Suite de Lhande
Étiquette stratigraphique : [ppro]lnd
Symbole cartographique : pPlnd
 

Première publication : 20 octobre 2016
Dernière modification : 6 août 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPlnd3 Opdalite, charnockite et monzodiorite quartzifère
pPlnd2 Leucogabbronorite, pyroxénite et gabbronorite
pPlnd2b Pyroxénite et gabbronorite mélanocrate
pPlnd2a Leucogabbronorite et monzogabbro quartzifère magnétiques
pPlnd1 Diorite quartzifère mouchetée
 
Auteur :Charette et al., 2016
Âge :Paléoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Jeannin (feuillet SNRC 24B)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Baleine
Lithologie :Leucogabbronorite, diorite quartzifère et opdalite
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Suite de Lhande a été introduite dans la région du lac Jeannin par Charette et al. (2016).

Description

La Suite de Lhande comprend trois unités informelles : 1) une unité de diorite quartzifère mouchetée; 2) une unité de leucogabbronorite, de monzogabbro quartzifère, de pyroxénite et de gabbronorite; et 3) une unité d’opdalite, de charnockite et de monzodiorite quartzifère.

Suite de Lhande 1 (pPlnd1) : Diorite quartzifère mouchetée

L’unité pPlnd1 est principalement composée de diorite quartzifère, mais comprend aussi de la diorite, de la monzodiorite et de la tonalite. La roche est caractérisée par son aspect moucheté noir et blanc et sa structure homogène. Elle est foliée, moyennement grenue et non magnétique. Malgré une recristallisation partielle, les structures ignées sont bien préservées. Les minéraux ferromagnésiens (15 à 30 %) forment des amas millimétriques à centimétriques. Ils consistent en proportions similaires de hornblende et de biotite brune à brun foncé. Le microcline forme de petits cristaux interstitiels, alors que le quartz montre une extinction ondulante et le développement de sous-grains. Les macles du plagioclase sont localement déformées. Les minéraux accessoires sont abondants et ont tendance à s’accoler aux amas ferromagnésiens. L’apatite et le sphène peuvent être en proportions notables (1 %) et forment généralement des amas de petits cristaux. Les minéraux ferromagnésiens et le sphène définissent la foliation. Les autres minéraux accessoires couramment observés sont les minéraux opaques, l’épidote, l’allanite et le zircon. Les carbonates, la muscovite, la chlorite, l’hématite et les sulfures sont plus rares.

Suite de Lhande 2 (pPlnd2) : Leucogabbronorite, monzogabbro quartzifère, pyroxénite et gabbronorite

L’unité pPlnd2 comprend des intrusions mafiques leucocrates (pPlnd2a) et des intrusions ultramafiques à mafiques mélanocrates (pPlnd2b).

La sous-unité pPln2a est constituée de leucogabbronorite et de monzogabbro quartzifère homogènes, massifs à faiblement foliés et très fortement magnétiques. L’aspect moucheté est associé à la présence d’amas finement grenus, centimétriques à millimétriques, de minéraux ferromagnésiens noirs et de minéraux felsiques blancs ou violacés. Ces derniers sont granoblastiques et consistent essentiellement en plagioclase ± microcline (<15 %) ± quartz (<5 %). Quelques grains de plagioclase plus grossiers recristallisés en bordure sont aussi préservés. Le microcline forme une phase interstitielle aux cristaux de plagioclase et constitue localement de plus gros cristaux microperthitiques à bordures myrmékitiques. Les amas ferromagnésiens (20 à 35 %) sont composés de hornblende, de clinopyroxène, de biotite et d’orthopyroxène. La hornblende forme des pœciloblastes de 0,5 à 1 cm riches en inclusions de quartz. Ces pœciloblastes montrent communément une bordure à grain fin recristallisée et sont entourés d’une amphibole plus foncée. Le clinopyroxène est généralement observé en petits cristaux préservés au cœur de la hornblende, mais aussi sous la forme d’amas de cristaux jointifs ou de gros cristaux subidiomorphes, tous deux fortement ouralitisés. La biotite se présente en amas de feuillets enchevêtrés ou en gros feutres. L’orthopyroxène est altéré (iddingsite) et observé au cœur des amas de biotite. La hornblende et la biotite forment communément des intercroissances avec le quartz. Les minéraux accessoires sont l’apatite, les minéraux opaques, la muscovite, les carbonates et le zircon.

La pyroxénite et la gabbronorite de l’unité pPlnd2b sont non magnétiques, massives et moyennement grenues. De couleur vert foncé ou vert pâle, ils renferment de 80 à 99 % de minéraux ferromagnésiens. Le plagioclase est interstitiel et granoblastique. La pyroxénite est constituée de clinopyroxène et d’orthopyroxène plus ou moins altérés en ouralite ou en iddingsite respectivement. Localement, les pyroxènes sont complètement remplacés par un mélange de trémolite-actinote aciculaire et d’amas feutrés de chlorite. La pyroxénite peut aussi contenir jusqu’à 15 % d’olivine fracturée et variablement serpentinisée. Les minéraux secondaires observés en lames minces sont les carbonates, le talc, le spinelle, les minéraux opaques, la phlogopite et l’anthophyllite. La gabbronorite est formée de grands cristaux de pyroxènes et de ~15 à 25 % de pœciloblastes de hornblende brune. Le clinopyroxène est ouralitisé et l’orthopyroxène est très altéré. La gabbronorite comprend aussi des proportions moindres de phlogopite, de carbonates, de quartz et de minéraux opaques.

Suite de Lhande 3 (pPlnd3) : Opdalite, charnockite et monzodiorite quartzifère

L’unité pPlnd3 regroupe des roches intrusives de composition felsique à intermédiaire associées aux intrusions mafiques de l’unité pPlnd2. Elle comprend de l’opdalite, de la charnockite et de la mangérite quartzifère. La roche est généralement déformée et altérée, caractérisée par la présence de rubans de quartz, de minces corridors de déformation marqués par une réduction importante de la granulométrie, d’une bonne foliation ou linéation d’étirement, ainsi que par une hématitisation commune. L’unité pPlnd3 est finement à moyennement grenue, variablement recristallisée et contient généralement de petits cristaux fracturés et serpentinisés d’orthopyroxène (<3 %). Dans ce cas, la roche prend une teinte cassonade pâle caractéristique. Localement, la charnockite a un aspect gneissique et montre une alternance centimétrique de rubans de composition variée (charnockite, granite rose et enderbite). La proportion de feldspath potassique est variable selon la composition (entre 10 et 50 %), alors que les minéraux ferromagnésiens, principalement la biotite et l’épidote, représentent 5 à 15 % du mode. L’apatite, le sphène, l’allanite, les minéraux opaques, la muscovite et le zircon sont observés en lame mince comme minéraux accessoires.

Épaisseur et distribution

La Suite de Lhande (335 km2) forme des intrusions de largeur hectométrique à kilométrique sur 1 à 20 km de longueur à l’intérieur dans la partie centre-sud du Domaine lithotectonique de Baleine (Lafrance et al., en préparation), plus spécifiquement dans la région du lac Jeannin (feuillet 24B). L’unité pPlnd1 (213 km2) couvre la superficie la plus importante. L’unité pPlnd2 (87 km2) est associée à de fortes anomalies magnétiques de forme habituellement lenticulaire de 2 à 12 km de longueur sur 1 à 4 km de largeur. L’unité pPlnd3 (35 km2) est généralement observée en bordure de l’unité pPlnd2.

Datation

Un âge de cristallisation autour de 1834 Ma a été obtenu dans une diorite quartzifère de la Suite de Lhande (pPlnd1). Cet âge est contemporain à la mise en place d’autres unités intrusives au sein du Domaine de Baleine, soit la Suite de Champdoré (1859 à 1837 Ma), le Complexe de Kaslac (1835 à 1828 Ma), la Supersuite de De Pas (1862 à 1805 Ma), le Pluton de Kuujjuaq (1869 à 1833 Ma) ainsi qu’à l’âge de cristallisation des diatexites de la Suite de Winnie (1839 à 1838 Ma).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon18345518052323Rayner et al., 2017 (éch. 2015-IL-3057)

 

 

Relations stratigraphiques

La Suite de Lhande est coupée par des intrusions granitiques ou tonalitiques des suites d’Aveneau et de Dancelou. Les roches mafiques et ultramafiques de l’unité pPlnd2 ont aussi été observées en enclaves centimétriques à métriques à l’intérieur des roches de la Suite d’Aveneau.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. LAFRANCE, I. MATHIEU, G.Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2016

Rapport géologique électronique

LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. – CHARETTE, B. Domaine lithotectonique de Baleine, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparationBulletin géologiQUE
RAYNER, N.M – LAFRANCE, I. – CORRIGAN, D. – CHARETTE, B.New U-Pb zircon ages of plutonic rocks from the Jeannin Lake area, Quebec: an evaluation of the Kuujjuaq and Rachel-Laporte Zone. Geological Survey of Canada, Current Research 2017-4, 14 pages.2017Source

 

 

20 octobre 2016