Métagabbro de Sarane
Étiquette stratigraphique : [marc]sar
Symbole cartographique : mAsar

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
Aucune
 
Auteur :Gigon et Goutier, 2017
Âge :Mésoarchéen
Coupe type :Les affleurements représentatifs sont les suivants : 2013-SS-2267 à 2013-SS-2270. Une datation isotopique U-Pb a été réalisée sur l’échantillon 2013-SS-2268A2.
Région type :Coin NE du feuillet SNRC 33H02.
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de La Grande
Lithologie :Amphibolite dérivée de gabbro
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

 

Le Métagabbro de Sarane a été défini par Gigon et Goutier (2017) à la suite des travaux de terrain de 2013. Le nom de l’unité correspond au prénom de la géologue ayant participé à la découverte de cette unité, étant donné la rareté d’éléments toponymiques dans ce secteur.

Description

Le Métagabbro de Sarane est une unité mafique principalement composée d’amphibolite dérivée de gabbro (Gigon et Goutier, 2017). La roche est à granulométrie fine à moyenne et présente une patine d’altération et une cassure fraîche blanc et vert. Elle est peu foliée. En lames minces, la structure magmatique est généralement reconnaissable, mais le métamorphisme et la déformation ont entraîné une recristallisation partielle de la roche avec la formation d’une structure polygonale hétérogranulaire. Les pyroxènes primaires sont ainsi transformés en agrégats d’amphibole. Certains niveaux sont beaucoup plus déformés et montrent une structures mylonitique ou rubanée.

L’amphibolite contient de la hornblende (30 à 40 %) et du plagioclase (60 à 70 %), avec localement de la pyrite (<3 %), et des quantités moindres de magnétite, de biotite, d’épidote et de trémolite. L’unité contient aussi localement des niveaux de composition variée :

  • des niveaux de composition anorthositique à amphibole (<10 %), altérés en calcite et en muscovite, et minéralisés en chalcopyrite, en pyrite et en malachite;
  • des niveaux centimétriques de gabbro à muscovite, à biotite et à pyrite;
  • un niveau métrique vert sombre composé d’amphibolite à magnétite, à pyrite, à chalcopyrite et à malachite;
  • un niveau décimétrique d’amphibolite dérivée de gabbro à leucoxène, à pyrrhotite et à pyrite;
  • des amphibolites dérivées de diorite et de diorite quartzifère.

Par ailleurs, plusieurs enclaves centimétriques de hornblendite ou de métapyroxénite ont été observées localement dans l’amphibolite dioritique (affleurement 2013-JJ-6523).

 

Épaisseur et distribution

Le Métagabbro de Sarane représente une intrusion mafique de près d’un kilomètre de largeur par 20 km de longueur (feuillets 33H01, 33H02 et 33H08), et dont la superficie est d’environ 14 km². La forme et l’extension de l’intrusion sont basées sur la signature du gradient vertical du champ magnétique total résiduel.

 

Datation

Une datation isotopique U-Pb a été réalisée sur un échantillon de l’affleurement 2013-SS-2268 et un âge de 2820 ±9 Ma a été obtenu (Davis et al., 2018).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon282099Davis et al., 2018

 

Relations stratigraphiques

Il semble que le Métagabbro de Sarane coupe la Formation de Trieste, bien qu’aucun affleurement n’appuie cette interprétation. Une datation isotopique de 2839,2 ±5,6 Ma de la Formation de Trieste (David, communication personnelle) indique que cette dernière est plus ancienne que le Métagabbro de Sarane (2820 ±9 Ma, Davis et al., 2018). Le Métagabbro de Sarane est aussi partiellement en contact structural avec cette dernière dans le feuillet 33H02, où l’on observe des zones de mylonite de part et d’autre du contact. Le contact avec le Pluton de la Rivière Galinée n’a pas été observé. Enfin, un dyke du Lac Esprit traverse le Métagabbro de Sarane.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
GIGON, J. – GOUTIER, J.Géologie de la région du lac Richardie, Municipalité d’Eeeyou Istchee Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2016-04, 45 pages.2017RG 2016-04
DAVIS, D. – LAFRANCE, I. – GOUTIER, J. – BANDYAYERA, D. – TALLA TAKAM, F. – GIGON, J.Datations U-Pb effectuées dans les provinces de Churchill et du Supérieur au JSGL en 2013-2014. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RP 2017-01, 63 pages.2018RP 2017-01

 

 

28 mai 2018