Pluton de Kuujjuaq
Étiquette stratigraphique : [ppro]kuu
Symbole cartographique : pPkuu

Première publication :  
Dernière modification :

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

Aucune

Auteur :Perreault et Hynes, 1990
Âge :Paléoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Région de Kuujjuaq (feuillet SNRC 24K)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Baleine
Lithologie :Intrusions felsiques gneissiques
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

Gélinas (1959) a utilisé le terme « Dôme de Stewart » pour décrire une unité de gneiss quartzofeldspathique ceinturée par des gneiss riches en biotite et localement à grenat. Par la suite, Perreault et Hynes (1990) ont utilisé le terme de « Batholite de Kuujjuaq »  pour décrire cette unité. La réinterprétation de ce secteur par Simard et al. (2013) à partir des descriptions de terrain de Serge Perreault (données inédites) a permis de relier les roches assignées au Batholite de Kuujjuaq à une seule intrusion correspondant à une anomalie géophysique de forme ovale très nette. Conséquemment, l’appellation « Batholite de Kuujjuaq » a été remplacée par celle plus appropriée de « Pluton de Kuujjuaq  ». À l’est de la Faille de Pingiajjulik, les roches gneissiques et rubanées originellement assignées au Batholite de Kuujjuaq ont été réassignées au Complexe d’Ungava. Les roches intrusives du côté ouest de cette faille ont, quant à elles, été associées au Complexe de Kaslac (pPkaa) ou à la Suite de Tasialuk (pPtak), selon leur composition.

 

Description

Les orthogneiss du Pluton de Kuujjuaq varient en composition de tonalitique à granodioritique, avec localement des phases dioritiques et granitiques. Ils sont aussi fortement injectés par des pegmatites. Les orthogneiss sont de couleur gris blanchâtre ou rose. Gélinas (1959) mentionne que les gneiss du secteur du lac Stewart sont rarement rubanés, mais bien foliés. Il semble donc s’agir de roches intrusives déformées à l’aspect gneissique plutôt que de gneiss anciens. Les roches du Pluton de Kuujjuaq renferment 40 à 70 % de quartz et 20 à 40 % de feldspath, l’oligoclase étant plus abondant que le microcline. Les minéraux ferromagnésiens sont peu abondants (5 %) et comprennent de la biotite et localement d la hornblende. Les minéraux accessoires sont le sphène, l’allanite, le zircon, l’apatite et la magnétite.

 

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Kuujjuaq forme une intrusion elliptique de 11 km de longueur sur 6 km de largeur orientée NW-SE dans le secteur nord-ouest du Domaine lithotectonique de Baleine. Il couvre une superficie d’environ 53 km2 et se situe juste à l’est de la Faille de Pingiajjulik.

 

Datation

Les datations U-Pb sur zircons du Pluton de Kuujjuaq ont données des âges de cristallisation compris entre 1869 et 1833 Ma et des âges métamorphiques autour de 1830 Ma. Ceci vient confirmer l’hypothèse de Gélinas (1959) qui proposait que cette unité était constituée de roches intrusives déformées plutôt que de gneiss anciens. L’échantillon de Perreault et Hynes (1990) a été récolté dans la partie sud-est du pluton, alors que celui de Corrigan (communication personnelle, 2018) provient de la partie centrale. Ces âges sont contemporains à la mise en place d’autres unités intrusives au sein du Domaine de Baleine, soit la Suite de Champdoré (1859 à 1837 Ma), le Complexe de Kaslac (1835 à 1828 Ma), la Supersuite de De Pas (1862 à 1805 Ma), la Suite de Lhande (1834 Ma) ainsi qu’à l’âge de cristallisation des diatexites de la Suite de Winnie (1839 à 1838 Ma).

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)Référence(s)
U-PbZircon186944 David Corrigan, communication personnelle, 2018
U-PbZircon1845 à 1833  1830Perreault et Hynes, 1990

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Pluton de Kuujjuaq est ceinturé par des paragneiss riches en biotite, localement grenatifères, de la Suite de False. Il est coupé par les intrusions tardives des suites de Dancelou (pPdac) et d’Aveneau (pPavn).

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
GÉLINAS, L.Région du lac Gabriel (partie est) et la région de Fort Chimo (partie ouest), Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 407, 11 pages, 1 plan.1959RP 407
PERREAULT, S. –  HYNES, A.Tectonic evolution of the Kuujjuaq terrane, New Québec Orogen. Geosciences Canada; volume 17, pages 238-240.1990
SIMARD, M. – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C.Géologie de la région de Kuujjuaq et de la Baie d’Ungava (SNRC 24J et 24K). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2013-04, 60 pages.2013RG 2013-04

 

 

6 août 2019