Suite de Nikos
Étiquette stratigraphique : [narc]nik
Symbole cartographique : nAnik

Première publication:  
Dernière modification:
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAnik2 Granite, monzonite quartzifère et monzonite
nAnik1 Granodiorite et tonalite
 
Auteur : Talla Takam et al., en préparation
Âge : Néoarchéen
Coupe type :  
Région type : Région du lac Emmanuel (33A)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-provinces d’Opinaca et de La Grande
Lithologie : Granite, granodiorite, monzonite quartzifère
Type d’unité : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

Historique

Lors de ses travaux de cartographie dans les régions des lacs Cadieux et Campan, Hocq (1985) décrit une large bande hétérogène de granitoïdes occupant la moitié sud des feuillets 33A10 et 33A09 et qu’il nomme « massif de la rivière Misasque ». Les travaux menés par Talla Takam et al. (en préparation) à l’été 2016 ont permis de subdiviser ce massif en fonction de la composition des lithologies observées, de leur géochimie et de leur signature aéromagnétique. La partie est du massif composée de tonalite est alors désignée comme le Pluton de Misasque de la Sous-province de La Grande, tandis que les granites et granodiorites de la partie centrale du feuillet 33A10 sont assignés à la Suite de Nikos qui s’est mise en place le long du contact Opinaca-La Grande.

Description

La Suite de Nikos (nAnik) est constitué de plusieurs intrusions essentiellement granitiques, localement granodioritique ou monzonitique. Cette unité se distingue bien des paragneiss environnants sur la carte aéromagnétique. La roche est généralement homogène à l’échelle de l’affleurement, mais apparaît beaucoup plus hétérogène à l’échelle 1/50 000. Cette suite se compose de deux unités informelles: l’unité nAnik1 de composition granodioritique et l’unité nAnik2 de composition granitique à monzonitique.

Suite de Nikos 1 (nAnik1) : Granodiorite et tonalite

L’unité nAnik1 est principalement constituée de granodiorite et de tonalite. La roche est gris pâle à blanc rosé, à grain moyen et légèrement foliée. La texture porphyroïde est commune avec jusqu’à 10% de phénocristaux de feldspath potassique de 1 à 3 cm. La roche est principalement constituée de quartz, de microcline, de biotite et de hornblende. Le pourcentage de minéraux mafiques est compris entre 5 et 20 %. La damouritisation du plagioclase et la chloritisation de la biotite varient de faibles à fortes.

Suite de Nikos 2 (nAnik2) : Granite, monzonite quartzifère et monzonite

Les roches de l’unité nAnik2 présentent une composition granitique à monzonitique. La roche est blanc rosée, massive à légèrement foliée et à grain moyen à grossier. Elle est homogène à l’échelle de l’affleurement et des dykes de pegmatite rosée peuvent la couper. Elle contient localement des enclaves de paragneiss. Sur certains affleurements, il est difficile de déterminer si la roche représente un granite associé à une légère foliation magmatique ou s’il s’agit d’un granite d’anatexie. Essentiellement constitué de quartz, de plagioclase, de microcline, de biotite et de magnétite, la roche contient aussi localement de la hornblende verte (jusqu’à 10 %), mais jamais de grenat ni d’orthopyroxène, ce qui la distingue des unités situées plus au nord. La biotite  fraîche à légèrement chloritisée représente quelques pourcents de la roche, tandis que le plagioclase est légèrement damouritisé. Ces altérations sont localement plus intenses. Des exsolutions perthitiques ou mymékitiques sont observées par endroits. L’épidote, le sphène, l’apatite et le rutile constituent les minéraux accessoires les plus communs.

Épaisseur et distribution

L’essentiel de la Suite de Nikos forme un pluton de 30 km sur 20 km dans la partie centrale du feuillet 33A10. Quelques plus petites intrusions satellites sont localisées autour du pluton principal.

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

La Suite de Nikos est localisée le long du contact Opinaca-La Grande. On assume donc qu’elle est contact intrusif avec les roches du Complexe de Laguiche (nAlgi) de l’Opinaca et les tonalites du Pluton de Misasque (Amiq) du La Grande. Elle est par ailleurs elle-même coupée par un dyke néoarchéen appartenant à l’Essaim de dykes de Mistassini (nAmib). Les contacts géologiques n’ont cependant pas pu être observés en affleurement.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s) Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
HOCQ, M. Géologie de la région des lacs Campan et Cadieux, Territoire-du-Nouveau-Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; ET 83-05, 188 pages, 4 plans. 1985 ET 83-05
TALLA TAKAM, F. – BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F. Géologie de la région des lacs Emmanuel et Léran, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. En préparation
5 juin 2018