Suite de Grand Rosoy
Étiquette stratigraphique : [narc][ppro]gy
Symbole cartographique : nApPgy

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nApPgy2 Paraschiste et paragneiss
nApPgy1 Méta-arkose et méta-arénite
 
Auteur :Girard, 1995
Âge :Néoarchéen; Paléoprotérozoïque
Coupe type :Flanc de la colline au nord du lac de Jeu (feuillet SNRC 35P05)
Région type :Région des lacs Recouet et Deborah
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Baleine
Lithologie :Roches métasédimentaires
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Les roches métasédimentaires arkosiques et arénitiques de la Suite de Grand Rosoy ont d’abord été cartographiées par Fahrig (1964), Danis (1988), Bourque (1991) et Girard (1995). Ce dernier a formellement regroupé ces lithologies dans la Formation de Grand Rosoy considérant l’homogénéité des faciès, leur étendue et leur continuité cartographique. Girard (1995) a également distingué les méta-arkose et les schistes à muscovite, ces derniers représentant un faciès mineur (20 %) de l’unité. Étant donné la présence de paragneiss et de paraschiste, la forte recristallisation métamorphique et le faible nombre d’observations de structures primaires, Lafrance et al. (en préparation) ont redéfini cette unité en tant que suite, jugeant qu’une classification lithodémique était plus adéquate afin de respecter le Code stratigraphique nord-américain (DV 86-02). La Suite de Grand Rosoy comprend maintenant une partie des roches auparavant assignées à la Suite de Secondon par Charette et al. (2016), soit celles localisées dans le Domaine lithotectonique de Baleine. La Suite de Secondon est maintenant restreinte au Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte.

Description

La Suite de Grand Rosoy comprend en majorité des roches métasédimentaires blanc rosé à grisâtres ou beige rosé hololeucocrates à leucocrates  (<5 % de minéraux ferromagnésiens). Par endroits, une teinte verdâtre est associée à la présence d’une quantité plus importante de muscovite. Des amas rougeâtres sont également produits par l’hématite. Le Grand Rosoy se divise en deux unités informelles en fonction de la proportion de micas et de la structure homogène à laminé ou schisteuse à gneissique : 1) une unité de méta-arkose et de méta-arénite et 2) une unité de paragneiss et de paraschiste. Ces lithologies alternent généralement à l’échelle hectométrique probablement en fonction des variations de composition du protolite.

Suite de Grand Rosoy 1 (nApPgy1) : Méta-arkose et méta-arénite

L’unité nApPgy1 est constituée de méta-arkose, de méta-arkose à cailloux et de méta-arénite. Elle possède une granulométrie fine à moyenne et une structure homogène, laminée ou rubanée. Lorsqu’elles sont homogènes, ces roches ont un aspect massif, compétent et peuvent être confondues avec un granitoïde. Lorsque laminées, elles contiennent des lamines millimétriques de muscovite, de spécularite et, par endroits, de biotite. Des rubans roses ou rougeâtres d’épaisseur centimétrique à décimétrique sont associés à la présence d’hématite, alors que des rubans blanchâtres contiennent plus de quartz avec ou sans spécularite disséminée. Les rubans varient graduellement d’une granulométrie fine à moyenne ou sont délimités par endroits par des lamines de muscovite, de spécularite et de biotite. Ces rubans peuvent être rectilignes, parallèles aux laminations, ou obliques. Girard (1995) indique qu’il pourrait s’agir de stratifications obliques planaires et en fosses de longueur d’onde métrique localement préservées.

Sur plusieurs affleurements, des clastes de quartz fumé, de quartz et hématite, de feldspath ou de granite flottent dans la matrice arénitique ou arkosique. Ceux-ci sont majoritairement arrondis, étirés par endroits, et varient de quelques millimètres à moins de deux centimètres. Des niveaux de quelques centimètres riches en fragments sont localement observés. Girard (1995) mentionne que la méta-arkose et la méta-arénite forment habituellement des séquences pures contenant localement des niveaux de quartzite blanc et de paraschiste à muscovite. Ces roches métasédimentaires renferment ici et là des nodules de quartz et de sillimanite (faserkiesel) dont l’abondance varie selon les niveaux, reflétant possiblement un litage primaire. La sillimanite se présente sous la forme d’amas flexueux et en fines aiguilles dans une matrice (quartz ± feldspath) très fine. Ces nodules sont couramment observés dans les grandes ceintures métamorphiques, leur origine restant toutefois énigmatique (From et Larson, 2014).

La matrice quartzofeldspathique de l’unité nApPgy1 est équigranulaire et faiblement à moyennement recristallisée. Localement, les grains de la matrice sont subarrondis et ne semblent pas être affectés par la recristallisation. Les roches homogènes ayant un aspect de roche intrusive sont hétérogranulaires avec une matrice à microstructure allotriomorphique. Plusieurs lithologies montrent des cristaux plus grossiers de quartz et de microcline bordés par endroits de fins cristaux. Localement, le quartz forme aussi des plages allongées dans la foliation principale. Les fins feuillets de muscovites (5 à 25 % du mode) se distribuent de manière homogène dans la matrice et marquent couramment deux foliations bien définies. La composition ferrifère de la muscovite est reconnue en lames minces par la couleur jaune paille des feuillets. La biotite verte est généralement présente en proportion moindre que la muscovite (5 à 10 %). Ces micas forment, par endroits, des lamines ou des amas lenticulaires millimétriques auxquels sont associés des minéraux opaques, principalement de la spécularite. De fines inclusions d’hématite forment couramment une poussière brunâtre distribuée de façon irrégulière. Les minéraux accessoires incluent l’apatite, la tourmaline, la zoïsite, la monazite et le zircon. Localement, des niveaux riches en piedmontite ont été observés.

Suite de Grand Rosoy 2 (nApPgy2) : Paraschiste et paragneiss

L’unité nApPgy2 inclue les roches métasédimentaires de la Suite de Grand Rosoy plus fortement affectées par le métamorphisme. Elle comprend des lithologies à granulométrie plus grossière où une ségrégation minérale est observée. Les micas se concentrent en lamines millimétriques à centimétriques, discontinues et ondulantes, qui délimitent des bandes quartzofeldspathiques. Ces lithologies sont localement riches en micas et ont alors un aspect schisteux. La muscovite représente alors entre 15 et 35 % du mode de la roche, alors que la proportion de biotite varie entre 1 et 10 %. Comme dans le cas de l’unité nApPgy1, le rubanement est marqué par des variations de couleur (rosé à grisâtre) et de granulométrie (fine à moyenne). Ce rubanement correspond parfois à des variations du contenu en feldspath potassique. En lames minces, les grains de la matrice quartzofeldspathique sont subidiomorphes à allotriomorphes et sont faiblement ou non recristallisés. Des plages de quartz xénomorphes présentent une extinction ondulante. La muscovite forme de grand feuillets concentrés en lamines auxquelles sont associés la biotite et les minéraux opaques. Les rares minéraux accessoires incluent l’apatite, le sphène, la zoïsite et le zircon.

Épaisseur et distribution

La Suite de Grand Rosoy couvre une superficie d’environ 544 km2 dans le secteur sud-ouest du Domaine lithotectonique de Baleine. Elle forme des plis régionaux avec les lithologies des suites de Curot et d’Akiasirviup. Les paraschistes et les paragneiss de l’unité nApPgy2 (257 km2) sont surtout présents dans l’extrême sud du domaine (feuillets 23I14, 23P03 et 23P06).

Datation

Un échantillon de méta-arkose à muscovite contenait  des zircons détritiques âgés entre 2825 et 2618 Ma (Davis et Sutcliffe, 2018). L’histogramme de fréquence des âges 207Pb/206Pb indique la présence de deux populations principales de zircons détritiques à 2640 Ma et 2670 Ma ainsi que deux populations mineures à 2714 Ma et 2779 Ma. Un second échantillon prélevé dans une lithologie similaire auparavant assignée à la Suite de Secondon a confirmé la présence de zircons archéens (et l’absence de zircons paléoprotérozoïques) dans ces roches métasédimentaires (Rayner, communication personnelle, 2019), avec un mode à 2690 Ma. Ces métasédiments se seraient donc déposés sur le socle archéen avant l’Orogène du Nouveau-Québec (1,82 à 1,77 Ga).

Cette distribution d’âge qui semble indiquer que le matériel détritique provient uniquement de l’érosion des roches archéennes du Domaine lithotectonique de Baleine a permis à Lafrance et al. (en préparation) de modifier la limite entre les domaines de Rachel-Laporte et de Baleine. Les unités des suites de Grand Rosoy et de Secondon localisés à l’intérieur du Domaine de Baleine ont également été regroupées en une seule unité, la Suite de Grand Rosoy.

Système isotopiqueMinéralÂge maximal de déposition (Ma)(+)(-)Âge détritique Référence(s)
U-PbZircon2660  2,83 à 2,73 GaRayner, communication personnelle, 2019
U-PbZircon2618882825 à 2618 MaDavis et Sutcliffe, 2018

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches métasédimentaires de la Suite de Grand Rosoy alternent avec les roches métasédimentaires de la Suite d’Akiasirviup et les roches magmatiques mafiques à ultramafiques des suites de Curot et de Ralleau. Étant donné la composition de ces roches et leur structure, Girard (1995) a proposé que les roches de la Suite de Grand Rosoy représentaient des arkoses continentales probablement déposées dans un environnement fluvial ou de cône alluvionnaire. La source archéenne de ces dépôts a été confirmée par les datations.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BOURQUE, Y.Géologie de la région du lac Mina, Territoire du Nouveau-Québec. Ministère de l’énergie et des Ressources, Québec; ET 88-08, 49 pages.1991ET 88-08
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G. Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; BG 2015-01.2016Rapport géologique électronique

DANIS, D.

Géologie de la région du lac Recouet, Territoire du Nouveau-Québec. Ministères de l’Énergie et des Ressources, Québec; ET 86-11, 62 pages.1988ET 86-11
DAVIS, D.W. – SUTCLIFFE, C.N.U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in samples from northern Quebec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; MB 2018-18, 54 pages.2018MB 2018-18
FROM, R. – LARSON, K.Tectonostratigraphy, deformation, and metamorphism of the Himalayan mid-crust exposed in the Likhu Khola region, east-central Nepal. Geosphere; volume 10, pages 292-307.2014Source
GIRARD, R.Géologie de la région du lac Déborah, Territoire du Nouveau-Québec. Ministère des Ressources naturelles, Québec; MB 95-20, 186 pages.1995MB 95-02
LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. – CHARETTE, B. Domaine lithotectonique de Baleine, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparationBulletin géologiQUE
FAHRIG, W.F.Griffis lake, Nouveau-Québec. Geological Survey of Canada; map 1121A.1964Source
15 août 2019