English
 
Pluton de la Frégate
Étiquette stratigraphique : [narc]plf
Symbole cartographique : nAplf

Première publication : 14 juin 2019
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune

 

 
Auteur :Goutier et al., en préparation
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Rives et îles du lac de la Frégate dans le feuillet 33G02
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province d’Opinaca
Lithologie :Monzodiorite quartzifère, monzonite quartzifère et granodiorite, injectées de granite
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

 

Historique

Le Pluton de la Frégate a été défini lors des travaux de cartographie géologique de 2012 pour désigner une intrusion occupant les rives et les îles du lac de la Frégate (Goutier et al., en préparation). Ce pluton a fait l’objet d’une datation U-Pb sur zircon (Augland et al., 2016). Les intrusions similaires de la Sous-province d’Opinaca dans les feuillets de 33G avaient préalablement été associées à la Suite de Bezier. Par la suite, le Pluton de la Frégate et des intrusions similaires coupant uniquement la Sous-province d’Opinaca ont été réassignés à la Suite de Féron, alors que la Suite de Bezier a été réservée aux intrusions coupant la Sous-province de La Grande. Lors de la première version de la carte géologique du feuillet 33G03 au 1/50 000 (MRNF, 2010), l’extension du Pluton de la Frégate vers l’ouest avait été identifiée par des intrusions de diorite quartzifère porphyrique à phénocristaux de plagioclase. Des colorations subséquentes et des lames minces ont révélé qu’il s’agissait de feldspath potassique, tout comme on en trouve dans le Pluton de la Frégate.

 

 

Description

La composition du Pluton de la Frégate varie d’intermédiaire à felsique (monzodiorite quartzifère, monzonite, monzodiorite, monzonite quartzifère et granodiorite). Les lithologies sont fréquemment porphyriques à phénocristaux de feldspath potassique et injectées de granite. La partie est du pluton est dominée par des lithologies riches en plagioclase (monzodiorite quartzifère), alors que la partie ouest du pluton est constituée majoritairement de monzonite quartzifère. Le degré de déformation visible en affleurement varie de faible à moyen et une foliation minérale est généralement mesurable. Dans la partie SE de l’intrusion, les affleurements présentent une linéation tectonique bien définie par l’alignement des minéraux mafiques (biotite et hornblende).

Les phénocristaux de feldspath potassique (principalement l’orthose) constituent 5 à 10 % de la roche. Ceux-ci mesurent 1 à 2 cm de diamètre, ce qui équivaut à des cristaux cinq fois plus grossiers que la matrice à grain moyen. Les minéraux ferromagnésiens sont la hornblende (10 à 50 %) et la biotite (1 à 20 %). La magnétite, bien que peu abondante (<1 %), confère à la roche une susceptibilité magnétique suffisamment importante pour permettre d’identifier les contours du pluton sur les cartes aéromagnétiques. Les minéraux accessoires sont la titanite, l’apatite, l’épidote, le zircon, l’hématite, le diopside, la chlorite et la pyrite.

Le pluton contient communément des enclaves centimétriques et décimétriques, arrondies ou en fuseau, de hornblendite, de diorite et d’amphibolite d’origine indéterminée. Ces enclaves représentent moins de 1 % de la surface des affleurements. La hornblendite est finement grenue, vert sombre et magnétique, avec ou sans biotite et diopside. La diorite, gris sombre, est à grain fin ou moyen à plagioclase, hornblende, biotite, quartz et actinote. L’amphibolite contient plus de plagioclase que la hornblendite.

Épaisseur et distribution

Le Pluton de la Frégate couvre une superficie de 368 km², dont 255 km² dans le feuillet 33G02 et 113 km² dans le feuillet 33G03. Il est de forme ovale et irrégulière en surface, ce qui correspond en partie à une coupe oblique d’un cylindre plongeant légèrement vers l’est.

Datation

La datation isotopique a été réalisée à partir d’un échantillon de monzodiorite quartzifère à hornblende-biotite-magnétite et à phénocristaux d’orthose prélevé en 2012 sur l’affleurement 2012-JG-1120. L’âge de 2710,4 ±2,4 Ma est considéré comme celui de la mise en place du pluton. Il constitue également un âge minimal de déposition des paragneiss du Complexe de Laguiche dans le secteur du lac de la Frégate.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)ÉchantillonRéférence(s)
U-PbZircon2710,42,42,42012-JG-1120AAugland et al., 2016

 

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Pluton de la Frégate est intrusif dans les roches du Complexe de Laguiche et recoupe également des niveaux locaux de gneiss tonalitique (rive SE du lac de la Frégate). Ce niveau de gneiss tonalitique pourrait appartenir au Gneiss de Marjoulet. On remarque que les roches adjacentes (gneiss tonalitiques et paragneiss) sont généralement plus déformées. Ceci est probablement associé au contraste de compétence. Il est coupé par de nombreuses injections granitiques, dont certaines de la Suite granitique du Vieux Comptoir, et par des dykes de l’Essaim de dykes de Mistassini, des Dykes de Senneterre et d’un dyke indifférencié de diabase.

Paléontologie

Ne s’applique pas

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
AUGLAND, L.E. – DAVID, J. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – GOUTIER, J. – HAMMOUCHE, H. – LAFRANCE, I. – TALLA TAKAM, F. – DESCHÊNES, P.L. – GUEMACHE, M.Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2012-2013. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RP 2015-01 43 pages.2016RP 2015-01
GOUTIER, J. – GIGON, J. – BURNIAUX, P. – DION, C. – TALLA TAKAM, F. – CHARTIER-MONTREUIL, W. – BANDYAYERA, D.Géologie de la région du lac de la Corvette. Municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James (33G01, 33G02, 33G08, 33H04, 33H05, 33H12 et 33H13)En préparation
MNRFCARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 33g. CG SIGEOM33G, 17 plans.2010CG SIGEOM33G

 

 

14 juin 2019