English
 
Groupe du Lac des Montagnes
Étiquette stratigraphique : [narc]mo
Symbole cartographique : nAmo

Première publication: 14 novembre 2017
Dernière modification: 19 avril 2018

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAmo4 Formation de fer
nAmo3 Volcanoclastites felsiques
nAmo2 Volcanites intermédiaires
nAmo1 Basalte amphibolitisé et amphibolite
nAmo1a Métatexite dérivée d’amphibolite, contenant de 20 à 50 % de mobilisat
 
Auteur :Bandyayera et Daoudene, en préparation
Âge :Précambrien / Archéen / Néoarchéen
Coupe type : 
Région type :Les affleurements les plus représentatifs se trouvent au nord-ouest de la région du lac Goulde (feuillet SNRC 32O11).
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de Nemiscau
Lithologie :Roches volcanosédimentaires
Type d’unité :Lithostratigraphique
Rang :Groupe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Le Groupe du Lac des Montagnes a été introduit au début des années 2000 lors des travaux de compilation des sous-provinces de Nemiscau et de La Grande. Il a été défini pour décrire un ensemble de roches volcano-sédimentaires observé au sud du Complexe de Champion, le long de la rivière Rupert. Valiquette (1963) a décrit ces roches pour la première fois dans la région du lac des Montagnes. Les subdivisions et les descriptions de cette unité sont basées sur les travaux de Valiquette (1963) et Valiquette (1975).

 

Description

Le Groupe du Lac des Montagnes est constitué principalement de roches volcano-sédimentaires. Il est divisé en quatre unités : 1) basalte amphibolitisé et amphibolite (nAmo1); 2) volcanites intermédiaires (nAmo2); 3) volcanoclastites felsiques (nAmo3) et 4) formation de fer (nAmo4). Bandyayera et Daoudene (en préparation) ont intégré au Groupe de Rupert les unités de paragneiss à biotite-hornblende ± sillimanite ± staurotide ± grenat variablement migmatitisés initialement rattachées au Groupe du Lac des Montagnes. En effet, ces paragneiss forment une unité homogène de forte extension latérale qui présente les mêmes caractéristiques pétrographiques et structurales.

 

Groupe du Lac des Montagnes 1 (nAmo1) : Basalte amphibolitisé et amphibolite

Cette unité représente environ 80 % de la superficie du Groupe du Lac des Montagnes. Les affleurements représentatifs sont localisés au nord-ouest et au nord du lac Senay (feuillet SNRC 32O11; Valiquette, 1975). 

Les basaltes et les amphibolites dérivées de basalte de l’unité nAmo1 sont des roches finement à moyennement grenues, gris verdâtre en cassure fraîche et à patine d’altération vert foncé à noire, localement gris pâle. Elles forment des coulées massives à coussinées associées localement à des brèches de coulée. Les coussins sont généralement allongés, étirés et aplatis et sont entourés de matériel hyaloclastique bien préservé de couleur noire. On reconnaît localement des chambres de quartz déformées qui semblent indiquer une polarité stratigraphique vers le sud. Les bordures des coussins sont généralement plus riches en hornblende que le reste de la roche et montrent une altération en épidote et, localement, en silice. Ces zones peuvent également contenir de 5 à 10 % de grenat, 5 % de biotite et jusqu’à 15 % de sulfures disséminés. Les espaces entre les coussins, le centre des coussins ou les coulées de lave massives montrent par endroits un remplacement par du matériel felsique ou des noyaux saussuritisés (« boules d’épidote »). Ces noyaux sont très répandus dans ces roches basaltiques.

En lames minces, les roches métavolcaniques de l’unité nAmo1 montrent une granulométrie fine à très fine et une structure généralement granonématoblastique. Elles sont essentiellement composées d’amphibole (hornblende, actinote-trémolite), pour plus 50 % du mode, et de plagioclase (40 %) associés à des quantités mineures de quartz et de biotite. La hornblende est partiellement remplacée par la chlorite et l’épidote. Ces roches mafiques métamorphisées au faciès supérieur des schistes verts et des amphibolites contiennent en outre du sphène, des sulfures, de la calcite et de la séricite comme minéraux accessoires ou d’altération.

L’unité nAmo1 contient par endroits des niveaux décamétriques de laves ultramafiques massives à coussinées. La roche foliée riche en trémolite est magnétique, finement à moyennement grenue et présente une couleur gris foncé à brunâtre en surface altérée et gris verdâtre moyen à foncé en cassure fraîche. Les niveaux ultramafiques sont caractérisés par une altération en tourmaline associée à un enrichissement en trémolite-actinote. La tourmaline (5 à 15 %) se présente sous la forme d’amas, ou de cristaux isolés atteignant 3 cm, alignés parallèlement à la foliation.

Les analyses lithogéochimiques montrent que l’unité nAmo1 est formée de basaltes tholéiitiques et localement de basaltes andésitiques d’affinité transitionnelle à calco-alcaline. À l’ouest, dans la région des lacs Mezières et Némiscau (feuillets 32N06 et 32N07), une majorité de basaltes tholéiitiques, en particulier les basaltes magnésiens et komatiitiques, est caractérisée par un enrichissement en terres rares lourdes par rapport aux terres rares légères. Un ensemble de rapports d’éléments traces montrent clairement un environnement géotectonique de mise en place de ces roches similaire à celui des N-MORB (Pearce, 2008). Plus à l’est, dans la région du lac de la Sicotière (feuillet 32N08), les basaltes tholéiitiques sont plutôt caractérisés par des spectres de terres rares généralement plats. Leurs rapports d’éléments traces suggèrent un environnement géodynamique similaire à celui de tholéiites d’îles en arcs, ou de basaltes de fond océanique contaminés par la croûte continentale (Pearce, 2008; Wood, 1983). 

Groupe du Lac des Montagnes 1a (nAmo1a) : Métatexite dérivée d’amphibolite, contenant de 20 à 50 % de mobilisat

La sous-unité nAmo1a est formée de métatexite provenant de la fusion partielle d’une amphibolite rubanée interprétée comme étant d’origine volcanique. La roche non fusionnée est finement à moyennement grenue, granoblastique, montrant un spectre plat des terres rares normalisées aux chondrites. L’orthopyroxène, le clinopyroxène et le grenat sont répandus dans l’amphibolite fusionnée et dans le mobilisat. La sous-unité contient des radeaux centimétriques subanguleux d’amphibolite rubanée baignant dans le leucosome. Cet arrangement définit localement une structure agmatitique.

 

Groupe du Lac des Montagnes 2 (nAmo2) : Volcanites intermédiaires

L’unité de volcanites intermédiaires est la moins connue du Groupe du Lac des Montagnes. Ces roches sont généralement décrites en affleurement comme des basaltes amphibolitisés. Elles ont donc été renommées à partir des résultats d’analyses lithogéochimiques. Les volcanites intermédiaires sont de couleur gris foncé en surface altérée, gris moyen à gris verdâtre en cassure fraîche. La roche est à grain fin à moyen, homogène, foliée, localement magnétique. On observe par endroits des structures interprétées comme des coussins isolés étirés et aplatis, des bordures de coulées amphibolitisées, ou des brèches de coussins. La roche contient 60 % de hornblende de 0,5 à 5 mm et 1 à 2 % de magnétite de 0,2 à 0,5 mm. Par endroits, on observe des niveaux silicifiés et très riches en grenat (jusqu’à 30 %). Chimiquement, ces roches sont des andésites d’affinité calco-alcaline, plus riches en SiO2, en TiO2 et en éléments de terres rares légères que les basaltes de l’unité nAmo1.

 

Groupe du Lac des Montagnes 3 (nAmo3) : Volcanoclastites felsiques

Les roches volcaniques felsiques représentent une faible proportion du Groupe du Lac des Montagnes. Cette unité regroupe des volcanoclastites felsiques qui forment des niveaux décamétriques à hectométriques, interstratifiés dans la séquence basaltique de l’unité nAmo1. Les séquences les mieux préservées sont constituées de tufs felsiques lités caractérisés par une alternance de lits centimétriques à métriques de tufs à lapillis, de tufs à cendres massifs finement grenus et de tufs fins à cassure conchoïdale. La roche est blanchâtre en surface altérée et gris verdâtre en cassure fraîche. La matrice est séricitisée et chloritisée.

En lames minces, les tufs felsiques sont granoblastiques et principalement composés de grains de quartz et de plagioclase compris dans une matrice recristallisée à grain fin, composée de chlorite, de séricite, d’épidote, de quartz et de plagioclase. L’épidote, l’apatite, le sphène et les sulfures sont présents à titre de minéraux accessoires.

Les analyses lithogéochimiques montrent que le tuf felsique de l’unité nAmo3 est de composition rhyodacitique et d’affinité calco-alcaline.

Groupe du Lac des Montagnes 4 (nAmo4) : Formation de fer

L’unité nAmo4 est constituée de plusieurs niveaux de formation de fer de moins de 150 m d’épaisseur interstratifiés dans l’unité de métabasalte (nAmo1). Elle est bien visible sur les cartes aéromagnétiques.

Les formations de fer au faciès des silicates et des oxydes sont massives à rubanées. Elles sont constituées de rubans et de lamines de magnétite qui alternent avec des niveaux magnétiques riches en amphibole et des niveaux de paragneiss à magnétite. Les niveaux à magnétite massive sont noirs à gris bleuté et atteignent par endroits une épaisseur métrique. Les niveaux riches en amphibole sont gris verdâtre et leur étendue est très limitée. Les paragneiss à magnétite gris beige constituent environ le tiers de l’épaisseur totale de la formation de fer. Toute la séquence est affectée par de nombreux plis isoclinaux serrés qui présentent des plans axiaux parallèles à la schistosité régionale. 

Des niveaux de formation de fer silicatée ont été également observés dans les lambeaux de roches volcano-sédimentaires au sein du Complexe de Champion, et ils ont été rattachés au Groupe du Lac des Montagnes. En lames minces, la roche contient jusqu’à 75 % de cummingtonite, et 15 % de poeciloblastes de grenat.

 

Épaisseur et distribution

Le Groupe du Lac des Montagnes s’étend en direction E-W à NE sur une distance de plus de 150 km, mais sa largeur dépasse rarement 1 km.

Datation

Un échantillon de volcanoclastite felsique appartenant à l’unité nAmo3 a donné un âge de cristallisation de 2712,6 ±5 Ma. La modélisation statistique de l’ensemble de données géochronologiques de cet échantillon indique trois modes, à 2706,6 ±5,1 Ma, 2755 ±7,7 Ma et 2810 ±7,6 Ma. L’âge le plus jeune cadre, en tenant compte des erreurs, avec l’âge de mise en place de 2712,6 ±5 Ma. Les deux autres âges correspondent à des épisodes volcaniques plus anciens.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2712,655David et al., communication personnelle

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Groupe du Lac des Montagnes est constitué principalement de roches volcano-sédimentaires localisées au sud de la Zone de cisaillement de la Rivière Rupert, entre le Complexe de Champion (Sous-province de La Grande), au nord, et les roches migmatitisées de la Sous-province de Nemiscau, au sud. La ceinture de roches volcano-sédimentaires localisée au sud de la Zone de cisaillement de la rivière Nemiscau a été également intégrée dans le Groupe du Lac des Montagnes, parce qu’elle montre les mêmes caractéristiques et associations lithologiques. Le contact entre le Groupe du Lac des Montagnes et le Complexe de Rupert est généralement cisaillé, mais représente peut-être une ancienne discordance. Le Groupe de Rupert contient par endroits des horizons variablement migmatitisés d’amphibolite d’origine volcanique qui proviennent probablement du Groupe du Lac des Montagnes.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
Valiquette, G.Géologie de la région du lac des Montagnes, Territoire de Mistassini. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RP 500, 156 pages, 1 plan.1963RP 500
Valiquette, G.Région de la rivière Nemiscau. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RG 158, 156 pages, 3 plans.1975RG 158
Bandyayera, D. – Daoudene, Y.Géologie de la région du lac Nemiscau, secteur ouest de la rivière Rupert (SNRC 32N06, 32N07 et 32N11). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation
Pearce, J.A.Geochemical fingerprinting of oceanic basalts with applications to ophiolite classification and the search for archean oceanic crust. Lithos; volume 100, pages 14-48.2008Source
Wood, D.A.The application of a Th-Hf-Ta diagram to problems of tectonomagmatic classification and to establishing the nature of crustal contamination of basaltic lavas of the British Tertiary volcanic province. Earth and Planetary Science Letters; volume 50, pages 11-30.1980Source

 

 

14 novembre 2017