Complexe de Griffis
Étiquette stratigraphique : [narc]grf
Symbole cartographique : nAgrf

Première publication :  
Dernière modification :
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Hammouche et al., 2012
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Bonaventure (feuillets SNRC 23P04 et 23I13)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :

Domaine lithotectonique de Baleine

Lithologie :Gneiss
Type :Lithodémique
Rang :Complexe
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Le terme « Gneiss de Griffis » a été introduit par Hammouche et al. (2011) pour désigner un assemblage de gneiss archéens rencontré à l’intérieur de la « Zone de Rachel-Laporte ». Cette unité correspond à l’unité 1 de Donaldson (1966), constituée de gneiss et de migmatite, et aux unités 5b et 6 de Farhig (1964), constituées respectivement d’orthogneiss à hornblende et d’orthogneiss à biotite. Dans le cadre d’une synthèse du sud-est de la Province de Churchill (SEPC) (Lafrance et al., 2018), l’unité a été renommée « Complexe de Griffis » par Lafrance et al. (en préparation) afin de se conformer au Code stratigraphique nord-américain. Puisque Lafrance et al. (2018) ont aussi défini de nouveaux domaines lithotectoniques au sein du SEPC, le Complexe de Griffis est désormais intégré au Domaine lithotectonique de Baleine.

Description

Le Complexe de Griffis contient différentes unités lithologiques, dont les principales sont : la tonalite, le gneiss tonalitique, le paragneiss, le gabbro et la gabbronorite.

La tonalite est blanchâtre, homogène, moyennement grenue et renferme régulièrement des lamines de biotite à l’aspect de schlierens. Celles-ci pourraient correspondre à un mobilisat issu de la fusion des gneiss (et des paragneiss), mais les relations de terrain ne permettent pas de le confirmer. Par contre, l’aspect de la tonalite est plus hétérogène en bordure d’intrusions mafiques. En plus des enclaves centimétriques à métriques de gabbro et de gabbronorite, elle contient de nombreuses lamines de biotite lui conférant un aspect grossièrement rubané. La tonalite comprend 5 à 10 % de minéraux ferromagnésiens, principalement de la biotite et de l’épidote, avec localement de la hornblende. Au microscope, la roche est partiellement recristallisée et présente un remplacement partiel du plagioclase par de la scapolite ou par une association de muscovite, de carbonate et d’épidote. Les minéraux accessoires sont la chlorite, le sphène, les minéraux opaques et l’apatite.

Le gneiss tonalitique a été observé dans la région du lac Bonaventure (Hammouche et al., 2011). Il est de couleur beige, granoblastique, équigranulaire, à grain moyen et montre un rubanement rehaussé par la présence de lamines de biotite. Il contient de faibles proportions de feldspath potassique (2 à 3 %), de biotite (>5 %) et localement de l’amphibole, de l’épidote, de la magnétite et de la muscovite. La zoïsite, l’apatite et le sphène sont présents en proportions mineures. De l’hercynite a également été observée en lame mince. Des niveaux centimétriques à décimétriques d’amphibolite vert foncé à grain fin ou moyen sont intercalés dans le gneiss.

Le paragneiss est fortement migmatitisé. Le paléosome est gris pâle et possède une granulométrie fine, en plus d’être riche en feldspath potassique. Le leucosome est blanchâtre, à grain moyen, de composition majoritairement tonalitique et forme des rubans centimétriques. Le leucosome est leucocrate avec <5 % de biotite qui marque la foliation. Le paragneiss migmatitisé contient 7 à 12 % de pœciloblastes de grenat millimétriques à centimétriques riches en inclusions de quartz. Les minéraux accessoires sont peu abondants et représentés par la muscovite, les minéraux opaques et l’apatite.

Bien qu’ils soient présents en enclaves dans la tonalite, le gabbro et la gabbronorite se présentent aussi en niveaux métriques à décamétriques représentant possiblement des enclaves de plus grandes dimensions. Les roches mafiques sont foliées, à grain moyen et contiennent près de 50 % de minéraux ferromagnésiens. Le gabbro est amphibolitisé et est essentiellement constitué d’amas millimétriques d’amphiboles (pseudomorphes de clinopyroxène). La bordure des enclaves mafiques est constituée de hornblende, alors que le cœur est formé de trémolite aciculaire en cristaux enchevêtrés ou de symplectites à actinote-plagioclase. Des reliques de clinopyroxène sont localement préservées. Des amas de cristaux de biotite enchevêtrés sont aussi observés à proximité des amphiboles. La gabbronorite est granoblastique, équigranulaire et renferme des rubans plus grenus d’enderbite (tonalite à hypersthène). Les minéraux ferromagnésiens sont la hornblende, le clinopyroxène et l’orthopyroxène en proportions similaires. La hornblende est en remplacement des pyroxènes. Les minéraux accessoires observés dans les niveaux mafiques sont les minéraux opaques, l’apatite et le grenat.

Épaisseur et distribution

Le Complexe de Griffis forme un bloc allongé orienté N-S de 423 km2 de longueur, à l’extrémité SW du Domaine de Baleine (feuillets 23P04 et 23I13).

Datation

Un échantillon de gneiss recueilli dans la région du lac Bonaventure (2009-CL-3269) a donné un premier âge de ~2789 Ma, interprété comme l’âge de cristallisation, et un deuxième âge de ~2634 Ma, représentant un âge de remobilisation ou de métamorphisme (David et al., 2011). L’âge archéen est semblable à celui de plusieurs unités de tonalite de la Province du Supérieur, mais il est également similaire à ceux obtenus dans les gneiss du Complexe d’Ungava. L’âge de remobilisation ou de métamorphisme est comparable aux âges métamorphiques obtenus dans les roches de la Sous-province d’Ashuanipi (2641 à 2632 Ma; Percival et al., 1992; Parent, 1998; Wodicka et al., 2009) qui forment une partie du socle archéen à l’ouest de l’Orogène du Nouveau-Québec (ONQ). Selon les données U-Pb obtenues des zircons, le Complexe de Griffis ne semble pas avoir enregistré le métamorphisme relié à l’ONQ (1820 à 1770 Ma; Wardle et al., 2002).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge de métamorphisme(Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon27891752633,722David et al., 2011

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Complexe de Griffis se situe dans le secteur SW du Domaine lithotectonique de Baleine. Étant donné qu’il affleure peu, on présume qu’il est en contact de faille avec la Fosse du Labrador, au SW, et le Domaine de Rachel-Laporte, au NE (Donaldson, 1966). Il est injecté par les intrusions de l’Enderbite de Gamelin.

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
DAVID, J. – MCNICOLL, V. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. – HAMMOUCHE, H. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – RHÉAUME, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datation U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2009-2010. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec. RP 2011-02, 37 pages.2011RP 2011-02
DONALDSON, J.A.Marion Lake map area, Quebec-Newfoundland (23I13). Geological Survey of Canada; Memoir 338, 85 pages, 1 plan.1966Source
FARHIG, W.F.Preliminary map, Griffis Lake (west half), Quebec. Geological Survey of Canada; Paper 51-23, map 1121A.1964Source
HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C. – GOUTIER, J. – DION, C. – PETRELLA, L.Géologie de la région du lac Bonaventure. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2011-03, 35 pages, 1 plan.2011RG 2011-03
LAFRANCE, I. – CHARETTE B. – VANIER, M.-A.Sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018

BG préliminaire

LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. – CHARETTE, B. Domaine lithotectonique de Baleine, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation

Bulletin géologiQUE

PARENT, M.Géochronologie U-Pb du Projet Moyen-Nord, Phase II. Ministère des Ressources naturelles, Québec; GM 59904, 61 pages.1998GM 59904
PERCIVAL, J.A. – MORTENSEN, J.K. – STERN, R.A. – CARD, K.D. – BÉGIN, N.J.Giant granulite terranes of northeastern Superior Province: the Ashuanipi complex and Minto block. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 29, pages 2287-2308.1992

Source  

WARDLE, R.J. – JAMES, D.T – SCOTT, D.J. – HALL, J.The southeastern Churchill Province: synthesis of a Paleoproterozoic transpressional orogen. Canadian Journal of Earth Science; volume 39, pages 639–663.2002Source
WODICKA, N. – LAMOTHE, D. – LECLAIR, A.Géochronologie U-Pb du Projet Ashuanipi. Ministère des Ressources naturelles, Québec; MB 2009-03, 61 pages.2009MB 2009-03

 

 

6 août 2019