English
 
Pluton de Digne
Étiquette stratigraphique : [marc]dig
Symbole cartographique : mAdig
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
 
Aucune
 
Auteur :
Beauchamp, 2020
Âge :
Mésoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Régions du lac Cadieux et de l’île Bohier
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie : Tonalite et granodiorite
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

Historique

Dans la carte géologique de l’île Bohier, Beauchamp et al. (2018) ont cartographié une partie du Pluton de Digne, mais en l’associant au Complexe de Misasque. Le Pluton de Digne a été introduit en 2020 suite aux travaux de cartographie géologique du projet lac Cadieux (Beauchamp, 2020). Cette intrusion isole une masse de roche tonalitique à granodioritique très homogène de son unité adjacente, le Complexe de Misasque, qui correspond à un assemblage hétérogène de gneiss tonalitique à granitique, de gneiss dioritique, de tonalite, de granodiorite et de granite.

 

Description

Le Pluton de Digne se compose en grande partie de tonalite et en moindre proportion de granodiorite. Le pluton est caractérisé par une faible susceptibilité magnétique. En surface altérée, la roche est blanche à gris très clair. En cassure fraîche, elle est blanc-gris et légèrement plus foncée. La roche est homogène, à grain moyen, équigranulaire et d’apparence peu déformée. Cette unité est leucocrate avec moins de 7 % de minéraux ferromagnésiens. À l’exception du quartz et du feldspath, les principaux minéraux sont la biotite (2 à 5 %), la muscovite (jusqu’à 4 %), la chlorite et la hornblende par endroits. La muscovite forme des feuillets déchiquetés parallèles à la foliation ou coupant localement la biotite. En coloration, cette unité montre l’abondance de plagioclase par rapport au feldspath potassique. Le microcline est observé en petits grains interstitiels. Les minéraux accessoires sont l’épidote, le grenat, la calcite, l’apatite, le zircon et les minéraux opaques. Le Pluton de Digne se distingue des unités adjacentes par son homogénéité et par la présence de phénocristaux de quartz entourés de grains de feldspaths plus fins.

La foliation principale est faiblement à moyennement développée et est marquée par un alignement de la biotite chloritisée et de la muscovite en amas et par l’allongement du quartz. La linéation d’étirement, lorsqu’elle est présente, est soulignée par l’alignement de petits agrégats de biotite et par un étirement du quartz. En s’approchant de la Zone de cisaillement de Digne, les roches du Pluton de Digne sont plus déformées. Elles deviennent des tectonites en L>>S altérées en chlorite et/ou muscovite et/ou calcite. Localement, les roches du Pluton de Digne sont très altérées. Elles prennent l’aspect d’un schiste à muscovite coupé par un réseau de veine de quartz. La muscovitisation de la roche rappelle une altération de type greisen associée à une circulation hydrothermale liée à l’emplacement de plutons peralumineux (affleurements 18-PG-4044, 18-PG-4045 et 18-PG-4046).

Le Pluton de Digne contient de nombreuses enclaves d’amphibolite, de gabbro amphibolitisé, de diorite, de diorite quartzifère et de pyroxénite dont certaines ont pu être identifiées comme unités lithologiques sur les cartes géologiques de lac Cadieux (Beauchamp, 2020) et de l’île Bohier (Beauchamp et al., 2018). Ces enclaves sont, dans la majorité des cas, fortement déformées. Elles correspondent à des tectonites en L/S. La linéation minérale est recristallisée et marquée par l’étirement de la hornblende. Les enclaves sont moyennement à fortement grenues et granoblastiques. Elles contiennent de la hornblende, du plagioclase et des proportions variables de clinopyroxène, de magnétite et de biotite. Le Pluton de Digne est coupé par des injections granitiques (aplitiques à pegmatitiques) indifférenciées dont certaines sont associées à la Suite de Wahemen.

Les analyses géochimiques d’échantillons récoltés lors des travaux de cartographie de l’été 2018 (Beauchamp, 2020) indiquent que le Pluton de Digne est composé de roches tonalitiques et granodioritiques (Debon et Lefort, 1983). Ces roches sont des granitoïdes majoritairement magnésiens, peralumineux et de type I (Maniar et Picolli, 1989). D’affinité calcique à calco-alcaline (Frost et al., 2001), les échantillons se situent dans le champ des granites d’arc volcanique. Le spectre des terres rares normalisées à la chondrite CI (Palme et O’Neill, 2004) montre un enrichissement en terres rares légères par rapport aux terres rares lourdes. Finalement, le diagramme multiéléments normalisé au manteau primitif (McDonough et Sun, 1995) montre des anomalies négatives en Nb, P, Sm et Ti et positives en Ta, La, Ce, Nd, Zr et Hf.

 

 

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Digne a une forme allongée. Il s’étend sur 30 km selon une direction ENE-WSW, du nord du lac Lépante (feuillet 33A07) jusqu’à l’île Bohier (feuillet 33A08). Il a une largeur maximale de 9 km et couvre une superficie de 210 km2.

Datation

Une leucotonalite (tectonite en L>>S) située à une dizaine de mètres du contact nord avec les roches de la Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain (CRVHE) a été échantillonnée pour une datation isotopique (affleurement 18-AB-1085).
 
Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
mAdig 18-AB-1085A U-Pb Zircon 2814 7 7 Davis, 2019

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Pluton de Digne s’injecte dans les phases les plus anciennes du Complexe de Misasque. Il est coupé par des injections centimétriques à décimétriques de granite massif à folié et par des pegmatites à deux micas appartenant à la Suite de Wahemen. Certaines petites masses intrusives ont été isolées sur la carte géologique du secteur du lac Cadieux (Beauchamp, 2020).

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BEAUCHAMP, A.-M. 2020. Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-02, 2 plans.

BEAUCHAMP, A.-M., MASSEI, F., DAOUDENE, Y. 2018. Géologie de la région de l’île Bohier, au contact entre les sous-provinces d’Opatica, d’Opinaca et le bassin d’Otish, au nord de Mistissini, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2018-02, 2 plans.

DAVIS, D W. 2019. Rapport sur les datations U-Pb de roches du Québec 2018-2019, projets Lac Cadieux et Lac Watts. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-09, 82 pages.

 

Autres publications

DEBON, F., LEFORT, P., 1983. A chemical-mineralogical classification of common plutonic rocks and associations. Transactions of the Royal Society of Edinburgh, Earth Sciences; volume 73, pages 135-149. doi.org/10.1017/S0263593300010117

FROST, B.R., BARNES, C.G., COLLINS, W.J., ARCULUS, R.J., ELLIS, D.J., Frost, C.D. 2001. A geochemical classification for granitic rocks. Journal of Petrology; volume 12, numéro 11, pages 2033-2048. doi.org/10.1093/petrology/42.11.2033

MANIAR, P.D., PICCOLI, P.M., 1989. Tectonic discrimination of granitoids. Geological Society of America Bulletin; volume 101, pages 635-643. doi.org/10.1130/0016-7606(1989)101<0635:TDOG>2.3.CO;2.

MCDONOUGH, W.F., SUN, S.S., 1995. The composition of the earth. Chemical Geology; volume 120, pages 223-253. doi.org/10.1016/0009-2541(94)00140-4

PALME, H., O’NEILL, H.S.C., 2004. Cosmochemical estimates of mantle composition. In Treatise on Geochemistry. (Holland, H.D. and Turrekian, K.K. editors), Elsevier, Amsterdam, The Netherlands; volume 2, pages 1-38. doi.org/10.1016/B978-0-08-095975-7.00201-1

 

 

 

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Pluton de Digne. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/suite-intrusive-de-digne [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Anne-Marie Beauchamp, ing., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Patrice Roy, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Ricardo Escobar Moran (montage HTML).

 
4 décembre 2020