zone granophyrique du Lac Doré
Étiquette stratigraphique : [narc]ldg
Symbole cartographique : nAldg

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAldg2 Gabbro quartzifère
nAldg1 Granitoïde granophyrique riche en quartz
 
Auteur :Allard et Caty, 1969
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Le secteur de la zone minéralisée Ramsay, au nord-ouest du lac David (sous-unité nAldg1), ainsi que la colline au nord-ouest du lac Clark (sous-unité nAldg2) constituent des régions facilement accessibles pour l’étude de la zone granophyrique.
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Gabbro, granitoïde riche en quartz
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Informel
Usage :Actif

 

 

 

 

Historique

L’unité est initialement nommée « zone de tonalite » par Allard et Caty (1969), puis « zone de granophyre sodique » (Allard, 1976) et « zone de granophyre » (Daigneault et Allard, 1990). Elle est d’abord incluse dans la « Série supérieure » (Daigneault et Allard, 1990); elle est maintenant incluse en tant que lithodème informel dans l’Unité supérieure du Lac Doré (Leclerc et al., 2017).

 

 

Description

 

zone granophyrique du Lac Doré 1 (nAldg1) : Granitoïde granophyrique riche en quartz

Le granophyre blanc présente des structures et une couleur très homogènes. La taille des cristaux varie de 5 à 7 mm, mais peut dépasser un centimètre. La sericitisation du plagioclase dans les couloirs de déformation met en évidence la présence de quartz localement bleuté.

 

zone granophyrique du Lac Doré 2 (nAldg2) : Gabbro quartzifère

Au nord et à l’ouest du lac Clark, le quartz devient moins abondant et le granophyre passe graduellement à un gabbro quartzifère. Ce gabbro leucocrate à grain fin contient de 1 à 5 % de cristaux de quartz millimétriques.

 

Épaisseur et distribution

La zone granophyrique a été reconnue sur le flanc nord de l’Anticlinal de Chibougamau sur une distance de plus de 53 km. Sur le flanc sud du même anticlinal, la zone granophyrique affleure sur une distance de plus de 30 km. L’épaisseur est évaluée entre 150 et 900 m (Daigneault et Allard, 1990).

Datation

Un échantillon de granophyre provenant de la zone granophyrique a permis d’obtenir un âge de 2727,0 ±1,3 Ma (Mortensen, 1993).

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2727,01,31,3Mortensen, 1993

 

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches de la zone granophyrique sont sus-jacentes à celle de l’Unité litée du Lac Doré. Elles coupent les roches volcaniques des formations d’Obatogamau et de Waconichi (premier cycle volcanique du Groupe de Roy). Elles sont recouvertes en discordance par les roches sédimentaires du Groupe d’Opémisca.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
ALLARD, G.O.Doré Lake Complex and its importance to Chibougamau geology and metallogeny. Ministère des Richesses naturelles, Québec; 486 pages, 2 plans.1976DPV 368
ALLARD, G.-O. – CATY, J.-L.Géologie du Quart nord-est et d’une partie du Quart sud-est du canton de Lemoine, comtés d’Abitibi-Est et de Roberval. Ministère des Richesses naturelles, Québec; 25 pages, 1 plan.1969RP 566
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du lac Doré et son environnement géologique (région de Chibougamau – Sous-province de l’Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 290 pages.1990MM 89-03
LECLERC, F. – ROY, P. – HOULE, P. – PILOTE, P. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – McNICOLL, V.J., VAN BREEMEN, O. – DAVID, J. – GOULET, N.Géologie de la région de Chibougamau. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 97 pages, 6 plans. 2017RG 2015-03
MORTENSEN, J.K.U-Pb geochronology of the eastern Abitibi subprovince. Part 1 : Chibougamau – Matagami – Joutel region. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 11-28.1993Source

 

 

 

 

1 février 2019