Formation de Juet
Étiquette stratigraphique : [narc]jut
Symbole cartographique : nAjut
 

Première publication : 1 septembre 2021
Dernière modification : 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAjut4 Roches métavolcaniques mafiques
nAjut4a Gabbro à hornblende
nAjut3 Roches volcanoclastiques felsiques à mafiques
nAjut1 Roches sédimentaires et métasédimentaires
 
Auteur(s) : Maurice et al., 2004
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucun
Région type : Région de Kovik Bay (feuillet SNRC 35F)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de Minto
Lithologie : Roches volcano-sédimentaires
Catégorie : Lithodémique
Rang : Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

Historique

La séquence volcano-sédimentaire correspondant approximativement au Juet a été décrite par Taylor (1982) sous le nom de la « Bande de Juet », puis par Moorhead (1996) sous le terme lithostratigraphique de « Formation de Juet ». Par la suite, Maurice et al. (2004, 2005) ont prolongé la séquence volcano-sédimentaire vers le sud et l’ouest, en plus d’identifier quelques lambeaux additionnels. Ces auteurs ont utilisé le terme de Ceinture de Juet pour regrouper l’ensemble des roches supra­crustales associées au bas magnétique de la région du lac Juet (feuillets 35F01 et 35F02). Finalement, et afin de se conformer aux règles du Code stratigraphique nord-américain (NACSN, 1983, 2005) qui ne prévoit pas le rang formel de ceinture, le terme de Formation de Juet est réintroduit dans le cadre de la rédaction de cette fiche stratigraphique.

 

Description

La Formation de Juet est composée de roches sédimentaires et volcanoclastiques ainsi que de proportions moindres de roches volcaniques mafiques et de gabbro (Taylor, 1982; Moorhead, 1996; Maurice et al., 2004, 2005; MRNF, 2007a-b; Simard et al., 2008; Simard, 2008). Les roches ont subi un métamorphisme qui varie du faciès des schistes verts au faciès des amphibolites. La Formation de Juet a été subdivisée en trois unités informelles de roches sédimentaires et métasédimentaires (nAjut1), volcanoclastiques (nAjut3) et métavolcaniques (nAjut4) (Maurice et al., 2004, 2005; MRNF, 2007a-b). Maurice et al. (2004, 2005) avaient défini une quatrième subdivision comprenant des phyllades (Ajut2), mais celle-ci a été combinée à l’unité d’origine sédimentaire (nAjut1). De minces (<5 km) dykes de granite blanc pegmatitique à tourmaline et des veines de quartz coupent toutes les unités (Moorhead, 1996; Maurice et al., 2004, 2005).

 

Formation de Juet 1 (nAjut1) : roches sédimentaires et métasédimentaires

L’unité nAjut1 est constituée de grès, de siltstone laminaire, de conglomérat monogénique et polygénique, de paragneiss à biotite ± grenat ± cordiérite ± sillimanite et de quelques niveaux de phyllade et de formation de fer rubanée (<10 m d’épaisseur) intercalés entre les niveaux de grès et de siltsto­ne.

Le siltstone et le grès forment une partie importante de la Formation de Juet. Ils sont gris clair à gris vert foncé en surface fraiche. Des lits plus riches en sulfures et en biotite s’altèrent en hydroxydes, rendant la surface altérée brun rouille. Ces roches montrent des laminations d’origine primaire (0,5 à 20 mm d’épaisseur) caractérisées par des variations de granulométrie et par l’abondance relative du quartz (10-20 %), du plagioclase (40-50 %) et des micas (biotite, muscovite et chlorite). Le litage est transposé et subparallèle à une schistosité qui est bien développée. En lame mince, ces roches sont recristallisées; toutefois, les bordures de grains détritiques de plagioclase, de quartz et plus rarement de quartzite sont préservées localement dans les roches à grain plus grossier. Ces grains détritiques sont subanguleux à subarrondis. Les grains détritiques de plagioclase ont une composition variable (An30 à An44), tandis que les grains de plagioclase recristallisés sont homogènes (absence de mâcles polysynthétiques) et plus sodiques (An21 à An33).

Les niveaux de conglomérat sont peu nombreux. Une lentille de conglomérat de base, située au contact de la granodiorite sous-jacente, contient ~70 % de clastes anguleux à subarrondis (1 à 40 cm) de granitoïde dans une matrice quartzofeldspathique riche en biotite et légèrement schisteuse. Les niveaux de conglomérat situés à l’intérieur de la séquence de grès et de siltstone sont beaucoup plus minces et contiennent de petits fragments (<5 cm) des autres lithologies sédimentaires, ainsi qu’une proportion moindre de granitoïde.

Des phyllades sont interstratifiées avec le grès et le siltstone; elles forment communément des laminations millimétriques composées d’une alternance de muscovite-biotite-chlorite et de quartz-plagioclase. Ces minéraux représentent les phases principales, lesquelles sont accompagnées de minéraux opaques, de goethite, de tourmaline et de grenat. Des veines de quartz lenticulaires et centimétriques coupent les phyllades. Elles sont localement plissées parallèlement à la schistosité principale.

Les niveaux de formation de fer sont principalement représentés par le faciès à oxydes, mais elles passent latéralement au faciès à sulfures. En lame mince, les deux faciès possèdent un rubanement millimétrique à centimétrique et contiennent des proportions variables de quartz polygonal, de plagioclase, d’amphibole bleu-vert et vert pâle, de grunérite, de biotite et de magnétite. Le faciès à sulfures contient ~25 % de minéraux opaques disséminés à semi-massifs. La pyrite xénomorphe est altérée en goethite et associée à la marcassite. L’arsénopyrite automorphe contient des inclusions de pyrite et de magnétite. Les minéraux opaques des échantillons les moins riches en sulfures sont constitués essentiellement de magnétite contenant des inclusions d’arsénopyrite xénomorphe. Les analyses effectuées sur des échantillons choisis dans le faciès à sulfures ont rapporté des teneurs de 6400 ppb Au et de 234 ppb Au (zone minéralisée de Juet).

 

Formation de Juet 3 (nAjut3) : roches volcanoclastiques felsiques à mafiques

Les roches volcanoclastiques comprennent du tuf mafique laminé à cristaux ou massif, et du tuf aphanitique ou à lapillis de composition intermédiaire à felsique.

Les roches volcanoclastiques mafiques sont vert moyen à foncé en surface altérée et vert foncé à noires en surface fraiche. Ces tufs sont aphanitiques, finement laminés et constitués d’une alternance de bandes millimétriques à centimétriques, caractérisées par des concentrations de hornblende ou d’actinote-épidote-biotite-chlorite en alternance avec des bandes légèrement plus riches en quartz-plagioclase. Les minéraux accessoires sont l’ilménite, la goethite et le shpène. Plusieurs niveaux de roche mafique, aphanitique et massive, ne renferment pas de structures primaires et pourraient représenter des coulées massives de basalte. Le tuf à cristaux contient des pseudomorphes de pyroxène (localement jusqu’à 15 %) composés de hornblende-actinote-épidote remplacés par la biotite et de la chlorite.

Le tuf de composition intermédiaire à felsique (tuf à lapillis et tuf aphanitique) forme des niveaux d’épaisseur décimétrique à kilométrique. Le tuf à lapillis est caractérisé par des fragments (<3 cm) subarrondis à arrondis composés de quartz ou de plagioclase. Ces roches sont typiquement beiges à brun pâle en surface altérée (trouée) et gris moyen à gris vert en cassure fraiche. Elles contiennent un assemblage hétérogène de quartz et de proportions moindres de carbonates finement recristallisés et de plagioclase fortement séricitisé, accompagnés de biotite, muscovite, chlorite, actinote et épidote. La tourmaline forme localement une phase tardive et coupe les autres minéraux. Le tuf aphanitique felsique représente probablement du tuf à cendre recristallisé. Celui-ci se distingue du tuf à lapillis par sa couleur blanc lustré due à l’orientation préférentielle des micas, ainsi que par une schistosité bien développée.

 

Formation de Juet 4 (nAjut4) : roches métavolcaniques mafiques

Les roches volcaniques mafiques sont rares dans la Formation de Juet. Bien qu’un affleurement de basalte coussiné fortement transposé et aplati ait été documenté, les structures primaires sont rarement préservées. Ces roches sont principalement représentées par des niveaux métriques à hectométriques d’amphibolite foliée vert foncé de granulométrie fine à moyenne, dont la susceptibilité magnétique est faible à nulle. Elles se composent principalement d’actinote ou de hornblende verte et de plagioclase, lesquels sont localement accompagnés de biotite.

 

Formation de Juet 4a (nAjut4a) : gabbro à hornblende

Du gabbro métamorphisé coupe localement les roches plutoniques encaissantes ainsi que les roches de la Formation de Juet. Ces intrusions forment des dykes ayant une épaisseur métrique à décamétrique et une longueur de quelques centaines de mètres. Elles présentent une bordure figée au contact des roches encaissantes. La roche possède une structure subophitique localement bien préservée, une schistosité archéenne et une minéralogie métamorphique dominée par le plagioclase, la hornblende et l’épidote (Maurice, 2004, 2005). Moorhead (1996) suggère que ces gabbros pourraient représenter des filons nourriciers de l’empilement volcanique de la Formation de Juet. Cette hypothèse est renforcée par l’analyse géochimique d’un dyke de cette unité qui possède des caractéristiques chimiques similaires à celles des unités d’origine volcanique (Maurice et al., 2004).

 

Épaisseur et distribution

Les roches volcano-sédimentaires de la Formation de Juet forment une bande principale plissée et reprise dans un pli orienté NW-SE (feuillets 35F01 et 35F02; Maurice et al., 2004, 2005). Les flancs ont une largeur maximale de 4,5 km, alors que la charnière s’amincit à ~1 km dans sa partie sud. 

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

La Formation de Juet est chevauchée au nord par les roches paléoprotéro­zoïques de la Formation de Nituk (Province de Churchill). Elle est interprétée comme une séquence homoclinale à polarité normale vers l’est et reposant en discordance sur le socle granitique (Moorhead, 1996). Les dykes de gabbro métamorphisés, qui coupent les roches de la Formation de Juet et les diatexites avoisinantes appartenant à la Suite de Bylot, sont interprétés comme des dykes nour­riciers de la séquence volcanique (Maurice et al., 2004, 2005). Ceci indique que l’empilement volcanique serait plus jeune que la Suite de Bylot (2737 à 2723 Ma, David et al., 2012). Il n’y a pas de relations directes établies entre la Formation de Juet et les autres roches volcano-sédimentaires. Toutefois, cette formation pourrait être corrélée avec la Formation de Allemand localisée un peu plus à l’est (Moorhead, communication personnelle). Simard et al. (2008) associent ces deux formations à un événement tardif néoarchéen à ~2700 Ma.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DAVID, J. 2012. Datations isotopiques effectuées dans le nord-est de la Province du Supérieur (Travaux de 2001, 2002 et 2003). MRNF. DV 2012-05, 84 pages.

MAURICE, C., BERCLAZ, A., DAVID, J., SHARMA, K N M., LACOSTE, P. 2004. GEOLOGIE DE LA REGION DE POVUNGNITUK (35C) ET DE KOVIK BAY (35F). MRNFP. RG 2003-06, 44 pages et 2 plans.

MAURICE, C., BERCLAZ, A., DAVID, J., SHARMA, K N M., LACOSTE, P. 2005. GEOLOGY OF THE POVUNGNITUK (35C) AND KOVIC BAY (35F) AREAS. MRNF. RG 2004-05, 41 pages et 2 plans.

MOORHEAD, J. 1996. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC HUBERT (FOSSE DE L’UNGAVA). MRN. ET 91-06, 121 pages et 4 plans.

MRNF. 2007a. GÉOLOGIE 1/50 000 – 35F01 – LAC JUET. In MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 35F. CG SIGEOM35F, 16 plans.

MRNF. 2007b. GÉOLOGIE 1/50 000 – 35F02 – LAC VIGNEAU. In MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 35F. CG SIGEOM35F, 16 plans.

NORTH AMERICAN COMMISSION ON STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN), 1983. North American Stratigraphic Code. American Association of Petroleum Geologists Bulletin; volume 67, pages 841-875. http://archives.datapages.com/data/bulletns/1982-83/data/pg/0067/0005/0800/0841.htm

NORTH AMERICAN COMMISSION ON STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN), 2005. North American Stratigraphic Code. American Association of Petroleum Geologists Bulletin; volume 89, pages 1547-1591. http://dx.doi.org/10.1306/07050504129

SIMARD, M. 2008. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DES UNITES ARCHEENNES DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. DV 2008-03, 107 pages.

SIMARD, M., LABBE, J Y., MAURICE, C., LACOSTE, P., LECLAIR, A., BOILY, M. 2008. SYNTHESE DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. MM 2008-02, 198 pages et 8 plans.

 

Autres publications

TAYLOR, F.C., 1982. Reconnaissance geology of a part of the Canadian Shield, northern Quebec and Northwest Territories. Commission géologique du Canada; Mémoire 399, 32 pages (7 feuilles). doi.org/10.4095/109241

Citation suggérée

 

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Juet. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/formation-de-juet [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Céline Dupuis, géo., Ph. D. celine.dupuis@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML). 

 
1 septembre 2021