Formation de la Trêve
Étiquette stratigraphique : [narc]lt
Symbole cartographique : nAlt
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) : Charbonneau et Dupuis-Hébert, 1983
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Le secteur du ruisseau Daladier constitue la localité type (UTM NAD83 Zone 18N 474771 m E – 5534317 m N)
Région type : Rive nord de la baie Dussault (lac la Trêve) ainsi qu’à l’est de cette dernière, dans le feuillet 32G14-200-0201
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Roches sédimentaires
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

Comme mentionné dans le rapport de Charbonneau et al. (1991, page 43), la cartographie des unités de la Formation de la Trêve « avait déjà été effectuée en grande partie par Beach (1941a et 1941b); le tout a été repris par Dubé (1981a, 1981b et 1983), à l’est du lac la Trêve, de même que par Hébert (1981) et Picard (1985) plus à l’ouest. La Formation correspond à la zone nord de conglomérat de Gilbert (1955) ».

Le nom de la Formation, qui provient du lac la Trêve (feuillet 32G13), est mentionnée pour la première fois dans un compte rendu lithostratigraphique de Charbonneau et Dupuis-Hébert (1983).

 

Description

La Formation de La Trêve comprend essentiellement des conglomérats polygéniques à clastes arrondis d’arkose, de mudrock, de roches volcaniques mafiques à felsiques, de tonalite, de gabbro et de chert. Le diamètre des clastes peut atteindre 10 cm. Le conglomérat est localement granoclassé et les lits plus fins formant le sommet des bancs sont composés d’une alternance d’arénite feldspathique et d’arénite arkosique ou d’arénite lithique et de wacke lithique. Les conglomérats à la base de la Formation de la Trêve sont localement interstratifiés avec des basaltes coussinés et amygdalaires et des roches volcanoclastiques mafiques à felsiques; ces roches volcaniques riches en Sr annoncent le volcanisme alcalin de la Formation de Haüy (Charbonneau et al., 1991). Sur la carte du gradient vertical du champ magnétique résiduel (Keating et D’Amours, 2010), les roches de la Formation de la Trêve correspondent à une anomalie magnétique négative seulement perturbée par des crêtes magnétiques positives correspondant aux filons-couches gabbroïques et aux dykes de diabase paléoprotérozoïques qui coupent l’unité.

Épaisseur et distribution

La Formation de La Trêve s’étend depuis le nord du lac Inconnu (feuillet 32G13-200-0201) jusqu’au nord du lac de la Chaleur (32G14-200-0202). La largeur maximale de la Formation est de 2 km, à l’est de la baie Dussault du lac la Trêve. Au sud du lac de la Chaleur, les conglomérats polygéniques à cailloux de roches volcaniques de la Formation de la Trêve constituent une unité de 2,4 km de long pour environ 275 m de largeur (Durocher, 1979).

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches sédimentaires de la Formation de La Trêve constituent la base du Groupe d’Opémisca à l’ouest de Chapais et sont particulièrement présentes dans le Synclinal de Chibougamau (Charbonneau et Dupuis-Hébert, 1983). L’unité occupe donc une position stratigraphique équivalente à la Formation de Stella, plutôt présente dans le Synclinal de Chapais (Charbonneau et al., 1991). Selon ces mêmes auteurs, les roches sédimentaires à la base de la Formation de la Trêve reposeraient en discordance angulaire (environ 10°) sur des filons-couches de gabbros caractérisés par la présence de phénocristaux de plagioclase gloméroporphyrique typiques de la Formation d’Obatogamau (Cimon, 1976). Sur le terrain, on observe une zone de déformation passant par le nord de la baie Dussault (NW du feuillet 32G14-200-0201) au contact entre un filon-couche de gabbro et un conglomérat polygénique à clastes étirés et aplatis interprété comme appartenant à la Formation de la Trêve. Il est difficile de dire si ce filon-couche de gabbro appartient réellement au Groupe de Roy puisque des filons-couches de composition semblable sont injectés dans les roches du Groupe d’Opémisca (Leclerc et al., 2017). Aussi, la proximité invoquée par Charbonneau et al., 1991) entre un affleurement de roches volcaniques appartenant à la Formation de Bruneau et un affleurement de roches sédimentaires de la Formation de la Trêve (moins de 2 m) ne peut servir à elle seule d’argument pour prouver l’existence d’une discordance angulaire si l’on considère qu’une zone de déformation a pu oblitérer la relation de contact initiale. Il existe cependant de bons affleurements dans la région de Chapais-Chibougamau qui montrent une discordance angulaire entre les groupes de Roy et d’Opémisca (Allard et al., 1979; Simoneau, 1986; Daigneault et Allard, 1990). Le contact sommital avec les turbidites de la Formation de Daubrée dans le secteur de la localité-type est concordant (Charbonneau et al., 1991). 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CHARBONNEAU, J M., PICARD, C., DUPUIS-HEBERT, L. 1991. SYNTHESE GEOLOGIQUE DE LA REGION DE CHAPAIS-BRANSSAT (ABITIBI). MRN. MM 88-01, 202 pages et 13 plans.

CIMON, J. 1976. GEOLOGIE DU CANTON DE QUEYLUS (NE), ABITIBI-EST. MRN. DPV 439, 38 pages et 1 plan.

DAIGNEAULT, R., ALLARD, G O. 1990. LE COMPLEXE DU LAC DORE ET SON ENVIRONNEMENT GEOLOGIQUE – REGION DE CHIBOUGAMAU – SOUS-PROVINCE DE L’ABITIBI. IREM-MERI. MM 89-03, 290 pages.

DUBE, C Y. 1981. GEOLOGIE DE LA DEMIE EST DU CANTON DE LAMARCK (COMTE D’ABITIBI-EST). MRN. DPV 811, 12 pages et 1 plan.

DUBE, C. 1981. CARTE PRELIMINAIRE DE LA REGION DE LAC LAMARCK – BAIE DUSSAULT (COMTE D’ABITIBI-EST). MRN. DP 848, 1 plan.

DUROCHER, M. 1979. CANTON D’OPEMISCA ET QUART NORD-OUEST DU CANTON DE CUVIER – RAPPORT INTERIMAIRE. MRN. DP 611, 34 pages et 1 plan.

GILBERT, J E. 1955. REGION DE BRANSSAT – DAINE, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RG 064, 61 pages et 1 plan.

HEBERT, Y. 1981. CARTE PRELIMINAIRE DE LA GEOLOGIE DU QUART NORD-EST DE LA REGION DU LAC INCONNU. MRN. DP 892, 1 plan.

KEATING, P., D’AMOURS, I. 2010. REEDITION DES DONNEES NUMERIQUES EN FORMAT GEOSOFT (PROFILS) DES LEVES AEROPORTES DE L’ABITIBI, AU QUEBEC. MRNF, COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN. DP 2010-09, 6 pages.

M E R. 1983. RAPPORT D’ETAPE DES TRAVAUX EN COURS A LA DIVISION DU PRECAMBRIEN. ET 82-01, 269 pages et 2 plans.

M E R. 1983. STRATIGRAPHIE DES ENSEMBLES VOLCANO-SEDIMENTAIRES ARCHEENS DE L’ABITIBI: ETAT DES CONNAISSANCES. DV 83-11, 182 pages et 2 plans.

PICARD, C. 1985. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC INCONNU, ABITIBI-EST, QUEBEC. MRN. ET 83-16, 55 pages et 2 plans.

 

Autres publications

ALLARD, G.O., CATY, J.L., CHOWN, E.H., CIMON, J., GOBEIL, A., BAKER, D. 1979. Stratigraphie et métallogénie de la région de Chibougamau. Association minéralogique du Canada; Guide d’excursion B-1, 62 pages.

BEACH, H.H. 1941a. Mechamego Lake, Abitibi Territory, Quebec. Geological Survey of Canada; Map 608A. https://doi.org/10.4095/107578

BEACH, H.H. 1941b. Michwacho Lake, Abitibi Territory, Quebec. Geological Survey of Canada; Map 623A. https://doi.org/10.4095/107645

SIMONEAU, P. 1986.  Pétrographie, sédimentologie et analyse des faciès de la Formation de Daubrée, Chapais, Québec. Université du Québec à Chicoutimi; mémoire de maîtrise, 475 pages. http://doi.org/10.1522/1426742

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de la Trêve. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/formation-de-la-treve [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

 

François Leclerc, géo., Ph. D. francois.leclerc@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Claude Dion, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 
23 décembre 2020