English
 
Pluton de Casterne
Étiquette stratigraphique : [narc]cst
Symbole cartographique : nAcst

Première publication : 14 juin 2019
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Côté-Roberge et Goutier, 2019
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Les affleurements représentatifs (p. ex. le site de datation isotopique 2018-MY-6315) se situent dans le coin NE du feuillet SNRC 33G03
Région type :
Région du lac Casterne (feuillets SNRC 33G03 et 33G04)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Monzodiorite quartzifère
Type :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Le Pluton de Casterne est une unité formelle de la Suite de Féron instaurée par Côté-Roberge et Goutier (2019). Le nom fait référence au lac Casterne, situé à moins de 5 km de l’affleurement type ayant fait l’objet d’une datation isotopique (2018-MY-6315).

Description

La composition du Pluton de Casterne est intermédiaire à felsique. La lithologie la plus communément observée est une monzodiorite quartzifère porphyrique. On observe aussi des proportions moindres de monzonite, de monzonite quartzifère, de monzodiorite, de diorite quartzifère et de granodiorite. Ces lithologies sont grises en surface fraîche et communément injectées de granite rose à grain grossier. 

Le degré de déformation varie de faible à moyen. Une foliation E-W à NE-SW à pendage vers le sud est mesurable sur la plupart des affleurements. Les roches montrent par endroits une fabrique de tectonite L/S, avec des linéations minérales secondaires et tectonométamorphiques définies par l’alignement des minéraux mafiques plongeant faiblement vers l’ENE à NE.

Les phénocristaux de feldspath potassique constituent de 1 à 10 % de la roche et mesurent 1 à 2 cm de longueur, soit cinq fois plus grossiers que la matrice à grain moyen. Les observations pétrographiques indiquent que ces phénocristaux sont composés d’orthose, bien que le microcline soit abondant dans la matrice. La hornblende (5 à 15 %), la biotite (3 à 15 %) et la magnétite en traces caractérisent la minéralogie du pluton. Du sphène et de l’épidote sont observés à quelques endroits.

 

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Casterne est de forme ovoïde et plonge faiblement vers l’est. Il s’étend sur 20 km de longueur parallèlement à la foliation principale, sur 10 km de largeur. Le Pluton de Casterne se distingue des unités adjacentes par sa signature magnétique distincte. Plusieurs crêtes magnétiques allongées sont disposées de manière concentrique avec une fermeture à l’ouest mieux développée qu’à l’est, où le pluton est coupé par la Suite granitique du Vieux Comptoir. Il occupe une superficie de 76 km2 dans la portion NW du feuillet 33G03, de 17 km2 dans le NE du feuillet 33G04, et de moins de 1 km2 dans le feuillet 33G06.

 

Datation

Une datation isotopique a été réalisée sur un échantillon de monzodiorite à hornblende, biotite, magnétite, épidote et à phénocristaux d’orthose prélevé en 2018 sur l’affleurement 2018-MY-6315. L’âge obtenu de 2701,5 ±2,4 Ma est considéré comme celui de la mise en place du pluton et constitue également un âge minimal de déposition des paragneiss du Complexe de Laguiche dans le secteur du lac Casterne.

 

UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
nAcstU-PbZircon2701,52,42,4David, communication personnelle, 28 février 2019

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Pluton de Casterne coupe des paragneiss et des migmatites du Complexe de Laguiche, ainsi qu’une intrusion de tonalite-granodiorite à biotite et magnétite du feuillet 33G04. Dans les feuillets 33G03 et 33G06, il est complètement isolé des paragneiss par un granite de la Suite granitique du Vieux Comptoir. Il est aussi coupé par un dyke appartenant à l’Essaim de dykes de Mistassini.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CÔTÉ-ROBERGE, M., GOUTIER, J. 2019. Géologie de la région du lac Casrterne, sous-provinces de La Grande et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-05, 2 plans.

GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. 2008. LEVE AEROMAGNETIQUE SUR LE TERRITOIRE DE LA BAIE-JAMES – OPINACA, SUD DE LG-3 ET SUD DE LG-4. DP 2008-01, 50 pages et 58 plans.

 

14 juin 2019