English
 
Suite de Spodumène
Étiquette stratigraphique : [narc]spd

 

Symbole cartographique : nAspd 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Bandyayera et Caron-Côté, 2019
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Régions du lac des Montagnes et du lac Du Glas (feuillets SNRC 32O12 et 32O14)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie : Roche intrusive felsique
Type :
Lithodémique
Rang :
Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

Les premières descriptions des roches assignées à la Suite de Spodumène proviennent des travaux de Valiquette (1963, 1975) : une importante intrusion de pegmatite à spodumène avait été mise au jour entre le lac des Montagnes, à l’ouest, et le lac du Spodumène, à l’est. Des projets de fin d’études (Beland, 2011) et de maîtrise (Bynoe, 2014) ont été effectués sur cette intrusion nommée « Pegmatite de Whabouchi » (Laferrière, 2010). D’autres intrusions de pegmatite à spodumène telles que la zone minéralisée Graab (Richard et al., 2012) ont été également identifiées dans la région. Le nom de « Suite de Spodumène », dont le lac éponyme se situe dans le feuillet 32O12, a été introduit par Bandyayera et Caron-Côté (2019) à la suite des travaux de l’été 2018 pour regrouper les intrusions de pegmatite à spodumène de la région du lac des Montagnes (feuillets 32O11, 32O12 et 32O14).

Description

La Suite de spodumène est constituée d’une série d’intrusions de pegmatite à spodumène mises en place dans des zones de cisaillement qui traversent les basaltes amphibolitisés du Groupe du Lac des Montagnes, à proximité de la zone de contact entre les sous-provinces de La Grande et de Nemiscau. Les plus importantes de ces intrusions sont les pegmatites de Whabouchi et de Graab, localisées au NE du lac des Montagnes (feuillets 32O12) et à l’est du lac de l’Andalousite (feuillet 32O14), respectivement. La minéralisation lithinifère du gîte Whabouchi est encaissée dans cette suite, localisée entre les lacs des Montagnes et du Spodumène, dans partie NW du feuillet 32O12. La pegmatite à spodumène est blanchâtre, localement rosâtre, massive à foliée. Le faciès massif présente par endroits un litage magmatique, caractérisé par des alternances de lits centimétriques à grain moyen et des lits à grains grossiers ou pegmatitiques. Les niveaux lités sont de l’ordre de 1 à 2 m d’épaisseur.
 
Par endroits, plus spécifiquement à proximité de la bordure, la pegmatite à spodumène est déformée et cisaillée. Dans la pegmatite à spodumène de Whabouchi, des apophyses de la masse intrusive principale injectées dans les basaltes amphibolitisés sont plissées et boudinées. Cette observation suggère que la Suite de Spodumène est syncinématique à tarditectonique.
 

La pegmatite à spodumène typique est formée de 30 à 40 % de feldspath potassique, 20 % de plagioclase (albite), 20 % de quartz, 15 % de muscovite et 5 à 30 % de spodumène. Les minéraux accessoires sont le grenat, la tourmaline, le béryl, l’apatite, la lépidolite, la pétalite ainsi que la biotite, laquelle apparaît proche du contact avec la roche encaissante. En lame mince, on observe le remplacement du feldspath potassique par le plagioclase (albite).

Les cristaux de spodumène sont généralement vert pomme, localement blanchâtres, idiomorphes et leur taille varie de 0,5 à 55 cm de longueur. Ils ne montrent aucune orientation préférentielle dans la masse pegmatitique, quoique les mégacristaux soient généralement orientés parallèlement au litage. Dans les niveaux lités, les lits grossiers sont les plus riches en spodumène, dont la concentration atteint 40 %. Le spodumène se présente généralement sous la forme disséminée (2 à 15 %), localement semi-massive (40 %) ou de veines monominérales. Des intercroissances entre le spodumène et le quartz sont très omniprésentes et affichent une structure graphique très commune dans la Suite de Spodumène. Par endroits, on observe également des baguettes de tourmaline développées dans les plans de clivage du spodumène. Des intercroissances entre le feldspath potassique et le quartz, produisant également une structure graphique, sont communément observées dans la pegmatite granitique à spodumène.

À la mine Whabouchi, la pegmatite granitique blanche à spodumène (25 à 30 % de spodumène) est formée d’un essaim de dykes interconnectés, encaissés par des zones aplitiques déformées. La phase aplitique est blanche, saccharoïdale, et est constituée d’albite (60 %), de quartz gris clair (20 %), de muscovite (20 %) et de grenat (1 %)

Du point de vue géochimique, les pegmatites granitiques de la Suite de Spodumène sont de type S, peralumineuses et se classent dans la famille LCT (Li-Cs-Ta > Nb), enrichie en Rb, Sn, Be, B, P et F (Cerny et Ercit, 2005). Le magma parent est généré par anatexie de roches crustales sédimentaires ou ignées, à faible ou moyenne profondeurs (Beland, 2011; Bynoe, 2014).

Épaisseur et distribution

La Suite de Spodumène est formée de plusieurs intrusions de pegmatite granitique à spodumène, généralement allongées, pouvant atteindre 2,5 km de longueur et 350 m de largeur.

Datation

L’analyse d’un échantillon de diorite provenant d’une pegmatite à spodumène du gîte Whabouchi a permis de déterminer un âge de cristallisation de 2577 ±13 Ma (U-Pb sur zircon; Beland, 2011).
 
Unité Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAspd U-Pb Zircon 2577 13 13 Beland, 2011

Relation(s) stratigraphique(s)

Toutes les intrusions assignées à la Suite de Spodumène s’injectent exclusivement dans les basaltes amphibolitisés du Groupe du Lac des Montagnes. Le contact entre la pegmatite à spodumène et l’encaissant basaltique amphibolitisé est généralement cisaillé. Par endroits, ce contact est net et montre une bordure figée (Bynoe, 2014). L’âge de la mise en place de la Suite de Spodumène (2577 ±13 Ma), obtenu sur des zircons de la pegmatite à spodumène de la mine Whabouchi (Béland, 2011), suggère que cette suite représente la phase intrusive felsique la plus tardive du La Grande et du Nemiscau, soit syntectonique à tarditectonique. Cet âge indique également que la Suite de Spodumène s’est mise en place entre 65 et 61 Ma après la Suite granitique du Vieux Comptoir (2618 ±2 Ma; Goutier et al., 2000). Cette dernière était considérée jusqu’à récemment comme étant la suite intrusive felsique post-tectonique la plus tardive de l’ensemble des évènements ayant affecté les sous-provinces de La Grande, d’Opinaca et d’Opatica (voir Suite granitique du Vieux Comptoir).

 

Paléontologie

 Ne s’applique pas 

Références

 

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BANDYAYERA, D., CARON-CÔTÉ, E. 2019. Géologie de la région du lac des Montagnes, sous-provinces de La Grande, de Nemiscau et d’Opatica, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-03.

GOUTIER, J., DION, C., OUELLET, M C., DAVID, J., PARENT, M. 2000. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS GUILLAUMAT ET SAKAMI (33F/02 ET 33F/07). MRN. RG 99-15, 40 pages et 2 plans.

LAFERRIERE, A. 2010. NI 43–101 TECHNICAL REPORT MINERAL RESOURCE ESTIMATION, WHABOUCHI LITHIUM DEPOSIT. EXPLORATION NEMASKA INC, RESSOURCES MONARQUES INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 66007, 159 pages.

RICHARD, L P., LALANCETTE, J., TREMBLAY, P. 2012. CAMPAGNE DE DECAPAGE AUTOMNE 2012, PROPRIETE LEMARE. RESSOURCES MONARQUES INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 67424, 220 pages et 3 plans.

VALIQUETTE, G. 1975. REGION DE LA RIVIERE NEMISCAU. MRN. RG 158, 171 pages et 3 plans.

VALIQUETTE, G. 1963. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DES MONTAGNES, TERRITOIRE DE MISTASSINI. MRN. RP 500, 12 pages et 1 plan.

 

Autres publications

Beland, C., 2011. Geochemistry and Geochronology of the Whabouchi Pegmatite Dykes as Revealed Through Zircon. University of Toronto, Ontario, 100 pages. Disponible à https://www.es.utoronto.ca/highpressurelab/wp-content/uploads/2015/05/Beland_2011.pdf.

Bynoe, L. 2014. Shear zone influence on the emplacement of a giant pegmatite: The Whabouchi Lithium Pegmatite, Quebec, Canada. Disponible à https://ir.lib.uwo.ca/etd/1987/.

Černý, P., Ercit, T.C., 2005. The classification of granitic pegmatites revisited. The Canadian Mineralogist (2005) 43 (6): 2005–2026. GeoScienceWorld. Disponible à https://pubs.geoscienceworld.org/canmin/article-abstract/43/6/2005/126681.

 

 

 

 

14 juin 2019