Suite de Ralleau
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]ral
Symbole cartographique : ApPral

Première publication: 20 octobre 2016
Dernière modification: 7 novembre 2017

 

 

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
ApPral3 Amphibolite rubanée et métapyroclastites
ApPral2 Pyroxénite amphibolitisée
ApPral1 Gabbro et diorite amphibolitisés
             ApPral1a Gabbro et diorite amphibolitisés à grenat
Auteur :Simard et al., 2013
Âge :Précambrien / Archéen; Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Région de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava (24J-24K)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Zone noyau
Lithologie :Roches mafiques et ultramafiques
Type d’unité :Unité lithodémique
Rang :Suite
Statut :Unité formelle
Usage :Unité active

 

 

Historique

La Suite de Ralleau a été identifiée dans les régions de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava (Simard et al., 2013), puis poursuivie vers le sud dans les régions du lac Saffray (Lafrance et al., 2014) et du lac Jeannin (Charette et al., 2016) et vers le sud-est dans les régions du lac Henrietta, du lac Brisson et du lac Résolution (Lafrance et al., 2015, 2016).

Description

La Suite de Ralleau ne comprenait initialement qu’une unité de gabbro et de diorite granoblastiques (ApPral1). L’unité de pyroxénite amphibolitisée (ApPral2) a été reconnue dans la région du lac Henrietta (Lafrance et al., 2015), alors que l’unité d’amphibolite et de métapyroclastites l’a été dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016).

Suite de Ralleau 1 (ApPral1) : Gabbro et diorite amphibolitisés

ApPral1

L’unité ApPral1 est formée de roches homogènes, équigranulaires, granoblastiques, moyennement à finement grenues avec une structure massive à faiblement foliée. Ces roches ont une cassure fraîche gris foncé à noire, parfois verdâtre, et présentent un aspect moucheté noir et blanc en surface altérée. Elles sont injectées par une phase intrusive blanchâtre à l’aspect de mobilisat (2 à 15 %). Le gabbro et la diorite renferment entre 35 et 65 % de minéraux mafiques majoritairement représentés par la hornblende verte à brune accompagnée de clinopyroxène (1 à 20 %) et de biotite brune (1 à 10 %). En lames minces, le clinopyroxène est généralement entouré de hornblende et le plagioclase montre un début de séricitisation. Les minéraux accessoires sont assez abondants et comprennent des minéraux opaques, de l’apatite, du sphène et de l’épidote accompagnés localement de quartz (<5 %), de grenat, de chlorite, de carbonates et de zircon.

 

Localement, le gabbro et la diorite renferment entre 10 et 20 % de grenat, en petits cristaux millimétriques ou en porphyroblastes recristallisés de 0,5 à 2 cm de diamètre. Ces roches à grenat ont été assignées à la sous-unité ApPral1a.

Suite de Ralleau 2 (ApPral2) : Pyroxénite amphibolitisée

 

L’unité ApPral2 consiste en pyroxénite vert foncé, finement à moyennement grenue et massive. La roche est localement injectée par un granite blanchâtre donnant un aspect bréchique à l’affleurement. Par endroits, du gabbro mélanocrate (>85 % de minéraux mafiques) a aussi été assigné à cette unité. La pyroxénite est principalement constituée de clinopyroxène et de hornblende verte, mais la présence de 30 % de cristaux cumulus d’orthopyroxène altéré a été observée dans un affleurement de la région du lac Henrietta. En lames minces, on observe aussi des zones riches en actinote, ainsi que de faibles quantités de minéraux opaques, d’apatite et d’épidote.

Suite de Ralleau 3 (ApPral3) : Amphibolite rubanée et métapyroclastites

ApPral3

Étant donné leur très faible étendue, Charette et al. (2016) ont préféré pour l’instant regrouper dans la Suite de Ralleau les minces séquences d’amphibolites et de métapyroclastites observées dans la partie sud de la région du lac Jeannin.

Les quelques affleurements visités comprennent une amphibolite finement à très finement grenue qui présente une alternance de rubans millimétriques à centimétriques verdâtres à clinopyroxène et carbonates et de rubans noirs à hornblende. Des petits grenats millimétriques sont localement observés dans l’amphibolite ainsi que, accessoirement du sphène et du zircon. Des niveaux de métabasaltes foliés et finement grenus avaient déjà été décrits par Bourque (1991) à l’intérieur de la Suite de Champdoré.

Les métapyroclastites sont de composition felsique à intermédiaire. La matrice est très finement recristallisée avec quelques lentilles un peu plus grenues de quartz et de feldspaths. Ces roches semblent avoir subi une altération importante indiquée par la séricitisation du plagioclase et la présence de 5 à 8 % d’épidote. Les niveaux felsiques renferment aussi de la biotite brun foncé marquant la foliation ainsi que quelques minéraux accessoires, principalement du zircon, de l’allanite et de l’apatite. Les niveaux de composition intermédiaire renferment des petits porphyroclastes étirés de hornblende verte.

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Ralleau forme des lambeaux hectométriques à kilométriques localisés dans la partie ouest de la Zone noyau, soit à l’est de la Faille du lac Turcotte et à l’ouest de la Zone de cisaillement de Moonbase. L’unité de pyroxénite ApPral2 ne forme que quelques petits lambeaux dans les régions du lac Henrietta et du lac Jeannin, alors que l’unité d’amphibolite rubanée et de métapyroclastites (ApPral3) n’a été observée que dans la partie sud de la région du lac Jeannin.

 

Datation

La Suite de Ralleau n’a pas été datée et pourrait comprendre des roches d’âges archéen et paléoprotérozoïque.

Relations stratigraphiques

La Suite de Ralleau semble avoir subi l’épisode de migmatitisation d’âge paléoprotérozoïque ayant affecté plusieurs autres unités de la Zone noyau, telles que le Complexe d’Ungava. Les roches de la Suite de Ralleau sont d’ailleurs observées sous la forme d’enclaves dans les roches migmatitiques du Complexe de Qurlutuq. Elles sont aussi coupées par les intrusions porphyriques de la Suite de De Pas, par les intrusions blanchâtres de la Suite d’Aveneau, ainsi que par les intrusions granitiques de la Suite de Dancelou.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BOURQUE, Y.Géologie de la région du lac Mina, (Territoire-du-Nouveau-Québec). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; ET 88-08, 39 pages.1991ET 88-08
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G.Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2016

Rapport géologique électronique

LAFRANCE, I. – BANDYAYERA, D. – CHARETTE, B. – BILODEAU, C. – DAVID. J.

Géologie de la région du lac Brisson (SNRC 24A). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-05, 61 pages.

2016RG 2015-05
LAFRANCE, I. – BANDYAYERA, D. – BILODEAU, C.Géologie de la région du lac Henrietta (SNRC 24H). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-01, 62 pages.2015RG 2015-01
LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D.Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages.2014RG 2014-02
SIMARD, M. – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C.Géologie de la région de Kuujjuaq et de la Baie d’Ungava (SNRC 24J et 24K). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2013-04, 60 pages.2013RG 2013-04

 

 

20 octobre 2016