Batholite de Michaud
Étiquette stratigraphique : [mpro]mcd
Symbole cartographique : mPmcd

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
Aucune
 
Auteur :Rondot (1986); Groulier et al. (2016)
Âge :Précambrien / Protérozoïque / Mésoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Partie NW du feuillet SNRC 22C06 et NE du feuillet 22C05
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Monzonite quartzifère, syénite
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

Rondot (1986) a désigné l’ensemble constitué des roches intrusives et des enclaves métasédimentaires de la partie NE du feuillet SNRC 22C06 comme le « Complexe plutonique du lac du Bonhomme Michaud ». Le terme « Batholite de Michaud », regroupant uniquement les faciès granitoïdes de ce complexe, a été introduit par Groulier et al. (2016) à la suite des travaux de cartographie dans la région des Escoumins.
Le nom Michaud provient du lac au Bonhomme-Michaud localisé dans la partie NW du feuillet 22C06.

Description

Les roches granitoïdes de cette unité ont été décrites par Rondot (1986) comme des charnockites ou des opdalites (granodiorites à orthopyroxène). Groulier et al. (2016) ont démontré que le batholite est principalement constitué de monzonite quartzifère à structures mégacristique et rapakivi. La monzonite, de teinte gris-rose, est homogène et contient des phénocristaux de feldspath potassique centimétriques. Certains phénocristaux montrent des macles de Carlsbad visibles à l’œil nu. Ces phénocristaux peuvent dépasser 5 mm de longueur et baignent généralement dans une matrice à grain fin. 
L’intrusion comprend également un faciès syénitique porphyrique à mégacristique contenant de la hornblende, de la biotite et du clinopyroxène. Les deux faciès comprennent des enclaves kilométriques de roches métasédimentaires appartenant à la Formation de Saint-Paul-du-Nord. Les roches formant ce batholite sont moins déformées et présentent une foliation définie par l’alignement de minéraux ferromagnésiens comme la biotite et le pyroxène.

Épaisseur et distribution

Les dimensions de ce batholite, orienté NW-SE, sont d’environ 12 km de long par 4 à 6 km de large.

Datation

La datation a été réalisée dans un échantillon homogène d’une syénite du Batholite de Michaud (15-PA-187-A). Cet échantillon provient d’une partie du batholite dépourvue d’enclaves. La syénite datée est à grain grossier avec une structure porphyrique à porphyroclastique dont les zircons sont généralement automorphes, clairs et de grande taille (>200 µm). Les fractions de zircons analysés tombent sur la courbe Concordia et donnent un âge de cristallisation de 1063 ±3 Ma qui correspond à la phase Ottawan de l’orogenèse grenvillienne.

Système isotopiqueMinéralÂge (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon106333Groulier et al. 2016

 

Relations stratigraphiques

Le Batholite de Michaud s’est mise en place dans les roches métasédimentaires de la Formation de Saint-Paul-du-Nord qui forment de nombreuses enclaves kilométriques dans l’intrusion.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
GROULIER, P-.A. – INDARES, A. – DUNNING, G. – MOUKHSIL, A.Géologie de la ceinture volcano-sédimentaire des Escoumins, Côte-Nord, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec, Université Mémorial de Terre-Neuve et Labrador; MB 2016-07, 87 pages.2016MB 2016-07
RONDOT, J.Géologie de la région de Forestville-Les Escoumins, Ministère des Ressources naturelles, Québec; ET 85-05, 54 pages, 2 cartes.1986ET 85-05

 

 

24 mai 2018