Ceinture de Allemand
Étiquette stratigraphique : [narc]ale
Symbole cartographique : nAale
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAale2 Schiste à muscovite
nAale1 Métabasalte et gneiss mafique
 
Auteur : Madore et al., 2002
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucun
Région type : Région du lac Couture et des lacs Nuvilik (feuillets SNRC 35B et 35G)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de Minto
Lithologie : Roches volcano-sédimentaires
Catégorie : Lithodémique
Rang : Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

Cette séquence volcano-sédimentaire a été identifiée et décrite pour la première fois par Moorhead (1985, 1989) sous le terme stratigraphique « Formation du Lac Allemand ». Par la suite, Madore et al. (2002, 2004) ont remplacé ce terme par « Ceinture de Allemand » pour se conformer à une approche lithodémique. Ces auteurs ont regroupé dans cette ceinture les roches volcano-sédi­mentaires de la région du lac Allemand (feuillet 35G04) correspondant à la séquence reconnue par Moorhead ainsi que quelques lambeaux de roche supracrustale localisés à proximité.

 

Description

La Ceinture de Allemand comprend des roches métavolcaniques (nAale1) et des roches métasédimentaires (nAale2) (Moorhead, 1985, 1989; Madore et al., 2002, 2004; Simard et al., 2008; Simard, 2008; MRNF, 2007, 2010; Lamothe et Simard, 2010, 2011).

Ceinture de Allemand 1 (nAale1) : Métabasalte et gneiss mafique

Les roches métavolcaniques sont principalement constituées de gneiss mafique et de métaba­salte rubanés et bien foliés, localement coussinés, dans lesquels sont intercalés du tuf laminé mafique à felsique et quelques niveaux métriques de tuf à lapillis. Les roches mafi­ques sont d’affinité tholéiitique (Leclair, 2003). En affleurement, le métabasalte et le gneiss mafique sont dotés respectivement d’une foliation pénétrative et d’un rubanement compositionnel d’épaisseur centimétrique. Localement, les roches sont très déformées et présentent une fabrique mylonitique ou schisteuse. Elles sont injectées par des veines et des dykes granitiques et tonalitiques.

En lame mince, les roches ont une granulométrie fine (0,2 mm à 0,5 mm) et une structure nématoblastique formée par l’alignement des cristaux d’amphibole, ce qui confère aux roches une foliation tectonométamorphique très bien développée. Le métabasalte et le gneiss mafique sont principalement composés de hornblende verte (60 à 80 %) et de plagioclase (10 à 20 %). On note communément la présence de porphyroblastes de grenat et de biotite, ainsi que de faibles proportions de sphène et de magnétite. Ces roches sont localement chloritisées. Des minéraux secondaires associés à l’altération hydrothermale tels le quartz, le carbonate, l’épidote et la tourmaline sont disséminés dans les roches ou forment de fines veinules.

Les niveaux de tuf à lapillis forment des lits 1 m à 3 m d’épaisseur. Ils contiennent des fragments felsiques et mafiques de 1 cm à 3 cm de diamètre.

Ceinture de Allemand 2 (nAale2) : Schiste à muscovite

Les roches métasédimentaires sont composées principalement de schiste à muscovite rubané et de quelques niveaux métriques de quartzite, de conglomérat et de formation de fer. Les protolites des deux premières lithologies consistent en siltstone et grès. En affleurement, le schiste à muscovite possède un rubanement compositionnel dont l’épaisseur varie de 1 mm à 5 mm. Localement, on observe des porphyroblastes grisâtres. Il est difficile, même en lame mince, d’identifier avec certitude la composition de ces derniers. Il pourrait s’agir d’andalousite altérée formant des agrégats de quartz-micas blancs (séricite et muscovite).

En lame mince, le schiste à muscovite contient une mésostase quartzofeldspathique à structure granoblastique. La muscovite est abondante et prend généralement la forme de petits feuillets (0,2 mm à 2 mm) orientés selon la foliation pour former une structure lépidoblastique. Elle se présente aussi sous forme de porphyroblastes qui ne sont pas tous orientés selon la foliation. Par endroits, le schiste à muscovite contient de la biotite, du sphène et de la tourmaline. De la chlorite et de l’épidote secondaires sont communément observées.

Le quartzite se présente en lits de 1 cm à 50 cm d’épaisseur. Il est gris clair à gris foncé et généralement microgrenu. Localement, des grains de quartz d’origine détritique de 1 mm à 3 mm de diamètre se détachent nettement de la matrice de quartz microgranoblastique. Une schistosité se développe aux endroits où la proportion de muscovite et de biotite est plus grande.

Le conglomérat contient des fragments subarrondis de 0,5 cm à 5 cm de diamètre composés de quartz, de siltstone, de grès et de granodiorite. La matrice est constituée de quartz, de muscovite et de biotite.

Épaisseur et distribution

Dans la partie NW du Domaine de Qalluviartuuq, la Ceinture de Allemand est constituée de lambeaux volcano-sédimentaires allongés (Madore et al., 2002, 2004). Ces lambeaux se répartissent en chapelet sur >45 km dans le secteur du lac Allemand (feuillets 35G04 et 35B13), le long d’un axe incurvé dont l’orientation générale est N-S. Le lambeau principal a une épaisseur moyenne de 2 km et s’étend sur >4 km de longueur. Les roches métasédimentaires de l’unité nAale2 sont limitées à ce lambeau.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Aucune relation directe n’a été établie entre la Ceinture de Allemand et les autres roches volcano-sédimentaires de la Sous-province de Minto (Simard, 2008). Les lambeaux de roche volcanique de la Ceinture de Allemand sont encaissés dans l’unité de tonalite de la Suite de Rochefort (2785 Ma à 2775 Ma; David et al., 2012; Simard et al., 2008). Toutefois, les relations entre ces tonalites et les roches supracrustales de la Ceinture de Allemand sont ambiguës. La Ceinture de Allemand peut possiblement être corrélée avec la Ceinture de Juet localisée à l’ouest (J. Moorhead, communication personnelle). Ces deux ceintures montrent des ensembles lithologiques similaires. La présence de dykes nourriciers qui coupent la Ceinture de Juet et les roches plutoniques avoisinantes suggère que cette séquence volcano-sédimentaire est autochtone (Maurice et al., 2004, 2005) et s’est mise en place sur les tonalites migmatitisées de la Suite de Bylot (2737 Ma à 2723 Ma; David et al., 2012). Les ceintures de Juet et de Allemand sont interprétées comme issues du volcanisme tardif néoarchéen (Simard et al., 2008).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DAVID, J. 2012. Datations isotopiques effectuées dans le nord-est de la Province du Supérieur (Travaux de 2001, 2002 et 2003). MRNF. DV 2012-05, 84 pages.

LAMOTHE, D., SIMARD, M. 2010. COMPILATION GEOLOGIQUE DE L’OROGENE DE L’UNGAVA (VERSION PRELIMINAIRE). MRNF. RP 2010-05, 1 page et 1 plan.

LAMOTHE, D., SIMARD, M. 2011. GEOLOGICAL COMPILATION OF THE UNGAVA OROGEN (PRELIMINARY VERSION). MRNF. RP 2010-05(A), 1 page.

LECLAIR, A. 2003. PROJET DE CARTOGRAPHIE DU GRAND-NORD – RAPPORT D’ATELIER. MRN. MB 2003-01, 91 pages.

MADORE, L., LARBI, Y., LABBE, J Y., SHARMA, K N M., LACOSTE, P., DAVID, J. 2002. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC COUTURE (35B) ET DES LACS NUVILIK (35G, PARTIE SUD). MRN. RG 2002-04, 45 pages et 2 plans.

MADORE, L., LARBI, Y., LABBE, J Y., SHARMA, K N M., LACOSTE, P., DAVID, J. 2004. GEOLOGY OF THE LAC COUTURE (35B) AND LACS NUVILIK (35G, SOUTHERN HALF) AREAS. MRNFP. RG 2003-02, 42 pages et 2 plans.

MAURICE, C., BERCLAZ, A., DAVID, J., SHARMA, K N M., LACOSTE, P. 2004. GEOLOGIE DE LA REGION DE POVUNGNITUK (35C) ET DE KOVIK BAY (35F). MRNFP. RG 2003-06, 44 pages et 2 plans.

MAURICE, C., BERCLAZ, A., DAVID, J., SHARMA, K N M., LACOSTE, P. 2005. GEOLOGY OF THE POVUNGNITUK (35C) AND KOVIC BAY (35F) AREAS. MRNF. RG 2004-05, 41 pages et 2 plans.

MOORHEAD, J. 1985. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CHUKOTAT – FOSSE DE L’UNGAVA. MRN. DP-86-01, 1 plan.

MOORHEAD, J. 1989. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CHUKOTAT (FOSSE DE L’UNGAVA). MRN. ET 87-10, 64 pages et 2 plans.

MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 35B. CG SIGEOM35B, 1 plan.

MRNF. 2007. GÉOLOGIE 1/50 000 – 35G04 – LAC ALLEMAND. In MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 35G. CG SIGEOM35G, 16 plans.

SIMARD, M. 2008. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DES UNITES ARCHEENNES DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. DV 2008-03, 107 pages.

SIMARD, M., LABBE, J Y., MAURICE, C., LACOSTE, P., LECLAIR, A., BOILY, M. 2008. SYNTHESE DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPERIEUR. MRNF. MM 2008-02, 198 pages et 8 plans.

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Ceinture de Allemand. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/ceinture-de-allemand [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Céline Dupuis, géo., Ph. D. celine.dupuis@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML). 

 
30 octobre 2020