English
 
Suite de Joubert
Étiquette stratigraphique : [narc]jbt
Symbole cartographique : nAjbt

Première publication:  
Dernière modification: 13 juin 2019
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAjbt2 Gneiss tonalitique et dioritique à biotite et hornblende
nAjbt1 Tonalite et granodiorite à biotite et magnétite foliées, rubanées ou gneissiques
nAjbt Tonalite ou granodiorite à hornblende et biotite
 
Auteur :Lamothe et al., 2000
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Joubert (feuillet SNRC 23E04)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-provinces de La Grande et d’Opinaca
Lithologie :Tonalite et granodiorite à biotite, avec ou sans magnétite et hornblende; gneiss tonalitique et dioritique à biotite et hornblende
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

La Suite de Joubert a été introduite par Lamothe et al. (2000) à la suite de la campagne de cartographie du feuillet 23E afin de regrouper diverses intrusions gneissiques de tonalite et de granodiorite présentes dans les sous-provinces de La Grande et d’Opinaca. Les roches de la Suite de Joubert sont foliées ou présentent un rubanement gneissique caractéristique. En se basant sur les travaux de Sawyer (1998), Lamothe et al. (2000) avaient interprété ces structures comme le résultat d’un fort cisaillement crustal à haute température.

Les travaux de cartographie du Ministère de 2013 à 2016 ont permis de cartographier cette unité plus en détail à l’échelle 1/50 000 et de la prolonger dans les feuillets 33H et 23D (Gigon et Goutier, 2017; Hammouche et Burniaux, 2018; Burniaux et al., 2019; Talla Takam et al., en préparation). Les roches de la Suite de Joubert du feuillet 33H correspondent en partie aux Gneiss du nord et aux Gneiss du Sud de Hocq (1985).

Description

La Suite de Joubert est subdivisée en trois unités informelles : tonalite ou granodiorite à hornblende et biotite (nAjbt), tonalite et granodiorite à biotite et magnétite foliées, rubanées ou gneissiques (nAjbt1) et gneiss tonalitique et dioritique à biotite et hornblende (nAjbt2).

Suite de Joubert (nAjbt) : Tonalite ou granodiorite à hornblende et biotite

L’unité nAjbt a été reconnue dans le secteur cartographié à l’échelle 1/250 000 par Lamothe et al. (2000) et n’a pas fait l’objet d’un examen détaillé. Cette unité, située dans les feuillets 23E02, 23E06 et 23E13, est composée de tonalite ou de granodiorite à hornblende et biotite communément foliée à gneissique. La magnétite et le clinopyroxène, ainsi que des enclaves de paragneiss, sont observées localement.

Suite de Joubert 1 (nAjbt1) : Tonalite et granodiorite à biotite et magnétite foliées, rubanées ou gneissiques

L’unité nAjbt1 représente l’unité principale de la Suite de Joubert. Elle est composée d’un ensemble de tonalite et de granodiorite à biotite et magnétite foliées, rubanées ou gneissiques. La couleur en surface fraîche et altérée est grise. La roche est foliée, granoblastique et sa granulométrie varie de fine à moyenne. Avec l’augmentation de l’intensité de la déformation, la structure passe à gneissique et rubanée. La tonalite et la granodiorite sont composées de biotite (5 à 40 %) et de magnétite (<3 %) avec localement de l’épidote (<1 %), du sphène (<1 %), de la hornblende (<8 %), de la pyrite et de la pyrrhotite (<1 %). L’abondance relative du plagioclase est confirmée par les colorations qui indiquent une composition tonalitique proche d’une granodiorite.

Suite de Joubert 2 (nAjbt2) : Gneiss tonalitique et dioritique à biotite et hornblende

L’unité nAjbt2 est observée dans le secteur des feuillets 33H07, 33H08, 33H09 et 33H10. Elle se compose de gneiss tonalitique et dioritique à biotite et hornblende très déformé. La foliation ou le rubanement intense est plissé à l’échelle de l’affleurement. La roche est constituée d’une alternance décimétrique de rubans de gneiss tonalitique et de gneiss dioritique. Les deux lithologies contiennent de la biotite, de la hornblende et, plus rarement, du sphène (1 à 2 %), du diopside, de la pyrite (1 %), de la magnétite (1 %), de l’épidote (1 %) et de la chlorite. Elles se distinguent principalement l’une de l’autre par l’abondance des minéraux ferromagnésiens : dans le gneiss tonalitique, la biotite représente entre 1 et 20 % et la hornblende est peu présente, alors que dans le gneiss dioritique, la hornblende domine (10 à 50 %) et la biotite ne compte que pour 10 % du total. Cette différence de composition influence la couleur de la roche en surface fraîche et altérée, qui est gris beige dans le cas de la tonalite et gris verdâtre pour la diorite. Les gneiss sont à granulométrie fine à moyenne et peuvent présenter des schlierens de biotite ou des boudins de granite et de diorite, témoins d’une déformation importante. Le gneiss dioritique montre une structure granoblastique. L’unité nAjbt2 est également coupée par de nombreuses veines de quartz centimétriques concordantes et boudinées et par des injections millimétriques à décimétriques de granite. Les injections granitiques parallèles à la foliation accentuent l’aspect rubané des gneiss. Des enclaves ou des lentilles centimétriques de hornblendite ou d’amphibolite ont été observées.

Au point de vue géochimique, les roches des unités nAbjt1 et nAbjt2 sont calco-alcalines, peralumineuses à métalumineuses et issues d’un magma de type I qui aurait évolué dans un contexte tectonique comparable aux arcs volcaniques (Guemache et al., 2017).

Épaisseur et distribution

Pour l’instant, cette unité n’a été reconnue que dans la partie ouest du domaine de la Grande Rivière de la Sous-province de La Grande (feuillets 33H et 23E). La partie sud de cette suite présente la particularité de s’être mise en place dans des roches appartenant à la fois aux sous-provinces de La Grande et d’Opinaca. Au nord (p. ex. les feuillets 23E13 et 23L04), une cartographie plus détaillée serait nécessaire pour déterminer l’étendue de la Suite de Joubert.

Datation

Deux échantillons ont été prélevés en 2015 dans l’unité principale de la Suite de Joubert (nAjbt1) dans les feuillets 23E03 et 23E04. Les deux échantillons (2015-SB-3144 et 2015-PB-1039) proviennent d’une tonalite foliée à biotite et magnétite. L’un des affleurements contenait des enclaves de diorite foliée et de paragneiss à biotite et magnétite. Les analyses isotopiques de zircons par la méthode LA-ICP MS ont donné des âges de 2679,4 ±9,9 Ma et de 2831,4 ±6,2 Ma pour l’un des échantillons, et de 2681,7 ±5,6 Ma, 2729,8 ±7,8 Ma et 2820 ±23 Ma pour le second (Jean David, communication personnelle, 2016). Les âges de 2679,4 ±9,9 Ma et de 2681,7 ±5,6 Ma sont interprétés comme les âges de cristallisation de la tonalite, tandis que les autres âges seraient associés à des zircons hérités.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2679,49,99,9David, communication personnelle, 2016
U-PbZircon2681,75,65,6David, communication personnelle, 2016

Relation(s) stratigraphique(s)

La présence dans la Suite de Joubert d’enclaves de diorite et de paragneiss montrant des degrés variables de migmatitisation, ainsi que les relations de recoupement et les deux nouvelles datations isotopiques indiquent que cette unité intrusive est plus jeune que les paragneiss du Complexe de Laguiche et de la Formation de la Rivière Salomon. Lamothe et al. (2000) proposent que la Suite de Joubert représente un équivalent latéral de l’unité tonalitique de la Suite de Marquiset (Amaq), mais la différence d’âge entre ces unités (~2680 Ma comparativement à 2704 ±2 Ma) indique que ce n’est pas le cas (Gigon et Goutier, 2017).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BURNIAUX, P. – GUEMACHE, M.A. – GIGON, J. – GOUTIER, J.Géologie de la région du lac Dalmas (33H08, 33H09, 23E05, 23E12), Eeyou Istchee Baie-James, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2018-02, 50 pages, 1 plan.2019RG 2018-02
GIGON, J. – GOUTIER, J.Géologie de la région du lac Richardie, municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2016-04, 45 pages.2017RG 2016-04
GUEMACHE, M.A. – BURNIAUX, P. – GOUTIER, J. – GIGON, J.Géochimie des unités géologiques de la région du lac Dalmas, municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RP 2016-02, 37 pages.2017RP 2016-02
HAMMOUCHE, H. – BURNIAUX, P.Géologie de la région du lac Joubert (23E03, 23E04, 33H01), Eeyou Istchee Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2018-04, 53 pages.2018RG 2018-04
HOCQ, M.Géologie de la région des lacs Campan et Cadieux, Territoire-du-Nouveau-Québec. Ministère des Richesses naturelles, Québec; ET 83-05, 188 pages, 3 plans, 1 figure hors texte.1985ET 83-05
LAMOTHE, D. – THÉRIAULT, R. – LECLAIR, A.Géologie de la région du lac Nitchequon (23E). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 99-14, 40 pages, 1 plan.2000RG 99-14
SAWYER, E.W.Criteria for the recognition of partial melting. Physics and Chemistry of the Earth, Part A: Solid Earth and Geodesy; volume 24, pages 269-279.1999Source
TALLA TAKAM, F. – BEAUCHAMP, A-M. – MASSEI, F.Géologie de la région des lacs Léran et Emmanuel. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation
5 juin 2018