Pluton de Laflamme
Étiquette stratigraphique : [narc]lfl
Symbole cartographique : nAlfl
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) :
Pilote et al., 2020
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun. Affleurements de référence 19-PP-304 et 19-JM-515, situés à ~12 km au NNE de Barraute
Région type :
Région de Barraute, partie centrale du quart SE du feuillet SNRC 32C12
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Monzonite à hornblende, monzodiorite, monzonite quartzifère et granodiorite
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

Unité(s) apparentée(s)
 
Aucune
 

 

 

 

Historique

Ce pluton apparait pour la première fois sur les cartes géologiques de Weber et Latulippe (1964). Ces auteurs indiquent qu’il s’agit d’une intrusion dont la composition varierait de syénite, monzonite à granodiorite. Ils proposent que ce pluton soit probablement multiphasé, en raison de cette diversité des compositions, mais ne lui attribue pas de nom formel. Labbé (1995) est en accord avec ces descriptions et reproduit ces contacts dans ses propres travaux. Les affleurements sont par contre très peu nombreux. Pilote et al. (2020) attribuent à cette intrusion le nom de Pluton de Laflamme, ils n’observent pas de façon formelle de véritable faciès syénitique et réduisent quelque peu la superficie de ce pluton, grâce aux informations fournies par des campagnes de forage (Dumont, 1969; Bérubé, 1978; Cloutier, 1993) et aux levés aéromagnétiques régionaux (Commission Géologique du Canada et al., 2009).

Description

Le Pluton de Laflamme est constitué en proportions variables de monzonite, de monzonite quartzifère, de monzodiorite et, en de rares endroits, de granodiorite. La monzodiorite et la granodiorite sont porphyroïdes à bâtonnets de plagioclase orientés E-W à WNW dans la partie sud du pluton, alors que la monzonite est porphyroïde à feldspath potassique dans sa partie centre-ouest. Les phénocristaux sont blanc rosé et de taille millimétrique. Les phases porphyroïdes montrent une foliation magmatique grossière orientée E-W à NW-SE.

Ces lithologies sont gris blanchâtre en surface altérée et verdâtres en surface fraîche. Elles sont massives et, par endroits, intensément fracturées. La matrice est à grain fin à moyen et se compose de feldspath, de hornblende chloritisée et de quartz. Pilote et al. (2020) ont attribué une composition essentiellement monzonitique à ce pluton ainsi qu’une affinité calco-alcaline. La schistosité régionale est peu ou pas visible dans ce pluton. Sa nature potassique lui attribue un âge possiblement syntectonique à tarditectonique. Aucune lithologie de composition syénitique n’a par contre été observée, contrairement aux interprétations originalement faites par Weber et Latulippe (1964). Cet âge interprété comme syntectonique à tarditectonique lui confère un certain potentiel aurifère (Legault et Lalonde, 2009; Legault et Goutier, 2014). Cette intrusion présente d’ailleurs des contenus anomaux en or et en molybdène associés à des veines de quartz (zone minéralisée de Barraute Vll-56; voir Bérubé, 1978; Tremblay, 2007; Pelletier, 2016) contenant également de la chlorite, du carbonate et de la magnétite.

Les contacts de cette intrusion ont été tracés à partir des levés aéromagnétiques (Commission Géologique du Canada et al., 2009). Aucun contact n’a pu être observé en affleurement, certains ont par contre été coupés par sondage dans sa moitié sud. Les travaux de Pilote et al. (2020) n’ont mis aucune auréole métamorphique significative en évidence autour de ce pluton. Les différentes lithologies affichent des susceptibilités magnétiques très variées, ce qui permet de supposer un niveau élevé de différenciation. Le nombre très restreint d’affleurements ne permet toutefois pas de tracer des enveloppes lithologiques cartographiables distinctes à l’échelle 1/20 000.

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Laflamme couvre une superficie de ~6 km2. Son axe long est orienté WNW-ESE et atteint 3,6 km, tandis que son axe court est orienté NE-SW et s’étend sur 1,7 km. Ce pluton affleure dans le quart SE du feuillet 32C12.

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Cette intrusion est logée dans le Groupe de Figuery. Elle est partiellement bordée par la Faille de Beauchamp (couloir de Bolduc), qui marque le contact entre les groupes de Figuery et d’Amos. Le Pluton de Laflamme est sécant à la stratification et à la schistosité régionale. Il contient des enclaves de roches volcaniques et de volcanoclastites à ses bordures sud et NW (voir zone minéralisée de Damascus).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

AVRAMTCHEV, L., LEBEL-DROLET, S. 1981. CATALOGUE DES GITES MINERAUX DU QUEBEC; REGION DE L’ABITIBI. MRN. DPV 744, 106 pages et 15 plans.

BERUBE, M. 1978. JOURNAL DE SONDAGES AU DIAMANT, TERRAIN BROMINCO INC. BROMINCO INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 34345, 8 pages et 1 plan.

CLOUTIER, R. 1993. JOURNAL DE SONDAGE, PROPRIETE BARRAUTE. CLAIMS MICHAUD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 52196, 9 pages et 1 plan.

COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN, NORANDA EXPLORATION, MINES D’OR VIRGINIA INC. 2009. CARTES GEOPHYSIQUES COULEURS MEGATEM – 32C05. DP 2008-06, 5 pages et 4 plans.

DUMONT, G H. 1969. DIAMOND DRILL HOLE, BARRAUTE TOWNSHIP PROPERTY. DENAIN SYND, CLAIMS DUMONT. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 25485, 12 pages et 1 plan.

IMREH, L. 1984. SILLON DE LA MOTTE-VASSAN ET SON AVANT-PAYS MERIDIONAL: SYNTHESE VOLCANOLOGIQUE, LITHOSTRATIGRAPHIQUE ET GITOLOGIQUE. MRN. MM 82-04, 85 pages et 3 plans.

LABBE, J Y. 1995. GEOLOGIE DE LA REGION D’AMOS. MRN. MB 95-24, 31 pages et 5 plans.

LABBE, J Y. 1999. ETUDES GEOLOGIQUES DANS LA REGION D’AMOS (RECUEIL DE 4 ARTICLES). MRN. ET 98-04, 89 pages.

LABBE, J Y., TREMBLAY, D. 1994. SYNTHESE GEOLOGIQUE DE LA REGION D’AMOS, ABITIBI. MRN. MB 94-09, 15 pages et 1 plan.

LATULIPPE, M., WEBER, W W. 1964. Amos-Barraute area, Abitibi-East county. MRN. RG 109(A), 76 pages et 3 plans.

LATULIPPE, M., WEBER, W W. 1964. Région d’Amos-Barraute, comté d’Abitibi-Est. MRN. RG 109, 88 pages et 3 plans.

LEGAULT, M., GOUTIER, J. 2014. EVALUATION DE LA FERTILITE AURIFERE D’INTRUSIONS ALCALINES DANS LES SOUS-PROVINCES DE L’ABITIBI ET DU PONTIAC AU QUEBEC. MRN. RP 2014-01, 8 pages.

LEGAULT, M., GOUTIER, J. 2014. GOLD FERTILITY ASSESSMENT OF ALKALINE INTRUSIONS IN THE ABITIBI AND PONTIAC SUBPROVINCES OF QUEBEC. MRN, CEGEP DE L’ABITIBI-TEMISCAMINGUE. RP 2014-01-A, 1 page.

LEGAULT, M., LALONDE, A E. 2009. DISCRIMINATION DES SYENITES ASSOCIEES AUX GISEMENTS AURIFERES DE LA SOUS-PROVINCE DE L’ABITIBI, QUEBEC, CANADA. UNIVERSITE D’OTTAWA – DEPT SCIENCES DE LA TERRE, MRNF. RP 2009-04, 10 pages.

LEGAULT, M., LALONDE, A E. 2009. DISCRIMINATION OF SYENITES ASSOCIATED WITH GOLD DEPOSITS IN THE ABITIBI SUBPROVINCE, QUEBEC, CANADA. MRNF. RP 2009-04(A), 1 page.

MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32C. CG SIGEOM32C, 49 plans.

OTIS, M., BELAND, G. 1986. PROJET DE CARTOGRAPHIE – REGION D’AMOS. EDWIN GAUCHER & ASSOCIES INC. MB 86-21, 138 pages et 14 plans.

PELLETIER, P-A. 2016. Evaluation report on the Barraute property. CLAIMS LAUZIER. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 70123, 24 pages.

PILOTE, P., MARLEAU, J. 2020. Géologie de la région d’Amos, Sous-province de l’Abitibi, région de l’Abitibi-Témiscamingue, Québec, Canada. MERN. BG 2020-06, 1 plan.

TREMBLAY, R J. 2007. Travaux d’exploration 2004-2006, propriété Barraute. CLAIMS BEAUDOIN. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 63153, 71 pages et 4 plans.

 

Autres publications

COOKE, H.C., JAMES, W.F., MAWDSLEY, J.B., 1931. Geology and ore deposits of Rouyn-Harricanaw region, Quebec. Geological Survey, Department of Mines, Canada; Memoir 166, 314 pages. doi.org/10.4095/119956

FAURE, S., 2016. Le segment volcanique Taschereau-Amos-Senneterre (Abitibi) et son potentiel métallogénique pour l’or et les métaux de base. Consortium de recherche en exploration minéral (CONSOREM); Projet 2015-01, 59 pages.

IMREH, L., 1979. Lithostratigraphie et roches ultramafiques du secteur de Val-d’Or – Amos. Association géologique du Canada – Association minéralogique du Canada, congrès de Québec, 1979; livret-guide de l’excursion A-4, p. 1-40.

WEEKS, L.J., 1935. Amos sheet, Abitibi County, Quebec. Geological Survey of Canada, Ottawa; map 327A. doi.org/10.4095/107158

WEEKS, L.J., 1937. Rochebaucourt, Abitibi County, Quebec; Geological Survey of Canada, Map 553A. doi.org/10.4095/107764

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Pluton de Laflamme. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/pluton-de-laflamme [cité le jour mois année].

 

 

Collaborateurs

Première publication

 Pierre Pilote, ing. géo., M. Sc. A. pierre.pilote@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordonnateur); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Ricardo Escobar Moran (montage HTML).

 
23 octobre 2020