veines ou dykes de granite et de pegmatite.

La diorite décrite par Davis et Nantel (2016) est constituée de plagioclase hypidiomorphe, de microcline interstitiel partiellement recristallisé et de quartz interlobé. Elle est également formée de 30 % de cristaux xénomorphes à hypidiomorphes de hornblende et de biotite qui soulignent la foliation. L’épidote, l’allanite, la titanite, l’apatite, le zircon et les minéraux opaques sont présents en traces.

Suite magmatique de Lacoste 8a (mPlac8a) : Roches non différenciées à biotite-hornblende ± orthopyroxène

En plus de la biotite et la hornblende, les roches non différenciées de l’unité mPlac8a contiennent localement de l’orthopyroxène.

Suite magmatique de Lacoste 9 (mPlac9) : Tonalite blanche leucocrate à biotite ± hornblende ± épidote

La tonalite typique de l’unité mPIac9 est leucocrate, à grain moyen, foliée, légèrement à moyennement magnétique et contient généralement 5 à 15 % de schlierens de biotite. Elle est caractérisée par la couleur blanche des feldspaths qui tranche avec la couleur noire de la biotite, de la hornblende et de l’épidote, autant sur la patine qu’en cassure fraîche. Les feldspaths, à texture granoblastique, sont grossièrement agglomérés, ce qui confère à la roche une structure ressemblant à une structure en flaser. La biotite est généralement le minéral ferromagnésien dominant, mais la hornblende (2 à 10 %) est aussi présente. La tonalite renferme des enclaves lenticulaires ou des niveaux de diorite (5 à 10 %), ainsi que des rubans concordants ou des veines de pegmatite et de granite à biotite leucocrate à hololeucocrate, d’épaisseur généralement centimétrique.

Suite magmatique de Lacoste 10 (mPlac10) : Tonalite leucocrate à biotite ± hornblende ± magnétite

La tonalite est gris pâle, à grain fin ou moyen, à structure foliée, gneissique ou granoblastique. En lame mince, le plagioclase est polygonal, légèrement interlobé, granoblastique ou saccharoïde, et légèrement zoné localement (Nantel et al., 2004). Les minéraux accessoires sont l’allanite, l’apatite, le zircon et les minéraux opaques. La tonalite est généralement coupée par des dykes granitiques et pegmatitiques.

Suite magmatique de Lacoste 10a (mPlac10a) : Tonalite à rubans, interstratifications et veines de monzogranite rose

Cette tonalite renferme de 10 à 50 % d’interstratifications, de rubans concordants et de veines discordantes de monzogranite rose hololeucocrate à biotite. Les rubans monzogranitiques ont une épaisseur de 1 à 10 cm et atteignent localement 60 cm (Nantel et Giroux, 2005). Ils alternent avec des niveaux centimétriques à métriques de tonalite. Certains rubans, parallèles aux niveaux tonalitiques sur une certaine distance, bifurquent puis coupent ces derniers. D’autres sont pincés ou forment des plis intrafoliaux. Le contact entre les rubans de monzogranite et la tonalite est franc ou marqué par un liséré d’amphibole et de biotite. La présence de biotite concentrées en bordure des rubans monzogranitiques suggère que ces rubans sont d’origine anatectique (Nantel et Giroux, 2005; Nantel et Lacoste, 2005). Ce processus de formation est corroboré par le monzogranite présent sous forme d’interstratifications ou d’infiltration diffuses dans la tonalite.

Suite magmatique de Lacoste 10b (mPlac10b) : Tonalite à niveaux de diorite à biotite-hornblende ± quartz, localement à niveaux de gabbro et amphibolite; rubans et veines de monzogranite rose

La tonalite de l’unité mPlac10b contient des niveaux de diorite à biotite-hornblende ± quartz et, localement, des niveaux de gabbro à hornblende ± clinopyroxène et d’amphibolite. Le tout est accompagné (30 à 50 %) de rubans concordants ou de veines discordantes de monzogranite rose hololeucocrate. La Zone de cisaillement de Manville (Nantel, 2008) représente la bordure de cette unité.

Suite magmatique de Lacoste 10c (mPlac10c) : Tonalite à niveaux de diorite et de diorite quartzifère

Cette unité est caractérisée par l’alternance systématique de la tonalite de l’unité mPlac10 avec de la diorite et de la diorite quartzifère à hornblende-biotite, grises et à grain fin à moyen. L’épaisseur des lits varie de 2 mm à 40 cm. Ces roches sont coupées par des amas ou des dykes de pegmatite rose et forment des enclaves à l’intérieur de celle-ci. La tonalite et la diorite peuvent contenir quelques petits cristaux isolés, xénomorphes et localement pœcilitiques de clinopyroxène (<5 %; Nantel et al., 2004). La tonalite peut également renfermer jusqu’à 1 % d’épidote (Nantel et Giroux, 2005).

Suite magmatique de Lacoste 10d (mPlac10d) : Tonalite hétérogène

Cette unité contient la tonalite de l’unité mPlac10 (73 %) et celle de l’unité mPlac9 (27 %). Certains affleurements contiennent également des tonalites des unités mPlac10a et mPlac10c.

Suite magmatique de Lacoste 11 (mPlac11) : Orthogneiss monzogranitique rose

Cette unité est constituée d’orthogneiss monzogranitique à biotite-magnétite ± hornblende à patine gris-rose ou gris clair, leucocrate ou hololeucocrate et, en moindre proportion, de gneiss granitique à grain grossier. Cette dernière lithologie est composée de grandes plages de quartz, de feldspath potassique perthitique, de plagioclase, ainsi que de traces de biotite, de hornblende verte et de magnétite. On observe localement un faciès tonalitique folié à grain fin à moyen et à structure granoblastique. La roche contient également des enclaves de gneiss gris et des injections millimétriques à centimétriques, principalement concordantes, de pegmatite rosâtre ou blanchâtre.

En lame mince, l’orthogneiss monzogranitique est constitués de quartz (30 à 55 %), de microcline (23 à 45 %), de plagioclase (14 à 37 %), de biotite (4 à 15 %), de muscovite (1 à 3 %) et de traces d’allanite, d’apatite, de zircon et de minéraux opaques (Nantel et Giroux, 2005). Le microcline renferme des structures perthitiques confinées au centre des cristaux. Le plagioclase est xénomorphe à hypidiomorphe et très légèrement zoné. La biotite est brune ou verte et la muscovite est effilochée et accolée à la biotite.

Suite magmatique de Lacoste 11a (mPlac11a) : Orthogneiss monzogranitique rose, dykes et rubans de pegmatite
Cette unité correspondant aux endroits où l’orthogneiss monzogranitique de l’unité mPlac11a contient des dykes de pegmatite rosâtre et des rubans de pegmatite concordants ou discordants.

Suite magmatique de Lacoste12 (mPlac12) : Monzogranite hololeucocrate à clinopyroxène

L’unité mPlac12 est composée de monzogranite hololeucocrate à clinopyroxène-biotite-amphibole-magnétite ± pyrite, à grain moyen à grossier. La patine est blanche ou cassonade, la cassure fraîche verte. La structure est massive, foliée ou légèrement gneissique.

 

D’un point de vue géochimique (Nantel et al., 2004; Nantel et Giroux, 2005; Nantel et Lacoste, 2005), les roches mafiques de la Suite magmatique de Lacoste (unités mPlac1 à mPlac3) sont en majorité d’affinité tholéiitique. Elles ont été subdivisées en trois groupes sur la base des profils des terres rares (ETR) et multiéléments. Les signatures géochimiques des groupes 1 et 2 suggèrent un environnement de type dorsale océanique et d’arc insulaire, qui ont été interprétés comme un milieu d’arrière-arc. Par contraste, les caractéristiques géochimiques du groupe 3 suggèrent une mise en place dans un environnement intraplaque compatible avec la mise en place de la Suite intrusive de Béthune dans laquelle les roches du groupe 3 forment des niveaux intercalés. Les roches de composition intermédiaire (unités mPlac4 et mPlac5) sont calco-alcalines et leurs profils d’ETR et multiéléments sont comparables à ceux des andésites basaltiques de l’actuelle Cordillère des Andes. Enfin, tous les diagrammes paléotectoniques des roches felsiques (unités mPlac9 et mPlac10) semblent indiquer une mise en place dans un environnement d’arc volcanique.

Épaisseur et distribution

La Suite magmatique de Lacoste forme une large unité, discontinue sur 175 km E-W par 200 km N-S et située dans les feuillets 31J02, 31J10, 31J11, 31J14, 31J15, 31N08, 31O02, 31O03, 31O05 à 31O14, 31O16, 31P05, 31P12 et 31P13. L’amphibolite de l’unité mPlac1 forme des lentilles ou des niveaux hectométriques à kilométriques dans des unités gneissiques des feuillets 31J02, 31J15 et 31O02. Le gabbro de l’unité mPlac2 forme des lentilles ou des niveaux hectométriques à kilométriques encaissés dans la Suite supracrustale de l’Ascension, la Suite intrusive de Béthune et le Pluton de Lynx (feuillets 31J02, 31J10, 31J11, 31J14, 31J15, 31O02, 31O06 et 31O07). Le gabbro de l’unité mPlac3 forme des lentilles ou des niveaux hectométriques à kilométriques localisés dans les feuillets 31O03 et 31O06, alors que la sous-unité est limité à trois lentilles dans le feuillet 31O06. Les diorites (mPlac4 et mPlac4a) forment des lentilles hectométriques (principalement à l’ouest) à kilométriques (principalement à l’est) dans les feuillets 31J10, 31O02, 31O03, 31O06 (majoritairement mPlac4a), 31O07 et à la limite entre les feuillets 31O08 et 31O09. La granodiorite (mPlac5) forme un corps allongé et déformé d’une dizaine de kilomètre dans le feuillet 31O07. L’enderbite de l’unité mPlac6 ne forme qu’un seul niveau de ~14 km de longueur à la limite entre les feuillets 31J14 et 31O03. Les unités à orthopyroxène mPlac7 et mPlac7a sont principalement localisées dans les feuillets 31J10 et 31J15, mais quelques occurrences sont observées dans les feuillets 31O03 et 31O06.

Les unités de tonalite sont les principaux constituants de la Suite magmatique de Lacoste. Elles forment de vastes plutons ou des bandes kilométriques intercalées dans les suites supracrustales de l’Ascension et de Rabot (Davis et Nantel, 2016). L’unité mPlac8 se présente sous forme des lambeaux décamétriques à kilométriques ou de lentilles injectées et plissées dans le monzogranite (mPlac12) (feuillets 31J10, 31J11, 31J14, 31J15, 31O02, 31O03, 31O06, 31O11 et 31O12). La sous-unité mPlac8a est restreinte au feuillet 31J14. L’unité mPlac9 forme principalement des lambeaux kilométriques dans les feuillets 31O02, 31O03 et 31O07. L’unité mPlac10 et ses sous-unités sont réparties dans les feuillets 31J15, 31O02, 31O03, 31O06, 31O07, 31O11 et 31O12 sous forme de lentilles ou de lambeaux kilométriques communément orientés NE-SW. Enfin, l’orthogneiss monzogranitique (mPlac11) forme une vaste unité partiellement discontinue d’environ 180 km sur 50 km qui couvre la partie nord de la suite. La sous-unité mPlac11a forme une lentille d’une trentaine de kilomètre orientée NE-SW dans les feuillets 31O06 et 31O11. Le monzogranite (mPlac12) est situé au cœur de l’unité d’orthogneiss monzogranitique (feuillets 31O07 et 31O10).

Datation

La Suite magmatique de Lacoste a fait l’objet de plusieurs datations qui ont livré des âges de cristallisation variant de 1347 à 1450 Ma (Moukhsil et al., 2015; Davis et Nantel, 2016). Un échantillon de diorite de l’unité mPlac8 (feuillet 31J10) a livré un âge de cristallisation de 1347 ±8 Ma, un âge d’héritage de 1365,1 ±1,8 Ma et des âges métamorphiques à 1059,9 ±2,1 Ma et ~1000 Ma. Un échantillon de gneiss dioritique de la même unité (feuillet 31J14) a livré un métamorphique de 1083,7 ±1,3 Ma, ainsi qu’un âge de 1450 ±10 Ma correspondant vraisemblablement à celui du protolithe, mais pouvant aussi appartenir à des zircons hérités. Un échantillon de tonalite de la sous-unité mPlac8a (feuillet 31J14) indique l’âge du protolite à 1386 ±18 Ma et celui du métamorphisme à 1152 ±14 Ma. Un gneiss monzogranitique de l’unité mPlac11 (feuillet 31O07) a livré un âge de cristallisation du protolite à 1405 ±10 Ma et deux âges métamorphiques à 1031 ±9 Ma (sur zircon) et 987 ±4 Ma (sur titanite). Un gneiss granitique de la même unité (feuillet 31O09) a livré un âge de cristallisation de 1382 ±12 Ma et un âge métamorphique imprécis de 1161 ±57 Ma.
 
Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Âge d’héritage (Ma) (+) (-) Âge métamorphique (Ma) (+) (-) Référence(s)
mPlac8 1996-CH-3118A U-Pb Zircon 1347 8 8 1365,1 1,8 1,8       Davis et Nantel, 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pb-Pb Titanite             1059,9 2,1 2,1
mPlac8 1998-SN-6016A U-Pb Zircon 1450 10 10       1083,7 1,3 1,3
mPlac8a 1998-PL-4038A Pb-Pb Zircon 1386 18 18       1152 14 14
mPlac11 2004-EG-5033A U-Pb Zircon 1405 15 15       1031 9 9
Pb-Pb Titanite             987 4 4
mPlac11 14-AM-161A U-Pb Zircon 1382 12 12       1161 57 57 Moukhsil et al., 2015

Relations stratigraphiques

La Suite magmatique de Lacoste forme le socle d’une partie de la région. Elle est communément encaissée ou interstratifiée dans les roches métasédimentaires des suites supracrustales de l’Ascension et de Rabot ou dans les gneiss monzogranitiques de la Suite intrusive de Béthune et contient des lambeaux kilométriques de ces roches supracrustales. Elle est également injectée par différents plutons. Selon Nantel et Lacoste (2005), la fusion avancée des tonalites de la Suite magmatique de Lacoste aurait donné naissance aux roches de la Suite intrusive de Béthune.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DAVIS, D W., NANTEL, S. 2016. DATATIONS U-PB DANS LA PARTIE NORD DE LA CEINTURE CENTRALE DES METASEDIMENTS, PROVINCE DE GRENVILLE, REGION DE MONT-LAURIER. MERN. MB 2016-04, 52 pages.

HEBERT, C., CHOINIERE, J., NANTEL, S., LACOSTE, P. 1997. ZINC : REGION DE L’ASCENSION (SNRC 31J/10). MRN. PRO 97-01, 7 pages.

HEBERT, C., NANTEL, S. 1999. GEOLOGIE DE LA REGION DE L’ASCENSION. MRN. RG 99-03, 33 pages et 1 plan.

LACOSTE, P. 2001. GEOLOGIE DE LA REGION FERME-NEUVE (SNRC 31J/11). MRN. RG 2000-01, 35 pages et 1 plan.

MOUKHSIL, A., COTE, G. 2016. GEOLOGIE – WEMOTACI. MERN. CG-2016-01, 2 plans.

MOUKHSIL, A., COTE, G. 2017. GEOLOGIE DE LA REGION DE WEMOTACI, HAUT-SAINT-MAURICE (PARTIE OUEST DU GRENVILLE). MERN. RG 2017-03, 44 pages et 2 plans.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F. 2015. GEOLOGIE – CLOVA. MERN. CG-2015-01, 1 plan.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F., BELKACIM, S. 2016. GEOLOGIE DE LA REGION DE CLOVA, HAUT-SAINT-MAURICE (PARTIE OUEST DU GRENVILLE). MERN, URSTM-UQAT. RG 2016-03, 52 pages et 1 plan.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F., BELKACIM, S., AUGLAND, L E., DAVID, J. 2015. GEOLOGIE DE LA REGION DE PARENT, HAUT-SAINT-MAURICE (PARTIE OUEST DU GRENVILLE). MERN, UQAT-URSTM, GEOTOP-UQAM-MCGILL. RG 2015-04, 62 pages et 1 plan.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F., ELBASBAS, A. 2014a. GEOLOGIE – CASEY. MERN. CG-31O16-2014-01, 1 plan.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F., ELBASBAS, A. 2014b. GEOLOGIE – LAC MANOUANE. MERN. CG-31O09-2014-01, 1 plan.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F., ELBASBAS, A. 2014c. GEOLOGIE – LAC PEABODY. MERN. CG-31O10-2014-01, 1 plan.

MRNF. 2008a. COMPILATION GÉOSCIENTIFIQUE – GÉOLOGIE 1/50 000, 31O02 – LAC PINE. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31O. CG SIGEOM31O, 16 plans.

MRNF. 2008b. COMPILATION GÉOSCIENTIFIQUE – GÉOLOGIE 1/50 000, 31O03 – LAC DIEPPE. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31O. CG SIGEOM31O, 16 plans.

MRNF. 2008c. COMPILATION GÉOSCIENTIFIQUE – GÉOLOGIE 1/50 000, 31O06 – LAC DUPLESSIS. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31O. CG SIGEOM31O, 16 plans.

MRNF. 2008d. COMPILATION GÉOSCIENTIFIQUE – GÉOLOGIE 1/50 000, 31O07 – LAC ADONIS. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31O. CG SIGEOM31O, 16 plans.

MRNF. 2009a. COMPILATION GÉOLOGIQUE 1/50 000, 31J02 – SAINT-JOVITE. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31J. CG SIGEOM31J, 16 plans.

MRNF. 2009b. COMPILATION GÉOLOGIQUE 1/50 000, 31J10 – L’ASCENSION. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31J. CG SIGEOM31J, 16 plans.

MRNF. 2009c. COMPILATION GÉOLOGIQUE 1/50 000, 31J11 – FERME-NEUVE. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31J. CG SIGEOM31J, 16 plans.

MRNF. 2009d. COMPILATION GÉOLOGIQUE 1/50 000, 31J14 – SAINTE-ANNE-DU-LAC. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31J. CG SIGEOM31J, 16 plans.

MRNF. 2009e. COMPILATION GÉOLOGIQUE 1/50 000, 31J15 – LAC DE LA MAISON DE PIERRE. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31J. CG SIGEOM31J, 16 plans.

NANTEL, S. 2008. GEOLOGIE ET APERCU DE LA GEOCHRONOLOGIE ET DES INDICES METALLIQUES DECOUVERTS ENTRE 1996 ET 2007 DANS LA PARTIE NORD DE LA CEINTURE CENTRALE DES METASEDIMENTS, PROVINCE DE GRENVILLE, REGION DE MONT-LAURIER. MRNF. DV 2008-04, 20 pages et 1 plan.

NANTEL, S., GIGUERE, E., CLARK, T. 2004. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DUPLESSIS (31O/06). MRNFP. RG 2003-01, 53 pages et 1 plan.

NANTEL, S., GIROUX, F. 2005. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC PINE, PARTIE SUD (31O/02). MRNFP. RG 2004-03, 31 pages et 1 plan.

NANTEL, S., LACOSTE, P. 2005. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC PINE, PARTIE NORD (31O/02) ET DU LAC ADONIS (31O/07). MRNF. RG 2005-03, 31 pages et 2 plans.

OSBORNE, F F. 1935. REGION DE LABELLE-L’ANNONCIATION. MRN. RASM 1934-E, 65 pages et 3 plans.

OSBORNE, F F. 1935. LABELLE-L’ANNONCIATION MAP-AREA. MRN. RASM 1934-E(A), 61 pages et 3 plans.

 

20 octobre 2017