Granite de La Pinaudière
Étiquette stratigraphique : [narc]lai
Symbole cartographique : nAlai

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

Aucune

 

Auteur :Taner, 1992 ; Hammouche et al., 2012
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Juillet (feuillet SNRC 23I16)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude
Lithologie :Granite
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Originellement, Taner (1992) avait introduit cette unité sous le nom de « Complexe intrusif du lac La Pinaudière » en regroupant des roches à biotite et à hornblende de composition granitique à tonalitique, ainsi qu’une phase moins répandue de diorite quartzifère à hornblende. Étant donné que cette unité ne comporte que des roches intrusives, Hammouche et al. (2012) l’ont redéfinie comme un lithodème, soit le Granite de La Pinaudière. De plus, les roches tonalitiques et dioritiques n’ont pas été observées lors de leur cartographie à l’été 2011.

 

Description

Le Granite de La Pinaudière est constitué principalement de granite et, localement, de monzonite quartzifère. Ce sont des roches à grain grossier à très grossier, généralement foliées et possédant une structure porphyroclastique à œillée. Les phénocristaux de feldspath potassique, généralement de 3 à 4 cm, atteignent 8 cm par endroits et représentent jusqu’à 30 % de la roche. La matrice légèrement recristallisée est composée de grains xénomorphes. On observe généralement des microstructures myrmékitiques et perthitiques, et localement une microstructure graphique. La roche contient de la biotite brune (5 à 7 %) en paillettes orientées, de la hornblende (<5 %) et du grenat par endroits (<2 %). Le sphène (<3 %), la magnétite (<1 %) et l’apatite sont généralement observés, tandis que le zircon est rare et se présente en fins cristaux. La magnétite est souvent entourée de sphène et montre une structure coronitique. L’altération de la roche est faible et se matérialise par le développement de séricite et de chlorite. Un peu d’épidote et de talc sont localement observés. Lorsque présent, l’hypersthène est partiellement amphibolisé.

 

Épaisseur et distribution

Le Granite de La Pinaudière (150 km2) est localisé dans la partie sud-est du Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude (Charette et al., 2019). Il forme des plutons de quelques kilomètres de diamètre; le plus grand fait au moins 7 km de largeur par 18 km de longueur et se poursuit plus à l’est, au Labrador.

Datation

Une datation effectuée sur un granite localisé dans le prolongement est de cette unité au Labrador, à proximité de la frontière avec le Québec, a fourni un âge d’environ 2571 Ma.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon257165James et al., 2003

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches intrusives du Granite de La Pinaudière contiennent par endroits des enclaves de gneiss granitique à tonalitique provenant probablement du Complexe de Jannière (ApPjai), l’unité encaissante de l’intrusion.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

 

 

29 janvier 2019