Formation de Laparre
Étiquette stratigraphique : [ppro]lp
Symbole cartographique : pPlp

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
Auteur :
Genest, 1989
Âge :
Paléoprotérozoïque
Stratotype :
Sondage OGBL-0001 dans le centre du Bassin d’Otish, au lac de la Girafe (feuillet SNRC 23D03) pour la séquence inférieure de conglomérat polymictique à granules et cailloux et de grès feldspathique (membres A à C de Genest, 1989); sondage OGBL-127 au sud du lac du Fantôme (limite entre les feuillets 23D02 et 23D03) pour la séquence supérieure de grès quartzitique à feldspathique (membre D de Genest, 1989).
Région type :
De beaux affleurements se trouvent au nord du lac Laparre (feuillet 23D04)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Conglomérat et grès
Type :
Lithostratigraphique
Rang :
Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Le terme « Formation de Laparre » a été proposé par Genest (1989) et fait référence à un lac localisé dans la partie centrale du Bassin d’Otish (feuillet SNRC 23D04). La Formation de Laparre correspond à l’unité basale de la coupe type décrite par Chown et Caty (1973) pour le Membre A de la Formation de Péribonca, élevée au rang de Groupe de Péribonca par Genest (1989). La correspondance entre les différentes nomenclatures utilisées dans les travaux antérieurs est résumée dans le tableau synthèse et la colonne lithostratigraphique synthétique de Genest (1989, p. 21 et 53). Genest (1989) a subdivisé la formation en quatre membres distincts : deux séquences conglomératiques (membres A et C) et deux séquences gréseuses (membres B et D). Cependant, cette subdivision n’a pas été conservée dans les cartes de compilation du Ministère (MRNF, 2010a, b et c).

 

Description

La Formation de Laparre est formée de séquences de conglomérat et de grès. La description qui suit est principalement tirée de Genest (1989).

 

La séquence basale est essentiellement constituée de conglomérats polymictiques alternant avec des grès à cailloux et quelques lentilles de grès. En affleurement, le conglomérat forme généralement des chenaux qui coupent l’unité inférieure, comme le démontre la présence de fragments de grès et d’argilite rouge provenant de la Formation de Shikapio sous-jacente. Le conglomérat est de composition feldspathique et contient plusieurs types de clastes : quartz, granite, pegmatite, micropegmatite à structure graphique, jaspilite, chert noirâtre, chert rouge, grès quartzitique et argilite. Les clastes sont subanguleux à arrondis et leur taille peut atteindre 20 cm. La caractéristique principale du conglomérat est la présence de fragments de jaspilite qui, en raison de son degré de préservation et de sa couleur rouge-brique, constitue un bon marqueur stratigraphique. Une hématitisation secondaire confère généralement une teinte orangée aux grains de feldspath potassique.

La séquence conglomératique basale passe graduellement à la séquence gréseuse sus-jacente. Quelques niveaux de grès à cailloux présentent un ciment d’anhydrite et de magnésite s’ajoutant au ciment siliceux généralement observé. Le grès est feldspathique à quartzitique, bien trié et à grains subarrondis. Des fragments de chert ferrugineux sont dispersés dans le grès. Le feldspath potassique est partiellement altéré en illite et en kaolinite, ce qui augmente la fraction argileuse. La séquence gréseuse est surmontée d’une nouvelle séquence conglomératique dont la fraction détritique est de composition semblable à celle du conglomérat basal. Cependant, au nord du lac Margat (coin SW du feuillet 23D06), la taille et la morphologie des clastes, l’importante matrice arkosique et l’absence de lits bien définis suggèrent une dynamique sédimentaire différente.

À nouveau, le conglomérat passe de façon transitionnelle à une épaisse séquence de grès laminé contenant des cailloux à la base et dont la granulométrie diminue vers le sommet (granodécroissance ascendante). Ces grès se caractérisent par la présence d’un ciment dolomitique, par l’apparition de grains de plagioclase (albite et oligoclase) et de fragments de rhyolite à structure perlitique ainsi que par la rythmicité granulométrique des lamines en couplet. Un ciment gypsifère occasionnel et un ciment secondaire de chert et de silice sont aussi observés. Les grains sont subarrondis à arrondis dans le grès laminé à granulométrie moyenne à très grossière, et anguleux à subarrondis dans le grès fin à très fin. L’orthose et le microcline peuvent constituer jusqu’à 20 % de la fraction terrigène. Les principaux minéraux accessoires sont la pyrolusite et l’hématite. La matrice constituée d’argile secondaire séricitisée représente généralement moins de 10 % de la roche.

Dans leur coupe type du Membre A de la Formation de Péribonca (maintenant Groupe de Péribonca), située le long d’un ruisseau du côté nord de la chaîne principale des monts Otish, Chown et Caty (1973) décrivent uniquement l’épaisse séquence de grès supérieure : 

Unité actuelleUnité de Chown et Caty (1973)

Intervalle

(m)

Description
Formation de GaschetMembre A198Sommet de la coupe exposée, moins de 6 m de la base du Membre B.
192-198Arkose rose bien laminée.
182-192Dolomie cristalline blanche, litage stromatolitique ondulé dans les 3 m inférieurs, nodules de chert et nombreuses couches gréseuses dans les 6 m supérieurs.
Formation de Laparre (partie supérieure)175-182Arkose rose bien triée, finement laminée et présentant des laminations entrecroisées, ciment carbonaté.
168Coupe décalée par une faille; la coupe se poursuit 1,6 km à l’est.
145-166Recouvrement quaternaire.
132-145Subarkose blanche à rouge foncé, bien triée, ciment quartzeux, quantité mineure de ciment carbonaté. Lits massifs.
0-132Subarkose et arkose roses et grises, bien triées, ciment carbonaté, rares lits avec ciment quartzeux. Bien laminées et présentant des laminations entrecroisées. Quantité mineure de lits de conglomérat polymictique à 91 m. Intervalle d’environ 15 m de recouvrement quaternaire à partir du dernier affleurement de la Formation d’Indicator.

 

Épaisseur et distribution

La Formation de Laparre représente la majorité de la superficie couverte par le Groupe de Péribonca (140 km sur 10 à 30 km), à l’exception d’une bande NE-SW d’une longueur d’environ 80 km située dans la portion NE du bassin correspondant majoritairement à la Formation de Gaschet sus-jacente. L’épaisseur de la séquence conglomératique basale de la formation est la moins importante (5 à 165 m), alors que la séquence gréseuse sommitale est la plus épaisse (50 à 371 m). L’épaisseur des deux séquences médianes varie de moins de 20 m à plus de 250 m.

 

Datation

La Formation de Laparre est coupée par des dykes et des filons-couches de gabbro associés au Gabbro d’Otish daté à 2169 Ma (Hamilton et Buchan, 2016; Miligragovic et al., 2016). L’âge des roches intrusives représente donc l’âge minimal de la séquence sédimentaire.

Relation(s) stratigraphique(s)

La Formation de Laparre est située à la base du Groupe de Péribonca et repose en concordance sur le Groupe d’Indicator, bien que le contact présente des évidences de ravinement (Genest, 1989). Dans la partie SW du bassin, elle repose en discordance sur le socle archéen (Genest, 1989). Elle est surmontée par la Formation de Gaschet. À la bordure NW du Bassin d’Otish, la Formation de Laparre est coupée par le Gabbro d’Otish (Genest, 1989).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

MRNF. 2010a. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 22m. CG SIGEOM22M, 16 plans.

MRNF. 2010b. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 23d. CG SIGEOM23D, 16 plans.

MRNF. 2010c. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32p. CG SIGEOM32P, 16 plans.

 

Autres publications

Chown, E.H., Caty, J.-L. 1973. Stratigraphy, petrography and paleocurrent analysis of the Aphebian clastic formations of the Mistassini-Otish Basin. In Huronian stratigraphy and sedimentation. Edited by G.M. Young. Geological Association of Canada, Special Paper 12, pages 49-71.

Genest, S. 1989. Histoire géologique du Bassin d’Otish, protérozoïque inférieur (Québec). Université de Montréal, thèse de doctorat, 334 pages.

Hamilton, M.A., Buchan, K.L. 2016. A 2169 Ma U–Pb baddeleyite age for the Otish Gabbro, Quebec: implications for correlation of Proterozoic magmatic events and sedimentary sequences in the eastern Superior Province. Canadian Journal of Earth Sciences, 53, pages 119-128. https://doi.org/10.1139/cjes-2015-0131

Miligragovic, D., Beaudoin, G., Hamilton, M.A., King, J.J. 2016. The Paleoproterozoic Otish Gabbro suite and coeval dyke swarms of the Superior Province: Probing the ca. 2.17Ga mantle. Precambrian Research, 278, pages 126-144. https://doi.org/10.1016/j.precamres.2016.03.012

 

 

25 juillet 2019