Suite intrusive de La Fouille
Étiquette stratigraphique : [ppro]fou
Symbole cartographique : pPfou

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPfou2 Granite à grain très fin, hololeucocrate; gneiss granitique
pPfou1 Monzogranite à monzonite quartzifère migmatitisés à mobilisat syénogranitique leucocrate et granoblastique à porphyroblastes de grenat foncé
 
 
Auteur :Mathieu et Bilodeau, en préparation
Âge :Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type :L’affleurement 16-CB-3167 montre une granodiorite migmatitisée avec des amas de mobilisat syénogranitique allongés parallèlement à la foliation
Région type :Feuillets SNRC 22N10 et 22N10, secteur nord du réservoir Manicouagan
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Intrusion intermédiaire à felsique potassique migmatitisée
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

La Suite intrusive de La Fouille (pPfou) a été introduite par Mathieu et Bilodeau (en préparation) à la suite des travaux de cartographie régionale réalisés à l’été 2016 dans le secteur nord-ouest du réservoir Manicouagan.

Description

La Suite intrusive de La Fouille est composée de dykes de roches intermédiaires à felsiques migmatitisées à grenat d’âge labradorien injectées dans les grandes zones de chevauchement et de cisaillement de l’Allochtone au nord du réservoir Manicouagan. Elle se subdivise en deux unités informelles comprenant une unité principale de monzogranite et de monzonite quartzifère à mobilisat syénogranitique (pPfou1) et une unité moins importante de granite très magnétique hololeucocrate à grain fin (pPfou2).

Suite intrusive de La Fouille 1 (pPfou1) : Monzogranite à monzonite quartzifère migmatitisés à mobilisat syénogranitique leucocrate et granoblastique à porphyroblastes de grenat foncé

L’unité pPfou1 est constituée de roches de composition intermédiaire à felsique, généralement leucocrates, regroupant des monzogranites, des monzonites quartzifères, des monzodiorites et des granodiorites. Les roches arborent une couleur grise ou rosée en patine altérée ou en cassure fraîche, indépendamment de leur composition. Ces roches sont typiquement magnétiques, migmatitisées, à granulométrie très fine à moyenne et généralement très foliés à gneissiques. La géochimie révèlent une composition métalumineuse à peralumineuse (Frost et al., 2001), ainsi qu’un environnement de mise en place syncollision à postorogénique (Batchelor et Bowden, 1985).

Ces roches se composent de proportions variables de quartz, de plagioclase et de microcline en cristaux hétérogranulaires à extinction roulante. Le plagioclase est très légèrement altéré en muscovite, sauf dans le mobilisat. Les minéraux ferromagnésiens représentent 1 à 20 % du mode et forment des rubans foncés bien distincts dans une matrice felsique hololeucocrate. Le grenat rouge très sombre domine et représente environ 10 % de la roche. Il est accompagné de quantités mineures de biotite, de hornblende et de magnétite. Le grenat, présent sur tous les affleurements du La Fouille, forme des cristaux pœciloblastiques de 1 à 5 mm de diamètre, automorphes à subautomorphes, et renferment de nombreuses inclusions de quartz, de feldspaths potassique et plagioclase, d’épidote, de sphène et de biotite. Les bordures des cristaux sont généralement corrodées et entourées d’une couronne de biotite associée ou non à la hornblende. Les phases accessoires sont l’allanite, l’apatite, le sphène, la pistachite, le zircon et, très localement, la zoïsite.
Un mobilisat hololeucocrate rose de composition syénogranitique forme des amas quartzofeldspathiques millimétriques autour des grenats, ou encore des rubans discontinus d’épaisseur millimétrique à centimétrique au travers de la roche. La biotite et la hornblende verte forment des niveaux ou des amas lépidoblastiques ou nématoblastiques d’épaisseur millimétrique et pouvant atteindre 10 cm de long. Ces niveaux se composent soit de biotite seule, soit de biotite et de hornblende verte en proportions équivalentes ou bien de hornblende associée à des reliques de clinopyroxène et d’orthopyroxène accompagnées de quantités moindres de biotite et de minéraux opaques. La déformation de la roche s’exprime par une forte foliation, une linéation définie par des tiges de quartz et la formation de sous-grains à extinction roulante. Les cristaux sont systématiquement recristallisés avec des bordures équigranulaires granoblastiques et à grain fin qui montrent généralement des structures de migration de joints de grains.

Suite intrusive de La Fouille 2 (pPfou2) : Granite à grain très fin hololeucocrate; gneiss granitique

L’unité pPfou2 de la Suite intrusive de La Fouille est exposée sur de rares affleurements le long des rivières Seignelay et Mouchalagane. Cette unité est composée de granite et de gneiss granitique hololeucocrates à grain très fin, rose en patine altérée et en cassure fraîche. Le quartz et les feldspaths sont très finement recristallisés. Les minéraux ferromagnésiens sont quasiment absents, à l’exception de la magnétite dont la présence confère à la roche une susceptibilité magnétique élevée.

 

 

Épaisseur et distribution

La Suite intrusive de La Fouille représente une unité mineure de l’Allochtone au nord du réservoir Manicouagan. Elle se présente généralement en dykes centimétriques à décimétriques injectés dans les métagabbronorites migmatitisées de la Suite de Mouchalagane (pPmoc2 et pPmoc2a). Elle affleure dans deux secteurs principaux, soit de part et d’autre de la zone de chevauchement reconnue dans le feuillet 22N10 et en bordure de la Zone de charriage de l’Allochtone (ABT) dans les feuillets 22N11 et 22N14. Des dykes plus importants sont exposés sur les grands affleurements en bordure des rivières Seignelay et Mouchalagane où ils peuvent atteindre une épaisseur de 10 à 30 m. Les intrusions sont généralement démembrées à proximité de l’ABT. Leur extension latérale est difficile à estimer sur la carte aéromagnétique en raison de leur faible contraste de susceptibilité magnétique avec les unités encaissantes et de leurs épaisseurs restreintes.

Datation

Un échantillon de granodiorite migmatitisée de l’unité pPfou1, prélevé sur l’affleurement 16-CB-3167, a donné un âge préliminaire de cristallisation de 1615,6 ±8,5 Ma et un âge métamorphique de 996 ±12 Ma (Mathieu et Bilodeau, en préparation) par la méthode U-Pb.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon16158,58,59961212Mathieu et Bilodeau, en préparation

Relation(s) stratigraphique(s)

L’unité pPfou s’injecte sous la forme de minces dykes dans l’unité pPmoc2 de la Suite de Mouchalagane, qui ne sont donc pas cartographiables à l’échelle de travail. La relation de recoupement est souvent transposée et n’est que très rarement observée sur le terrain (affleurement 16-LP-2119).

 

 

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
MATHIEU, G. – BILODEAU, C.Géologie du secteur nord-ouest du Réservoir Manicouagan, Côte-Nord. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation
30 juillet 2018