Suite de Curot
Étiquette stratigraphique : [narc][ppro]cut
Symbole cartographique : nApPcut

Première publication : 20 octobre 2016
Dernière modification : 6 août 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nApPcut1 Amphibolite
nApPcut1d Amphibolite mélanocrate
nApPcut1c Métabasalte massif ou coussiné et métavolcanoclastite
nApPcut1b Amphibolite et métavolcanoclastites rubanées
nApPcut1a Amphibolite très finement grenue
 
Auteur :Simard et al., 2013
Âge :Néoarchéen et Paléoprotérozoïque
Coupe type :

Aucune

Région type :Région de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava (24J et 24K)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Baleine
Lithologie :Amphibolite
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La « Suite de la rivière Curot » a été instaurée dans la région de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava (Simard et al., 2013) afin de regrouper des roches mafiques amphibolitisées intercalées dans les séquences métasédimentaires de la Suite d’Akiasirviup. Charette et al. (2016) ont assigné quelques lambeaux d’amphibolite de la région du lac Jeannin à cette unité et l’ont renommée « Suite de Curot » afin de respecter le Code stratigraphique nord-américain. Des amphibolites maintenant rattachées à la Suite de Curot ont été cartographiées par Gélinas (1958, 1959), Sauvé (1957, 1959), Fahrig (1962) et Clark (1978), puis intégrées à la carte de compilation du SIGÉOM par Thomas Clark entre 2009 et 2016.

Dans le cadre d’une synthèse du Sud-est de la Province de Churchill (SEPC), la Suite de Curot a été redéfinie afin d’inclure l’ensemble des amphibolites du Domaine lithotectonique de Baleine (Lafrance et al., en préparation). Les roches intrusives mafiques et ultramafiques amphibolitisées du Domaine lithotectonique de Baleine ont quant à elles été regroupées dans la Suite de Ralleau. Dans la région du lac Déborah, la Suite de Curot comprend aussi les amphibolites auparavant assignées par Girard (1995) au Complexe de Manereuille (abandonné). De plus, considérant que les amphibolites de la Suite de Curot sont intercalées avec les roches métasédimentaires de la Suite d’Akiasirviup, d’âge incertain, Lafrance et al. (en préparation) ont préféré modifier l’étiquette de la Suite de Curot afin de considérer la présence possible de roches archéennes. 

Description

 

Suite de Curot 1 (nApPcut1) : Amphibolite

L’amphibolite de l’unité nApPcut1 comprend des sous-unités informelles qui n’ont pas toujours été reconnues sur le terrain, selon les secteurs. Elle représente donc une unité indifférenciée qui peut comprendre les différents faciès décrits plus bas.

Les amphibolites de l’unité nApPcut1 sont finement à moyennement grenues, foliées et couramment rubanées. Elles renferment habituellement une faible proportion d’injections ou de leucosome blanchâtres formant des rubans discontinus subparallèles à la foliation. Des veinules millimétriques à centimétriques de quartz ou de carbonate sont aussi communes dans les amphibolites. Le protolite de ces roches est considéré comme étant majoritairement d’origine effusive (métabasalte), mais une origine intrusive ne peut toutefois être exclue étant donné l’absence de structures primaires. Les amphibolites renferment entre 50 et 80 % d’amphiboles noires ou vert foncé, principalement de la hornblende, qui définissent la foliation. La matrice granoblastique constituée de plagioclase et de quartz comble les interstices entre les cristaux d’amphibole idiomorphes. Certains niveaux d’amphibolite de largeur décimétrique à métrique peuvent contenir entre 5 et 20 % de grenat. Le sphène est généralement présent en proportion notable (1 à 2 %). Les autres minéraux accessoires présents en quantité variable sont la biotite, l’épidote, l’ilménite, l’allanite, la chlorite, l’apatite, le zircon, la tourmaline et la pyrrhotite.

Dans le secteur de la baie Ikattok (feuillet 24N03), Gold (1962) décrit des bandes et des enclaves noires et luisantes, d’au plus 100 m d’épaisseur, d’amphibolite granulaire à hornblende et quartz avec un peu de plagioclase et de grenat. Ces roches sont localement schisteuses et d’origine incertaine.

Suite de Curot 1a (nApPcut1a) : Amphibolite très finement grenue

Dans la région de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava, des lambeaux d’amphibolite schisteuse de couleur gris verdâtre plus pâle et à granulométrie très fine ou aphanitique sont interprétés comme étant d’origine effusive et ont été assignées à la sous-unité nApPcut1a. Dans ces roches, la principale espèce d’amphibole semble avoir une composition intermédiaire entre la hornblende et l’actinote. De la cummingtonite (5 à 20 %) a aussi été observée localement.

Suite de Curot 1b (nApPcut1b) : Amphibolite et métavolcanoclastites rubanées

L’amphibolite et les métavolcanoclastites de la sous-unité nApPcut1b sont généralement interstratifiées en niveaux centimétriques à décimétriques. L’amphibolite est finement à très finement grenue et présente une alternance de rubans millimétriques à centimétriques verdâtres à clinopyroxène et carbonate et de rubans noirs à hornblende. Le grenat millimétrique est localement observé dans l’amphibolite ainsi que, accessoirement, du sphène et du zircon. Des niveaux de métabasaltes foliés et finement grenus avaient déjà été décrits par Bourque (1991) dans la Suite de Champdoré.

 

Les métavolcanoclastites sont de composition felsique à intermédiaire. La matrice est très finement recristallisée avec quelques lentilles un peu plus grenues de quartz et de feldspath. Ces roches semblent avoir subi une altération importante indiquée par la séricitisation du plagioclase et la présence de 5 à 8 % d’épidote. Ces niveaux felsiques renferment aussi de la biotite brun foncé marquant la foliation, ainsi que des minéraux accessoires, principalement du zircon, de l’allanite et de l’apatite. Les niveaux de composition intermédiaire renferment des petits porphyroclastes étirés de hornblende verte.
Dans la région du lac Jeannin, cette sous-unité comprend de minces séquences d’amphibolites et de métavolcanoclastites qui avaient été antérieurement assignée à la Suite de Ralleau (ApPral3) par Charette et al. (2016).

Suite de Curot 1c (nApPcut1c) : Métabasalte massif ou coussiné et métavolcanoclastite

La sous-unité nApPcut1c est similaire à la sous-unité nApPcut1b, mais s’en distingue par la présence de niveaux où les structures primaires, telles que les coussins et les amygdales, ont été préservés. Les coussins sont allongés dans la foliation et font entre 5 et 10 cm de largeur sur 20 à 40 cm de longueur. La polarité n’a pu être déterminée en raison du degré de déformation. Dans la région du lac Déborah, Girard (1995) interprète le rubanement de composition centimétrique d’une séquence d’amphibolite comme étant d’origine primaire (métatuf mafique) plutôt que le résultat de la déformation.

 

Suite de Curot 1d (nApPcut1d) : Amphibolite mélanocrate

La sous-unité nApPcut1d est constituée d’amphibolite mélanocrate très foncée, massive à foliée, constituée de 70 à 90 % d’amphibole noire (bleu-vert au microscope) de taille millimétrique. Cette unité, nommée « amphibololite » par Girard (1995), renferme aussi environ 10 % de sphène submillimétrique, globuleux ou granuleux, qui forme des inclusions dans tous les autres minéraux, dont l’amphibole, la biotite et la pyrite. Le plagioclase est interstitiel et représente entre 0 et 10 % de la roche. La biotite et la chlorite magnésienne incolore forment des paillettes comptant pour 0 à 10 % du mode. L’apatite et les minéraux opaques sont assez abondants, tandis que l’épidote et la calcite sont présents en traces.

Épaisseur et distribution

La Suite de Curot affleure principalement aux extrémités nord et sud du Domaine lithotectonique de Baleine ainsi que le long de la bordure occidentale de ce domaine, bien que de petits lambeaux soient sporadiquement observés ailleurs.

Elle couvre une superficie totale d’environ 239 km2 et forme des lambeaux de quelques centaines de mètres à trois kilomètres de largeur, majoritairement intercalés dans les séquences métasédimentaires de la Suite d’Akiasirviup. L’unité nApPcut1 (77 km2) et les sous-unités ApPcut1a (105 km2) et nApPcut1b (41 km2) sont les plus importantes, alors que les sous-unités nApPcut1c (15 km2) et nApPcut1d (1 km2) sont plus restreintes et sont exposées essentiellement dans la région du lac Manereuille, dans la partie sud du Domaine lithotectonique de Baleine.

Datation

La Suite de Curot n’a pas été datée et pourrait comprendre des roches d’âges néoarchéen et paléoprotérozoïque.

Relations stratigraphiques

La Suite de Curot est intercalée avec les roches métasédimentaires des suites d’Akiasirviup et de Grand Rosoy. Elle est localement coupée par les roches intrusives des suites de Dancelou et de Champdoré.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G.Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; BG 2015-01.2016Rapport géologique électronique
BOURQUE, Y.Géologie de la région du lac Mina (Territoire du Nouveau-Québec). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; ET 88-08, 49 pages, 4 plans.1991ET 88-08
CLARK, T.Région du lac Hérodier. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DPV-568, 43 pages, 2 plans.1978DPV-568
FAHRIG, W.F.Lac Hérodier, Québec. Commission géologique du Canada; carte 1146A (carte annotée).1965Source
GÉLINAS, L.Région du lac Gabriel (partie ouest), Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 373, 11 pages, 1 plan.1958RP 373
GÉLINAS, L.Région du lac Gabriel (partie est), et la région de Fort Chimo (partie ouest), Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 407, 11 pages, 1 plan.1959RP 407
GIRARD, R.Géologie de la région du lac Déborah, Territoire-du-Nouveau-Québec. Ministère des Ressources naturelles, Québec; MB 95-20, 186 pages et 3 plans.1995MB 95-20
GOLD, D.P.Rapport préliminaire sur la région de la Baie Hopes Advance, Nouveau-Québec. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RP 442, 13 pages, 1 plan.1962RP 442
LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D.Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages.2014RG 2014-02
SAUVÉ, P.Région du lac de Freneuse (moitié est), Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 358, 8 pages, 1 plan.1957RP 358
SAUVÉ, P.Région de la baie aux Feuilles, Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 399, 13 pages, 1 plan.1959RP 399
SIMARD, M. – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C.Région du lac Thévenet (moitié est), Nouveau-Québec. Ministère des Ressources naturelles, Québec; 9 pages, 1 plan.2013RG 2013-04
LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. – CHARETTE, B. Domaine lithotectonique de Baleine, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparationBulletin géologiQUE

 

 

20 octobre 2016