Formation de Haüy
Étiquette stratigraphique : [narc]hy
Symbole cartographique : nAhy
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAhy5 Clayslate
nAhy4 Conglomérat monogénique
nAhy3 Grès lithique, conglomérat monogénique, conglomérat polygénique, clayslate avec lentilles de tuf à lapillis et à blocs grossiers de composition mafique et tuf cherteux
nAhy2 Tuf cherteux et tuf à lapillis et à blocs grossiers de composition mafique
nAhy1 Basalte et trachyte porphyrique
 
 
 
Auteur : Cimon, 1976b
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucune localité type n’a été originalement définie par Cimon (1976b). Charbonneau et al. (1991) ont proposé un lectostratotype qui expose les cinq membres de la Formation de Haüy dans le secteur situé de part et d’autre de la route 113, à l’ouest de Chapais, entre les lacs Antoine et Gribouille (UTM NAD83 Zone 18N 492144 5518354). Voir Charbonneau et al. (1991), page 54.
Région type : Partie centrale du feuillet 32G14-200-0102
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Roches sédimentaires, basaltes potassiques
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

Dans son interprétation préliminaire de la géologie des quarts NW du canton de Queylus et NE du canton de Haüy, Cimon (1976a) attribue les faciès sédimentaires et volcaniques de ce secteur à la Formation de Blondeau. Il modifie son interprétation peu après, intégrant ces lithologies à une nouvelle unité nommée « Formation de Haüy » qu’il positionne dans la portion supérieure du Groupe d’Opémisca (Cimon, 1976b). Le nom provient du canton de Haüy majoritairement localisé dans le feuillet 32G10. Les faciès sédimentaires et volcaniques de la Formation de Haüy ont par la suite été cartographiés dans les synclinaux de Chapais et de Waconichi (Dimroth et al., 1982 et 1985; Picard, 1984 et 1986; Piché, 1985; Daigneault, 1986, Mueller et Dimroth, 1984 et 1987; Mueller et al., 1989; Charbonneau et al., 1991; Mueller, 1991). Les travaux de cartographie détaillés réalisés à l’ouest de Chapais (Picard, 1984 et 1986; Piché, 1985; Charbonneau et al., 1991) ont permis de subdiviser la formation en cinq membres. Charbonneau et al. (1983) avaient initialement considéré la possibilité d’élever ces cinq unités au rang de formation. Toutefois, celles-ci ne sont pas présentes partout en dehors de la localité type et « certaines sont intimement interstratifiées entre elles » (Charbonneau et al., 1991). Les cinq unités reconnues à la localité type demeurent donc des membres inclus dans la Formation de Haüy. Les travaux de Dimroth et al. (1982 et 1985), Mueller et Dimroth (1987) et Mueller et al. (1989) permettent de placer la Formation de Haüy dans un contexte paléogéographique et paléotectonique. À l’échelle de l’Abitibi, l’unité comprise dans le Groupe d’Opémisca correspond au second cycle sédimentaire de l’Abitibi (Mueller et Donaldson, 1992; Daigneault et al. 2004).

Description

La Formation de Haüy est constituée de conglomérat monogénique, de conglomérat polygénique, d’arénite lithique, d’arkose lithique, d’arkose et de mudrock. Elle se distingue de la Formation de Stella par la présence de lentilles de basalte et d’andésite à structure trachytique ainsi que de tufs à lapillis et à blocs moyens à grossiers de même composition. Les études détaillées réalisées à l’ouest de Chapais (Picard, 1984; Piché, 1985; Charbonneau et al., 1991) ont permis de diviser la Formation de Haüy en cinq membres :

  • Membre de Vanina (basalte et basalte andésitique massifs, coussinés et bréchiques);
  • Membre de Christian (basalte andésitique à andésite à structure trachytique, tuf à lapillis à structure trachytique);
  • Membre de Gribouille (arénite lithique, arkose lithique, mudrock, conglomérat monogénique, conglomérat polygénique);
  • Membre de Pantoufle (basalte potassique massif et amygdalaire, roche volcanoclastique, arénite lithique, mudrock);
  • Membre de Dolomieu (andésite potassique aphanitique, microporphyrique et amygdalaire, arénite lithique, tufs à lapillis).

À l’est de Chapais, la Formation de Haüy (nAhy) est subdivisée en unités informelles (unités nAhy1 à nAhy5) décrites ci-dessous.

Formation de Haüy non subdivisée (nAhy) : Conglomérat polygénique, arénite lithique, arkose lithique, grès, arkose, mudrock, basalte et andésite à structure trachytique

L’unité indifférenciée nAhy est localisée au sud du lac Laura (SE du feuillet 32G15) ainsi qu’entre le lac Trenholme (NE du feuillet 32G10) et le nord du lac Dollier (SE du feuillet 32G16), le long du Synclinal de Chapais. Les lits d’arénite lithique et de conglomérat sont composés de 50 à 70 % de clastes arrondis de 0,2 à 20 cm de diamètre composés de basalte et d’andésite à phénocristaux de plagioclase et de pyroxène altéré en actinote. Des clastes de roches volcaniques felsiques, d’intrusions felsiques à phénocristaux de plagioclase et/ou de quartz et de granitoïdes sont aussi présents en proportions moindres (Daigneault et Allard, 1990; Tait, 1992; Morin, 1994). Les arénites lithiques sont de composition semblable à celle des conglomérats; les arénites lithiques et les arkoses lithiques riches en quartz (> 20 %) sont associées aux conglomérats à cailloux de tonalite, les arkoses et les arkoses lithiques pauvres en quartz (< 5 %) aux conglomérats à cailloux de trondjhémite et les grès feldspathiques aux conglomérats à clastes de basalte et d’andésite à structure trachytique (Dimroth et al., 1985). Selon Morin (1994, page 13), les mudrocks « de couleur gris sombre à vert forment de minces lits (de 1 à 10 cm) avec les grès ou les conglomérats ». Au SE du lac Merrill (NW du feuillet 32G09), les lits de mudrock, de grès et d’arénite lithique sont composés de grains fragments anguleux de plagioclase et de quartz dans une matrice de séricite, de chlorite et d’épidote. Quelques lits de conglomérat contiennent des cailloux arrondis de granitoïdes (Cimon, 1976a). Les clastes issus des plutons synvolcaniques avoisinants (phases dioritique, tonalitique et trondhjémitique du Pluton de Chibougamau, phases dioritiques précoces du Complexe d’Eau Jaune et de la Suite intrusive de Lapparent, tonalite du Pluton de La Dauversière) et les clastes provenant des coulées contemporaines de basalte et d’andésite à structure trachytique impliquent des apports sédimentaires locaux lors du remplissage du bassin sédimentaire correspondant au Synclinal de Chapais (Dimroth et al., 1985; Mueller et Dimroth, 1987). Dans le secteur du lac Dollier (NE du feuillet 32G09), le grès et le grès à cailloux ont une teinte vert foncé qui témoigne de l’érosion des coulées massives de basalte et d’andésite à structure trachytique interstratifiées dans la Formation de Haüy (Daigneault, 1986). Les lits de conglomérats et de roches sédimentaires plus fines (arénite lithique, arkose lithique, arkose, grès feldspathique, mudrock) alternent et montrent un granoclassement normal avec des laminations obliques.

 

Formation de Haüy 1 (nAhy1) : Basalte et trachyte porphyrique

Les basaltes et trachytes porphyriques forment des coulées massives et localement amygdalaires à phénocristaux de pyroxène et de plagioclase (0,2 à 2 cm). Ces roches sont de couleur gris sombre à gris verdâtre en surface fraîche et brun verdâtre à vert pâle en surface altérée (Morin 1994). Elles constituent des coulés peu épaisses (de 50 à 75 m) interstratifiées avec les faciès de roches sédimentaires à divers niveaux de l’empilement (Daigneault, 1986), ce qui implique un volcanisme aérien hautement potassique et d’affinité alcaline contemporain d’une sédimentation en milieu marin peu profond (Mueller et Dimroth, 1987; Mueller et al., 1989; Mueller, 1991).

Formation de Haüy 2 (nAhy2) : Tuf cherteux et tuf à lapillis et à blocs grossiers de composition mafique

L’unité Ahy2 affleure sous forme de lentilles de faible épaisseur (< 20 m) interstratifiées avec les roches volcaniques mafiques. Cette unité se compose de tufs cherteux et de tufs à lapillis et à blocs grossiers de composition mafique. Les tufs cherteux sont caractérisés par une alternance de lits de couleur gris sombre et beige foncé d’épaisseur millimétrique à centimétrique. La roche présente une patine blanche. Les tufs à lapillis et à blocs gris verdâtre, à granulométrie grossière et de composition mafique contiennent des blocs anguleux mesurant jusqu’à 15 cm. Ces tufs sont de même composition que les coulées de basalte et de trachyte porphyrique (Morin, 1994). 

Formation de Haüy 3 (nAhy3) : Grès lithique, conglomérat monogénique, conglomérat polygénique, clayslate avec lentilles de tuf à lapillis et à blocs grossiers de composition mafique et tuf cherteux

L’unité Ahy3 prédomine et forme une bande atteignant près d’un kilomètre d’épaisseur. Elle comprend des grès lithiques, des lentilles de conglomérats monogéniques et polygéniques ainsi que des clayslates où sont interdigitées quelques lentilles de tufs à lapillis et à blocs grossiers de composition mafique et des tufs cherteux. Les grès lithiques et les conglomérats présentent une matrice arénitique chloriteuse et contiennent des fragments de roches altérés de couleur blanchâtre. Les conglomérats monogéniques renferment des clastes subarrondis (0,2 à 20 cm) dont la composition est essentiellement la même que celle des coulées de basalte et d’andésite à structure trachytique et à phénocristaux de pyroxène et de plagioclase (Morin, 1994).

Formation de Haüy 4 (nAhy4) : Conglomérat monogénique

Les conglomérats monogéniques (Ahy4) forment localement des lentilles à l’intérieur de l’unité Ahy3, au sommet de la Formation de Haüy (Morin, 1994).

Formation de Haüy 5 (nAhy5) : Clayslate

Les clayslates (Ahy5) forment de minces lits de couleur gris sombre à vert d’une épaisseur de 1 à 10 cm qui sont interstratifiés avec les grès et les conglomérats (Morin, 1994).

Épaisseur et distribution

Considérant les épaisseurs de 350 m pour le Membre de Vanina, de 400 à 500 m pour le Membre de Christian, de 700 m pour le Membre de Gribouille, de 900 à 1100 m pour le Membre de Pantoufle et au minimum l’équivalent (1000 m) pour le Membre de Dolomieu (Charbonneau et al., 1991), l’épaisseur totale de la Formation de Haüy est estimée à plus de 3500 m. La Formation de Haüy affleure dans le Synclinal de Chapais et le Synclinal de Waconichi (Daigneault et Allard, 1990).  

Datation

Un échantillon de conglomérat polygénique recueilli au sud de Chapais a permis d’évaluer l’âge maximal de sédimentation de l’unité nAhy3 de la Formation de Haüy à 2691,7 ±2,9 Ma (David et al., 2007).

 

Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge maximum de sédimentation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAhy3

SGNO-2005-06

U-Pb Zircon 2691,7 2,9 2,9 David et al., 2007

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches de la Formation de Haüy sont en contact concordant et transitionnel avec celles de la Formation de Stella et de Daubrée du Groupe d’Opémisca (Dimroth et al., 1982 et 1985; Mueller et Dimroth, 1987; Daigneault et Allard, 1990; Charbonneau et al., 1991). Les roches de la Formation de Haüy constituent la partie sommitale de l’empilement volcano-sédimentaire néoarchéen dans la région de Chapais-Chibougamau et correspondent au second cycle sédimentaire reconnu à l’échelle de la Sous-province de l’Abitibi (Mueller et al., 1989; Mueller et Donaldson, 1992; Daigneault et al., 2004). Le contact supérieur de l’unité semble être oblitéré par la Zone de cisaillement de Kapunapotagen qui suit la trace axiale du Synclinal de Chapais. Ce contact supérieur pourrait donc correspondre à un arrêt de la sédimentation ou à une discordance d’érosion impliquant la présence de roches plus jeunes aujourd’hui érodées. Des wackes et des brèches sédimentaires en remplissage de paléofissures ont été identifiés dans le feuillet 32G14-200-0102 (Otis, 1980 et 1983), ce qui indique que des roches sédimentaires paléoprotérozoïques de la Formation de Chibougamau reposaient en discordance sur celles de la Formation de Haüy. Les paléofissures n’étant observées qu’à l’échelle de l’affleurement, les contacts discordants ne sont pas illustrés sur la carte.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CHARBONNEAU, J M., PICARD, C., DUPUIS-HEBERT, L. 1991. SYNTHESE GEOLOGIQUE DE LA REGION DE CHAPAIS-BRANSSAT (ABITIBI). MRN. MM 88-01, 202 pages et 13 plans.

CIMON, J. 1976. CANTONS DE QUEYLUS (NO) ET HAUY (NE). MRN. RP 613, 54 pages et 1 plan.

CIMON, J. 1976. GEOLOGIE DU CANTON DE QUEYLUS (NE), ABITIBI-EST. MRN. DPV 439, 38 pages et 1 plan.

DAIGNEAULT, R. 1986. GEOLOGIE DE LA PARTIE NORD-EST DU CANTON DE DOLLIER – REGION DE CHIBOUGAMAU. MRN. DV 85-19, 1 plan.

DAIGNEAULT, R., ALLARD, G O. 1990. LE COMPLEXE DU LAC DORE ET SON ENVIRONNEMENT GEOLOGIQUE – REGION DE CHIBOUGAMAU – SOUS-PROVINCE DE L’ABITIBI. IREM-MERI. MM 89-03, 290 pages.

DAVID, J., DAVIS, D W., DION, C., GOUTIER, J., LEGAULT, M., ROY, P. 2007. DATATIONS U-PB EFFECTUEES DANS LA SOUS-PROVINCE DE L’ABITIBI EN 2005-2006. MRNF. RP 2007-01, 17 pages.

M E R. 1983. RAPPORT D’ETAPE DES TRAVAUX EN COURS A LA DIVISION DU PRECAMBRIEN. ET 82-01, 269 pages et 2 plans.

MORIN, R. 1994. GEOLOGIE ET COMPILATION GEOLOGIQUE DE LA REGION DE CHAPAIS. MRN. MM 91-02, 66 pages et 6 plans.

OTIS, M. 1980. DEMIE NORD DU CANTON DE DAUBREE. MRN. DP 924, 1 plan.

OTIS, M. 1983. GEOLOGIE DE LA DEMIE NORD DU CANTON DE DAUBREE. MRN. ET 83-06, 66 pages et 1 plan.

PICARD, C. 1986. PETROGRAPHIE ET GEOCHIMIE DES ROCHES VOLCANIQUES ARCHEENNES A L’OUEST DE CHAPAIS (SILLON DE MATAGAMI – CHIBOUGAMAU). MRN. MM 85-01, 108 pages et 2 plans.

TAIT, L. 1992. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC A L’EAU JAUNE (TERRITOIRE-DU-NOUVEAU-QUEBEC). MRN. MB 91-29, 86 pages.

Autres publications

 

CHARBONNEAU, J.-M., PICARD, C., PICHÉ, M. 1984. Stratigraphie du Groupe de Haüy. Partie A de l’excursion 12 intitulée: Caractère sédimentologiques et stratigraphie des roches volcano-sédimentaires du synclinal de Chapais. In Chibougamau – Stratigraphie et minéralisations. Une ceinture archéenne unique. Institut canadien des Mines et de la Métallurgie, symposium tenu à l’Université du Québec à Chicoutimi; livret-guide d’excursion, pages 198-210.

DAIGNEAULT, R., MUELLER, W.U., CHOWN, E.H. 2004. Abitibi greenstone belt plate tectonics: the diachronous history of arc development, accretion and collision. In The Precambrian Earth: Tempos and Events (Eriksson, P.G., Altermann, W., Nelson, D.R., Mueller, W.U. and Catuneanu, O., editors). Elsevier; Developments in Precambrian Geology 12, pages 88-103.

DIMROTH, E., MUELLER, W., ARCHER, P., GOBEIL, A., ALLARD, G.O.1982. Evidence for extensive Archean shallow marine sedimentation in the Chibougamau area, Quebec. Geological Survey of Canada; Current Research Part A, Paper 82-1A, pages 29-36. https://doi.org/10.4095/119587

DIMROTH, E., ROCHELEAU, M., MUELLER, W., ARCHER, P., BRISSON, H., FORTIN, G., JUTRAS, M., LEFEBVRE, C., PICHÉ, M., PILOTE, P., SIMONEAU, P. 1985. Paleogeographic and paleotectonic response to magmatic processes: a case history from the Archean sequence in the Chibougamau area, Quebec. Geologische Rundschau; volume 74, pages 11-32. https://doi.org/10.1007/BF01764567

MUELLER, W. 1991. Volcanism and related slope to shallow-marine volcaniclastic sedimentation: an Archean example near Chibougamau, Quebec, Canada. Precambrian Research; volume 49, pages 1-22. https://doi.org/10.1016/0301-9268(91)90053-D

MUELLER, W., DIMROTH, E. 1984. Part B – Sedimentary features of the Stella and Haüy formations, Levy and Haüy Township, Chapais Syncline. In Fieldtrip No 12 –Sedimentary features and stratigraphy of the volcano sedimentary rocks of the Chapais Syncline (Chibougamau – Stratigraphy and Mineralization. An Archean belt with a difference) (Guha, J., Gobeil, A., Chown, E.H., editors). Canadian Institute of Mining and Metallurgy; Symposium held at Université du Québec à Chicoutimi, guidebook, pages 211-231. 

MUELLER, W., DIMROTH, E. 1987. A terrestrial-shallow marine transition in the Archean Opemisca Group east of Chapais, Quebec. Precambrian Research; volume 37, pages 29-55. https://doi.org/10.1016/0301-9268(87)90038-6

MUELLER, W., DONALDSON, J.A. 1992. Development of sedimentary basins in the Archean Abitibi belt, Canada: an overview. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 29, pages 2249-2265. https://doi.org/10.1139/e92-177

MUELLER, W., CHOWN, E.H., SHARMA, K.N.M., TAIT, L., ROCHELEAU, M. 1989. Paleogeographic and paleotectonic evolution of a basement-controlled Archean supracrustal sequence, Chibougamau-Caopatina, Quebec. Journal of Geology; volume 97, pages 399-420. https://www.journals.uchicago.edu/doi/10.1086/629319

PICARD, C. 1984. Évolution génétique et géodynamique du sillon de roches vertes archéennes de Matagami-Chibougamau dans la partie occidentale du synclinal de Chapais (Abitibi-Est, Québec). Université Claude Bernard; thèse de doctorat, 233 pages.

PICHÉ, M. 1985. La Formation de Haüy à L’ouest de Chapais; volcanisme sub-aérien en milieu fluviatile. Université du Québec à Chiboutimi; mémoire de maîtrise, 188 pages. https://constellation.uqac.ca/1525/

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Haüy. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/formation-de-hauy [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

François Leclerc, géo., Ph. D. francois.leclerc@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Claude Dion, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 
21 décembre 2020