English
 
Suite de Cadieux
Étiquette stratigraphique : [narc]cad
Symbole cartographique : nAcad

Première publication : 26 février 2018
Dernière modification : 6 novembre 2018

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

Aucune

Auteur :Beauchamp et Massei, 2018
Âge :Néoarchéen
Coupe type : 
Région type :Région de l’île Bohier (feuillet SNRC 33A08)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province d’Opatica
Lithologie :Granodiorite porphyroïde
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

Hocq (1985) introduit dans ses travaux le Massif du lac Cadieux, d’une superficie de 485 km2, entre la Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain (CRVHE) et la rivière Eastmain. Ce grand ensemble felsique est décrit comme majoritairement granodioritique. En 1987, Roy précise la nature de ce massif et introduit la granodiorite du lac Cadieux, qu’il décrit comme rubanée et légèrement porphyrique. Beauchamp et Massei (2018) affinent la nomenclature de cette unité et la renomment Pluton de Cadieux. Suite aux travaux de cartographie de l’été 2018, le Pluton de Cadieux devient la Suite de Cadieux (Beauchamp et Massei, en préparation).

Description

La Suite de Cadieux est constituée de granodiorite. L’unité est très homogène et se distingue aisément des autres roches du secteur, notamment par sa structure porphyroïde à phénocristaux de feldspath potassique. Ces phénocristaux mesurent de 1 à 3 cm et peuvent représenter de 1 à 5 % de la roche, le reste de la roche étant de granulométrie moyenne. Cette granodiorite est gris-blanc en surface altérée et gris-rosé en cassure fraîche. La foliation est bien visible, mais reste légère. Les principaux minéraux ferromagnésiens qui la constituent sont la biotite (5 à 10 %), l’amphibole (1 à 5 %) et la magnétite. Le sphène est communément observé. Le magnétisme de la roche passe de faible à moyen, mais peut être fort localement selon la quantité de magnétite présente. Les principales altérations qui affectent la roche sont une légère chloritisation et une légère hématitisation. Au microscope, on observe la présence de sphène, d’épidote et d’allanite (localement zonée).

D’un point de vue géochimique, les roches de la Suite de Cadieux ont une très forte affinité calco-alcaline (Ross et Bédard, 2009). Elles sont péralumineuses à métalumineuses, mais restent de type I (Maniar et Picolli, 1989). Elles tombent dans le champ des granites d’arc volcanique (Pearce et al., 1984). Le profil des terres rares ne présente pas d’anomalie particulière et montre un enrichissement en terres rares légères par rapport aux terres rares lourdes.

  

 

 

Épaisseur et distribution

Il y a trois occurrences de la Suite de Cadieux dans les feuillets 33A08 et 33A07. La première, dans la portion nord, a la forme d’un ovale de 8 km dans le sens du petit axe et de 15 km dans le sens du grand axe autour duquel viennent se mouler les basaltes du Groupe de René. L’anticlinal du Lac Hécla traverse le cœur du pluton, parallèlement au grand axe. La deuxième occurrence longe le sud de la branche ouest de la  CRVHE  sur toute sa longueur, du sud de l’île Bohier, à l’est, jusque dans le feuillet SNRC 33A07, à l’ouest.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

La Suite de Cadieux est en contact avec les roches de la CRVHE (groupes de René et de Bohier), les paragneiss du Complexe de Laguiche et les tonalites de la Suite de Misasque. La Suite de Cadieux est en fait plus jeune et moins déformée que toutes les unités qu’il coupe en contacts intrusifs.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F.Géologie de la région de l’île Bohier, au contact entre les sous-provinces d’Opatica, d’Opinaca et le bassin d’Otish, au nord de Mistassini, municipalité Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin géologiQUE
BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F.Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, région Eeyou Istchee Baie-James, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation

Bulletin géologiQUE

HOCQ, M.Géologie de la région des lacs Campan et Cadieux, Territoire-du-Nouveau-Québec. Ministère des Ressources naturelles, Québec; 188 pages.1985ET 83-05
MANIAR, P.D. – PICCOLI, P.M.Tectonic discrimination of granitoids. Geological Society of America Bulletin; volume 101, pages 635-643.1989Source
MCDONOUGH, W.F. – SUN, S.S.The composition of the earth. Chemical Geology; volume 120, pages 223-253.1995Source
PEARCE, J. A. – HARRIS, N. W. – TINDLE, A. G.Trace element discrimination diagrams for the tectonic interpretation of granitic rocks. Journal of Petrology; volume 25, pages 956-983.1984Source
ROSS, P.-S. – BÉDARD, J.H.Magmatic affinity of modern and ancient subalkaline volcanic rocks determined from trace-element discriminant diagrams. Journal Canadien des Sciences de la Terre; volume 46, pages 823-839.2009Source
ROY, C.Géologie du secteur de l’île Bohier de la bande volcanosédimentaire de la rivière Eastmain supérieure. Ministère des Ressources naturelles; 115 pages.1988MB 88-16

 

 

26 février 2018