Suite de Sem
Étiquette stratigraphique : [narc]sem
Symbole cartographique : nAsem
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur : Gosselin et al., 2001
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucun
Région type : Région du lac des Loups Marins (feuillet SNRC 34A)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de Minto
Lithologie : Tonalite riche en biotite
Catégorie : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

La Suite de Sem a été introduite par Gosselin et al. (2001, 2002) dans la région du lac des Loups Marins (feuillet 34A) pour décrire des unités de tonalite riche en biotite ayant l’aspect de diatexite. Cette unité n’a pas été reconnue dans d’autres secteurs que celui-ci (Simard et al., 2008; Simard, 2008).

 

Description

La Suite de Sem est constituée de tonalite hétérogène grisâtre à patine d’altération gris jaunâtre à brun jaunâtre, de granulométrie variable et dont l’apparence se rapproche de celle de diatexites (Gosselin et al., 2001, 2002; Simard et al., 2008; Simard, 2008; MRNF, 2010). La roche est caractérisée par un pourcentage élevé de biotite (20 à 40 %) distribuée de façon inégale et concentrée en rubans ondulants et discontinus semblables aux schlierens dans les diatexites. Cette distribution inégale de la biotite, avec sa granulométrie variable, confèrent à la roche un aspect hétérogène. En général, de petits phénocristaux de plagioclase (1 à 5 %) arrondis à subarrondis apparaissent en relief positif sur la surface d’altération. La tonalite est habituellement bien foliée; cette foliation est accentuée par la présence de rubans de biotite et de nombreuses enclaves étirées de composition variable. La roche est affectée par un plissement omniprésent et plus facile à observer dans les secteurs riches en enclaves étirées. De nombreuses intrusions granitiques centimétriques à décimétriques, concordantes ou discordantes à la foliation régionale, accentuent également l’aspect rubané de l’unité.

Les enclaves les plus communes ont une composition dioritique. Leur longueur varie de quelques centimètres à plus d’un mètre (Gosselin et al., 2001, 2002). Il s’agit d’une diorite amphibolitisée gris sombre, plus ou moins magnétique, légèrement à fortement foliée et dont la granulométrie varie de fine à grossière. Dans certains secteurs, on observe une prédominance d’enclaves et de niveaux préservés de paragneiss à biotite-grenat auxquels sont localement associées des enclaves de formation de fer. Ces paragneiss ont souvent l’aspect de migmatite. Des enclaves d’amphibolite à grain fin, provenant probablement de roche volcanique mafique, ainsi que des enclaves de roche ultramafique ont aussi été observées localement. On trouve aussi par endroits des affleurements de diorite, de paragneiss ou d’amphibolite qui représentent vraisemblablement des enclaves de grandes dimensions préservées à l’intérieur des tonalites.

En lame mince, la granulométrie hétérogène de la tonalite est évidente et accentuée par la présence de grains grossiers arrondis de plagioclase (Gosselin et al., 2001, 2002). La roche se compose de 20 à 30 % de quartz et de 30 à 60 % de plagioclase. Elle renferme aussi en moyenne 20 à 25 % de feuillets de biotite alignés et distribués de façon inégale (généralement en amas) entre les grains grossiers de plagioclase; cette proportion atteint 40 % localement. La biotite contient de petits zircons très abondants par endroits. Généralement, la biotite est brunâtre. Cependant, dans les secteurs où le métamorphisme est plus élevé, la biotite est d’un rouge très prononcé et s’accompagne de grains de clinopyroxène et, localement, d’orthopyroxène. Cette variation minéralogique liée au métamorphisme a aussi été observée dans les enclaves de paragneiss. La tonalite provenant de zones riches en enclaves de paragneiss contient fréquemment du grenat et, plus localement, de la sillimanite et de la cordiérite. La proportion de magnétite est variable (<1 % en moyenne). Elle se présente en petits grains xénomorphes le plus souvent collés aux feuillets de biotite. L’apatite est un minéral accessoire. L’épidote, la hornblende verte et le feldspath potassique ont été observés en faibles proportions dans quelques échantillons.

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Sem est uniquement observée dans la région du lac des Loups Marins (feuillet 34A). Elle y forme plusieurs corps kilométriques déformés et généralement allongés selon différentes orientations. 

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

L’âge de la Suite de Sem n’a pas été établie; sa relation temporelle avec les unités avoisinantes demeure incertaine (Gosselin et al., 2001, 2002; Simard et al., 2008; Simard, 2008). Simard et al. (2008) mentionnent un lien possible entre la Suite de Sem et les suites de Favard et de Coursolles. Ces auteurs associent ces trois unités à un événement magmatique tonalitique important qui a affecté la moitié sud de la Sous-province de Minto entre 2760 Ma et 2740 Ma.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

GOSSELIN, C., SIMARD, M., DAVID, J. 2001. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS DES LOUPS MARINS (34A). MRN. RG 2001-10, 44 pages et 1 plan.

GOSSELIN, C., SIMARD, M., DAVID, J. 2002. GEOLOGY OF THE LACS DES LOUPS MARINS AREA (34A). MRN. RG 2002-06, 40 pages et 1 plan.

MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 34A. CG SIGEOM34A, 1 plan.

SIMARD, M. 2008. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DES UNITES ARCHEENNES DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. DV 2008-03, 107 pages.

SIMARD, M., LABBE, J Y., MAURICE, C., LACOSTE, P., LECLAIR, A., BOILY, M. 2008. SYNTHESE DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. MM 2008-02, 198 pages et 8 plans.

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite de Sem. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/suite-de-sem [cité le 14 février 2020].

 

Collaborateurs

Première publication

Céline Dupuis, géo., Ph.D. celine.dupuis@mern.gouv.qc.ca (rédactrice)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph.D. (coordonnateur du lexique stratigraphique); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M.Sc. (révision linguistique); Ricardo Moran Escobar (montage HTML); Céline Dupuis, géo., Ph.D. (version anglaise) 

 

 

 

14 février 2020