Suite de Mouchalagane
Étiquette stratigraphique : [ppro]moc
Symbole cartographique : pPmoc

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPmoc2 Gabbronorite migmatitisée et granoblastique à grenat
pPmoc2a Gabbronorite migmatitisée et granoblastique d’aspect lité à rubans riches en grenat
pPmoc1 Norite, gabbronorite et gabbro granoblastiques à grenat, mésocrates à mélanocrates
 
Auteur :Mathieu et Bilodeau, en préparation
Âge :Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Secteur nord du réservoir Manicouagan, feuillets 22N10, 22N11, 22N14 et 22N15
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Roches intrusives mafiques
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif
Unité(s) apparentée(s)
  • Aucune

     

 

 

Historique

La Suite de Mouchalagane a été introduite par Mathieu et Bilodeau (en préparation) à la suite des travaux de cartographie régionale dans le secteur nord-ouest du réservoir Manicouagan en 2016. Les roches de l’Allochtone de cette région ont été sommairement décrites par Indares et al. (1998) et regroupées sous le nom de « Terrane de Lelukuan », une série de blocs imbriqués d’âge labradorien formant une suite de type Anorthosite-Mangérite-Charnockite-Granite (AMCG). Indares introduit le terme de zone imbriquée de Manicouagan (ZIM).

Description

La Suite de Mouchalagane constitue l’unité principale de l’Allochtone grenvillien au nord du réservoir Manicouagan. Elle représente l’unité encaissante des autres intrusions d’âge labradorien du secteur. Cette unité est composée de roches intrusives de composition mafique ayant subi un métamorphisme de haut grade (pPmoc1). Elle est par endroits affectée par au moins un épisode de fusion partielle indiqué par la présence de mobilisat (pPmoc2) ou de bandes de résidu (pPmoc2a).

Suite de Mouchalagne 1 (pPmoc1) : Norite, gabbronorite, gabbro granoblastique à grenat, mésocrates à mélanocrates

L’unité pPmoc1 est principalement constituée de norite et de gabbronorite. Ces lithologies mafiques sont mésocrates à mélanocrates, homogènes, finement recristallisées, non magnétiques et riches en grenat. Des quantités mineures de gabbro ont été observées. Les principaux minéraux observés sont, en ordre décroissant d’abondance, le plagioclase, l’orthopyroxène, le grenat, le clinopyroxène (augite et diopside en moindre proportion), la hornblende verte, la biotite rouge et, accessoirement, l’épidote, l’apatite, les minéraux opaques, la zoïsite et la chlorite. La proportion de grenat rouge sombre varie de 15 à 25 % du mode de la roche. Ce minéral se présente sous la forme de cristaux très fins à fins, équigranulaires et automorphes et contient couramment des inclusions de quartz, de plagioclase et de pyroxène. La recristallisation oblitère partiellement les microstructures associées à la déformation. Les affleurements montrent malgré tout un aspect folié souligné par l’orientation préférentielle de la plupart des phases minérales. Au microscope, la recristallisation des minéraux est démontrée par les contacts à points triples, l’extinction roulante et les bordures suturées. Dans certains échantillons, la hornblende remplace les pyroxènes qui sont généralement corrodés. Le plagioclase recristallisé arbore un aspect laiteux et est communément partiellement remplacé par la zoïsite.

 

Suite de Mouchalagane 2 (pPmoc2) : Gabbronorite migmatitisée et granoblastique à grenat

Cette unité est constituée de roches intrusives mésocrates à mélanocrates modérément magnétiques, hétérogènes et à granulométrie variable, généralement rubanées. La fusion partielle affecte l’unité à des degrés divers, la proportion de mobilisat pouvant varier de 5 à 25 % (habituellement moins de 10 %). La gabbronorite est très foliée à mylonitique à l’approche des zones de cisaillement majeures avec lesquelles elle est étroitement associée. Les minéraux mafiques observés sont la hornblende, le grenat, l’orthopyroxène et le clinopyroxène avec des quantités mineures de biotite, de magnétite et des traces d’apatite et d’épidote. La proportion de grenat rouge sombre représente de 15 à 25 % du mode de la roche. Ces cristaux sont généralement fins, automorphes à subautomorphes et cristallisent habituellement à proximité du mobilisat. Ils forment parfois des porphyroblastes de 1 à 5 mm de diamètre contenant des inclusions de plagioclase, de pyroxènes, de hornblende et de biotite. Ces mêmes minéraux se trouvent également en cristaux de plus petite taille en bordure des porphyroblastes de grenat. L’orthopyroxène, identifié comme de l’hypersthène, est plus abondant que le clinopyroxène et renferme des lamelles d’exsolution de clinopyroxène et parfois de plagioclase. La biotite n’apparaît que dans certains échantillons en bordure des plages de hornblende et en inclusion dans le grenat. La hornblende verte remplace partiellement le pyroxène. Les minéraux mafiques sont généralement corrodés et recristallisés avec des bordures très complexes, des contacts à points triples et une extinction roulante. Les contacts entre le plagioclase et les minéraux mafiques sont généralement arrondis.

Le mobilisat est de composition intermédiaire, felsique par endroits, et est formé essentiellement de plagioclase et de quantités mineures de quartz hétérogranulaire. Ce matériel plus felsique forme de petits amas, des filonnets ou des poches centimétriques généralement concentrés autour des porphyroblastes de grenat. Localement, ces amas de mobilisat sont interconnectés pour constituer des poches ou des injections métriques plus grenues. Les contacts à points triples témoignent d’une recristallisation complète du mobilisat. Le quartz montre une extinction roulante et des sous-grains dans les cristaux plus grossiers.

 

Suite de Mouchalagane 2a (pPmoc2a) : Gabbronorite migmatitisée et granoblastique d’aspect lité à rubans riches en grenat

La sous-unité pPmoc2a est formée de gabbronorite à grenat migmatitisée et granoblastique, similaire à celui de l’unité pPmoc2, associée à des bandes très riches en grenat. Elle présente un aspect lité caractéristique associé à un rubanement d’échelle métrique. La roche, très hétérogène, se compose d’une alternance de gabbronorite à grenat migmatitisée identique à celle de l’unité pPmoc 2 et de bandes décimétriques mélanocrates renfermant plus de 60 % de grenat rouge sombre. Ces bandes particulièrement riches en grenat sont généralement magnétiques et sont interprétées comme le résidu provenant de la fusion partielle de la gabbronorite. Toutefois, ce rubanement pourrait aussi être lié à des différences de composition primaires du protolite gabbronoritique ou à des zones d’altération métamorphisées.

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Mouchalagane constitue une grande partie de l’Allochtone au nord du réservoir Manicouagan. L’unité pPmoc1 est présente dans le feuillet SNRC 22N10 et en périphérie des Monts Lelukuau dans les feuillets 22N11 et 22N14. L’unité pPmoc2 est spatialement associée aux grands corridors de déformation et affleure à l’extrême est de l’Allochtone, principalement en bordure de la Zone de charriage de l’Allochtone (ABT) et des zones de cisaillement bordant l’Anorthosite de Seignelay. Les meilleurs affleurements qui exposent cette unité sont situés sur les berges des rivières Mouchalagane et Seignelay. Les zones très foliées et mylonitiques, ainsi que les puissantes injections démembrées de mobilisat, affleurent le long de l’ABT sur les berges de la rivière Mouchalagane et du réservoir Manicouagan. Des lithologies similaires ont été définies au sud du réservoir Manicouagan (Moukhsil et al., 2013) et assignées au Complexe de Canyon de l’Allochtone. Ce complexe comprend des lambeaux de roches mafiques migmatitisées (mPccy2) dont la composition pourrait être équivalente aux parties migmatitisées de la Suite de Mouchalagane. La corrélation entre ces deux unités demeure incertaine en raison de la présence du cratère d’impact de Manicouagan (CIM) qui affecte la totalité de la zone.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Des dykes de la Suite intrusive de Sacoche (pPsac) coupent le Suite de Mouchalagane sur la rive est de la rivière Mouchalagane; le contact est intrusif, mais fortement transposé par la déformation (16-JC-5114). La Suite intrusive de l’Hippocampe (mpPhip) s’injecte dans la Suite de Mouchalagane; un contact intrusif a été observé sur l’affleurement 16-LP-2232. Les calcaires coquilliers de la Formation de René-Levasseur reposent en discordance sur les gabbronorites migmatitisées. La discordance a été observée à l’affleurement 16-CB-3156. La sous-unité pPmoc2 est généralement coupée par des dykes et des injections de la Suite intrusive de La Fouille (16-LP-2119).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
INDARES, A. – DUNNING, G. – COX, R. – GALE, D. – CONNELLY, J.High-pressure, high-temperature rocks from the base of thick continental crust: Geology and age constraints from the Manicouagan Imbricate Zone, eastern Grenville Province. Tectonics; volume 17, pages 426-440.1998Source
MOUKHSIL, A. – SOLGADI, F. – CLARK, T . – BLOUIN, S. – INDARES, A. – DAVIS, W.DGéologie du nord-ouest de la région du barrage Daniel-Johnson (Manic 5), Côte-Nord (SNRC 22K14, 22K15, 22K16, 22N02, 22N03). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RG 2013-01, 45 pages, 1 plan.2013RG 2013-01
MATHIEU, G. – BILODEAU, C.Géologie du secteur nord-ouest du réservoir Manicouagan, Côte-Nord. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation
30 juillet 2018