Syénite de Misery
Étiquette stratigraphique : [mpro]msy
Symbole cartographique : mPmsy

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mPmsy1 Syénite quartzifère à fayalite et hédenbergite
mPmsy1b Syénite quartzifère à enclaves de ferrosyénite
mPmsy1a Syénite quartzifère porphyroïde à fayalite
 
Auteur :Petrella, 2011; Lafrance et al., 2018
Âge :Mésoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Chapiteau (feuillet SNRC 13M05)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude
Lithologie :Syénite quartzifère
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

L’intrusion syénitique de Misery a été découverte par Quest Rare Minerals en 2007 et fut l’objet d’une étude dans le cadre d’un projet de maîtrise (Petrella, 2012). Le terme « Syénite de Misery » a été formalisé par Lafrance et al. (2018) dans leur synthèse régionale du sud-est de la Province de Churchill.

 

Description

La Syénite de Misery est associée à une anomalie magnétique annulaire nettement visible sur la carte du champ magnétique total résiduel. Elle a été divisée en deux unités par Petrella et al. (2014) : une unité de ferrosyénite et une unité de syénite. Étant donné la faible étendue de l’unité de ferrosyénite, cette unité n’est pas distinguée de la syénite. La description ci-dessous est tirée des travaux de Petrella (2011), de Petrella et al. (2014) et de Quest Rare Minerals.

Syénite de Misery 1 (mPmsy1) : Syénite quartzifère à fayalite et hédenbergite

La syénite quartzifère de l’unité mPmsy1 a une composition et une minéralogie homogènes, mais comporte des variations de granulométrie de fine à grossière. Elle est majoritairement constituée de feldspath potassique avec une faible proportion de minéraux ferromagnésiens (5 %). Ces derniers, qui consistent en fayalite, hédenbergite et magnétite titanifère, sont interstitiels aux cristaux de feldspath potassique et sont entourés de ferropargasite. L’annite remplace localement la ferropargasite. Le quartz (1 à 5 %) est interstitiel, alors que le plagioclase (5 %) est en petits cristaux idiomorphes à subidiomorphes. Les minéraux accessoires inclus l’allanite, le zircon, la fluorapatite, la fluorite, la columbite-(Fe), les carbonates et la pyrite.

Dans le faciès à grain grossier, le feldspath potassique forme des cristaux centimétriques perthitiques de forme arrondie avec des amas de minéraux ferromagnésiens interstitiels de 1 à 5 cm. Les faciès à granulométrie fine et moyenne se distinguent par l’orientation préférentielle des cristaux de feldspath potassique perthitique et en lattes. Cette orientation est souvent parallèle au contact de l’intrusion de Misery avec le Batholite de Mistastin. Dans ces faciès, la syénite quartzifère est plus ou moins équigranulaire et la proportion de minéraux ferromagnésiens varie de 7 à 20 %. Une autre particularité de ces faciès est l’albitisation partielle des cristaux de feldspath potassique.

 

Syénite de Misery 1a (mPmsy1a) : Syénite quartzifère porphyroïde à fayalite

Les dykes de syénite quartzifère porphyrique, coupant le faciès à grain grossier de l’unité mPmsy1, sont inclus dans la sous-unité informelle mPmsy1a. Ces dykes, d’orientation NW-SE à N-S, sont gris à verts et de granulométrie fine à moyenne. Les phénocristaux perthitiques, dont la taille varie de 1 à 2 cm, représentent environ 10 % de la roche. La matrice est formée de fins cristaux de feldspath potassique, de plagioclase, de quartz, de fayalite et, en moindres quantités, de ferropargasite et d’hédenbergite. L’apatite, le zircon et la fluorite sont accessoires.

Syénite de Misery 1b (mPmsy1b) : Syénite quartzifère à enclaves de ferrosyénite

Dans la partie est de l’intrusion, certains secteurs sont formés de syénite quartzifère à grain grossier de l’unité mPmsy1 contenant de nombreuses enclaves de ferrosyénite. Ces secteurs ont été distingués dans la sous-unité informelle mPmsy1b. Des enclaves de syénite quartzifère à grain moyen ainsi que des amas de fluorapatite et de magnétite sont présents en moindres quantités dans la syénite quartzifère.

La ferrosyénite en enclave est de couleur gris verdâtre sombre et de granulométrie fine à moyenne. Elle comprend jusqu’à 50 % de minéraux ferromagnésiens incluant des cristaux idiomorphes primaires de fayalite orange-vert (15 %), d’hédenbergite vert foncé (15 %) et de magnétite titanifère (5 %) ainsi que des cristaux primaires ou secondaires de ferropargasite noire (10 %) et d’annite (5 %). La fayalite est couramment entourée de ferropargasite xénomorphe, localement remplacée par l’annite, qui se concentre en niveaux montrant une gradation normale, c’est-à-dire que la proportion de fayalite décroît vers le haut. La ferrosyénite comprend 1 à 2 % de zircon et de fluorapatite interprétés comme des phases primaires. À la différence de la syénite quartzifère de l’unité mPmsy1, le feldspath potassique de la sous-unité mPmsy1b est interstitiel aux phases minérales ferromagnésiennes.

Épaisseur et distribution

La Syénite de Misery forme une intrusion d’environ 6 km de diamètre (31 km2) dans le secteur sud-est du Domaine de Mistinibi-Raude (Charette et al., 2019), à proximité de la frontière entre le Québec et le Labrador. Le faciès à grain fin à moyen de l’unité mPmsy1 est situé au cœur de l’intrusion, alors que le faciès à grain grossier entoure ce cœur et occupe une plus grande superficie. Les sous-unités mPmsy1a et 1b sont restreintes et n’occupent qu’environ 0,3 km2 chacune.

Datation

L’âge de cristallisation obtenu sur un échantillon (2010-LP-6738-A) de la Syénite de Misery a été défini autour de 1410 Ma.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon1409,71,21,2David et al., 2012

 

Relation(s) stratigraphique(s)

La Syénite de Misery s’injecte dans le Batholite de Mistastin (mPmit). Petrella et al. (2014) rapportent que le contact avec le batholite est graduel et caractérisé par la disparition de la structure rapakivi dans le Mistastin.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
DAVID, J. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. – GOUTIER, J. – HAMMOUCHE, H. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datations U-Pb effectuées dans les Provinces du Supérieur et de Churchill en 2010-2011. Ministère de l’Énergie, des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RP 2012-01, 33 pages.2012RP 2012-01
LAFRANCE, I. – CHARETTE, B. – VANIER, M.-A.Sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin géologiQUE
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. –  GODET, A.Domaine de Mistinibi-Raude, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. BG 2019-07.2019BG 2019-07
PETRELLA, L.Caractérisation lithologique et pétrographique de l’intrusion syénitique de Misery (Québec). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; MB 2011-01, 34 pages.2011MB 2011-01
PETRELLA, L.The nature and origin of REE mineralization in the Misery syenitic Intrusion, northern Quebec, Canada. Université McGill; mémoire de maîtrise, 130 pages2012
PETRELLA, L. – WILLIAMS-JONES, A.E. – GOUTIER, J. – WALSH, J.The nature and origin of the rare earth element mineralisation in the Misery syenitic Intrusion, northern Quebec, Canada. Society of Economic Geologists, volume 109, pages 1643-1666.2014Source
QUEST RARE MINERALSProjet Misery Lake Rare Earth. http://www.questrareminerals.com/francais/misery_lake.php (page consultée le 15 avril 2017).Source

 

 

 

 

31 janvier 2019