English
 
Pluton de La Dauversière
Étiquette stratigraphique : [narc]lad
Symbole cartographique : nAlad

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
Aucune
 
Auteur :Hébert, 1980
Âge :Néoarchéen
Stratotype :Aucun
Région type :Lac La Dauversière, partie sud-ouest du feuillet SNRC 32G09
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Tonalite, granodiorite
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

Historique

L’intrusion est d’abord nommée « Stock de La Dauversière » par Hébert (1980), puis « Batholite de La Dauversière» ou « Pluton de La Dauversière » par les auteurs subséquents (Racicot et al., 1984; Daigneault, 1991; Roy et al., 2005).

 

Description

La partie interne du pluton consiste en une tonalite (10 % biotite) qui évolue progressivement en une granodiorite vers le cœur de l’intrusion (Racicot et al., 1984). Le Pluton de La Dauversière est caractérisé par une zone de bordure intensément déformée où la tonalite développe une structure blastomylonitique et comprend des enclaves de roches volcaniques mafiques de la Formation d’Obatogamau. L’auréole de métamorphisme de contact atteint jusqu’à 450 m d’épaisseur (Hébert, 1979). À l’échelle régionale, le Pluton de La Dauversière est coupé par plusieurs failles NNE-SSW liées à la déformation grenvilienne (Hébert 1979; Roy et al., 2005).

Épaisseur et distribution

Le Pluton de La Dauversière est une intrusion subcirculaire de 15 km de diamètre située le long de la trace axiale de l’Anticlinal de La Dauversière (Daigneault et Allard, 1990).

Datation

L’échantillon LDP-1 a permis de déterminer un âge de cristallisation de 2719,8 +3,0/-0,6 Ma (Mortensen, 1993).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2719,83,00,6Mortensen, 1993

Relations stratigraphiques

Le Pluton de La Dauversière coupe les roches volcaniques mafiques de la Formation d’Obatogamau. Il est coupé par les Dykes du Chef, orientés NNE-SSW (2408 ±3 Ma; Ciborowski et al., 2014).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CIBOROWSKI, T.J.R. – KERR, A.C. – McDONALD, I. – ERNST, R.E. – HUGHES, H.S.R. – MINIFIE, M.J.The geochemistry and petrogenesis of the Paleoproterozoic du Chef dyke swarm, Québec, Canada. Precambrian Research; volume 250, pages 151-166.2014Source
DAIGNEAULT, R.Évolution structurale du segment de roches vertes de Chibougamau, Sous-province archéenne de l’Abitibi, Québec. Université Laval; thèse de doctorat, 352 pages.1991
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du lac Doré et son environnement géologique (région de Chibougamau – Sous-province de l’Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MM 89-03, 290 pages.1990MM 89-03
HÉBERT, C.Contexte géologique régional du gisement aurifère de la Mine Chibex, Chibougamau, Québec. Université du Québec à Chicoutimi; thèse de maîtrise, 106 pages.1979Source
HÉBERT, C.Géologie du quart sud-ouest du canton de La Dauversière et du quart nord-ouest du canton de Rohault, district de Chibougamau, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; DPV 723, 55 pages, 1 plan.1980DPV 723
MORTENSEN, J.K.U-Pb geochronology of the eastern Abitibi subprovince. Part 1 : Chibougamau – Matagami – Joutel region. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 11-28.1993Source
RACICOT, D. – CHOWN, E.H. – HANEL, T.Plutons of the Chibougamau-Desmaraisville belt; a preliminary survey. In: Chibougamau : stratigraphy and mineralization (Guha, J. and Chown, E.H., editors). Canadian Institute of Mining and Metallurgy; volume 34, pages 178-197.1984
ROY, P. – TURCOTTE, S. – CADÉRON, S. – HOULE, P. – SHARMA, K.N.M.Géologie de la région du lac Charron (32G/08 et 32G/09). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RG 2005-02, 35 pages, 3 plans.2005RG 2005-02

 

 

7 décembre 2018