English
 
Syénite de Biteau
Étiquette stratigraphique : [narc]bit
Symbole cartographique : nAbit

Première publication : 15 mai 2018
Dernière modification : 16 octobre 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Bandyayera et Daoudene, 2017
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Rodayer (feuillet SNRC 32K13)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province d’Opatica
Lithologie :Syénite
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Syénite de Biteau est un lithodème introduit par Bandyayera et Daoudene (2017) pour décrire une intrusion alcaline mise en place en bordure du socle tonalitique du Pluton du Lac Rodayer, à l’ouest de la Sous-province d’Opatica. La présence d’affleurements de syénite a d’abord été rapportée par Remick (1967) sur les îles du lac Rodayer. Des travaux subséquents de cartographie géologique (Bandyayera et Daoudene, 2017), appuyés par des levés géophysiques (D’Amours et Intissar, 2012), ont permis de découvrir d’autres petits affleurements au niveau du lac Chaboullié.

 

 

Description

Les analyses pétrographiques indiquent que la Syénite de Biteau est formée de syénite à feldspath alcalin, de syénite, de syénite quartzifère et de monzonite. La syénite à feldspath alcalin (>95 % de feldspath potassique), localement à clinopyroxène, représente plus de 70 % de l’intrusion. La roche est rose pâle en surface altérée et en cassure fraîche, massive, homogène, grossièrement à très grossièrement grenue. Elle contient des faciès de cumulats et d’adcumulats, montrant un litage magmatique caractérisé par une alternance de lits riches en cristaux centimétriques de feldspath potassique avec des lits riches à pauvres en minéraux mafiques. La syénite et la syénite quartzifère sont des roches massives, à hornblende-biotite-magnétite ± clinopyroxène, moyennement à grossièrement grenues. En lames minces, ces roches contiennent du microcline, du plagioclase, de l’augite, de la hornblende, de la biotite, de la magnétite, et accessoirement, du quartz, du sphène, de l’apatite et du zircon.

La Syénite de Biteau contient également des niveaux de roches hétérogènes, à structure porphyroïde, dont la composition varie de monzonite à monzogabbro. Le contenu en quartz est généralement inférieur à 5 %, mais il peut atteindre 10 % localement. Le feldspath potassique est presque toujours présent (jusqu’à 15 %), alors que le pourcentage de minéraux mafiques varie entre 15 et 35 %. En bordure de la Syénite de Biteau, on observe par endroits un ensemble de diorite et de diorite quartzifère faiblement foliées, moyennement grenues, contenant de 20 à 35 % de minéraux mafiques (hornblende et biotite) et 1 % de magnétite. Finalement, la Syénite de Biteau renferme des enclaves métriques de tonalite foliée, moyennement grenue, provenant probablement du Pluton du Lac Rodayer, ainsi que des enclaves de roches mafiques et ultramafiques (pyroxénite et gabbro), moyennement à grossièrement grenues, interprétées comme des fragments détachés des unités du Groupe de Colomb-Chaboullié.

Par la géochimie, on observe que la Syénite de Biteau se distingue par de fortes teneurs en K2O (5,1 à 7,3 % poids) et en P2O5 (0,22 à 1,13 % poids), ainsi que par des rapports Ta/Yb parmi les plus élevés des roches intrusives de la région du lac Rodayer. La syénite est également caractérisée par de fortes anomalies négatives en Nb, Ta et Ti, et un fort enrichissement en terres rares légères.

 

Épaisseur et distribution

La Syénite de Biteau s’est mise en place entre le socle tonalitique du Pluton de Rodayer au nord et le Complexe gneissique de Dusaux au sud. Elle est associée à une forte anomalie magnétique positive orientée WNW, nettement circulaire au niveau du lac Rodayer, et qui s’étend sur 18 km de longueur et 3 km de largeur. La majeure partie de l’intrusion se trouve sous les lacs Rodayer et Chaboullié, tandis que les affleurements les plus représentatifs de cette unité ont été observés sur les îles au sud-est du lac Rodayer et sur l’extrémité sud du lac Chaboullié (Remick, 1963).

 

Datation

Un échantillon de syénite à grain grossier, homogène, montrant un litage magmatique et des lits de cumulats de feldspath potassique, a été prélevé pour une datation U-Pb. L’ensemble des analyses a donné un âge de 2693,6 ±4,6 Ma (David, 2018), interprété comme l’âge de la mise en place de la Syénite de Biteau.

 

UnitéNuméro d’échantillonSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
nAbit2015-AN-3135AU-PbZircon2693,64,64,6David, 2018

 

 

Relations stratigraphiques

La Syénite de Biteau fait partie des plus vieilles intrusions post- à tarditectoniques de cette partie de la Sous-province d’Opatica (2697 à 2618 Ma; Moukhsil et al., 2003). Elle coupe les roches du Pluton du Lac Rodayer (2823 Ma; Davis et al., 1995), du Complexe de Dusaux et de l’Intrusion de Desorsons (2729,8 Ma; David, 2018), ainsi que l’assemblage volcano-sédimentaire du Groupe de Colomb-Chaboullié. Au niveau régional, la Syénite de Biteau semble contemporaine de la carbonatite du lac Short (2691,6 +5/-3 Ma) et de la Syénite de Berthiaume (2687,9 ±1,2 Ma; Davis et al., 2005).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BANDYAYERA, D. – DAOUDENE, Y.Géologie de la région du lac Rodayer (SNRC 32K13-32K14-32N03 et 32N04-SE). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2017-01, 60 pages.2017RG 2017-01
D’AMOURS, I. – INTISSAR, R.Levé magnétique aéroporté dans le secteur du lac Evans, Baie-James. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; DP 2012-01, 8 pages, 66 plans.2012DP 2012-01
MOUKHSIL, A. – LEGAULT, M.– BOILY, M.– DOYON, J.– SAWYER, E.– DAVIS, D.W.Synthèse géologique et métallogénique de la ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (Baie-James). Ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, Québec; ET 2002-06, 57 pages.2003ET 2002-06
DAVID, J.Datation U-Pb dans la Province du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2015-2016. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; MB 2018-16, 24 pages.2018MB 2018-16
REMICK, J.H.Géologie de la région de Colomb-Chaboullié-Fabulet, Territoire d’Abitibi. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RP 514, 29 pages, 3 plans.1963RP 514

 

 

15 mai 2018