Suite intrusive de l’Hippocampe
Étiquette stratigraphique : [mppr]hip
Symbole cartographique : mpPhip

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mpPhip2 Roches ultramafiques et gabbronorite recristallisées, généralement massives et à grain grossier
mpPhip1 Gabbronorite leucocrate massive et à grain grossier
 
Auteur :Mathieu et Bilodeau, en préparation
Âge :Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque à Mésoprotérozoïque
Coupe type :Affleurement de gabbronorite leucocrate et de roches ultramafiques  grossières et massives (16-MM-7092).
Région type :Secteur nord du réservoir Manicouagan, feuillet SNRC 22N14
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Roches intrusives mafiques et ultramafiques
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Suite intrusive de l’Hippocampe a été introduite par Mathieu et Bilodeau (en préparation) à l’issue des travaux de cartographie régionale du Ministère de l’été 2016 dans la région nord-ouest du réservoir Manicouagan. Cette nouvelle unité regroupe des intrusions mafiques à ultramafiques litées à l’aspect moucheté de l’Allochtone. Indares et al., (1998) avaient déjà décrit des roches d’âge labradorien de type Anorthosite-Mangérite-Charnockite-Granite (AMCG) à l’ouest des Monts Lelukuau.

 

Description

La Suite intrusive de l’Hippocampe est constituée de roches mafiques à ultramafiques grenatifères à l’aspect moucheté et à structure homogène et granoblastiques. Cette unité est difficile à reconnaître sur la carte aéromagnétique; seule la partie ultramafique au coeur des intrusions présente une signature plus contrastée. Les lithologies observées sont massives à modérément foliées ou étirées. La Suite intrusive de l’Hippocampe est subdivisées en deux unités informelles : 1) une unité de gabbronorite (mpPhip1) et 2) une unité à dominance ultramafique (mpPhip2). L’unité mpPhip2 se concentre au coeur des plutons mais les deux unités sont parfois interstratifiées à l’échelle de l’affleurement.

Sur le diagramme AFM (Irvine et Baragar, 1971), les échantillons analysés sont d’affinité tholéiitique et sont groupés à proximité du pôle magnésien. Le spectre des éléments des terres rares normalisées montre une pente légèrement négative et des valeurs de 10 à 100 fois celles de la chondrite.

Suite intrusive de l’Hippocampe 1 (mpPhip1) : Gabbronorite leucocrate massive et à grain grossier

 

La gabbronorite de l’unité mpPhip est facilement identifiable en affleurements par sa couleur contrastée blanc et vert et son aspect mouchetée. La roche leucocrate à mésocrate, non magnétique, contient de 15 à 75 % de minéraux mafiques constitués principalement de hornblende verte accompagnée de clinopyroxène et d’orthopyroxène en proportions équivalentes. Les minéraux mafiques sont observés en grands cristaux en cours de recristallisation ou totalement recristallisés sous la forme de fins cristaux équigranulaires. Le plages de minéraux mafiques sont entourés d’une couronne de grenats rouge clair équigranulaires fins à très fins. L’orthopyroxène (hypersthène) et plus rarement le clinopyroxène (augite) forment généralement de grands cristaux à extinction roulante montrant des dépôts d’oxyde le long des clivages. L’hypersthène, localisé au centre des amas, est habituellement bordé par la hornblende verte et toujours entouré d’une couronne de grenats équigranulaires à grain très fin. L’augite à grain fin à moyen se présente en cristaux subautomorphes couramment en intercroissance avec la hornblende, le diopside et l’orthopyroxène. Localement, les amas de minéraux mafiques sont complètement recristallisés; les cristaux de pyroxènes (augite, hyperstène et diopside) et d’hornblende verte sont alors équigranulaires, à grain fin à très fin et montrent des points triples. La hornblende exhibe par endroits une bordure ou des inclusions de biotite. Le diopside est omniprésent dans les amas de minéraux mafiques et en association avec le plagioclase. Le plagioclase blanc à grain grossier est totalement recristallisé et forme de grandes surfaces entre les amas mafiques. En lames minces, il présente une extinction roulante et des inclusions en latte de zoïsite. Des traces d’apatite et d’épidote ont également été observées.

 

 

Suite intrusive de l’Hippocampe 2 (mpPhip2) : Roches ultramafiques et gabbronorite recristallisées, généralement massives et à grain grossier

L’unité informelle mpPhip2 est composée principalement de lherzolite interstratifiée avec des quantités mineures de gabbronorite semblable à celle de l’unité mpPhip1, formant des lits décamétriques. La lherzolite est moyennement à grossièrement grenue. L’olivine est la phase ferromagnésienne principale et forme des grandes plages recristallisées en fins cristaux équigranulaires. Plus rares, l’orthopyroxène et le clinopyroxène, également recristallisés, sont généralement observés en intercroissance. Les plages de minéraux mafiques sont délimitées par une mince couronne de grenat en cristaux équigranulaires. La bordure des pyroxènes est recristallisée. L’olivine est altérée en iddingsite, en serpentine et en carbonate sous la forme de veinules. Le spinelle (hercynite) a également été observé.

 

Épaisseur et distribution

La Suite intrusive de l’Hippocampe forme deux plutons polyphasés et oblongs d’environ 10 à 15 km de long par 5 à 10 km de large. Ils affleurent dans le secteur nord-ouest de l’Allochtone, entre les rivières Seignelay et Mouchalagane.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Les intrusions formant la Suite intrusive de l’Hippocampe coupent les gabbronorites migmatitisées de la Suite de Mouchalagane. Un contact intrusif a été observé à l’affleurement 16-LP-2232.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
INDARES, A.  – DUNNING, G. – COX, R. – GALE, G. – CONNELLY, J.High-pressure, high-temperature rocks from the base of thick continental crust: Geology and age constraints from the Manicouagan Imbricate Zone, eastern Grenville Province. Tectonics; Volume 17, pages 426-440.1998Source
MATHIEU G. – BILODEAU C.Géologie du secteur nord-ouest du réservoir Manicouagan, Côte-Nord. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation

 

 

24 juillet 2018