English
 
Groupe de Povungnituk
Étiquette stratigraphique : [ppro]pv
Symbole cartographique : pPpv

Première publication : 17 août 2016
Dernière modification : 15 octobre 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Bergeron, 1959
Âge :Paléoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Portion comprise entre la rivière Kuuvvaluk (feuillet SNRC 35G04) et le lac Chukotak (feuillet 35G05)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène de l’Ungava / Fosse de l’Ungava / Domaine sud
Lithologie :Roches volcano-sédimentaires
Type :Lithostratigraphique
Rang :Groupe
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Le Groupe de Povungnituk a été créé par Bergeron (1959) dans la ceinture de Cap Smith pour identifier un ensemble de roches volcano-sédimentaires dont la base repose en discordance sur le socle archéen. Les travaux de Hynes et Francis (1982) et Francis et al. (1983) ont par la suite décrit la stratigraphie, la structure et la géochimie des roches des groupes de Povungnituk et de Chukotat. Lamothe et al. (1984) ont divisé le Groupe de Povungnituk en deux sous-groupes. À la base, le Sous-groupe de Lamarche est composé d’un ensemble de roches à prédominance sédi­mentaire. Surmontant ce dernier, le Sous-groupe de Beauparlant est formé essentiellement d’unités volcaniques ou volcanoclastiques. Ces subdivisions ont été maintenues subséquemment par les chercheurs du Ministère (Roy, 1985, 1989; Moorhead, 1986, 1988, 1989, 1996a, 1996b; Togola, 1992). Conformément au Code stratigraphique nord-américain, l’utilisation de ces deux sous-groupes a été abandonnée dans la présente compilation. Trois des huit formations composant le Povungnituk ont été introduites par Lamothe (1994), soit les formations de Beauparlant, de Cécilia et de Nuvilic. Les cinq autres unités, soit les formations de Korak, de Kuuvvaluk, de Leclair, de Nituk et de Natirnaalik sont nouvellement introduites dans le présent ouvrage.

Description

Le Groupe de Povungnituk repose en discordance sur le socle archéen (Taylor, 1982; St-Onge et al., 1988; Moorhead, 1988, 1996b). À cause de la surimpression tectonique, cette discordance n’est visi­ble que très localement au contact entre le socle et de minces niveaux de conglomérat lenticulaires ou encore dans les lambeaux d’érosion à l’extrémité est de l’orogène. À part ces rares unités autochtones, toutes les unités formant le Povungnituk sont allochtones, formant des écailles imbriquées reliées à un niveau de décollement basal (St-Onge et al., 1988). La distribution des unités sédimentaires de la partie inférieure du Povungnituk reflète un milieu de mise en place de plus en plus distal et un approfondissement progressif du sud vers le nord.

Épaisseur et distribution

Le Groupe de Povungnituk s’étend latéralement sur plus de 370 km en direction ENE principalement dans la partie sud du Domaine Sud de l’orogène de l’Ungava.

Datation

Une analyse U-Pb des zircons provenant d’une intrusion de la Suite du lac Bélanger injectée à la base de la séquence sédimentaire du Povungnituk permet de dater l’ouverture du rift dans le socle archéen à >2038 ±2 Ma (Machado et al., 1993). Considérant que l’âge du vol­canisme du Groupe de Chukotat, qui surmonte et chevauche le Groupe de Povungnituk, est daté à 1882,1 ±2 Ma (Bleeker et Kamo, 2018), la durée totale de la phase Povungnituk (soit de l’ouverture progressive du rift continental jusqu’à l’apparition du volcanisme de type MORB) représente donc environ 156 Ma.

Relations stratigraphiques

La Formation de Korak, l’unité basale du Groupe de Povungnituk, repose en discordance angulaire sur le socle archéen et est tronquée au sommet par une faille de décollement de base. Les autres unités du Povungnituk surmontent cette faille et sont donc allochtones, sauf dans les lambeaux d’érosion de la baie Burgoyne où le décollement passe à un niveau supérieur de la séquence sédimentaire (St-Onge et al., 1988), préservant des niveaux corres­pondant à des équivalents latéraux d’unités comme le Kuuvvalik et le Nituk. Les unités volcaniques du Povungnituk ont été géochimiquement corrélées aux formations d’Eskimo et de Flaherty des îles Belcher (Legault et al., 1994; Dunphy et al., 1995). Le sommet du Povungnituk est surmonté stratigraphiquement et structuralement (contact de chevauchement ) par le Groupe de Chukotat.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BERGERON, R.Rapport préliminaire sur la région des monts Povungnituk, Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec: RP 392, 9 pages, 1 carte.1959RP 392
BLEEKER, W. – KAMO, S.L.Extent, origin, and deposit-scale controls of the 1883 Ma Circum-Superior large igneous province, northern Manitoba, Ontario, Quebec, Nunavut and Labrador. In Targeted Geoscience Initiative: 2017 report of activities, volume 2; by Rogers, N (ed.); Geological Survey of Canada, Open File 8373, pages 5–14.2018Source
FRANCIS, D.M. – LUDDEN, J. – HYNES, A.J.Magma evolution in a Proterozoic rifting environment. Journal of Petrology; volume 24, no. 4, pages 556-582.1983
HYNES, A.J. – FRANCIS, D.M.A transect of the early Proterozoic Cape-Smith fold belt, New Quebec. Tectonophysics, volume 88, pages 23–59.1982Source
LAMOTHE, D.Lexique stratigraphique de l’Orogène de l’Ungava. Ministère des Ressources naturelles, 62 pages.2007
LAMOTHE, D.Géologie de la Fosse de l’Ungava, Nouveau-Québec. In Géologie du Québec (Hocq, M., coordonnateur). Ministère des Ressources naturelles, pages 67–74.1994
MOORHEAD, J.Géologie de la région du lac Vigneau, Fosse de l’Ungava. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; DP 88-05, 1 carte.1988
PICARD, C. – LAMOTHE, D. – PIBOULE, M. – OLIVIER, R.Magmatic and geotectonic evolution of a Proterozoic oceanic basin system: the Cape Smith Thrust-Fold Belt (New Quebec). Precambrian Research; volume 47, pages 223–249.1990Source
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology of the Eastern Cape Smith Belt: Parts of the Kangiqsujuaq, Cratère du Nouveau-Québec, and Lacs Nuvilik map areas, Quebec. Commission géologique du Canada; Mémoire 438, 110 pages.1993Source
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B. – SCOTT, D.J. – BÉGIN N.J. – HELMSTAEDT, H. – CARMICHAEL, D.M.Thin-skinned imbrication and subsequent thick-skinned folding of rift-fill, transitional-crust, and ophiolite suites in the 1.9 Ga Cape Smith Belt, Northern Quebec; Commission géologique du Canada; Papier 88-1C, pages 1–18.1988Source
TAYLOR, F.C.Reconnaissance geology of a part of the Canadian Shield, northern Quebec and Northwest Territories. Commission géologique du Canada; Mémoire 399, 32 pages.1982Source
9 février 2016