Gabbronorite de Claire
Étiquette stratigraphique : [mpro]clr
Symbole cartographique : mPclr

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
 Aucune 
 
Auteur :Morfin et al., 2015
Âge :Mésoprotérozoïque
Coupe type :Affleurement de référence 18-MV-1080, situé 350 m au NW du lac Silo
Région type :À l’ouest et au sud-ouest du lac Touladi (feuillet SNRC 32A07)
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Gabbronorite, gabbro, monzodiorite quartzifère
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

 

 Aucune 

 

Historique

La Gabbronorite de Claire a été nommée pour la première fois par Morfin et al. (2015), qui y ont regroupé trois intrusions mafiques éparses, identifiées lors d’un levé cartographique des feuillets 32A08, 32A09 et 32A11. À la suite d’une cartographie des feuillets 32A01, 32A02, 32A07 et 32A08, Moukhsil et Daoudene (2019) y ont ajouté plusieurs dykes et lambeaux lenticulaires dispersés dans la région du lac des Commissaires. En terme de proportion, la Gabbronorite de Claire affleure préférentiellement dans le feuillet 32A07 où elle montre des zones enrichies en oxydes de fer et de titane (zone minéralisée Lac Touladi).

Description

La Gabbronorite de Claire est constituée de gabbronorite avec ou sans oxydes de Fe-Ti, de leuconorite et d’une quantité mineure de monzodiorite quartzifère.

La Gabbronorite est à grain grossier, ophitique à subophitique et localement foliée. Elle se compose de plagioclase, d’orthopyroxène localement ouralitisé, de clinopyroxène, de grenat et de magnétite. Lorsque présent, le grenat contient localement de petits cristaux de plagioclase. Les minéraux accessoires sont l’apatite et, très localement, l’épidote. En lame mince, l’orthopyroxène et le clinopyroxène sont entourés de gros cristaux d’amphibole verte. Des injections de cette gabbronorite sans sulfure ni oxyde de Fe-Ti sont observés dans les roches encaissantes. La proportion de plagioclase varie de 5 à 30 % dans ces injections et la composition de la roche passe de mafique à ultramafique riche en hornblende verte. Un faciès leucocrate de la gabbronorite est aussi observé dans cette unité et celui-ci est pauvre en oxydes de Fe-Ti et en sulfures. En lame mionce, la leucogabbronorite est à grain grossier et elle possède une structure coronitique. En effet, les grains d’orthopyroxène montrent généralement une fine couronne d’amphibole verte. Quelques clinopyroxènes présentent la même texture. Les plagioclases sont très altérés avec des cœurs micacés.

Dans le secteur du lac Touladi (feuillet 32A07), la gabbronorite se démarque par une forte susceptibilité magnétique, bien visible sur les cartes aéromagnétiques (Intissar et Benahmed, 2015). Cette anomalie est associée à une quantité mineure de métagabbro à structure équigranulaire, se présentant sous forme de corps lenticulaires. Ce faciès est localement riche en plagioclase (anorthositique). La gabbronorite est enrichie en oxydes de Fe-Ti-P ± V et peut être considérée de type OAGN (acronyme proposé par Dymek et Owens en 1992 pour Oxyde-Apatite Gabbronorite). En effet, la gabbronorite est l’hôte d’une minéralisation en oxydes de Fe-Ti-P ± V (zone minéralisée Lac Touladi) qui a fait l’objet de plusieurs travaux d’exploration minière. La minéralisation se présente en plusieurs bandes ou lentilles d’épaisseur centimétrique, enrichies en magnétite, ilménite, hémo-ilménite granulaires et en apatite, le tout se présentant en grains disséminés ou en matériel massif. Ces bandes se concentrent en plusieurs zones hectométriques et décamétriques. La gabbronorite minéralisée (ex. affleurement 18-MV-1080) présente jusqu’à 60 % de minéraux oxydés, de 10 à 25 % de plagioclase, du clinopyroxène et de l’orthopyroxène altérés en iddingsite, de 1 à 8 % d’apatite en petits cristaux et du vanadium dont la concentration peut atteindre 1048 ppm. Le vanadium serait probablement concentré dans la magnétite vanadifère (affleurement 18-YD-2009).

La leuconorite est gris-brun en patine d’altération et gris-vert en surface fraiche. Elle est à grain grossier, localement porphyrique à phénocristaux de plagioclase, homogène et surtout massive. Elle contient de la magnétite, de l’orthopyroxène, des traces de clinopyroxène et de la biotite. Les phénocristaux de plagioclase présentent une forte altération en mica blanc et ils englobent des cristaux de pyroxène. Ces derniers montrent une structure coronitique, avec la présence d’une couronne millimétrique d’hornblende verdâtre.

La monzodiorite quartzifère représente moins de 2 % de la Gabbronorite de Claire. Elle est grisâtre en surfaces fraiche et altérée, à grain fin à moyen, magnétique et foliée. En lame mince, elle apparaît constituée de plagioclase fortement altéré en mica blanc, de feldspath potassique localement perthitique, de hornblende verte et de biotite associée à de l’épidote. Le quartz se présente en petites plages à extinction roulante. L’apatite, la titanite et le zircon forment des phases minérales accessoires. La roche est déformée et la foliation est soulignée par l’orientation préférentielle des minéraux ferromagnésiens.

Épaisseur et distribution

Sur la carte, la Gabbronorite de Claire se présente sous forme de corps lenticulaires kilométriques et de bandes curvilignes, d’orientation nord-sud à NW-SE. 

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

La Gabbronorite de Claire forme des dykes qui se concentrent principalement le long de la bordure sud-ouest de la Suite plutonique de Mimosa. Elle s’injecte également dans la Suite plutonique de Marianne, la Suite plutonique de Thaddé, la Suite plutonique de Belley, la Suite plutonique de Bardeau et le Complexe de Barrois.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

INTISSAR, R., BENAHMED, S. 2015. LEVE MAGNETIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR OUEST DU LAC-ST-JEAN, PROVINCE DE GRENVILLE. MERN, GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. DP 2015-06, 7 pages et 2 plans.

MORFIN, S., TREMBLAY, C., SOLGADI, F., MOUKHSIL, A., DAIGNEAULT, R. 2015. GEOLOGIE DE LA REGION DE CHAMBORD, ROBERVAL ET NOTRE-DAME-DE-LA-DORE (FEUILLETS SNRC 32A08, A09 ET A10) ET RECONNAISSANCE DES FEUILLETS 32A06, A07 ET A11. MERN, CERM. MB 2015-07, 69 pages et 5 plans.

MOUKHSIL, A., DAOUDENE, Y. 2019. Géologie de la région du lac des Commissaires, Province de Grenville, région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. MERN. BG 2019-01.

Autres publications

DYMEK, R. F., OWENS, B. E., 1992. Fe-Ti-P-rich rocks and massif anorthosite: problems of interpretation illustrated from the Labrieville and St-Urbain plutons, Québec.Canadian Mineralogist, volume 30, pages 163-190.

 

 

14 juin 2019