English
 
Domaine structural d’Ayr
Étiquette structurale : DSayr

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Auteur(s) Beauchamp, 2019
Méthodologie Défini à partir d’un levé géologique et de données géophysiques
Appartenance Province du Supérieur / Sous-province d’Opinaca
Mouvement principal Ne s’applique pas
Style de déformation Dômes et bassins
Faciès métamorphique (faciès moyen lié à la déformation principale) Amphibolites supérieure (AS)

 

 

Historique et méthodologie

Le Domaine Structural d’Ayr a été défini par Beauchamp (2019) à la suite d’un levé cartographique mené dans la région du lac Cadieux à l’été 2018. La description qui suit repose principalement sur les observations géologiques recueillies par Beauchamp (2019), ainsi que sur l’analyse des cartes de levés aéromagnétiques (champ magnétique total et gradient vertical) provenant du SIGÉOM.

Limites et morphologie

Largeur (km) ~15
Longueur (km) ~45
Orientation Ne s’applique pas

 

La morphologie du Domaine structural d’Ayr (DSayr) reste indéterminée, car l’étendue de ce domaine n’est connue que dans les feuillets SNRC 33A02, 33A03 et 33A07. Au sud, le DSayr est en contact avec le Domaine structural de Cadieux et la Zone de cisaillement d’Eastmain-Sorbier.

 

 

Unités stratigraphiques concernées

Les unités stratigraphiques qui composent le DSayr sont :

Caractéristiques structurales

❯ Fabriques principales

Sn = S2

 

Les fabriques principales reconnues à l’intérieur du DSayr sont la foliation tectonométamorphique Sn et le rubanement migmatitique Mn. L’orientation préférentielle des feuillets idiomorphes à hypidiomorphes de biotite souligne la foliation Sn des paragneiss granoblastiques. Aux endroits où le rubanement migmatitique est stromatique, les bandes de mobilisat sont subparallèles à la foliation principale Sn. Dans certaines diatexites, les radeaux et les schollens ont une orientation cohérente avec la trace de la foliation régionale. À l’échelle du domaine, la foliation régionale Sn est plissée. Les pôles des foliations s’alignent tous sur un grand cercle orienté NNE, ce qui suggère qu’elle est plissée.

Fabriques principales Type de fabrique Direction (°) Pendage (°) Nombre de mesures Commentaires
Foliation Sn Foliation tectonométamorphique et rubanement migmatitique 300 22 132 Les pôles de foliations et du rubanement migmatitique s’alignent tous sur un grand cercle orienté 154°/71°, ce qui démontre que cette foliation est plissée.
Linéation Ln Linéation d’étirement et linéation minérale 061 41 4 Nombre de mesures très limité et non représentatif
 

❯ Autres fabriques

La stratification (S0), qui correspond maintenant à un rubanement compositionnel, est présente sur quelques affleurements de roches sédimentaires du Complexe de Laguiche (affleurements 18-FM-2092 et 18-LP-6143). Le rubanement compositionnel est causé par une alternance de bancs plus riches en biotite, qui étaient originalement plus argileux, et de bancs moins riches en biotite, qui correspondaient à des lits gréseux. Il est couramment plissé et globalement orienté NNW-SSE. Localement, la différence du taux apparent de fusion au sein d’un même affleurement peut s’expliquer entre autres par la présence d’un rubanement compositionnel. Les niveaux les plus fertiles ont été complètement fondus (diatexite et granite d’anatexie), alors que les moins fertiles le sont moins (paragneiss et métatexite).

❯ Plis

Les plissements dans le Domaine structural d’Ayr ont un style et une attitude très chaotiques et difficilement interprétables (structure de migmatitisation et plissement ptygmatitique). Quelques vestiges de plis tectoniques Pn serrés à isoclinaux dont les plans axiaux sont orientés ENE-WSW sont préservés dans les sections les moins fondues de la séquence métasédimentaire du Complexe de Laguiche (affleurements 18-MP-5048, 18-LP-6014, 18-LP-6046 et 18-LP-6144). Les phases de mobilisat les plus précoces dans l’histoire tectonométamorphique sont affectés par le plissement Pn. La fabrique de plan axial est communément oblitérée par l’importante recristallisation métamorphique. Quelques plis d’entraînement en forme de « Z » suggèrent des mouvements apparents dextres.

Le Synforme de Lac Lavalette est la structure la plus documentée du secteur d’étude (Hocq, 1985 et Beauchamp, 2019). Cette structure est particulière visible sur les cartes d’imagerie satellitaire (Rapid Eye). Le nez du pli est exposé au nord du confluent de la rivière Eastmain et de la rivière Kaachiistiseshich. Le Synforme du lac Lavalette est légèrement déversé vers le sud et son axe plonge faiblement à modérément vers l’ENE.

L’axe de pli théorique calculé pour les plis de ce domaine plonge faiblement vers l’ENE. Les linéaments magnétiques prononcés présents dans le feuillet 33A06 adjacent au terrain d’étude (secteur des lacs Mollen et Crozier) dénotent clairement la présence de structures ovoïdes allongées qui s’apparentent à des dômes et des bassins.

 

Paramètres géométriques des plis régionaux : 

Plis ou famille de plis Type (anticlinal, synclinal ou indéterminé) Forme (antiforme ou synforme) Attitude (déversé ou droit) Plan axial Axe de pli Position (certaine ou probable) Phase de déformation Commentaires
Direction Pendage Direction Plongement
Plis Pn Anticlinal et synclinal Antiforme et synforme Principalement déversé et droit ENE-WSW Variable ENE Certaine et probable Dn Faible plongée des plis
 

❯ Relations de recoupement

Le DSayr est coupé par des failles fragiles tardives orientées NNW-SSE à pendage abrupt. Ces failles ont été, pour la majorité, déduites à partir des cartes du champ magnétique total, du gradient magnétique et du tilt (SIGÉOM). En affleurement, l’expression de ces structures tardives consiste en des fractures cassantes épidotisées, hématitisées ou les deux.

❯ Cinématique

Ne s’applique pas.

Style de la déformation

Le Domaine structural d’Ayr a une géométrie en dômes et bassins. La morphologie de l’ensemble du Domaine structural d’Ayr et son architecture interne témoignent d’une déformation crustale importante, à des conditions sub-solidus, associée à un fort raccourcissement N-S.

Caractéristiques métamorphiques

Les roches métasédimentaires du Complexe de Laguiche sont communément très migmatitisées, avec un pourcentage de mobilisat qui dépasse couramment 50 % du volume total de la roche. La présence de paragneiss et de métatéxites dans la portion sud du DSayr évoluant vers des diatexites et des granites d’anatexie dans le secteur nord indique une augmentation de la fusion partielle et possiblement du gradient de température. La biotite est omniprésente dans ces paragneiss. Le grenat et la hornblende sont présents localement, à la fois dans le mobilisat, dans les parties restitiques et dans le paléosome. L’othopyroxène n’a pas été observé. Un assemblage minéralogique à biotite et grenat indique que les paragneiss ont atteint des conditions métamorphiques typiques du faciès des amphibolites supérieur.

Au moins trois types de mobilisat sont clairement visibles dans les paragneiss qui se seraient mis en place durant le grand continuum de déformation Dn :

1) De minces leucosomes (millimétriques à centimétriques) in situ subconcordants avec la fabrique S0, lorsque présente. Ces leucosomes sont couramment plissés par des plis Pn et sont boudinés et discontinus. Ce mobilisat semble s’être mis en place de manière précoce durant la déformation Dn.

2) De larges injections forment des bandes de matériel de fusion de composition granitique à tonalitique qui s’injectent préférentiellement dans les plans de foliation Sn. Cette génération de mobilisat forme une structure stromatique. Ce mobilisat serait syncinématique et sa mise en place concorderait avec le pic de la déformation Dn.

3) Finalement, le mobilisat dont la mise en place est tardive durant la déformation Dn, coupe les générations mentionnées précédemment.
 

Altérations

Ne s’applique pas.

Caractéristiques géophysiques

Le Domaine structural d’Ayr se démarque des domaines voisins par une susceptibilité magnétique plus intense, très accidentée et structurée. À quelques kilomètres à l’ouest des feuillets cartographiés, les structures annulaires elliptiques et circulaires visibles particulièrement sur la carte du gradient magnétique (SIGÉOM) suggèrent une déformation en dômes et bassins pour le DSayr. Une des particularités de ce domaine est que les linéaments magnétiques dessinés à l’aide de la carte du gradient magnétique (SIGÉOM) ne coïncident pas toujours avec la trace de la foliation régionale Sn.

Repères chronologiques

Dans le secteur du DSayr, un échantillon de paragneiss dérivé de wacke appartenant au Complexe de Laguiche (16-HH-1654-A, feuillet 33A10) a été daté. La monazite dans cet échantillon a donné un âge uniforme de 2692 ±6 Ma (Davis et Sutcliffe, 2018), qui représente un âge pour le métamorphisme, et un âge minimum de déposition des roches sédimentaires. Cet âge semble dater l’épisode métamorphique associé à la fusion partielle des roches sédimentaires du Complexe sédimentaire; il pourrait donc dater la phase de déformation Dn. Deux échantillons de granite d’anatexie également prélevés dans le Complexe de Laguiche (16-AS-6666-A, feuillets 33A10 et 18-SG-7102-A, feuillet 33A07) ont fourni des âges de cristallisation respectifs (U-Pb sur zircons) de 2674 ±5 Ma (Davis et Sutcliffe, 2018) et de 2684 ±3 Ma (Davis, 2019).

 

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BEAUCHAMP, A.-M., 2019. Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2018-02, 2 plans.

DAVIS, D W., SUTCLIFFE, C N. 2018. U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in samples from northern Quebec. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2018-18, 54 pages.

DAVIS, D W. 2019. Rapport sur les datations U-Pb de roches du Québec 2018-2019, projets Lac Cadieux et Lac Watts. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-09, 82 pages.

HOCQ, M. 1985. Géologie de la région des lac Campan et Cadieux, Territoire-du-Nouveau-Québec. MRN. ET 83-05, 190 pages et 4 plans.

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Domaine structural d’Ayr. Lexique structural du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-structural/domaine-structural-dayr/ [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Anne-Marie Beauchamp, géo., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Ghyslain Roy, géo. (coordination); Patrice Roy, géo., Ph. D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Ricardo Escobar (montage HTML); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise) 

 

 

 

5 janvier 2021